Comparatif des meilleures alimentations PC (2020)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
17 novembre 2020 à 14h53
0

Vous êtes bien décidé à choisir chaque composant de votre prochain PC et, éventuellement, monter votre configuration de vos propres mains ? Vous êtes au bon endroit ! Après s'être penché sur le choix des disques durs et SSD, de la carte graphique et du processeur, ainsi que celui du boitier PC, c'est au tour du bloc d'alimentation PC d'être passé en revue.

Quels sont les meilleures alimentations pour configuration bureautique/multimédia ?

Seasonic CORE GM-500

  • Câblage semi-modulaire
  • Fonctionnement discret
  • 80 PLUS Gold
La compacte

Seasonic Focus SGX-450

La compacte

  • Fonctionnement 0 dB en idle
  • Refroidissement efficace
  • 80 PLUS Gold
Petit prix

Enermax MaxPro II

Petit prix

  • Tarif alléchant
  • Relativement discret
  • Économique en veille (0.5 W)

L'alimentation : un composant à ne pas négliger

L'alimentation est un composant qui est souvent et largement sous-estimé lorsqu'il s'agit de monter une configuration légère, pour un usage bureautique ou multimédia. Pourtant, son rôle reste le même que sur des configurations abouties et plus puissantes : il s'agit là d'un élément indispensable dont la qualité et l'efficacité se doivent d'être au rendez-vous, sous peine de rencontrer des instabilités, des pannes et encore pires puisqu'il est ici question de sécurité électrique.

Son choix demande donc un minimum de soin et d'attention. Opter pour une marque reconnue qui propose qualité des matériaux et d'assemblage, déterminer la puissance requise par vos composants, mais aussi connaitre la marge de fonctionnement optimal, ainsi que le rendement électrique des alimentations, sont autant de paramètres qui vous aideront à faire le bon choix.

Par commodité, il est fréquent de choisir un boitier PC qui inclut déjà une alimentation. Nous ne pouvons que vous conseiller de bien y réfléchir à deux fois et de vous informer précisément sur les caractéristiques de l'alimentation fournie. Si ce produit 2-en-1 permet quelques économies, il n'est pas rare que l'alimentation soit en deçà de nos attentes avec une qualité douteuse et des rendements médiocres.

La qualité avant tout

Les configurations bureautiques, HTPC, ou PC gaming d'entrée de gamme ne demandent pas spécialement d'acquérir une alimentation à la puissance démesurée. Ici, c'est surtout le prix qui nous intéresse, il doit se trouver en dessous d'un certain seuil afin de contenir l'investissement global placé dans votre configuration. Mais le produit choisi doit aussi être performant et de qualité, c'est pourquoi nous vous proposons de découvrir ici notre sélection des meilleures alimentations pour configuration légère, une sélection qui ne met pas forcément en avant les modèles les moins couteux, mais surtout ceux profitant d'un très bon rapport qualité/prix.

PC de bureau ou de salon : la tendance est au compact

Les unités centrales ont largement évolué ces dernières années grâce à une offre de composants toujours plus puissants et proportionnellement moins énergivores, mais aussi grâce à la possibilité de monter des configurations solides dans un plus petit facteur de forme.

On pense bien sûr aux NUC d'Intel et mini PC qui, de manière générale, se démocratisent et sont maintenant utilisés pour un nombre d'activités croissant. Il n'est en effet plus forcément nécessaire de s'encombrer avec un boitier PC au format grande tour ou mid-tour pour profiter d'une configuration bureautique raisonnable ; dans nombre de cas, un boitier au format mini tour ou un mini PC peut très bien faire l'affaire, d'autant que l'encombrement est un critère qui peut avoir son importance.

S'il est envisageable de passer sur un petit facteur de forme pour un PC bureautique, c'est encore davantage le cas pour monter un HTPC, autrement dit un "PC de salon" dédié au multimédia, ou une machine en alternative à une console nextgen ! Si l'offre était presque inexistante il y a encore quelques années, on trouve maintenant de plus en plus de modèles d'alimentation pour équiper ces ordinateurs discrets, notamment sous le format SFX ou SFX-L.

Quels sont les meilleures alimentation pour un PC gaming ?

