Que nous apprend le rapport spécial du GIEC sur les océans ?

Aymeric Pontier
Expert environnement
17 novembre 2019 à 15h20
0
Inondation GIEC

Le 25 septembre dernier, le GIEC a publié son « Rapport Spécial sur l'Océan et la Cryosphère ». C'est la première fois que les océans, qui couvrent 71 % de la surface terrestre, sont clairement identifiés comme un enjeu majeur du réchauffement planétaire. Avec un état des lieux détaillé des interactions océans-climat.

Absorbant plus de 25% du CO2 émis par les activités humaines chaque année et ayant emmagasiné 90 % de l'excès de chaleur issu des gaz à effet de serre d'origine anthropique depuis les années 1970, les océans jouent un rôle déterminant dans le système climatique global en limitant le réchauffement de la planète. Ils fournissent aussi la moitié de l'ensemble de l'oxygène produit sur Terre !

Le niveau de la mer monte, les océans deviennent plus hostiles à la vie marine

Dans ce rapport, le GIEC avertit sur l'accélération du réchauffement océanique en citant comme exemple l'augmentation de 6°C de la température du Pacifique Nord-Ouest de 2013 à 2015. Cette situation provoque l'apparition de vagues de chaleur océaniques, connues pour causer un blanchiment massif des coraux, menacés à terme de quasi-disparition. Au cœur de l'Arctique, la glace de mer n'a plus qu'un quart de l'épaisseur qu'elle avait en 1975...

Le réchauffement climatique a également pour effet de provoquer une désoxygénation de l'eau océanique, et son oxydation progressive. Un grave problème pour de nombreuses espèces qui ne peuvent survivre dans ces conditions : la biomasse des animaux marins devrait diminuer d'au moins 15 % avant la fin du siècle.

Alors que le niveau de la mer augmente de 5 millimètres par an à l'heure actuelle, le GIEC anticipe une amplification du phénomène au cours du siècle. Le niveau de la mer devrait ainsi gagner 30 cm d'ici 2050, puis 60 cm en 2100 même en limitant le réchauffement à moins de 2°C. En cas de forte hausse des émissions de gaz à effet, le scénario le plus pessimiste prévoit une hausse supérieure à un mètre d'ici 2100.

Quelles sont les conséquences à prévoir pour l'espèce humaine ?

11 % des êtres humains habitent aujourd'hui à une altitude de moins de 10 mètres par rapport au niveau de la mer. Ces 700 millions d'individus seront de facto plus exposés aux inondations à chaque tempête, comme dans le cadre de fortes marrées. Les inondations « centenaires » vont devenir de plus en plus fréquentes, certaines devraient devenir annuelles dès 2050.

Par ailleurs, 3 milliards de personnes sont dépendantes des ressources alimentaires fournies par les océans. Dans de nombreux pays, plus de 50 % des protéines animales consommées viennent de la pêche. La réduction du potentiel de capture va donc altérer la santé nutritionnelle et la sécurité alimentaire de ces larges communautés.

Source : Rapport original du GIEC.
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Le CSA monte une équipe de professionnels des médias pour lutter contre les fake news
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes
SFR augmente le prix de ses forfaits internet fixe
Amazon dévoile le calendrier pour recevoir ses commandes avant Noël

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top