Des scientifiques testent des "feuilles bio-solaires" pour purifier l'air de Londres

08 mai 2019 à 21h05
0
Feuille bio-solaire
source : The Guardian, Photograph: Arborea

Aux côtés de l'Imperial College de Londres, la start-up Arborea va installer les toutes premières feuilles bio-solaires au cœur du campus White City. Objectif : proposer une alternative verte pour purifier l'air de la capitale britannique.

C'est désormais un fait avéré : dans la majorité des grandes villes du monde, la concentration de véhicules et d'industries en tout genre dégradent la qualité de l'air respiré par leurs habitants. À Paris, à titre d'exemple, la Mairie n'hésite pas à prendre des mesures radicales lorsque le taux de particules fines atteint un seuil critique : le trafic routier est alors divisé par deux.

Feuille bio-solaire : des avantages multiples

De l'autre côté de la Manche, l'heure semble aux expérimentations. La jeune pousse Arborea s'est en effet entourée d'une équipe de l'Imperial College de Londres pour développer des feuilles bio-solaires. Leur rôle ? Absorber le dioxyde de carbone et rejeter de l'oxygène dans l'atmosphère pour purifier l'air de la ville. Soit exactement le même travail effectué par les arbres et leurs feuilles.

Mais comme le souligne The Guardian, cette nouvelle technologie apporte bien d'autres avantages : ces feuilles seraient en effet capables d'effectuer le travail de 100 arbres en utilisant la surface... d'un seul et unique arbre. En plus de produire des protéines végétales dans le même temps, notamment grâce à la culture de micro-algues et phytoplanctons, installée sur les supports.

Lancement des premiers tests

Ces derniers pourraient ensuite s'inviter un peu partout au cœur de la capitale britannique : des entrepôts aux cinémas en passant par les bâtiments publics, que ce soit sur les toits, au sol ou sur les façades. Le groupe de travail effectuera des premiers essais au sein du campus White City, situé à proximité de l'Imperial College.

« La pollution de l'air est l'un des enjeux les plus urgents. Grâce à notre projet déployé sur White City, nous proposons des solutions durables qui ont le potentiel d'améliorer les résultats environnementaux dans l'ouest de Londres, au Royaume-Uni et partout dans le monde », a de son côté déclaré le professeur Neil Alford. À eux, désormais, de mesurer les effets positifs de leurs travaux sur le long terme.

7
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
scroll top