160 millions de kilomètres pour le pilote automatique de Tesla

01 juin 2018 à 15h36
0
Les automobilistes ne sont peut-être pas pressés de voir débarquer les voitures autonomes, mais une chose est sûre : lorsqu'ils disposent d'une Tesla Model S ou X, ils ne se privent pas d'utiliser la fonction de pilotage automatique. Cette dernière, si elle n'évite pas au conducteur d'avoir ses mains sur le volant pour des questions de sécurité, offre plus de confort à l'utilisateur.

0226000008221990-photo-tesla-model-s-autopilot-software-7-0.jpg

Tesla a commencé à déployer l'autopilot dans ses véhicules en octobre 2014, en commençant par la Tesla Model S D. En octobre 2015, la Model S commercialisée en France a pu en bénéficier à travers la mise à jour 7.0 du logiciel embarqué. Depuis, les possesseurs des voitures concernées ont roulé 160 millions de kilomètres en l'ayant activé. Un nombre atteint avec environ 70 000 voitures en circulation à travers le monde, et quelques frayeurs : l'entreprise avait notamment dû effectuer des correctifs dans son logiciel, après la publication de vidéos montrant des conducteurs mettre leur vie en péril en utilisant à mauvais escient le pilotage automatique.

Sterling Anderson, le responsable du développement du programme Autopilot chez Tesla, a expliqué que les informations recueillies parmi les conducteurs ne se limitaient pas au nombre de kilomètres parcourus. L'entreprise se sert de ses données pour analyser les habitudes de ses clients et affiner les fonctionnalités du pilotage automatique. Avec 160 millions de kilomètres parcourus en moins de 2 ans, la flotte de véhicules de Tesla dépasse très largement le nombre de kilomètres effectués par les voitures autonomes de Google durant ces dernières années, qui tourne aux environs de 3 millions de kilomètres.
Les véhicules de Tesla équipés du pilotage automatique appartiennent à la catégorie 2 des véhicules autonomes, selon les standards du National Highway Transportation Safety Administration américain. La raison tiens au fait que le conducteur doit être présent et disponible, les mains sur le volant, lorsque la fonctionnalité est engagée. A titre de comparaison, la Google Car appartient à la catégorie 4, et pourrait bien se passer totalement de volant dans sa version finale.

0258000008274046-photo-essai-tesla-model-s.jpg
Lors de son essai, Romain s'est essayé au "sans les mains" : bouh !

Reste que sur le marché actuel, les Tesla Model S et X comptent parmi les seuls véhicules à proposer une fonctionnalité de pilotage automatique. Elles peuvent changer de voie, naviguer de façon automatique à travers la circulation, et même s'orienter. Et selon Tesla, ce n'est qu'un début.

A lire également :
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
Une smartwatch Google Pixel à la rentrée ?
Le Honor 8 en France fin août ?
Galaxy Note 8 : de nouvelles images ont fuité
Galaxy Note 8 : un modèle imprimé en 3D ?
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page