Test Ryght Tiho ANC : un casque à réduction de bruit abordable mais en retard

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
12 juillet 2021 à 08h08
0
Ryght Tiho ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Pas facile de se faire une place sur le marché des casques à réduction de bruit à moins de 100 euros, surtout quand une marque
type Soundcore propose des rapports qualité-prix presque intouchables. Assez vieil acteur et un peu touche à tout, Ryght s'essaie pourtant à l'exercice avec le Tiho ANC (80 euros), que nous testons aujourd'hui.

Ryght Tiho ANC
  • Sonorité assez agréable
  • Assez bonne isolation passive
  • Léger et pliable
  • Autonomie médiocre
  • ANC très léger
  • Coussinets un peu étranges

Une forme dans la moyenne, mais d'étranges coussinets

On ne s'attend pas à un miracle dans cette gamme de prix, et le casque Tiho ANC ne va effectivement pas plus loin que nos prédictions, même si
nous avons déjà vu bien pire.

La construction est presque entièrement en plastique (hormis un arceau en acier), et sensiblement plus légère que celle du SoundCore Q30 , mais ne souffre d'aucun réel défaut. L'ensemble grince certes un peu en main, mais rien d'alarmant. Surtout, le casque est entièrement pliable, ce qui est un point positif à souligner.

Ryght Tiho ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Côté confort, tout repose sur une dualité poids/coussinets. D'un côté, le poids réduit du Tiho ANC, qui affiche moins de 240 grammes sur la balance, permet de ne pratiquement pas le sentir sur la tête. L'arceau n'est pas le meilleur que l'on ait testé, mais suffisamment rembourré pour ne pas nous gêner.

De l'autre, les coussinets oscillent entre un format circum-auriculaire (autour des oreilles) et supra-auriculaire (sur les oreilles). Le diamètre interne est extrêmement réduit, ce qui fait qu'une partie des coussinets, même si elle est douce et épaisse, repose sur les oreilles. À ce titre, le modèle de Ryght fait largement penser à quelques casques Bluetooth d'une époque où les références circum-auriculaire tâtonnaient encore.

Ryght Tiho ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

La connectique du casque est assez simple, mais suffisante. Contrairement à d'autres produits d'entrée de gamme, le Ryght Tiho ANC intègre une prise USB-C pour la recharge, et conserve une prise Jack pour un fonctionnement en filaire.

Ergonomie tout en bouton, sans fioriture

Sur un plan ergonomique, le Tiho ANC fait preuve d'un certain sens de l'épure. Tout est en bouton, il n'y a pas de zone tactile, et bien sûr aucun capteur optique (pour la pause/lecture automatique).

Tous les boutons se trouvent sur la tranche de la coque gauche. À défaut d'être ultra-intuitives, les commandes sont assez facilement accessibles. Un bouton + et un bouton - permettent de régler le volume, et de naviguer dans les pistes (en appuyant sans relâcher). Le bouton marche/arrêt sert également pour la pause (un appui), ou encore pour appeler le dernier numéro de son historique (deux pressions). Enfin, le bouton ANC permet de basculer entre les différents modes de réduction de bruit : ANC activé ou ANC désactivé.

Ryght Tiho ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

De façon générale, les réglages sont totalement limités, puisqu'aucune application n'est présente. Rien de surprenant à cela toutefois : très peu de casques à moins de 150 euros profitent d'un tel luxe. Mais ici encore, la marque Soundcore sort du lot, et si Ryght ne démérite pas, elle ne peut guère rivaliser. On peut au moins lui accorder une ergonomie simple et fonctionnelle.

Réduction de bruit classique, autonomie à l'ancienne

À défaut de proposer un silence total, la réduction de bruit passive (coussinets seuls) du Ryght Tiho ANC est déjà correcte. Le fait que
les coussinets reposent en partie sur les oreilles joue énormément dans cette performance. Bien sûr, ce sont surtout les aigus qui sont concernés, mais les médiums et haut-médiums en bénéficient aussi dans une moindre mesure.

Ryght Tiho ANC

La réduction de bruit n'a rien d'exceptionnel, elle est en fait assez caractéristique de ce que proposent les casques à moins de 150 euros. Si elle est bien présente, elle n'a ainsi rien de la bulle silencieuse que parviennent à créer les excellents modèles. Il faut compter globalement une réduction de 10 dB et parfois 15 dB (au maximum) dans les basses et médiums, de manière assez régulière et, il faut le noter, assez tôt en fréquences.

Mais là-encore, plusieurs acteurs (généralement chinois) ont chamboulé l'industrie récemment : une vraie bonne réduction de bruit est ainsi devenue possible (des pics à 30 dB pour le Q30) même sur des casques de moyenne gamme. Le modèle de Ryght n'en est assurément pas à ce niveau de performances, d'autant plus qu'un léger bruit de fond se fait toujours entendre en mode ANC.

