Test HyperX Cloud Orbit S : l'excellence du Mobius, avec un tarif plus abordable

Matthieu Legouge
Expert périphériques
20 novembre 2019 à 12h00
0
La note de la rédac
Développé en partenariat avec Audeze, le Cloud Orbit S s'affiche comme une version quelque peu remaniée et plus abordable du fameux Mobius, le premier casque pour joueurs à avoir fait entrer la technologie planaire dans le game ! Reste à juger ici et maintenant de la pertinence de ce Cloud Orbit S ; fait-il aussi bien que le Mobius ? Réponse dans notre test.


Au fil des années, HyperX est parvenu à se forger une solide réputation dans l'univers gaming. Si la filiale de Kingston doit d'abord son succès à ses solutions de stockage et de mémoire vive, elle a aussi largement séduit en proposant des casques dont le rapport qualité/prix est sans doute le meilleur du marché, on pense notamment à l'excellent Cloud Alpha.

Après avoir peaufiné sa recette avec le Cloud Alpha S, le fabricant californien continue d'étoffer son catalogue de casques gaming, sur le segment haut de gamme cette fois-ci, avec deux nouvelles références : les Cloud Orbit et Orbit S, respectivement proposés à 299 et 329.99 €.


HyperX Cloud Orbit S : sa fiche technique

À première vue, ces deux références s'annoncent être comme des clones du Mobius, une bonne occasion pour venir conquérir le marché européen avec deux modèles qui vont sans doute profiter de l'assise confortable d'HyperX sur le marché gaming.

L'HyperX Cloud Orbit S, c'est :

  • Transducteurs : magnétiques planaires, 100 mm
  • Type de casque : circum-aural fermé
  • Impédance : 30 ohms
  • Réponse en fréquence : 10 Hz - 50 kHz
  • Microphone : oui, sur tige flexible et amovible
  • Connexion : filaire (USB-A, USB-C, Mini-Jack)
  • Spatialisation : oui, Virtual 5.1 / 7.1 surround
  • Logiciel : oui, HyperX Orbit (Windows, macOS)
  • Poids : 350 grammes
  • Prix et disponibilité : disponible, à 329,99 €


Les Cloud Orbit et Orbit S semblent d'ailleurs se concentrer davantage sur ce secteur par rapport au Mobius et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, car le tarif affiché correspond mieux à ce marché, mais aussi, car ils font l'impasse sur la "polyvalence" puisqu'ils ne disposent pas de liaison Bluetooth. Enfin, la version la moins onéreuse écarte également le headtracking Waves Nx, une technologie convaincante, mais pas forcément indispensable lorsque l'on joue devant un écran.

Le tarif reflète évidemment ces absences, mais l'idée de proposer deux variantes plus abordables du Mobius est loin d'être mauvaise, rendant ici la technologie planar d'autant plus accessible.

Test HyperX Cloud Orbit S_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Acheter l'HyperX Cloud Orbit S

Design et ergonomie

Commençons d'abord par stipuler que ce test du Cloud Orbit S sera un peu plus court qu'à l'accoutumée et pour cause, peu de choses ont réellement été modifiées sur cette version remaniée du Mobius, à commencer par son design.

Ainsi, pour connaitre dans le détail les caractéristiques de ce casque il sera nécessaire de consulter notre test de l'Audeze Mobius où vous trouverez également des informations sur la technologie magnétique planaire, ou encore le headtracking Waves Nx. Nous n'allons toutefois pas vous y renvoyer à tout bout de champ, car il y a des choses à dire sur le Cloud Orbit S !

Test HyperX Cloud Orbit S_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Esthétiquement la sobriété est toujours de mise, le logo d'HyperX prend place sur les deux oreillettes et l'on retrouve celui d'Audeze et de Waves Nx à l'intérieur de l'arceau. Les petites excentricités colorées n'ont plus place ici, on ne retrouve pas les traits fins et les motifs géométriques qui donnaient un certain contraste au Mobius avec ses coloris cuivre ou bleu.
Cette simplicité est finalement un atout qui permet à ce produit d'être très consensuel, mais aussi d'en contenir le prix. Un constat qu'il est bon de mettre en relief avec les casques de nombreux fabricants qui multiplient les fantaisies, à commencer par exemple par l'éclairage RGB.

