Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1 : un casque léger et libre comme l'air

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
21 juin 2020 à 12h00
0
La note de la rédac
Derrière ce nom à rallonge se cache la toute dernière itération du Cloud Stinger, l'un des casques les plus abordables de la filiale de Kingston. HyperX continue en effet d'étoffer sa gamme de casques gaming en apportant cette fois-ci le son surround 7.1 et la connexion sans-fil à son nouveau modèle.

Avec pas moins de 10 itérations, il n'est pas facile de s'y retrouver dans la gamme Stinger d'HyperX. Versions filaire et wireless avec 7.1 ou non, pour PC, Xbox, ou PlayStation, la gamme Stinger s'élargit une nouvelle fois avec un modèle qui se veut complet et très abordable.

Le Cloud Stinger Core Wireless 7.1 est en effet le casque gaming offrant connectivité wireless et son surround 7.1 le moins cher du marché. Lancé il y a peu à 89 €, il vient concurrencer le Razer Nari Essential (99 €), ainsi que les VOID Pro RGB Elite et HS70 Pro (tous deux à 109 €) de Corsair.


HyperX - gamme Stinger
La gamme Stinger s'accommode à toutes les sauces

HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1 : sa fiche technique

Fort du succès de son tout premier casque sans-fil l'an passé, le Cloud Flight, HyperX propose désormais plusieurs versions wireless pour son Stinger. Si quelques différences existent entre ces variantes, le design, les performances et la qualité de fabrication restent similaires dans les grandes lignes. Regardons de plus près à quoi s'attendre avec cette simple, mais ambitieuse itération.

Le Cloud Stinger Core Wireless 7.1, c'est :
  • Transducteurs : Dynamiques 40 mm, avec aimants néodyme
  • Type de casque : circum-aural fermé
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz
  • Microphone : oui, sur tige flexible avec fonction sourdine
  • Connexion : Sans-fil via dongle USB 2,4 GHz
  • Spatialisation : oui, Virtual 7.1 surround
  • Logiciel : oui, HyperX NGenuity (Windows uniquement)
  • Poids : 244 grammes
  • Prix et disponibilité : disponible, à 89 €

Comme toujours, on retrouve ce qui distingue HyperX de ses concurrents, à savoir un design qui va à l'essentiel lui permettant de ne pas trop peser sur la balance (et surtout sur la tête).

HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_4
© HyperX

Design et ergonomie

Point de surprise sur cette partie de notre test. Ce casque est quasiment en tout point similaire aux autres modèles de la gamme Stinger, à l'exception qu'ici il se débarrasse de sa connectique.

On retrouve donc ce qui fait la force de la grande majorité des casques gaming du fabricant : un design épuré, pour ne pas dire minimaliste, qui ne s'encombre pas de fioritures. À première vue on pourrait penser qu'il s'agit d'une esthétique au rabais, moins travaillé que chez Razer et SteelSeries par exemple, c'est peut-être vrai, mais finalement est-ce vraiment un mal ? De mon point de vue, l'esthétique importe peu tant que l'ergonomie et le confort sont au rendez-vous, et sur ce point le Cloud Stinger Core est très efficace.

Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Avec seulement 244 grammes sur la balance, il fait partie des poids plumes sur ce secteur et offre un sentiment de légèreté bienvenu, à mille lieues du monstrueux GSP 670 avec ces 400 grammes, pour citer un exemple à l'opposé.

Les réglages ne sont pourtant pas nombreux, on aurait par exemple aimé voir une rotation horizontale des oreillettes à 90 ° comme sur le Cloud Flight. Ces dernières sont tout de même articulées sur l'axe vertical, ce qui permet une bonne adaptation à tous types de morphologies.

Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

L'arceau est évidemment réglable avec une amplitude correcte, précisons également qu'il est fait d'un acier relativement souple, permettant de « malmener » le casque sans trop de risque.

Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les risques de casse sont tout de même bien présents et ce qui fait la force de ce casque constitue également une faiblesse. Les plastiques, très légers, semblent bon marché et moins robustes que ce que l'on trouve sur d'autres modèles, notamment sur le Cloud Alpha dont la qualité des matériaux nous parait bien meilleure.

Dans l'ensemble les finitions sont très bonnes, ce qui rassure, car finalement il faudra vraiment un geste maladroit et brutal pour endommager ce casque. C'est davantage la durabilité qui pose question, et nous ne pouvons malheureusement pas y répondre par le biais d'un test à durée limitée.

Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

La sensation « bon marché » est également présente avec le revêtement des oreillettes. Il n'isole que très peu de l'environnement et n'est pas très agréable au toucher ; toutefois, cela ne remet pas en cause le confort. Le Cloud Stinger Core exerce en effet une très faible pression sur les esgourdes et on ne le ressent quasiment pas sur le sommet du crâne, c'est un casque qui sait se faire oublier.

Pour ses raisons, ce design me parait très efficace. Il permet de bénéficier d'un produit à moindre coût qui procure également un bon sentiment de confort, ce qui est loin d'être toujours le cas avec les casques gaming, d'autant qu'il tient bien en place même s'il n'exerce que peu de pression.

Au final, le Cloud Stinger Core est idéal dans bien des situations, il nous met à l'aise et est facilement transportable, a un design neutre et consensuel ; bref il est simplement nécessaire de faire attention à ne pas trop le brutaliser.


Fonctionnalités, connectivité et autonomie

Sur ces différents points, on doit se contenter du strict minimum, ce qui peut cependant suffire pour beaucoup d'entre nous. Du côté des fonctionnalités, on retrouve bien sûr la présence du son surround 7.1 que nous aborderons un peu plus tard. Hormis cela, le casque se contente d'une molette de volume et d'un bouton power sur l'oreillette gauche. C'est dommage, nous aurions bien aimé une balance entre le volume de jeu et du chat, on repassera.

Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

Ce bouton de volume me pose problème, il est fonctionnel bien sûr, mais tellement sensible qu'il manque cruellement de précision. Augmenter ou baisser le volume d'un seul petit cran est difficile, c'est aussi bête que ça. Également, si vous manipulez le casque pour le mettre, le retirer ou autre, vous pouvez être sur et certain que le réglage de volume aura bougé.

Enfin, le microphone sur tige est très pratique. La tige est malléable, flexible, son positionnement devant la bouche s'ajuste donc précisément. Une fois relevé, le micro passe en mode sourdine, un petit plus bien pratique encore une fois.

La connectivité sans fil s'effectue via un dongle USB, en RF 2,4 GHz. La portée annoncée de 12 mètres est respectée et la liaison sans fil semble stable, je n'ai pas eu à m'en plaindre une seule fois. On perçoit un très léger souffle lorsqu'aucun son n'est joué, cela ne gêne cependant pas durant l'écoute et il faut bien dire que l'on retrouve très souvent cette imperfection avec les casques sans fil.

Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

Là où le bât blesse, c'est que ce casque n'est livré qu'avec un câble USB-C (qui ne sert qu'à la recharge), qui ne mesure pas plus de 50 cm. Il est donc tout bonnement impossible de recharger ce casque tout en l'utilisant, sauf si bien sûr on se procure un autre câble, plus long.

Malgré tout la recharge est particulièrement rapide via USB-C, et l'autonomie de 17 heures (nous avons atteint 15 heures) semble suffisante pour éviter d'avoir à recharger ce casque durant une session de jeu.

HyperX NGenuity


Encore en version beta et pour le moment disponible uniquement sur le Microsoft Store, NGenuity est un logiciel sobre et minimaliste, un peu comme le sont les périphériques du fabricant.

Il est très simple à prendre en main et comme vous pouvez le voir il n'autorise pas quantité de réglages. Ajustement et sourdine du volume, activation du 7.1, choix entre 3 presets et affichage de la durée de vie de la batterie, voilà pour résumer tout ce qu'il propose avec notre Cloud Stinger Core.

