Fausses infos : Facebook va travailler avec les journalistes

01 juin 2018 à 15h36
0
Accusé, durant la campagne présidentielle américaine, d'avoir été le lieu de partage et propagation de fausses informations qui auraient permis, entre autres, l'ascension de Donald Trump, Facebook a réagi. Il a annoncé un projet majeur pour réduire le risque que des fausses informations deviennent virales sur le réseau social.

Depuis les accusations, Facebook et les autres géants du net ont déjà annoncé plusieurs mesures, notamment concernant la vérification de la véracité des informations. Le groupe de Menlo Park veut aller plus loin, avec le Facebook Journalism Project.

Facebook lance le Facebook Journalism Project

Dans un post sur le blog officiel de Facebook publié par Fidji Simon, directeur produit du groupe de Menlo Park, a été annoncé le nouveau projet de Facebook pour lutter contre les fausses infos, les hoax et les intox : le Facebook Journalism Project. Facebook ne va pas se lancer dans la création d'une agence de presse, mais va travailler avec le secteur pour améliorer la qualité des informations postées sur le site.

En travaillant en partenariat avec les journalistes et les éditeurs, Facebook espère développer de nouvelles solutions, de nouveaux produits, mais également de nouveaux outils pour les journalistes et pour le public. Un échange à double sens : les journalistes et les professionnels du secteur auront ainsi de nouveaux outils et Facebook pourra améliorer ses algorithmes et déceler plus facilement les fausses informations.

0258000008456494-photo-facebook.jpg


Eduquer et aider plutôt que censurer

Le Project Journalisme de Facebook se développera sur trois axes : le développement de nouveaux formats pour les informations, sans doute en mettant en avant les services déjà disponibles sur Facebook comme Instant Articles ; le développement d'outils pour les professionnels ; et l'éducation des utilisateurs Facebook, pour leur permettre de mieux déceler les fausses informations et vérifier la crédibilité des articles.

Facebook se retrouve en effet entre deux feux : d'un côté, il est accusé d'aider à la propagation des fausses informations mais, d'un autre côté, il veut garder intact le principe de liberté d'expression et ne veut pas risquer de perdre des utilisateurs s'il se mettait à faire de la censure pure et dure de certaines publications.

Voir aussi :

Télécharger :
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SFR : 99 % de la population couverte en 4G fin 2018 ?
Free : il résilie et reçoit... un cactus !
Free Mobile : des soucis sur le réseau Orange ?
Xagent : un nouveau malware russe cible les Mac
Bientôt plus de TF1 sur les box TV des opérateurs ?
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page