Tesla lance le pilote automatique évolutif en France

Par
Le 27 octobre 2015
 0
Tesla lance le pilote automatique en France. La Model S est plus autonome qu'elle ne l'était, et le sera de plus en plus.

Tesla a annoncé il y a deux semaines la disponibilité de la version 7.0 du logiciel de la Model S. Cette mise à jour testée depuis le mois d'août apporte les fonctions tant attendues de pilote automatique présentées il y a un an.

Réservé aux États-Unis depuis le 14 octobre, le nouveau pilote automatique a obtenu l'homologation dans le reste du monde dans un second temps (sauf au Japon). Le PDG Elon Musk a ainsi annoncé vendredi soir le lancement dans tous les pays. Un représentant du constructeur nous a confirmé que son déploiement avait commencé en France. La mise à jour sera automatiquement proposée aux utilisateurs au cours des prochains jours.

0226000007681285-photo-tesla-model-s.jpg

Maintien de cap, changement de voie et stationnement automatiques en option


Le logiciel Tesla 7.0 complète comme prévu les fonctions existantes du pilote automatique évolutif.

Depuis la version 6.1, c'est-à-dire depuis janvier 2015, les Model S compatibles bénéficient déjà du régulateur de vitesse adaptatif (vitesse modulée en fonction du véhicule précédent) et de l'avertisseur de franchissement de ligne. Depuis la version 6.2, elles disposent en plus du freinage d'urgence automatique et de l'avertisseur d'angle mort.

La dernière mise à jour apporte les fonctions de maintien dans une file, de changement de file d'un simple déclenchement du clignotant et de stationnement parallèle automatique (créneau).

03e8000007681263-photo-tesla-model-s-d.jpg

Nouvelles fonctions de sécurité de série, pour les voitures récentes


Ces fonctions de pilotage automatique sont réservées aux clients qui ont souscrit l'option idoine, facturée 2 700 euros à l'achat, 3 300 euros au-delà. Les autres propriétaires de Model S produites à partir d'octobre 2014 bénéficient de fonctions de sécurité, désormais complétées d'un avertisseur et d'un assistant anticollision latérale.

Les Model S produites avant octobre 2014 en revanche n'ont droit à aucune de ces nouveautés, car elles ne sont pas et ne peuvent pas être équipées des capteurs nécessaires : une caméra frontale, un radar frontal, douze sonars portant à 5 m autour du véhicule et un freinage électronique.

0258000008221990-photo-tesla-model-s-autopilot-software-7-0.jpg

Un pilote automatique évolutif


La Model S n'est pas encore entièrement autonome pour autant. Les fonctions sont qualifiées d'assistance et il est demandé au conducteur de constamment maintenir ses mains sur le volant. Tesla comble quoi qu'il en soit son retard sur certains concurrents, qui offrent ces fonctions depuis quelque temps.

Mais le constructeur avance deux arguments pour se distinguer. Le premier est que son pilote automatique est évolutif. Elon Musk a ainsi annoncé l'arrivée prochaine d'une mise à jour 1.01 qui adaptera la vitesse en courbe, adoucira les commandes et améliorera le maintien dans la file sur les routes de mauvaise qualité.

Elle améliorera surtout l'apprentissage collectif (fleet learning), qui est le second argument. Tesla collecte effectivement les trajectoires empruntées par ses voitures pour cartographier les routes avec une grande précision et améliorer constamment le pilotage automatique. Ses voitures ne sont pas encore capables d'emprunter un échangeur, mais elles le seront sans doute un jour.

03e8000008221988-photo-tesla-high-precision-map.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Transports

scroll top