Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 : un kit musclé pour PC mais pas que...

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
02 juillet 2022 à 12h00
5

L’an dernier, nous testions le très respecté kit ProMedia 2.1 pour PC de Klipsch. Aussi imposant qu’il est performant, ce kit revient dans une nouvelle version Heritage. C’est-à-dire avec un design vintage pour changer un peu, et surtout se démarquer de la concurrence. Encore plus gros, il ne représente pas vraiment l’idée du minimalisme. Ce qui devrait se traduire en qualité d’écoute supérieure, ce que nous allons vérifier.

Klipsch ProMedia Heritage 2.1
  • Esthétique vintage
  • Précision sonore
  • Caisson de basse dingue
  • Triple contrôle du volume synchronisé
  • Occupe beaucoup de place
  • Aucun effet sonore pour le gaming
  • Pas de réglages audio avancés

Klipsch est présent dans le domaine des enceintes pour ordinateur depuis très longtemps. L’offre n’a jamais été très importante, mais cela permet de profiter du son typique de la marque pour le travail, la musique ou le jeu vidéo. Ces petits satellites sont toujours équipés du fameux tweeter à pavillon type Tractrix.

Pour l’instant, le kit ProMedia 2.1 classique reste au catalogue afin d’offrir deux solutions esthétiques différentes au consommateur. Le ProMedia Heritage est plus cher, mais il joue à un autre niveau. Dans d’autres pays, Klipsch propose un ProMedia 2.0 à poser simplement sur son bureau, donc sans caisson, mais super bien équipé avec deux entrées audio, un port USB et une sortie casque.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 lifestyle
©Klipsch

Fiche technique Klipsch ProMedia Heritage 2.1

  • Type : kit 2.1 pour PC
  • Puissance (max) : 2x35 + 1x150 Watts
  • Nombre de haut-parleurs : 5
  • Diamètre du subwoofer : 20 cm
  • Bande passante : 29 - 20.000 Hz
  • Connectivité : 1x entrée audio RCA, Bluetooth, 1x port USB-A
  • Dimensions des satellites (lxhxp) / poids : 140 x 230 x 109 mm / 680 g
  • Dimensions du caisson (lxhxp) / poids : 305 x 254 x 381 mm / 6,3 kg
  • Prix public indicatif : 399 €

Design : à l’ancienne

Chez Klipsch, qui dit Heritage dit alors vintage. Concrètement, il existe une gamme Heritage comprenant toutes les enceintes mythiques de la marque. Ce sont des modèles de type monitor, de grande taille et à poser au sol. La couleur des essences de bois associée à des caches en tissu rétro justifie pleinement l’appellation Heritage.  

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 kit
©Alban Amouroux pour Clubic

Elle a été déclinée sur la gamme d’enceintes sans fil, et maintenant sur les enceintes d’ordinateur. Vous avez le choix entre deux finitions : ébène avec tissu noir/doré ou noyer avec tissu beige. Dans les deux cas, l’ensemble de l’enceinte met le bois à l’honneur. Cela tranche forcément à côté d’un moniteur ou d’une tour d’ordinateur moderne. C’est l’effet voulu.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 base
©Alban Amouroux pour Clubic

Les satellites à poser sur le bureau sont massifs, il va falloir faire de la place. Ils reposent sur un pied support en bois qui les oriente légèrement vers le haut pour que le son corresponde le mieux possible à l’image. Cette fois, Klipsch n’a pas oublié les pastilles à coller sous les enceintes. Il y en a aussi pour le caisson.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 satellites
©Alban Amouroux pour Clubic

Celui-ci occupe aussi beaucoup de place. Si le bureau n’est pas très profond, le caisson risque de dépasser. Vous pourrez d’autant mieux profiter de son tissu vintage en façade relevé du badge Klipsch 1946 à l’ancienne. Positionné sur un support moins large et moins profond que ses dimensions générales, le caisson semble flotter en étant découplé du sol. D’ailleurs, Klipsch précise bien dans le manuel de ne pas poser le caisson directement sur le bureau !

