Test Corsair K55 RGB PRO XT : pour jouer et travailler sans bruit

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
09 avril 2021 à 12h20
4
© Corsair

Parce que jeu vidéo ne rime pas forcément avec contacteurs mécaniques, Corsair a décidé de faire évoluer l’un de ses best-sellers, le K55 RGB. Il nous revient au travers de deux versions qui ne semblent toutefois pas devoir révolutionner le concept de clavier gamer à membranes à destination des joueurs qui ne veulent pas se ruiner… mais qui disposent d’un peu d’argent quand même !

Corsair K55 RGP PRO XT
  • Bonne réactivité pour un membrane
  • Faibles nuisances sonores
  • Rétroéclairage convaincant
  • Résistance eau / poussières (IP42)
  • Tarif élevé pour un membrane
  • Keycaps en ABS et repose-poignets perfectible

S’il n’est pas le seul sur le secteur, Corsair est incontestablement l’un des acteurs du marché du périphérique gaming les plus actifs. Depuis déjà plusieurs mois, il renouvelle de nombreux produits et – nous ne pouvons pas en dire plus pour le moment – ce n’est pas terminé. Nous sommes aujourd’hui en face du K55 RGB PRO XT, un modèle tout de même facturé près de 80 euros et dont la principale caractéristique est sa grande polyvalence. Nous le verrons plus en détail, mais il dispose de touches dédiées pour les macros, de touches multimédias et Corsair le livre avec un véritable repose-poignets en plus d’en avoir soigné le rétroéclairage.

L'inévitable « signature » au côté du clavier © Nerces

Fiche technique du Corsair K55 RGB PRO XT

Notez bien que nous testons ici le modèle K55 RGB PRO XT, mais Corsair distribue aussi une version très légèrement simplifiée sous le nom de K55 RGB PRO. Les différences tiennent principalement au rétroéclairage – nous aurons l’occasion d’y revenir – et à la tarification : le K55 RGB PRO est entre dix et vingt euros moins cher que son grand frère.

Le Corsair K55 RGB PRO XT, c’est :

  • Type de clavier : AZERTY, 111 touches en plastique ABS
  • Contacteurs : membranes, « dômes en caoutchouc »
  • Anti-ghosting : oui, sur 12 touches maximum
  • Rétroéclairage : RGB, touche par touche
  • Prise en charge des macros : oui, 6 touches dédiées et programmation logicielle
  • Touches multimédias : oui, 7 touches dédiées
  • Poids : 940 grammes
  • Dimensions : 481 x 167 x 36 millimètres
  • Interface de connexion : filaire (câble USB 1,8 m)
  • USB pass-through : non
  • Logiciel : oui, Corsair iCUE et Elgato Stream Deck
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 79,99 €

Exclusivement filaire, le K55 RGB PRO XT se distingue donc par ses « interrupteurs » à membranes qui semblent identiques à ceux du K55 RGB PRO – logique – mais aussi et surtout à ceux du produit que les deux références viennent remplacer, le K55 RGB. Il conviendra de vérifier la réactivité de ces « interrupteurs » en temps voulu.

Une disposition on ne peut plus classique pour un design « basique » © Nerces

Design sobre… pour ne pas dire quelconque

De manière on ne peut plus classique pour un produit Corsair, la boîte du K55 RGB PRO XT arbore ce mélange de jaune et de noir caractéristique de la marque. L’ouverture et l’agencement intérieur sont eux aussi conformes aux standards de l’Américain : rien de très original, mais c’est fonctionnel et le clavier ne risque pas (trop) la casse pendant le transport. Première remarque en sortant le produit de son emballage, on note forcément la présence de l’imposant repose-poignets. Le K55 RGB PRO XT n’est évidemment pas le seul clavier à être accompagné d’un tel accessoire, mais compte tenu de son prix, ça reste appréciable. Comme à son habitude, Corsair adopte une fixation simplissime du repose-poignets sur le clavier : deux petits crochets en plastique en assurent le maintien.

