La police utilise massivement la localisation GPS de Google pour rechercher des suspects

Mathieu Grumiaux Contributeur
17 avril 2019 à 21h40
0
Google Maps

Les autorités américaines effectuent de plus en plus de demandes de géolocalisation auprès du moteur de recherche. La police peut ainsi avoir accès à la position d'un appareil et peut éventuellement repérer un individu grâce à son smartphone.

Ce n'est un secret pour personne : Google conserve l'historique des positions d'un smartphone connecté à ses services durant une longue période de temps. Ces informations permettent au moteur de recherche de proposer des annonces personnalisées à ses utilisateurs, selon leurs destinations.

L'historique de positions est devenu un outil de recherche pour les policiers


Mais cette immense base de données, appelée SensorVault en interne, intéresse de plus en plus les forces de l'ordre américaines. Selon des informations obtenues par le New York Times, les demandes formulées auprès de l'entreprise californienne ont « fortement augmenté », jusqu'à 180 demandes en une seule semaine.

Google, soumise à un mandat, n'a d'autre choix que de communiquer ces informations. En premier lieu, la société fournit des données anonymisées, ne donnant que les positions GPS d'un smartphone. En fonction des avancées de l'enquête et des demandes de la justice, Google va également donner les informations associées au compte visé par la procédure.

Une utilisation jugée peu fiable et dangereuse


Pour autant, les informations données sont imprécises. Elles ne donnent que la position d'un appareil à un instant T et ne permettent pas de suivre à la trace un utilisateur. De plus, la localisation permet seulement de savoir qu'un accès à un compte Google a été effectué dans une zone géographique, mais pas que le propriétaire du compte s'y trouvait.

Ce type de pratique pose question auprès des défenseurs des libertés individuelles. Ces dernières s'inquiètent de la conservation et de la protection de ces données par les services de police. Les forces de l'ordre pourraient, dans le pire des cas, garder sur leurs serveurs les informations de citoyens non protégées et accessibles à un groupe de personnes non habilitées.

Pire encore, se baser uniquement sur cet historique pourrait constituer une accusation à tort de personnes innocentes, qui auraient eu le seul tort d'utiliser le compte Google d'un proche recherché.

Source : Engadget

7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top