Vie privée : Max Schrems déplore le manque d'informations sur Facebook

01 juin 2018 à 15h36
0
L'association Europe Vs Facebook, engagée dans une procédure contre le réseau social, reproche à l'autorité protectrice des données personnelles d'Irlande (pays où siège Facebook) de ne pas lui donner accès au dossier. L'organisme, monté par un étudiant autrichien, souhaite ainsi connaître la ligne de défense du réseau social.

00FA000005056312-photo-facebook-privacy.jpg
En octobre dernier, un étudiant autrichien du nom de Max Schrems avait entamé une procédure contre le géant Facebook. Il reprochait au réseau de créer sans aucun consentement des « profils fantômes » (shadow profiles) de personnes non-inscrites sur le site. Ces informations seraient recueillies via des synchronisations de carnets d'adresses, de smartphones ou grâce à l'importation de comptes de messagerie instantanée.

Suite à ces déclarations et au dépôt de 22 plaintes devant les autorités irlandaises, la Data Protection Commissioner (DPC, l'équivalent de la Cnil) avait ouvert une enquête sur les pratiques du réseau social. Malgré cette initiative, Max Schrems estime ne pas être suffisamment informé de l'état d'avancement des investigations.

Il n'aurait ainsi « pas accès au dossier contre Facebook en Irlande. Nous n'avons aucune idée de ce que sont les arguments de Facebook, les arguments en réponse à ce que nous avons soulevé. Nous sommes engagés dans une procédure où pour le moment, notre niveau d'information est le même que celui du public, alors que nous sommes parties dans cette procédure ».

L'AFP ajoute que la DPC aurait coupé tout contact avec l'association Europe Vs Facebook. Cette dernière serait alors dans l'incapacité d'entendre les arguments du réseau social face à ses attaques.

De son côté, Facebook n'a pas réagi à cette polémique mais avait tenu à préciser en avril dernier que les informations circulaient parfaitement entre le site et l'autorité. Un porte-parole de Facebook expliquait alors qu' : « avec l'administration du bureau des commissaires à la protection des données de l'autorité, en charge de superviser le travail que nous effectuons, nous avons mis en place un lien d'échange d'informations sur nos avancées. Nous lui avons récemment signalé la mise en place d'un certain nombre de ses recommandations, avant même les échéances prévues et nous envisageons de répondre à l'ensemble des demandes formulées du 1er trimestre dans les prochaines semaines ».

Afin de tenter de connaître l'état exact d'avancement du dossier, Max Schrems précise qu'il se rendra la semaine prochaine en Irlande.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le BlackBerry PlayBook 10 pouces dévoilé en images ?
Hitachi publie de bons résultats grâce à la vente de HGST
Apple contre Samsung : le procès géant commence ce soir
Les vidéo-bulles de Google+ s'invitent au sein de Gmail
Apple imposerait des restrictions sur les applications de mesure de trafic
Apple de nouveau trainé en justice pour la reconnaissance vocale de Siri
Virtualisation : Oracle s'empare de Xsigo
Tablettes Surface le 26 octobre : Microsoft admet un risque vis à vis des OEM
GNOME 4.0 et GNOME OS prévus pour 2014
Wikileaks publie un faux édito du New York Times
Haut de page