Ryght Tiho ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Mais le vrai souci technique du modèle, même en tenant compte du prix, reste son autonomie. Sans ANC, celle-ci est annoncée à 16 heures, mais avec ANC, nous retombons directement à 8 heures, une autonomie que même des écouteurs true wireless arrivent à dépasser.

En pratique, les 8 heures de fonctionnement entre deux recharges sont effectivement possibles. Cela autorise donc une utilisation pendant un jour ou deux, mais reste tout de même loin des standards, même à moins de 100 euros. Au moins, le produit est utilisable via sa prise Jack, même éteint.

À noter, fait étrange, que lorsque le casque est considéré comme éteint, l'ANC peut quand même être activé (le casque n'est donc pas vraiment éteint), ce qui nous a paru contre-intuitif voire illogique.

Un son correct, avec un peu de voile

Ryght ne donne aucune indication sur les transducteurs. Les coussinets n'étant visiblement pas remplaçables, nous ne pouvons que supposer qu'il s'agisse, au toucher, de haut-parleurs de 40 mm (taille standard pour des casques nomades).

Ryght Tiho ANC

Ici, Ryght souffle le chaud et le froid, puisque le Tiho ANC mélange un niveau technique tout à fait satisfaisant avec une signature sonore qui, que ce soit en mode ANC ou non, manque légèrement de nuance.

Les basses sont de bonne qualité, faisant montre d'une certaine richesse et de retenue. On évite ainsi l'emphase mal maîtrisée ou le rachitisme de bien des produits de cette gamme de prix, et cela est déjà une bonne chose. Le Tiho ANC manque peut-être un peu d'assise, la faute à une signature un peu écourtée à l'extrême du spectre.

Les médiums, eux, dépendent beaucoup du mode de réduction. Sans ANC, on retrouve une certaine cohérence. Les voix sont un peu en retrait, mais sans plus. Avec ANC, ces dernières sont replacées bien plus en avant, mais de manière un peu exagérée. C'est d'autant plus vrai que le volume général est étonnamment plus fort dans ce mode. Ici, nous estimons donc l'utilisation sans ANC plus cohérente.

Ryght Tiho ANC
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Il est un peu dommage que Ryght ait délaissé une partie des aigus, qui restent trop en retrait pour donner un vrai tranchant et une vraie clarté à l'écoute. La sonorité générale laisse toujours un voile sur les morceaux, lequel sera plus ou moins bien reçu par les utilisateurs. Au moins, cette caractéristique a le mérite de ne jamais donner lieu à une sonorité agressive.

Le son reste donc malgré tout assez passe-partout, pas fabuleusement détaillé mais déjà correct pour un casque à moins de 80 euros. Encore une fois, d'excellents concurrents existent, différents, mais plus intelligemment réglés.

Prix et disponibilité

  • Prix : 79 euros
  • Disponibilité : disponible

Ryght Tiho ANC : l'avis de Clubic

Casque simple et sans artifice, le Ryght Tiho ANC est une propositions honnête, mais qui a malheureusement quelques années de retard. La forme est maitrisée, le son assez agréable, mais la réduction de bruit, et surtout l'autonomie, ne sont plus au niveau des quelques très bons modèles de 2021.

Ryght Tiho ANC

5

Très simple et fonctionnel, le casque Ryght Tiho ANC reste malgré tout un peu trop passéiste pour se confronter aux meilleurs modèles du genre ; cela ne l'empêche pas, malgré tout, d'avoir quelques avantages à faire valoir.

Les plus

  • Sonorité assez agréable
  • Assez bonne isolation passive
  • Léger et pliable

Les moins

  • Autonomie médiocre
  • ANC très léger
  • Coussinets un peu étranges

fabrication 6

Ergonomie 7

Isolation 5

Autonomie 3

Qualité sonore 6

Modifié le 16/07/2021 à 14h28
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Ear (1) : l'application des futurs écouteurs de Nothing est disponible sur le Play Store
Shure présente son kit tout-en-un MV7, pensé pour le podcast et le streaming
OnePlus dévoile ses Buds Pro, des écouteurs avec ANC et support du son 3D à moins de 150€
Sony présente les ensembles premium HT-A9 et HT-A7000, tout pour un son 3D dans le salon
LG dévoile Eclair, la barre de son Dolby Atmos la plus compacte du marché
Un nouveau casque QC45 par Bose ? C'est ce que confirme cette certification de la FCC
OnePlus dévoilera ses Buds Pro en même temps que le Nord 2, le 22 juillet
Yamaha TW-E3B : des intras à emmener partout grâce à leur format ultra compact
Yamaha YH-L700A : un casque pour profiter de vos musiques 3D et bien plus encore
Des drones et du machine learning pour trouver les impacts de météorites encore inconnus
Haut de page