Test HyperX Cloud Orbit S_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

Cette volonté de contenir le prix se retrouve par contre au niveau des matériaux, comme nous l'avions déjà remarqué avec le Mobius. Les finitions et l'assemblage sont de très bonnes factures, mais nous aurions aimé une utilisation plus parcimonieuse du plastique.

Test HyperX Cloud Orbit S_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

L'arceau (en plastique) et les différents éléments qui permettent de faire pivoter les oreillettes sur les axes vertical et horizontal ne nous montrent pas que ce casque vaut à lui seul une (petite) fortune. Attention, je ne dis pas qu'ils sont mauvais, ils sont fonctionnels et bien pensés, apportent confort et ergonomie, mais le réglage de l'arceau laisse à désirer. Les éléments réglables laissent entendre quelques grincements à l'utilisation, alors que les crans ne sont pas fortement marqués et qu'il est difficile d'être précis lorsque l'on cherche à le régler pour correspondre à la taille de notre tête.

Test HyperX Cloud Orbit S_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

À ce tarif, on se doute bien qu'il a fallu faire des compromis pour intégrer la couteuse technologie planaire à un casque gaming. Néanmoins, le confort et l'ergonomie sont au rendez-vous grâce aux épaisses mousses à mémoire de forme ; la pression exercée est homogène même si les 350 grammes de ce casque peuvent peser sur le sommet du crâne après plusieurs heures de jeu.

Commandes et fonctionnalités

Comme nous le rappelions en début d'article, la connectivité sans fil via Bluetooth est la grande absente sur ce Cloud Orbit S et c'est bien dommage, car la batterie est quant à elle toujours de la partie afin d'alimenter le casque lorsqu'il est utilisé avec son câble jack 3.5 mm.

Test HyperX Cloud Orbit S_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Alors oui, il est toujours possible de profiter de ce casque sur console, connecté à une manette ou en USB, ainsi que sur nos smartphones et tablettes, mais il faudra faire avec le câble ! Bien que la polyvalence en termes de compatibilité avec la plupart des appareils soit au rendez-vous, on perd ce caractère nomade qui nous avait enchantés sur le Mobius.

Test HyperX Cloud Orbit S_8
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le Cloud Orbit S apporte cependant deux petites choses supplémentaires, dont nous avions perçu l'absence comme un léger point faible sur le Mobius. Tout d'abord, le micro est ici fourni avec une bonnette, ce qui limite largement les plosives. Audeze a toutefois annoncé que les détenteurs d'un Mobius peuvent désormais faire la demande de cette bonnette, qui devrait leur être expédiée gratuitement.

Test HyperX Cloud Orbit S_10
© Matthieu Legouge pour Clubic

Ensuite, le câble "standard" USB-C vers USB-A est ici tressé et d'une longueur bien plus satisfaisante avec ses 3 m, deux fois plus que le Mobius donc. Les câbles USB-C vers USB-C et jack n'ont quant à eux pas changé avec une longueur plus faible et sans revêtement tressé.

Un micro toujours en retrait

Si le Cloud Orbit S ne change pas la recette du Mobius et profite de très grandes capacités acoustiques, nous déplorons qu'HyperX n'ait pas pris le temps de trouver un remplaçant pour le microphone d'Audeze. Ses performances restent en effet en retrait, rien qui ne l'empêche d'être pleinement fonctionnel, mais son volume reste faible même lorsqu'il est poussé au maximum via le logiciel et via les différents paramètres de nos applications et de Windows.

Notre voix reste bien intelligible, mais la qualité pourrait être meilleure si le son était moins comprimé, d'autant qu'HyperX propose des micros assez satisfaisants avec ses autres casques gaming.

