Science et fiction : la téléportation de Star Trek serait-elle possible ?

Par
Le 07 septembre 2016
 0

Téléporter un humain sera-t-il possible un jour ?


Pourra-t-on un jour se téléporter comme dans Star Trek ? La communauté scientifique est divisée sur le sujet. En théorie, pourquoi pas : « Si vous considérez que nous ne sommes rien de plus qu'un ensemble d'atomes rassemblés d'une quelconque manière, alors en théorie, il serait possible de nous téléporter d'un endroit A à un endroit B » expliquait en 2014 le professeur Ronald Hanson de l'Institut Kavli des Nanosciences à l'université de Delft, aux Pays-Bas. Mais ce même scientifique d'ajouter immédiatement : « En pratique, c'est fort peu probable. Mais dire de manière définitive que c'est impossible est risqué. Je ne voudrais pas en arriver là, car il n'y a pas de loi fondamentale en physique qui empêche la téléportation. Si ça doit se produire un jour, ce sera dans un futur lointain. »


Le professeur Michio Kaku, qui officie à l'université de New York et qui est connu pour ses envolées futuristes, est du même avis. Fin 2015, il déclarait que « Beaucoup de choses que l'on voit dans la série Star Trek seront possibles, comme la téléportation. La célèbre phrase "Téléportation, Scotty !" a été utilisée pour s'amuser par les physiciens dès qu'on abordait le sujet, mais nous n'en rions plus depuis que nous avons réalisé que c'était possible. »

Dans une vidéo dans laquelle il répond à un internaute, le professeur Kaku estime qu'après les photons et les atomes, ce sont les molécules qui pourront être téléportées dans les 10 années à venir, « comme l'eau ou le dioxyde de carbone... Après ça, qui sait ? Peut-être l'ADN, ou les molécules organiques. »


Une histoire de bande passante


Mais quand bien même les scientifiques parvenaient, un jour, à téléporter un humain, une autre question serait de taille : celle de la durée du « transfert » de l'individu d'un point à un autre. En 2013, des étudiants de l'université de Leicester publiaient un article dans le Journal of Special Physics Topics sur le sujet.

Selon leur analyse théorique d'une téléportation humaine, se rendre d'un point A à un point B par les moyens de transports classiques serait immensément plus rapide qu'en s'y téléportant. La raison ? La « bande passante » disponible pour la téléportation, couplée à la densité d'information contenue dans un être humain, entrainerait un processus qui durerait des millions de milliards d'années.

0320000008490696-photo-star-trek-t-l-portation.jpg

Tout est une question de calculs : le génome humain comporte l'équivalent de 6 x 109 bits de données. Les cellules humaines contiennent des paires de chromosomes, donc chaque cellule a une valeur de données de 1,2 x 1010 bits. Les scientifiques expliquent que « la quantité maximale de données pour recréer le cerveau humain est d'environ 2.6 x 1042 bits » et qu'il faut, évidemment, que toutes les informations du cerveau du voyageur soient transférées pour le recréer mentalement.

Les calculs continuent, en se basant sur une bande passante de 29,5-30 Ghz, couplée à une technique de modulation par changement de phase, découlant sur une vitesse de transfert de 2,977 x 1019 bits par seconde. Le temps nécessaire pour téléporter une personne serait de 4,85 x 1015 ans. Et tout cela, sans tenir compte d'autres paramètres cruciaux, comme l'énergie nécessaire pour y parvenir, ou le fait que la moindre erreur de transfert durant le processus puisse avoir des conséquences mortelles.

« Les exigences présentées dans notre article illustrent le fait que la téléportation rapide est au-delà de nos moyens, et le sera pendant encore très longtemps » conclut l'article, à découvrir dans sa totalité ici.

0320000008490700-photo-capitain-kirk.jpg

La question éthique


Quand bien même ce genre d'obstacle difficile à surmonter pouvait l'être, il resterait une question d'ordre éthique, soulignée entre autres par le professeur Kaku : celle de la destruction des particules - ou molécules - « téléportées » dans le cadre de la téléportation quantique.
« Quand le Capitaine Kirk est téléporté à travers une pièce, vous le voyez mourir car ses atomes explosent, mais il apparaît quand même de l'autre côté de la pièce, avec le même caractère que le Kirk d'origine. Alors l'imposteur dit "j'ai la personnalité, la mémoire de Kirk, je suis lui". Mais vous avez vu l'original mourir. Donc qui est cet imposteur ? A-t-il une âme ? »

Pour Michio Kaku, la question se résume ainsi : « Sommes-nous seulement de l'information ? Est-ce que l'âme, l'essence de ce que nous sommes, n'est qu'information ? » Une interrogation presque mystique, au milieu d'un océan de questions essentiellement mathématiques.

La vérité, c'est que la téléportation humaine restera encore longtemps, voire très longtemps un fantasme de science-fiction. Mais ce n'est pas pour autant que la téléportation n'est pas, aujourd'hui, une réalité. Seulement, elle concerne autre chose, et peut d'ailleurs s'avérer très utile. Dans une vidéo publiée en 2012, Nicolas Gisin, l'un des pionniers de la téléportation et de la cryptographie quantique, expliquait que cette méthode de transfert d'information pourrait permettre de diffuser des messages chiffrés hyper sécurisés. Une étape à la fois, donc : avant de téléporter Kirk et Spock, Scotty pourra déjà téléporter leur courrier.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sciences

scroll top