Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?

19 novembre 2019 à 09h36
0
Maison inondée
© The Digital Artist

Selon un nouveau rapport de l'organisation scientifique Climate Central, 300 millions d'humains seraient confrontés à des inondations annuelles en 2050, dont un million de personnes en France.

Approuvé fin septembre 2019, le rapport spécial du GIEC sur les océans souligne la nécessité de réduire les émissions de CO2, pour tenter d'endiguer le réchauffement climatique. Selon les plus récentes projections des chercheurs, il faut s'attendre à une hausse du niveau de la mer de 43 cm (voire 60 cm au maximum) d'ici l'an 2100 par rapport au niveau de l'an 2000, à condition de limiter la hausse de la température globale à seulement +2°C par rapport aux niveaux pré-industriels.

Une hausse du niveau de la mer plus élevée que prévue par le GIEC ?

Hélas, le rythme actuel de l'augmentation des températures laisse les experts pessimistes quant à notre capacité à rester sous la barre des +2°C, la trajectoire actuelle nous emmenant plutôt vers une hausse de 4°C, si ce n'est davantage. Le cas échéant, la hausse du niveau de la mer serait de 84 cm (pouvant atteindre 1,1 mètre) en 2100. Cela aurait alors des conséquences gravissimes pour les centaines de millions de personnes vivant dans les zones côtières à très faible altitude !

Toutefois, ces projections sous-estiment peut-être encore la hausse du niveau de la mer, en raison de l'incertitude qui pèse sur l'impact de la fonte des calottes glaciaires, en particulier en Antarctique. Une déstabilisation plus rapide qu'anticipée pourrait conduire à une hausse supérieure à 2 mètres en 2100, qui se poursuivrait par la suite. Dans un scénario à fortes émissions, cette hausse a 5 % de probabilité de se réaliser, comme l'explique l'Agence française du développement.

Synthèse AFD GIEC
© AFD

Combien d'humains touchés par la montée des eaux en 2050 ou 2100 ?

Deux scientifiques, membres du Climate Central, ont tenté d'analyser les conséquences humaines qu'auraient ces différents scénarios climatiques. Selon leurs conclusions, le nombre de personnes (protégées ou non par des murs, digues ou autres défenses) vivant en-dessous du niveau de la mer (lors des marées hautes) passera de 100 millions aujourd'hui à 150 millions en 2050, et le nombre de personnes subissant une inondation côtière une fois par an passera de 250 millions à 300 millions en 2050.

En 2100, le nombre de personnes vivant sous le niveau de la mer lors des marrées hautes passerait à 190 millions, si tant est que l'on parvienne à respecter les récentes préconisations du GIEC, voire à 360 millions dans le cas du scénario le plus catastrophique, avec une fonte rapide des glaces antarctiques. Les inondations côtières annuelles toucheraient quant à elles respectivement 340 millions ou 480 millions de personnes.

Les chercheurs ont produit une carte interactive de ce phénomène, illustrant ses effets sur différentes parties du monde. Parmi les grandes agglomérations, plusieurs feraient face à des inondations annuelles comme Shanghai, Bangkok, Calcutta, Dhaka, etc.

Shanghai sous les eaux 2050
© Climate Central

En France métropolitaine, de nombreuses villes feraient partie des zones concernées dès 2050 : Dunkerque, Calais, Le Touquet, Le Havre, Le Mont Saint-Michel, Nantes, Noirmoutier, La Rochelle, Rochefort, Iles de Ré et d'Oléron, Bordeaux, Arcachon, Valras, et bien sûr la Camargue. La Guyane et Mayotte seraient également affectées.

Source : Nature Communications
Modifié le 19/11/2019 à 11h10
40 réponses
21 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top