Équipement : prêt pour du gros son

Les satellites fonctionnent en deux voies avec un woofer de 76 mm surmonté d’un tweeter à dôme de 25 mm. Celui-ci se trouve au fond du pavillon Tractrix. Ce type de montage permet d’augmenter le niveau de l’aigu et de mieux le diffuser. C’est une technique utilisée en HiFi mais qui a aussi toute sa place dans des enceintes pour PC par définition bien plus proches des oreilles.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 haut-parleurs
©Alban Amouroux pour Clubic

Les haut-parleurs sont protégés par un cache en tissu qui se déclipse. Ce qui n’est pas le cas de celui du caisson, mais nous n’avons pas voulu forcer outre mesure pour le confirmer. Il cache ici un subwoofer de 20,3 cm de diamètre. Le volume du caisson associé à un haut-parleur de cette grande taille nous donne un produit pouvant sembler excessif dans le cadre d’un usage avec un PC. La puissance totale du kit atteint les 220 Watts maximum.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 caisson
©Alban Amouroux pour Clubic

Toutes les barres de son que nous testons régulièrement sont rarement associées à un caisson aussi gros, alors qu’il est censé sonoriser un salon. Avec le ProMedia Heritage, il n’a que l’espace autour du bureau à remplir de basses fréquences. Vous pouvez donc éventuellement l’installer un peu plus loin, dans la limite de la longueur des câbles. Un usage en tant que système 2.1 pour un téléviseur peut être envisagé, mais sans entrée optique ni HDMI, la connectique n’est pas forcément adaptée.

Connectivité : audio analogique ou Bluetooth

Comme nous vous le disions en introduction, Klipsch propose des enceintes de PC avec une connectique complète, tout comme la plupart de ses concurrents dans ce domaine. Avec le ProMedia Heritage 2.1, ce n’est plus le cas et on va droit à l’essentiel. Vous avez donc deux possibilités de liaison avec l’ordinateur : soit en Bluetooth, soit en audio analogique avec le cordon fourni RCA vers mini-jack.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 connexions
©Alban Amouroux pour Clubic

Il y a bien une prise USB-A sur le caisson centralisant toute la connectique. Il est dédié uniquement à la lecture de fichiers musicaux stockés sur une clé. Sans écran, cet usage sera plutôt limité mais il a le mérite d’exister. Quoi qu’il en soit, vous avez droit à deux entrées audio pouvant être affectées à deux équipements différents, par exemple : filaire avec le PC, Bluetooth avec votre smartphone.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 accessoires
©Alban Amouroux pour Clubic

Klipsch fournit également les câbles haut-parleurs pour relier les deux satellites. C’est un câble très fin de 2 mètres terminé par du cuivre dénudé et étamé. Il se connecte des deux côtés via des borniers pince-fils simples.

Ergonomie : réglages minimalistes

Une fois le kit ProMedia Heritage en place, le pilotage s’effectue principalement depuis les commandes de volume de l’ordinateur ou via le clavier. Bonne nouvelle, la commande de volume est synchronisée entre celle de l’ordinateur et la télécommande du kit. Klipsch fournit en effet une télécommande infrarouge pour piloter le son depuis le lit ou le canapé. Par ailleurs, il y a aussi un potentiomètre de volume derrière le caisson. Là encore, cette commande est synchronisée avec les autres pour ne subir aucun décalage. Ce n’est pas le cas sur tous les kits d’enceintes pour PC !

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 télécommande
©Alban Amouroux pour Clubic

La télécommande ainsi qu’un second potentiomètre derrière le caisson permettent de gérer le volume du caisson indépendamment des satellites. Si vous trouvez ne pas avoir assez de basses, c’est ici que ça se passe. La télécommande sert aussi à sélectionner la source, à activer le mode nuit et à éteindre le caisson. Dès que vous le rallumez, il prend la main grâce au Bluetooth et se met immédiatement à diffuser le son de l’ordinateur. 

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 Bluetooth
©Alban Amouroux pour Clubic

Il n’y a pas d’autre réglage. Si vous souhaitez égaliser le son, il faudra passer par un logiciel de votre choix qui gère ce genre de choses. Sachez toutefois que le port USB du caisson permet aussi de lui appliquer d’éventuelles mises à jour logicielles. Enfin, une led derrière le tissu acoustique du caisson informe du fonctionnement du kit avec une couleur différente selon la source et un clignotement d’acquittement à chaque commande. Mais placée sur le caisson, elle est difficilement visible si on ne se penche pas vers lui. Nous aurions préféré une led positionnée sur l’un des deux satellites.