Choix de la rédac

Antec HCG850 EXTREME EC

Choix de la rédac

  • Assemblage, finitions et matériaux
  • Silence absolu
  • 100 % modulaire et connectique complète
Petit prix

Seasonic S12III-550

Petit prix

  • Rapport qualité/prix
  • Fonctionnement discret
  • Fiabilité Seasonic
Rapport qualité / prix

Be quiet! Pure Power 11

Rapport qualité / prix

  • Excellent rapport qualité/prix
  • Semi-modulaire et câbles plats
  • Discrète même à pleine charge

Gaming : des exigences revues à la hausse

Vous montez une configuration gaming relativement musclée, voir bodybuildée ? Les machines équipées des dernières générations de cartes graphiques, de processeurs et de cartes mères demandent généralement de la puissance, mais aussi quelques exigences supplémentaires ou revus à la hausse ! Pour cela, notre sélection des six meilleures alimentations du moment devrait vous aider à trouver le PSU qu'il vous faut pour votre machine de compétition.

Comment déterminer la puissance de votre alimentation ?

Connaissez-vous la règle "Nitro" ? « Ni trop ni trop peu », voici en synthèse ce qu'il convient de retenir pour choisir la puissance de votre alimentation. Une alimentation insuffisamment puissante engendrera pas mal de problèmes d'instabilités et peut être fatale pour vos composants, heureusement des protections existent pour empêcher l'alimentation de démarrer si tel est le cas. Dans le cas contraire, une alimentation trop puissante risque de ne pas fonctionner à son rendement optimal ; en outre, elle représente un investissement supplémentaire qui s'avère inutile la plupart du temps.

Pour en savoir davantage sur la puissance, les différentes tensions de sorties et les rails présents sur une alim', rendez-vous en bas de page où vous retrouverez nos explications sur ces différents sujets. En attendant, nous avons sélectionné quelques calculateurs en ligne afin de déterminer simplement et avec précision la puissance requise par vos composants.

Notre sélection de calculateurs en ligne

Heureusement il n'est pas sorcier de calculer la puissance nécessaire à votre système. Comme indiqué ci-dessus, prenez simplement la puissance max du GPU et multipliez-la par deux, puis additionnez-y celle du CPU. Plus simple encore : utilisez l'un des calculateurs en ligne proposés par différents fabricants ! Ceux listés ici ont tous été testés et approuvés par la rédaction Clubic.

Les calculateurs en ligne

  • Power Supply Calculator de Cooler Master vous permet de sélectionner vos modèles de GPU et CPU, mais aussi le format de la carte-mère, le nombre et la capacité de vos barrettes de RAM, de disques HDD et SSD, ou encore un lecteur optique afin d'être au plus proche de la consommation réelle de votre machine.
  • Wattage Calculator de Seasonic : il s'agit certainement de l'un des calculateurs les plus complets ! On peut y calculer la consommation de configurations simples comme musclées avec SLI/Crossfire, mais aussi y indiquer la présence de cartes PCIe, de ventilateurs et systèmes de watercooling, il prend même en compte la consommation de votre combo clavier/souris !
  • Pour terminer, le PSU Calculator de MSI ainsi que le configurateur de Be quiet! sont également de très bons outils pour calculer la puissance requise pour choisir votre alimentation. Légèrement moins précis que les deux précédents, mais plus simples à utiliser.

Quels sont les meilleures alimentations pour une configuration musclée ?

Choix de la rédac

Seasonic PRIME TX-1000

Choix de la rédac

  • Performances électriques
  • Niveau sonore très bas
  • 100 % modulaire et rendement élevé
L'original

Asus ROG Thor

L'original

  • La plus silencieuse à 1200W
  • Connectique très complète
  • Écran OLED réussi
Tout puissant

Corsair AX1600i

Tout puissant

  • Certifiée ETA-A+ et 80 PLUS Titanium
  • Monitoring avancé
  • Dissipation thermique et silence

HEDT, SLI/Crossfire, serveur, rig de minage : une alimentation musclée s'impose

On passe ici sur des alimentations très puissantes qui ne conviendront pas à la plupart d'entre nous qui avons des besoins classiques. À partir de 1 000 W l'investissement atteint souvent plusieurs centaines d'euros, pour des utilisations en SLI/Crossfire avec 2 ou 4 cartes graphiques, en modifiant les tensions d'alimentation du processeur ou GPU (overclocking), ou encore pour alimenter un serveur ou un rig de minage !