Le clavier en lui-même est un produit en apparence très sobre. Comme la plupart de ses concurrents, Corsair a complètement délaissé le design agressif que l’on pouvait trouver sur les modèles gaming du début des années 2010 pour revenir à quelque chose de très simple… ici presque quelconque. Le K55 RGB PRO XT est un modèle AZERTY pour ainsi dire standard. Aux 105 touches habituelles, il ajoute simplement six touches macros qui ont nécessité d’élargir un peu la bête. Avec un peu plus de 48 centimètres sur le bureau, il prend de la place d’autant que la largeur est au diapason avec près de 17 cm cette fois. Une chose est sûre, il faudra un vaste espace de travail.

Pratique, le repose-poignets gagnerait à être encore un peu plus confortable © Corsair

Ce relatif encombrement mis à part, il n’y a rien qui fasse sortir le K55 RGB PRO XT de l’ordinaire. La robe est presque uniformément noire et les plastiques sont « tout partout » afin, bien sûr, de réduire au maximum les coûts de fabrication. Problème, cela donne indiscutablement un petit côté cheap au produit. Heureusement, le clavier entre les mains, on se rend vite compte que la construction reste malgré tout solide, conforme aux standards Corsair. Même s’il n’est pas question d’un châssis en aluminium, la robustesse est de mise et il n’est par exemple pas question de se retrouver avec un produit que l’on peut aisément tordre comme certains modèles très peu chers.

Dommage, un seul niveau d'inclinaison pour les deux pieds du clavier © Nerces

Le poids de 940 grammes n’a évidemment rien à voir avec celui des modèles les plus ambitieux, mais cela suffit pour que le K55 RGB PRO XT reste bien en place sur le bureau. Pour ce faire, deux patins antidérapants tout en longueur sont placés sur la partie « basse » du clavier tandis que, sur la partie « haute », on trouve deux patins ronds. Ces derniers s’appuient également sur les pieds rabattables pour assurer la stabilité du clavier. Contrairement à ce qu’il peut faire sur des modèles plus coûteux, Corsair n’intègre que des pieds « simples » sur le K55 RGB PRO XT. Comprenez qu’ils n’ont qu’un seul niveau d’élévation qui vient incliner le clavier de 8°.

Aucun port USB pass-through n’est de la partie et le câble – un modèle non tressé d’un peu moins de 2 mètres de long – n’est pas détachable. Dommage. Sur le clavier, pas la moindre molette alors que c’est de plus en plus souvent le cas et les touches sont relativement basiques. Corsair a opté pour des keycaps en plastique ABS : c’est moins coûteux, mais aussi bien moins durable que le PBT présent sur les modèles haut de gamme. Nous y reviendrons : Corsair a intégré des touches en plus, il y en a 6 pour les macros et 7 pour le multimédia. Enfin, trois petits « boutons » - trop petits pour être appelés touches – sont présents pour gérer le verrouillage des contrôles dans les jeux et l’éclairage.

Les contacteurs à membrane font plutôt bien leur travail © Nerces

« Étanche » et confortable

Avant d’entrer dans le détail de nos impressions, il est bon de souligner un point très intéressant pour un clavier : Corsair a effectivement doté son K55 RGB PRO XT d’une bonne protection, indice 42. Il s’agit de protéger le clavier contre les grosses poussières (« les corps solides supérieurs à 1 mm ») et contre les projections d’eau. Il n’est bien sûr pas question de l’utiliser au fond de la piscine. Cela reste un point rassurant au quotidien d'autant que l'on peut aussi compter sur la robustesse des contacteurs à membrane et sur un silence presque total à l'usage. Par rapport aux claviers mécaniques, cette absence de nuisances sonores est l’un des principaux attraits des membranes.

