Vie privée : Max Schrems déplore le manque d'informations sur Facebook

30 juillet 2012 à 17h53
0
L'association Europe Vs Facebook, engagée dans une procédure contre le réseau social, reproche à l'autorité protectrice des données personnelles d'Irlande (pays où siège Facebook) de ne pas lui donner accès au dossier. L'organisme, monté par un étudiant autrichien, souhaite ainsi connaître la ligne de défense du réseau social.

00FA000005056312-photo-facebook-privacy.jpg
En octobre dernier, un étudiant autrichien du nom de Max Schrems avait entamé une procédure contre le géant Facebook. Il reprochait au réseau de créer sans aucun consentement des « profils fantômes » (shadow profiles) de personnes non-inscrites sur le site. Ces informations seraient recueillies via des synchronisations de carnets d'adresses, de smartphones ou grâce à l'importation de comptes de messagerie instantanée.

Suite à ces déclarations et au dépôt de 22 plaintes devant les autorités irlandaises, la Data Protection Commissioner (DPC, l'équivalent de la Cnil) avait ouvert une enquête sur les pratiques du réseau social. Malgré cette initiative, Max Schrems estime ne pas être suffisamment informé de l'état d'avancement des investigations.

Il n'aurait ainsi « pas accès au dossier contre Facebook en Irlande. Nous n'avons aucune idée de ce que sont les arguments de Facebook, les arguments en réponse à ce que nous avons soulevé. Nous sommes engagés dans une procédure où pour le moment, notre niveau d'information est le même que celui du public, alors que nous sommes parties dans cette procédure ».

L'AFP ajoute que la DPC aurait coupé tout contact avec l'association Europe Vs Facebook. Cette dernière serait alors dans l'incapacité d'entendre les arguments du réseau social face à ses attaques.

De son côté, Facebook n'a pas réagi à cette polémique mais avait tenu à préciser en avril dernier que les informations circulaient parfaitement entre le site et l'autorité. Un porte-parole de Facebook expliquait alors qu' : « avec l'administration du bureau des commissaires à la protection des données de l'autorité, en charge de superviser le travail que nous effectuons, nous avons mis en place un lien d'échange d'informations sur nos avancées. Nous lui avons récemment signalé la mise en place d'un certain nombre de ses recommandations, avant même les échéances prévues et nous envisageons de répondre à l'ensemble des demandes formulées du 1er trimestre dans les prochaines semaines ».

Afin de tenter de connaître l'état exact d'avancement du dossier, Max Schrems précise qu'il se rendra la semaine prochaine en Irlande.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top