Découvrez ici notre sélection des meilleures alimentations pour configuration musclée (1 000 W et plus).

Attention à la chaleur dissipée !

Il est question ici du rendement énergétique de votre alimentation ; il s'agit du rapport entre l'énergie consommée par le PSU et ce qu'il délivre à votre machine, il s'exprime en pourcentage. Ce paramètre est essentiel pour absolument tout type de configurations, mais il prend une dimension supérieure sur les configurations musclées sur lesquelles il est nécessaire d'être vigilant quant à la chaleur dissipée et à la circulation de l'air au sein du boitier.

Dans les faits, l'alimentation joue un rôle important dans l'apport de chaleur et la gestion des températures. Ce rapport entre l'énergie consommée et délivrée par le PSU indique qu'une alimentation de 400 W ne va jamais délivrer une puissance de 400 W à votre unité centrale ; une partie de l'énergie est en effet perdue en dissipant de la chaleur. Vu que nous ne souhaitons pas transformer notre alimentation en un radiateur de salle de bain, il convient de faire attention à son efficacité énergétique, c'est là qu'interviennent les différentes certifications 80 PLUS du label d'Ecova.

Ce label permet de donner une indication sur le rendement de l'alimentation. Le premier palier de ce label 80 PLUS indique donc que les modèles certifiés disposent d'un rendement d'au moins 80 %. En réalité et comme nous pouvons l'observer dans le tableau suivant, il y a plusieurs mesures selon la charge subie par l'alimentation, la valeur à retenues est souvent celle correspondant à 50 % de charge.

Rendement énergétique et certifications

Logiquement, plus on monte dans les niveaux de certifications et plus l'alimentation sera efficace et couteuse. Une alimentation certifiée 80 PLUS Bronze est déjà un très bon choix, affichant au minimum un rendement de 88 % pour 50 % de charge. Les certifications 80 Gold et Silver indiquent quant à elles des rendements respectifs de 90 et 92 %, alors que 80 PLUS Platinum et Titanium affichent une efficacité de l'ordre de 94 et 96 %. Les modèles qui possèdent ces deux dernières certifications sont cependant bien plus onéreux que les autres.

Aujourd'hui le label 80 PLUS est largement répandu, nous estimons qu'il n'est pas sage d'opter pour une alimentation qui n'est pas certifiée, elle risquerait de dissiper bien trop de chaleur, chaleur qu'il faudra bien sûr évacuer de la tour avec efficacité. Plus le rendement est élevé et moins votre alimentation ne produira de chaleur, c'est aussi simple que ça !

Comment choisir l'alimentation PC adaptée à votre usage ?

Bloc d'alimentation, PSU : quel est son rôle ?

Le rôle d'une alimentation peut sembler on ne peut plus basique : sans elle l'ordinateur ne démarre pas, elle fournit l'énergie nécessaire à l'ensemble de ses circuits en convertissant le courant électrique provenant du secteur. Cela est cependant un peu plus complexe qu'il ne semble et une petite piqure de rappel s'impose pour ceux qui ne détiennent pas encore de diplôme en électrotechnique.

Le courant électrique dont on dispose à nos domiciles se présente sous une tension de 230 V pour une fréquence de 50 Hz ; il s'agit d'un courant alternatif, un type de courant électrique qui est majoritairement employé pour le transport de l'électricité jusqu'à nos foyers. Seulement, si ce courant fait fonctionner sans problème chauffage, éclairage et autres objets du quotidien, ce n'est pas le cas de la plupart des matériels électroniques qui nécessitent un adaptateur pour fonctionner.

Cet adaptateur a pour rôle de redresser le courant, en d'autres termes de transformer le courant alternatif, provenant du secteur, en courant continu qui alimentera nos appareils électriques. Vous l'aurez compris, notre bloc d'alimentation PC est un adaptateur qui va redresser le courant, mais aussi en abaisser la tension en transformant le 230 V en 12 V, 5 V, 3.3 V. Ces différentes tensions de sorties sont délivrées par ce que l'on appelle des « rails », il s'agit de lignes de sorties indépendantes disposant chacune de leur propre ampérage (intensité).

Monorail ou multirails ?