HyperX NGenuity
Crédits : Matthieu Legouge pour Clubic



Des performances audio convaincantes, mais limitées

J'ai pour habitude de lancer des jeux et des musiques que je connais bien pour réaliser mes tests de casques, afin d'avoir matière à comparer et de savoir si le casque en question respecte bien l'environnement sonore d'un jeu et la diversité que l'on trouve dans différents genres musicaux.

De manière générale, j'ai trouvé le son bien trop peu équilibré, le rendu est certes chaleureux avec des basses enveloppantes et bien présentes, mais il manque de précision pour qu'il soit permis de profiter d'une restitution fidèle pour une écoute musicale. Le son semble en effet étouffé, si cela ne dérange pas outre mesure pour écouter de la pop et du chant avec des voix qui restent naturelles, ça se complique avec des titres où l'ambiance sonore est plus complexe, au point que certains morceaux semblent dénaturés. Bref, ce n'est pas un casque audiophile, on l'aura compris.

Comment s'en sort-il en jeu ? Déjà un peu mieux, car entre-temps j'ai décidé de recourir à l'égaliseur APO pour améliorer mon expérience. Mis à contribution sur COD, Apex Legends, Destiny 2 et Dirt 2.0, ce casque montre de bien meilleures choses avec un EQ et on profite ainsi mieux de sa large scène sonore. Finalement, il m'est apparu sous un nouveau jour et il est dommage qu'HyperX n'ait pas intégré un égaliseur à son logiciel, histoire que tout le monde puisse en profiter facilement.

Concernant le son surround, celui-ci amplifie excessivement le son, de sorte qu'effectivement quelques détails ressortent. On est loin du son 7.1 simulé que proposent des casques comme le Mobius ou l'Asus Theta 7.1, mais j'ai tout de même noté un certain intérêt à l'utiliser ici, tirs et explosions retentissent avec une directivité un peu plus intelligible que lorsque le 7.1 était désactivé. Cependant, sans ajustement avec l'égaliseur, le rendu est assez désagréable, car il donne l'impression d'amplifier les défauts que l'on évoquait un peu plus haut.

Test HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le constat est similaire sur la partie micro de ce casque. Le micro retransmet efficacement la voie, mais est loin d'avoir une qualité broadcast. Malgré toute la qualité d'enregistrement est très bonne, quoique compressée, on regrette cependant l'absence d'une fonction de retour son et d'une bonnette pour éviter les plosives, ce que proposait pourtant un casque comme le Cloud Alpha S.

Cloud Stinger Core Wireless 7.1 : l'avis de Clubic

Difficile d'être trop rigoureux en donnant un avis sur ce casque, car il ne faut pas oublier qu'il s'agit du modèle le moins couteux proposant de telles fonctionnalités.

À ce tarif, le Cloud Stinger Core offre une prestation qui reste sérieuse, la qualité d'assemblage et le confort sont au rendez-vous, la connectivité sans-fil est fiable, le micro fonctionnel et le 7.1 apporte un (petit) plus. Reste que la partie audio est convaincante à l'unique condition d'utiliser un égaliseur tiers ; sans cela le son montre bien trop d'imperfections. À ce titre, l'absence d'un égaliseur au sein du logiciel est franchement préjudiciable.

Pour le reste, il est vain d'en attendre beaucoup plus avec des fonctionnalités supplémentaires : le Cloud Stinger Core va à l'essentiel pour nous faire profiter d'un casque wireless/7.1 très abordable et c'est déjà pas mal !

HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1

Les plus
+ Tarif attractif
+ Léger et confortable
+ Connexion sans-fil fiable
+ Charge rapide
+ Son surround qui apporte un petit plus
+ Audio correct avec un égaliseur
Les moins
- NGenuity trop minimaliste
- Câble de recharge trop court
- Son convaincant à condition d'utiliser un égaliseur
- Molette de volume imprécise
- Matériaux bon marché
- Peu de fonctionnalités
3

1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi
scroll top