Faute d’acquéreurs, Twitter pourrait supprimer des emplois

25 octobre 2016 à 14h26
0
Pas moins de 300 collaborateurs du service de micro-blogging pourraient être prochainement licenciés. Ce mouvement serait la conséquence de l'échec du rachat de Twitter.

Récemment plusieurs informations relatives à un éventuel rachat de Twitter ont été publiées. Disney, Salesforce ou bien encore Google étaient sur les rangs mais aucun n'est allé au bout de la procédure et n'a réellement souhaité mettre la main sur le service. En conséquence, Twitter est sommé de prendre des mesures.

Le portail serait donc en passe de licencier pas moins de 300 personnes en son sein. L'an dernier, Twitter avait déjà confirmé le départ de plus de 300 collaborateurs, soit près de 8% de ses effectifs. Selon Bloomberg, une annonce en ce sens serait faite dès cette semaine, à l'occasion de la publication des résultats financiers de la société.

En l'absence de repreneur, les plans de licenciement s'enchaînent pour Twitter. D'autant que les présages ne sont pas forcément bons pour le service. La société n'est parvenue à enregistrer que 8 millions de nouveaux utilisateurs sur les trois derniers mois. Le service dispose désormais de 316 millions d'utilisateurs.

08446114-photo-twitter-logo.jpg


A lire également

Télécharger :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top