Certains fabricants font le choix de ne proposer qu'un seul rail 12 V, sur lequel se concentre la plus grande intensité maximale. Ces alimentations monorail présentent l'intérêt d'être plus facile à gérer, car nul besoin n'est de répartir la charge sur les différents rails pour éviter les surcharges, ce qui est le cas pour les alimentations multirails. Malgré tout, on trouve aussi des alimentations multirails profitant de gros ampérages, tout est une question de gammes, et donc de prix. Les alimentations multirails ont souvent été vantées pour le degré de sécurité supplémentaire qu'elles apportent, tandis que le monorail laisse plus de place pour un éventuel overclocking.

Dans un cas comme dans l'autre, le plus important reste de vérifier si l'alimentation embarque des protections : contre les surtensions et les sous-tensions, les courts-circuits et les surintensités, il s'agit là du B.A-BA de la sécurité électrique, pour vous autant que pour vos composants qui risquent de griller en l'absence de ces protections.

Pour revenir sur le sujet des rails, il faut bien souligner que c'est leur intensité maximale qui donnera la puissance réelle de l'alimentation. Les fabricants usent en effet d'arguments marketing en mettant en avant des chiffres qui ne collent pas toujours à ce que leurs produits sont capables d'offrir en pratique. La règle qui permet de calculer la puissance maximale d'un rail est très simple puisqu'il suffit de multiplier la tension du rail par son ampérage (P = U x I). Ainsi, quand Corsair annonce une puissance de 750 W pour son modèle RM750x, on peut aisément vérifier en connaissant la valeur de l'intensité de son rail 12 V qui est de 62.5 A, ce qui nous donne bien un résultat de 750 W, une valeur à laquelle n'est pas ajoutée la puissance des rails 3.3 V et 5 V. À contrario, d'autres fabricants annoncent une puissance à laquelle est ajoutée la valeur de ces rails ; au final le rail 12 V (qui est le plus important pour nos unités centrales) fournit une puissance moindre que celle affichée, il est donc nécessaire d'être attentif.

La question de la puissance

Lorsqu'on évoque le sujet de l'alimentation, il est forcément question de puissance et de la quantité d'électricité que consomment les composants choisis ! Celle-ci doit être calculée en amont avec une relative précision et détermine le choix de votre alimentation.

S'il n'est pas nécessaire d'être précis au watt près, il faut tout de même retenir une chose importante : la puissance de votre alimentation doit correspondre aux besoins de votre machine. Il est inutile, dans la plupart des cas, de prendre une alimentation trop puissante, tandis qu'une alimentation sous-dimensionnée entrainerait bien des instabilités, empêcherait votre PC de démarrer, ou pire, viendrait corrompre vos composants.

Malgré tout, si votre calcul vous indique que votre PC consommera 490 W, une alimentation de 500 W ne sera pas suffisante ! Il est préférable de prévoir un peu plus large et de garder une certaine marge au-delà de la consommation (maximale) réelle de vos composants, et ce pour deux raisons.

Premièrement, le rendement de l'alimentation ; nous en parlerons dans le paragraphe suivant, mais sachez que celui-ci est différent lorsque l'alim fonctionne à 30, 50 ou 80 % de sa charge. De manière générale, le rendement reste optimal entre 50 et 75 % de charge. En dessous de 20 % de charge, le rendement chute et votre alimentation consomme davantage d'électricité qu'elle n'en délivre. Il faut donc trouver un compromis pour que votre machine ne sollicite pas l'alimentation à plus de 75 % lors d'une utilisation intensive, et à moins de 20 % au repos. Cette valeur au repos est plus importante qu'il n'y parait, pour la simple raison qu'un PC fonctionne le plus souvent à des faibles charges.

La deuxième raison de garder une marge concerne le potentiel évolutif de votre machine. Il faut finalement prévoir si, dans un futur plus ou moins proche, vous serez amené à remplacer processeur ou carte graphique pour un modèle qui offre davantage de performances. Même si cela tend à se réduire chez NVIDIA, de meilleures performances indiquent forcément un besoin supplémentaire de puissance, les GPU haut de gamme d'AMD sont par exemple relativement gourmands en énergie.

