Jugée insuffisamment sécurisée, la version gratuite de Slack est bannie en interne par Microsoft

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
24 juin 2019 à 15h03
0
Slack
© rafapress / Shutterstock.com

Les plus de 100 000 employés de Microsoft sont priés de bien vouloir faire sans la version gratuite de Slack. Jugée insuffisamment sécurisée, la version gratuite de la plateforme de communication collaborative vient d'intégrer la liste des services dont l'usage est « déconseillé » en interne par la firme de Redmond, au même titre que les offres Slack Standard et Plus.

Comme le rappelle The Verge, d'autres plateformes et services, comme AWS (Amazon Web Services), Google Docs ou encore Gammarly figurent également sur cette black list. D'après un rapport publié par GeekWire, Microsoft serait véritablement préoccupé par les lacunes de Slack en termes de sécurité et n'aurait donc pas ajouté la plateforme à sa liste des services indésirables pour la seule promotion de ses outils propriétaires.

Slack Entreprise reste autorisé chez Microsoft

Dans une note interne dévoilée par le média, Microsoft explique notamment que « les versions Slack Free, Slack Standard et Slack Plus ne fournissent pas les contrôles nécessaires pour protéger correctement la propriété intellectuelle de Microsoft ». La firme explique cependant que « la version Slack Enterprise est conforme aux exigences de sécurité de Microsoft », mais recommande « l'utilisation de Microsoft Teams plutôt qu'un logiciel concurrent ». Compte tenu du coût de l'offre Slack Entreprise, il est toutefois fort probable que l'essentiel des employés de Microsoft migrera vers les solutions internes au groupe.

Les mises en gardes de Microsoft s'étendent aussi à AWS et Google Docs, cette fois pour des raisons vraisemblablement plus politiques. Microsoft exige en effet des employés qui utilisent les services d'Amazon et de Google qu'ils présentent une justification relative à leurs activités. Utiliser des services concurrents peut en effet se révéler primordial dans certains services... Notamment pour apprendre à connaître les plateformes proposées par les adversaires de Microsoft sur le marché.

L'outil d'aide à l'écriture Grammarly également pointé du doigt

Au-delà de Slack, AWS et Google Docs, Microsoft voit également d'un mauvais œil l'utilisation de Grammarly en interne. Assez peu connu en France, cet outil permet d'améliorer ses écrits au travers de suggestions et de corrections dynamiques. Dans une autre note interne, Microsoft indique que « Grammarly Office et ses extensions pour navigateur ne doivent pas être utilisées sur le réseau Microsoft car elles permettent d'accéder au contenu protégé par l'Information Rights Management (IRM) dans les e-mails et les documents ».

Pour rappel, Microsoft propose sa propre solution de messagerie et de communication collaborative pour les entreprises, Microsoft Teams, qui profite depuis peu d'une version gratuite. Ce concurrent direct de Slack intègre en outre depuis mars une fonctionnalité permettant la tenue de vidéo-conférence.

Source : The Verge

À télécharger :
Slack pour Windows
2
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi
scroll top