À contrario, ce type de contacteurs déçoit généralement côté réactivité. Les touches répondent moins rapidement et le retour à la position « normale » se fait moins vite. De ce fait, les joueurs les plus exigeants mais aussi les habitués de la saisie au kilomètre évitent ce type de claviers. Pas de miracle sur le K55 RGB PRO XT : la réactivité est moins bonne que sur un modèle équipé des fameux Cherry MX. Pour autant, le résultat est loin d’être mauvais. Les joueurs ne devraient pas se sentir trop handicapés par la relative « mollesse » des contacteurs. Il ne sera cependant pas possible de passer d’une touche à l’autre aussi rapidement que sur un clavier mécanique.

Quelques raccourcis multimédias bien pratiques © Nerces

Soulignons également que le clavier dispose d’un système d’anti-ghosting sur 12 touches maximum. Dans la plupart des cas, vous ne devriez donc pas être gênés par des « conflits » entre les touches en pleine partie. Pour la saisie au kilomètre, nous sommes plutôt très satisfaits. On profite d’une bonne hauteur de touches et de l’apport du repose-poignets pour une frappe aussi confortable qu’elle est alerte. Bien sûr, on trouvera des claviers pour aller plus vite, mais le retour des touches est suffisant pour que les erreurs de frappes – même à haute vitesse – soient rarissimes. Sans être le meilleur de sa catégorie, le K55 RGB PRO XT ne déçoit donc pas.

Certains utilisateurs feront toutefois remarquer que Corsair aurait gagné à proposer un niveau d’inclinaison plus faible (6°) ou que le repose-poignets aurait pu être un peu plus confortable. Le bilan reste positif d’autant que le rétroéclairage est bien pensé. En premier lieu, il est homogène et même les caractères secondaires des touches sont correctement éclairés. De plus, les illuminations – largement paramétrables – ne sont pas trop agressives : les amateurs de décoration auront de quoi s’amuser tandis que les « horribles » rabat-joie que seul l’aspect fonctionnel intéresse seront ravis de simplifier les effets au maximum.

Corsair iCUE dispose de toutes les fonctions utiles © Nerces

Couple Corsair iCUE / Elgato Stream Deck

Pour jouer sur le rétroéclairage du clavier, il faut logiquement se rendre sur l’application dédiée que Corsair nous « ressert » à chaque nouveau périphérique. À la manière de certains concurrents, l’Américain a effectivement opté pour un programme centralisé qui fonctionne aussi bien avec les claviers, les souris que les casques gaming de la société. Plutôt bien organisé et pas trop austère, Corsair iCUE permet de configurer un éclairage touche par touche sur le K55 RGB PRO XT. C’est d’ailleurs la principale différence avec le K55 RGB PRO qui ne dispose pour sa part que de cinq « grandes » zones d’illumination.

Le taux de transfert ou polling rate chez les anglophones © Nerces

Le K55 RGB PRO dispose également d’un peu moins d’effets « dans tous les sens » ce qui justifie selon Corsair entre 10 et 20 euros de moins selon les revendeurs. Pour le reste, les options au sein d’iCUE sont rigoureusement identiques d’un modèle à l’autre. On peut activer les mêmes widgets pour avoir le monitoring de sa machine avec surveillance du comportement du processeur, de la carte graphique, de la mémoire vive et de la carte mère. On peut également compter sur les mêmes options dites de « performances » qui se résument en réalité au choix du taux de transfert : il s’agit des échanges entre le clavier et le système, ajustables de 125 Hz à 1 MHz.

Corsair iCUE permet également de mettre à jour le micrologiciel du clavier, de modifier l’intensité lumineuse du rétroéclairage, de changer la disposition des touches (AZERTY, QWERTY…) ou de modifier l’attribution de chacune des 111 touches disponibles. Bien sûr, on peut modifier la fonction du ‘A’ ou du ‘%’, mais aussi attribuer des macros et, surtout, gérer les touches G1-G6 présentes sur le côté gauche du clavier. Pour ce faire, Corsair autorise, en plus, l’utilisation du Stream Deck signé Elgato, une compagnie rachetée il y a peu. Sur le principe les choses sont très simples : nos six touches deviennent l’équivalent du Stream Desk Mini d’Elgato.