Qualités audio : toujours au-dessus du lot

Nul besoin d'épiloguer, les adjectifs pour qualifier le rendu sonore du ce casque sont nombreux et très positifs ! Les larges transducteurs magnétiques planaires d'Audeze font toute la différence ici et c'est un régal que les audiophiles apprécieront aussi bien pour la musique, les films et évidemment les jeux vidéo.

La reproduction sonore est d'une grande fidélité, le Cloud Orbit S rend justice à chaque son avec précision, un sentiment renforcé par la bonne isolation offerte par les oreillettes malgré l'absence d'une solution de suppression de bruit. Nous avons perçu quelques changements dans la signature sonore de ce casque qui se veut particulièrement neutre ; il faut toutefois bien tendre l'oreille pour s'apercevoir où HyperX a opéré quelques modifications avec une signature en V qui n'est que très peu prononcée.

Test HyperX Cloud Orbit S_9
© Matthieu Legouge pour Clubic

Si ce casque brille dès l'instant où nous lançons une playlist et quelques soit le genre de musique, il impressionne lorsqu'il s'agit de lancer un jeu vidéo ! Même sans le son surround, la scène sonore parait large et le rendu stéréophonique pourrait déjà convenir à de nombreux utilisateurs. Il serait toutefois dommage de ne pas profiter de la spatialisation de ce casque tant elle semble surpasser la grande majorité des casques gaming ; à côté, la spatialisation proposée sur le Cloud Alpha S fait pâle figure.

HyperX Orbit
HyperX Orbit est en tout point similaire à Audeze HQ, excepté la couleur de l'interface © Matthieu Legouge pour Clubic

L'environnement 3D est tout simplement bluffant de réalisme notamment grâce à une émulation de pièce très pertinente, un paramètre qu'il est possible de modifier dans l'application pour trouver le meilleur seuil de réverbération pour vos esgourdes. Le 7.1 virtuel tient toutes ses promesses ici, l'immersion acquise est excellente avec des sons dont la localisation et la distance semblent étonnamment réalistes.

La puce Waves Nx, qui permet le suivi des mouvements de tête, n'est pas indispensable, mais apporte un petit plus qui ne manque pas d'accentuer le réalisme. Elle s'avère par contre essentielle pour la VR en offrant une expérience immersive des plus concrètes.

HyperX Cloud Orbit S : l'avis de Clubic

Les quelques modifications que l'on recense sur cette version rebadgée du Mobius ne lui enlèvent rien de ses grandes qualités et apportent même de (minimes) améliorations. La signature sonore a tendance à légèrement accentuer basses et aigus, ce qui ne devrait pas poser de problème puisque cela contribue selon nous à un bon équilibre.

Certains pourront trouver que l'absence du Bluetooth est regrettable, c'est notre cas. Cependant, pour un casque dont la majorité des points forts se concentrent sur la connexion USB sur PC, ce n'est finalement pas très étonnant de voir la connectivité sans fil disparaitre ici, d'autant plus que cela permet d'alléger la facture.

Outre ses qualités sonores, ses fonctionnalités, et sa spatialisation, le point fort incontestable de ce casque c'est son prix. Celui-ci est bien plus abordable que le Mobius ; 70 € de moins à débourser ce n'est pas rien, surtout que le Cloud Orbit S se déniche beaucoup plus facilement que le Mobius et parfois avec un prix au rabais (il se négocie à 270 € sur Amazon à l'heure où nous écrivons ces lignes).

Pour conclure, inutile de tergiverser : le Cloud Orbit S est (avec le Mobius) sans conteste le meilleur casque gaming à ce tarif à l'heure actuelle. Seul le LCD-GX, le second casque gaming d'Audeze lancé en juillet, possède davantage de qualités ; mais à 899 $, on parle forcément d'un casque qui ne boxe pas dans la même catégorie !

HyperX Cloud Orbit S

Les plus
+ Technologie planaire d'Audeze
+ Performances sonores au dessus du lot
+ Réalisme de la spatialisation
+ Headtracking idéal pour la VR
+ Tarif plus abordable
Les moins
- Absence de Bluetooth
- Faible volume du micro
4.5

Acheter l'HyperX Cloud Orbit S
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top