Roger McNamee : « les utilisateurs de Facebook sont en danger »

Par
Le 16 janvier 2018
 0
Le nom de Roger McNamee n'est pas forcément familier ou, tout du moins, pas dans le domaine de la high-tech. L'homme d'affaires est surtout connu pour sa passion pour la musique et sa participation à divers groupes dont Moonalice. Mais il est également le fondateur du fonds d'investissement Elevation Partners, l'un des premiers investisseurs du réseau social Facebook.

Dans une tribune publiée sur le journal The Guardian le 13 janvier 2018, il se présente comme l'un des « mentors » de Mark Zuckerberg et il veut lui faire passer un message : les utilisateurs de Facebook sont « en danger ».

Une nouvelle critique adressée à Facebook


Le réseau social de Mark Zuckerberg est sous le coup de diverses critiques de la part d'investisseurs et d'anciens managers et ce, depuis novembre 2017. Roger McNamee est donc le dernier de la liste qui compte Chamath Palihapitya et Sean Parker. Pour McNamee, qui précise que Facebook est son plus gros investissement, Facebook représente un « danger » à cause son côté « addictif » et de son utilisation par « de mauvais acteurs ».

Cela ferait 15 mois que McNamee incite Mark Zuckerberg a changer de stratégie et à « abandonner les résultats à court terme » pour que le réseau social puisse « prendre des mesures » concernant les dangers qu'il représente ; comme la destruction du « tissu social » selon les propos de Chamath Palihapitya de décembre 2017.

01f4000008751762-photo-facebookbuilding.jpg


Les changements du fil d'actualité de Facebook ne convainquent pas


Mark Zuckerberg semble avoir en partie pris conscience qu'il doit changer de stratégie : le fondateur et PDG de Facebook en a fait la promesse principale lors de ses vœux de début d'année et a annoncé un changement radical dans le fil d'actualité. L'importance des marques et des entreprises sera réduite et les interactions avec la famille et les amis, mises en avant.

Pour Roger McNamee qui profite de sa tribune pour critiquer également le manque de pouvoir décisionnel des actionnaires dans les grandes entreprises de la high-tech, ce changement « n'apporte que peu de réponses » aux questions qu'il se pose quant à la dangerosité de la plateforme.

Les critiques adressées aux entreprises se multiplient et Facebook n'est pas la seule concernée : Apple aussi a reçu une lettre de deux fonds d'investissement demandant à ce que le groupe prenne conscience des risques que les iPhone représentent pour les nouvelles générations. Le début d'un changement radical chez les GAFA ?

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Facebook

scroll top