Vie privée : le vote proposé par Facebook n'a attiré personne, faute de visibilité

11 juin 2012 à 14h51
0
00FA000005206862-photo-facebook-vote.jpg
Du 1er au 8 juin dernier, les utilisateurs de Facebook avaient la possibilité de voter pour ou contre les modifications apportées aux plus importants règlements du réseau social, à savoir sa déclaration des droits et responsabilités et sa politique d'utilisation des données. Mais malgré un pourcentage élevé de votes pour le refus des modifications, ces dernières vont tout de même s'appliquer... car il y a eu très peu de votants.

Il y a aujourd'hui plus de 901 millions de comptes sur Facebook mais, la semaine dernière, seuls 342 632 d'entre eux ont participé au vote lancé le 1er juin par le réseau social. Parmi eux, 297 883 ont voté contre le changement d'éléments dans la déclaration des droits et responsabilités et la politique d'utilisation des données, deux documents importants dont l'actualisation avait été repoussée suite à une polémique survenue dans différents pays.

Rejetés par peu, donc appliqués

C'est donc environ 0,038028% des utilisateurs de Facebook qui se sont exprimés : or, ce n'est pas suffisant pour que le réseau social soit obligé de prendre en compte le suffrage. « Comme nous l'indiquons dans les deux documents (et comme mentionné au cours de ce processus), avec une participation inférieure à 30 %, le résultat du vote ne fournit qu'une simple orientation. » explique un billet de blog. Par conséquent, les nouvelles versions du règlement sont appliquées depuis le week-end dernier.

05230980-photo-vote-facebook.jpg

Dans le même billet, Facebook déplore que « Malgré (ses) efforts pour encourager les utilisateurs à voter, les votes n'ont représenté qu'une petite fraction non représentative de (ses) utilisateurs. » S'il est vrai que certains médias et associations ont relayé le vote la semaine dernière, il paraît tout de même exagéré de dire que le réseau social a massivement communiqué sur le sujet. En effet, aucune alerte n'a été mise en place à destination des utilisateurs. A moins de visiter fréquemment la page Facebook Site Governance, il était malheureusement très difficile d'être au courant du scrutin, néanmoins disponible en plusieurs langues et ne nécessitant que quelques clics pour être validé.

C'est un constat similaire que fait l'association Europe vs. Facebook : « Le réseau social a encore une fois trompé ses utilisateurs : tout d'abord il tient un discours qui appelle l'ensemble de ses utilisateurs à voter, et ensuite il cache le bureau de vote, juste au cas où. Pour nous, il s'agit plus d'une application de la démocratie « à la chinoise » qu'à l'américaine » ironise l'organisme. Ce dernier compte bien continuer à lutter contre les méthodes de Facebook en matière de protection de la vie privée, notamment en déposant une nouvelle plainte devant l'Autorité irlandaise de protection des données cet été.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
scroll top