Via le soft Elgato Stream Deck les touches G1-G6 prennent une autre dimension © Nerces

L’idée est alors de profiter de fonctions bien pratiques pour les streamers / influenceurs sans qu’il soit nécessaire d’acheter le périphérique dédié d’Elgato. Dans les faits, il a fallu fournir quelques efforts supplémentaires pour que tout fonctionne : la version 4.9.3.13222 disponible sur le site d'Elgato ne reconnaissait effectivement pas notre clavier. Heureusement, Corsair a été d'un grand secours avec une mouture 4.9.3.13228 qui devrait vite débouler sur le site d'Elgato. Une fois tout en place et à condition d'en avoir l'usage, bien sûr, la fonctionnalité est intéressante : elle remplace sans problème le Stream Deck Mini de la marque. Pratique.

© Corsair

Corsair K55 RGB PRO XT : l'avis de Clubic

À près de 80 euros, le K55 RGB PRO XT n’est pas exactement un clavier « premier prix », il s’agit pourtant de ce que Corsair appelle son « entrée de gamme », preuve que les grands constructeurs sont parfois déconnectés des réalités des joueurs. Pour autant, il ne faut pas croire que l’Américain essaie de nous arnaquer et son K55 RGB PRO XT est effectivement un modèle très intéressant.

Malgré la présence d’interrupteurs à membrane, il se montre réactif et autorise une frappe alerte et confortable. En jeu, le bilan n’est guère moins favorable, il ne faut simplement pas s’attendre à la même célérité que sur un modèle mécanique doté de Cherry MX. L’immense majorité des joueurs devrait surtout remarquer combien un produit à membranes est plus silencieux qu’un modèle mécanique. Votre conjoint / vos enfants / vos collègues vous en remercieront.

Bénéficiant d’une certification IP42 et d’une bonne qualité de fabrication, le K55 RGB PRO XT laisse de côté les « accessoires » souvent proposés sur des modèles plus onéreux – port USB pass-through, câble détachable, pieds à double inclinaison, molette multifonction – pour se concentrer sur l’essentiel. Ce n’est pas un clavier pour épater la galerie, mais un modèle sérieux et efficace.

Corsair K55 RGP PRO XT

7

Sérieux et appliqué, Corsair rend une copie réussie. Le K55 RGB PRO XT est un modèle bien construit, discret et performant. Il laisse de côté la plupart des « accessoires », mais reste malgré tout à un niveau de prix relativement élevé : on trouve des modèles mécaniques très performants à ce tarif.

Les plus

  • Bonne réactivité pour un membrane
  • Faibles nuisances sonores
  • Rétroéclairage convaincant
  • Résistance eau / poussières (IP42)

Les moins

  • Tarif élevé pour un membrane
  • Keycaps en ABS et repose-poignets perfectible
Modifié le 09/04/2021 à 12h37
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test TP-Link Tapo C310 : la caméra Wi-Fi d'extérieur pour les petits budgets
Offrez vous un clavier gamer HyperX Alloy FPS vraiment pas cher chez Darty
Lupin : la deuxième partie de la série débarque le 11 juin prochain sur Netflix
Gaming week Amazon : le TOP des périphériques gaming à prix cassé
Venom: Let There Be Carnage : une bande-annonce pour le film Marvel avant sa sortie automnale
La superbe TV Philips The One 65
Le navigateur Brave pour iOS permet désormais d'ajouter vidéos et musiques dans une liste de lecture
Comparatif des meilleurs logiciels de retouche photo (2021)
Bon plan PC portable : ce Lenovo Ideapad 5 profite de 150€ de réduction chez Darty
Miner du Chia fait tomber les SSD classiques de 256 Go en seulement 40 jours
Haut de page