Facebook : hormis les algorithmes, des sous-traitants indiens observent aussi vos photos

12 mai 2019 à 11h53
0
facebook screen.jpg
Alexandre Boero pour Clubic.com

En Inde, une armée de sous-traitants a épluché des millions de photos d'abonnés du réseau social pour aider Facebook à développer de nouvelles fonctionnalités.

Une véritable petite armée. L'agence Reuters révèle dans une enquête que 260 employés de Wipro, une société indienne sous-traitante, ont parcouru plusieurs millions de contenus issus de comptes des différents réseaux sociaux de Facebook depuis 2014, parmi lesquels des photos ou des mises à jour de statut. Le géant américain voulait mieux comprendre ses membres.

Un contrôle destiné à développer des fonctionnalités et à booster les rentrées d'argent

L'entreprise sous-traitante devait ainsi aider Facebook à comprendre les utilisateurs, notamment en se demandant pour quelle raison ou à quelle occasion monsieur Trucbidule a posté telle photo à tel moment. Ce genre d'information permet au réseau social de renforcer ses algorithmes et de développer de nouvelles fonctionnalités, de façon à augmenter le temps passé des membres sur la plateforme et à maximiser les revenus publicitaires.

Chaque jour, les employés de Wipro recevaient 700 publications en moyenne, à la fois publiques et privées. Ces derniers pouvaient ainsi tomber de façon aléatoire sur des photos, des liens partagés, des messages issus de conversations entre membres, des mises à jour de statut ou même des stories.

Les utilisateurs n'ont à aucun moment pu donner leur consentement

L'ennui avec cette pratique particulièrement dérangeante, c'est qu'à aucun moment Facebook n'a demandé le consentement de ses utilisateurs. Les équipes du réseau social ont même reconnu que certains messages pouvaient inclure des noms d'utilisateurs. Facebook indique néanmoins avoir lancé un audit « visant à garantir que les attentes en matière de confidentialité sont respectées et que les paramètres en place fonctionnent comme prévu ».

Il n'est pas certain que cela suffise... Un ancien responsable de la vie privée de Facebook, qui s'est exprimé de manière anonyme auprès de nos confrères de Reuters, se dit même particulièrement gêné de ce contrôle minutieux des publications des utilisateurs sans leur permission explicite. En outre, il paraît contraire au règlement général sur la protection des données (RGPD).

Modifié le 12/05/2019 à 17h50
10
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top