Analyse : un caisson de basse à dompter

La première chose à faire concerne le réglage du niveau du caisson. Nous remarquons immédiatement sa tendance à pouvoir délivrer beaucoup de basses tout en déséquilibrant l’image sonore et en l’attirant à lui. Il faut alors jouer avec la télécommande pour trouver une association agréable avec les satellites. Le bon réglage, c’est quand les basses semblent venir des satellites. 

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 logo
©Alban Amouroux pour Clubic

Nous avons débuté nos écoutes sur quelques titres musicaux de tests gorgés de grave via YouTube. Une fois l’équilibre atteint, nous avons pu profiter d’un son globalement très propre et précis. Attention au volume sonore car il y a de quoi se fâcher avec les voisins. Le grave reste toujours très net, sans trainage, avec une belle sensation d’impact idéale sur les musiques modernes. Il sait aussi descendre très bas dans l’infragrave avec des résonnances pas toujours maîtrisées qui se propagent rapidement sur le bureau.

Le haut-médium aigu paraît souvent un peu trop mis en avant. Ce qui nous donne globalement une restitution physiologique typée loudness. Il est possible de baisser le niveau du caisson mais les fréquences hautes seront alors encore plus prédominantes. Il faut donc privilégier la cohérence tout en restant raisonnable avec le niveau de volume. En tous les cas, si vous n’êtes pas toujours assis au bureau, vous pourrez sonoriser toute la pièce sans peine. 

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 rear
©Alban Amouroux pour Clubic

Nous basculons sur quelques extraits de films et de documentaires sur Netflix. Nous retrouvons cette dynamique qui cadre parfaitement avec les films d’action. Ce kit pour PC est l’un des rares à nous transporter au milieu de l’action en faisant disparaître la barrière entre le son et l’image. Les déplacements horizontaux sont cohérents et la scène conserve toujours une grande largeur, sans aucune centralisation réductrice. Nous avons une grande bulle sonore qui nous fait face. Quant au grave, il est plus impressionnant qu’avec de nombreuses barres home cinema grâce à sa proximité et à la qualité du caisson dans cet exercice.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 aux
©Alban Amouroux pour Clubic

Enfin, en mode gaming, le ProMedia Heritage délivre une présence et une force correspondantes à l’action. En termes de réalisme des sonorités, on s’y croirait sur toute l’étendue des fréquences. Cependant, il n’y a aucun effet sonore. A partir de bandes son multicanales, le kit se borne à restituer de la stéréo. Les effets de déplacement hors de l’écran ne sont donc pas reproduits. L’image frontale est claire et nette, mais cela ne va pas plus loin. Ce qui peut être un point négatif pour l’immersion et l’attention aux éléments hors de l’écran. Dans ce domaine, le ProMedia ne peut pas concurrencer les systèmes avec son surround, réel ou virtualisé. 

Prix et concurrence

Il existe plein de kit 2.1 pour PC à des prix très accessibles. Klipsch vise le haut de gamme avec le ProMedia Heritage positionné à 399 €. La concurrence est donc assez rare à ce niveau. Nous avons retenu le Edifier S360DB sur un fonctionnement similaire avec un caisson également équipé d’un haut-parleur de 20 cm. Il possède trois entrées audio de plus mais toujours pas d’USB audio. Plus avantageux, les commandes et le récepteur infrarouge sont sur l’un des satellites et non pas sur le caisson comme chez Klipsch.

Le Teufel Concept C a une télécommande simplifiée qui communique en Bluetooth mais il accueille surtout une connexion USB audio ainsi qu’une sortie casque. Le reste des équipements est proche de ceux du kit Klipsch. Notons également le Razer Nommo Pro certifié THX au design original ultra moderne à l’opposé de celui du ProMedia Heritage. Sa télécommande est filaire mais il une entrée USB audio.

