160 millions de kilomètres pour le pilote automatique de Tesla

25 mai 2016 à 09h58
0
Les automobilistes ne sont peut-être pas pressés de voir débarquer les voitures autonomes, mais une chose est sûre : lorsqu'ils disposent d'une Tesla Model S ou X, ils ne se privent pas d'utiliser la fonction de pilotage automatique. Cette dernière, si elle n'évite pas au conducteur d'avoir ses mains sur le volant pour des questions de sécurité, offre plus de confort à l'utilisateur.

0226000008221990-photo-tesla-model-s-autopilot-software-7-0.jpg

Tesla a commencé à déployer l'autopilot dans ses véhicules en octobre 2014, en commençant par la Tesla Model S D. En octobre 2015, la Model S commercialisée en France a pu en bénéficier à travers la mise à jour 7.0 du logiciel embarqué. Depuis, les possesseurs des voitures concernées ont roulé 160 millions de kilomètres en l'ayant activé. Un nombre atteint avec environ 70 000 voitures en circulation à travers le monde, et quelques frayeurs : l'entreprise avait notamment dû effectuer des correctifs dans son logiciel, après la publication de vidéos montrant des conducteurs mettre leur vie en péril en utilisant à mauvais escient le pilotage automatique.

Sterling Anderson, le responsable du développement du programme Autopilot chez Tesla, a expliqué que les informations recueillies parmi les conducteurs ne se limitaient pas au nombre de kilomètres parcourus. L'entreprise se sert de ses données pour analyser les habitudes de ses clients et affiner les fonctionnalités du pilotage automatique. Avec 160 millions de kilomètres parcourus en moins de 2 ans, la flotte de véhicules de Tesla dépasse très largement le nombre de kilomètres effectués par les voitures autonomes de Google durant ces dernières années, qui tourne aux environs de 3 millions de kilomètres.
Les véhicules de Tesla équipés du pilotage automatique appartiennent à la catégorie 2 des véhicules autonomes, selon les standards du National Highway Transportation Safety Administration américain. La raison tiens au fait que le conducteur doit être présent et disponible, les mains sur le volant, lorsque la fonctionnalité est engagée. A titre de comparaison, la Google Car appartient à la catégorie 4, et pourrait bien se passer totalement de volant dans sa version finale.

0258000008274046-photo-essai-tesla-model-s.jpg
Lors de son essai, Romain s'est essayé au "sans les mains" : bouh !

Reste que sur le marché actuel, les Tesla Model S et X comptent parmi les seuls véhicules à proposer une fonctionnalité de pilotage automatique. Elles peuvent changer de voie, naviguer de façon automatique à travers la circulation, et même s'orienter. Et selon Tesla, ce n'est qu'un début.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Apple supprime l'application iOS de Shadow pour violation des règles de l'App Store

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top