La consommation électrique des composants

La consommation électrique des autres composants est assez marginale par rapport à ces deux composants. On estime ainsi qu'un disque dur HDD consomme en moyenne entre 10 à 40 W, moins de 3 W pour un SSD ; la carte mère demande en général entre 20 et 50 W, tandis qu'une barrette de RAM consomme environ 10 W. Bien que leur consommation soit moins élevée il reste nécessaire de l'estimer, d'autant que si certaines configurations n'embarquent que le strict minimum, d'autres sont assez complètes et la multiplication des composants peut peser dans le résultat final de la consommation de votre machine. En règle générale, l'astuce qui est proposée pour ne plus avoir à se soucier de la consommation de ces divers composants est de multiplier la consommation max de la carte graphique par deux. Cela permet, dans la plupart des cas, de couvrir ces composants et de conserver une bonne marge.

Dernier point à soulever avant de passer au calcul, il demeure des cas particuliers à ne pas négliger lors du choix de votre alimentation, nous parlons bien sûr de l'overclocking CPU/GPU. Il s'agira ici de choisir une alimentation capable de gérer le surplus de charges dû à l'overclocking. Et puisque l'overclocking va de pair avec un refroidissement performant, il ne faudra pas omettre d'inclure la consommation des différents éléments, notamment dans le cas d'un watercooling avec pompe et radiateur.

Alimentation PC : pas seulement une affaire de puissance !

Puissance et rendement sont les deux éléments à ne pas négliger dans le choix de l'alimentation. Cependant il y a bien d'autres critères à passer en revue, notamment en fonction du type de configuration souhaité. Pour cette raison, vous trouverez de plus amples informations les concernant au travers de différents comparatifs : configurations bureautiques et multimédias, PC gaming et configuration musclée.

Pour survoler rapidement le sujet, on peut évoquer le format de l'alimentation, qui doit bien évidemment être adapté à votre boitier. Le plus répandu reste le format ATX mais le SFX commence à se faire un peu plus de place grâce à l'engouement pour les mini-PC et autres systèmes HTPC.

Connectique et modularité

Enfin et pas des moindres, la connectique a son importance. Les alimentations sont toutes équipées d'un connecteur ATX de 20 broches que l'on retrouve parfois en 20 + 4 broches afin d'apporter une rétrocompatibilité avec des modèles de cartes mères moins récents. L'autre connecteur que l'on retrouve toujours est l'ATX P4, aussi appelé ATX/EPS 12V ; il se connecte sur la carte mère, mais son rôle est uniquement d'alimenter le processeur. À l'origine constitué de 4 broches, 8 broches sont aujourd'hui nécessaires, c'est pourquoi on trouve souvent des connecteurs séparés 4 + 4 broches, toujours pour des raisons de rétrocompatibilité. En vrac, nous retrouvons également au minimum un connecteur PCI-Express (6 ou 8 broches convertibles), des connecteurs de type MOLEX et SATA pour les disques durs, lecteurs optiques et autres accessoires.

On parle aussi de plus en plus de la modularité d'une alimentation, notamment sur des modèles haut de gamme délivrant une forte puissance. On trouve ainsi des alimentations semi-modulaires ou full-modulaires. Dans le premier cas, les câbles Molex, SATA et PCI-Express peuvent être tous ou en partie amovible, dans le second cas même le connecteur ATX est détachable. Une alimentation semi-modulaire semble idéale si vous n'avez pas l'utilité de l'ensemble des connecteurs, en le retirant de votre machine vous pourrez améliorer le cable management et, in fine, la circulation du flux d'air.

Les alimentations 100 % modulaires remplissent également ce rôle, mais elles sont généralement facturées un peu plus cher pour une utilisation qui ne porte de l'intérêt que pour un public bien précis : les amateurs de modding PC. Oui, l'avantage d'une alimentation modulaire n'est pas seulement d'optimiser le rangement des câbles, mais aussi de laisser la porte ouverte à la personnalisation en remplaçant les câbles d'origine pour des câbles colorés pour l'esthétisme, ou gainés pour la sureté.

Pour terminer, n'oublions pas de citer d'autres éléments à prendre en considération : garantie, normes de sécurité, qualité des matériaux et de l'assemblage, autant d'éléments qui garantissent de la fiabilité d'un produit et de la confiance que l'on peut lui accorder.

Modifié le 26/11/2020 à 15h40
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page