Test Klipsch ProMedia Heritage 2.1 lifestyle
©Klipsch

Klipsch ProMedia Heritage 2.1 : l'avis de Clubic

8

Voilà un kit 2.1 pour PC original qui pourra aussi rejoindre un téléviseur ou même servir de système audio HiFi autonome grâce à sa télécommande. Son gros caisson lui permet de restituer les basses fréquences avec facilité dans tous les domaines. Reste à vérifier si ses éléments rentrent bien sur et sous votre bureau.

Les plus

  • Esthétique vintage
  • Précision sonore
  • Caisson de basse dingue
  • Triple contrôle du volume synchronisé

Les moins

  • Occupe beaucoup de place
  • Aucun effet sonore pour le gaming
  • Pas de réglages audio avancés

Films 8

Musique 8

Gaming 7

Connectivité 7

Ergonomie 9

Finitions 8

Klipsch ProMedia Heritage 2.1 au meilleur prix
Son-Vidéo 399€ Voir l'offre
Darty 399,99€ Voir l'offre
Fnac 399,99€ Voir l'offre
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
5
fg03
Design désuet. Concernant la connectique c’est bien il y a de l’analogique, DAC USB et sans fil… le bluetooth est-ce que c’est du multipoint et les codecs APTX low latency ? Pas de WiFi mais pas indispensable et pour le streaming… perso j’utilise pas de service en ligne.
tx41
Plus inintéressant que les R-41PM et si le caisson basse tient ses promesses l’argument de l’encombrement n’a pas sa place. Ce qui est étonnant ce sont les 29 Hz pour les basses car contrairement à votre avis ce sont souvent les infra-basses qui DOIVENT se propager sous le bureau car on les ressent plus que les entend (souvent elles restituent le soufflent d’une explosion). J’ai le caisson du z906 pour mon bureau (les satellites sont à la poubelle), il est donné entre 35/38 Hz, la réalité doit être 45 car à part du boum boum, j’aimerai avoir votre soucis !
Multiroom
@fg03 Attention, ce n’est pas un DAC USB mais un port USB pour lire le contenu d’une clé remplie de fichiers musicaux.<br /> Le Bluetooth est du BT basique mono connexion.<br /> @tx41 Non, l’argument de l’encombrement a toujours sa place, il faut savoir ce que cela représente plutôt que se pose un problème une fois le kit acheté.<br /> Ma critique n’est pas une question de propagation. « avec des résonnances pas toujours maîtrisées » signifie que la restitution des plus basses fréquences (infragrave par abus de langage, 29 Hz sur le papier, non précisé mais sûrement à -6dB), quand elles se propagent sous le bureau, n’est pas aussi nette est exempte de bruit qu’elle le devrait. Ce qu’on ne peut pas exiger non plus d’un caisson dans cette gamme de prix, il a déjà les compétences de savoir descendre vraiment très bas par rapport à la concurrence.
obbiclubic
Je ne mets pas en doute la technique de la marque … mais par contre l’esthétique … une horreur.
big_yuul
Moi j’aime bien l’esthétique. Ça rappelle justement leurs enceintes hifi. Tout est une question de goût j’imagine
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Logitech G705 Lightspeed : une souris gaming vraiment pour tous ?
Test Huawei MateBook 16S : un laptop efficace et propret… mais sans folie
Test Corsair iCUE H115i Elite Capellix 280 mm : un kit AiO esthétique et performant pour qui aime les LED
Test Kingston FURY Renegade 4 To : un SSD aux très bonnes performances et à l'endurance encore meilleure
Test REKT RGo : un fauteuil gaming qui mise tout sur l'ergonomie
Test Arctic Freezer 7 X : un premier prix du refroidissement pour assurer l'essentiel
Test MSI MEG CoreLiquid S360 : l'efficacité, le design et l'écran LCD 2,4'' en prime
Test Cooler Master MasterLiquid ML240L V2 RGB : nouvelle version cherche copie parfaite ?
Test be quiet! Pure Loop 280 : radiateur imposant pour un AiO plutôt bon marché
Test Corsair Vengeance RGB DDR5-6000 CL36 : l'Américain baisse le tarif de sa DDR5, pas les performances
Haut de page