Facebook : les employeurs n'ont pas à demander les accès aux comptes de leurs employés

0
05056312-photo-facebook-privacy.jpg
En matière de protection de la vie privée, Facebook n'en finit pas de faire parler de lui : après la polémique autour des modifications apportées à sa déclaration des droits et responsabilités, le réseau social met en garde les entreprises qui jugeraient bon de réclamer les identifiants des comptes Facebook de leurs éventuels futurs employés.

Tantôt intrusif, tantôt protecteur ? En matière de vie privée, Facebook joue sur les deux tableaux et cette fois-ci, le réseau social n'est pas celui qui est pointé du doigt, mais celui qui dénonce. Depuis quelques jours circulent sur la Toile des informations concernant certains employeurs qui réclameraient les identifiants et mots de passe des postulants à leurs offres d'emploi. Une pratique dévoilée par l'Associated Press, qui explique que si certaines des personnes refusent purement et simplement cette condition, d'autres acceptent dans l'espoir de décrocher un emploi.

Si Facebook a, en premier lieu, refusé de commenter auprès de l'agence de presse, le réseau social se rattrape aujourd'hui en postant un long message sur son groupe Facebook and Privacy. Ce dernier est rédigé par Erin Egan, avocate recrutée par le site l'année dernière au poste de responsable de la confidentialité.

Selon cette dernière, ce genre de pratique aurait cours depuis plusieurs mois et « porte atteinte à la vie privée de l'utilisateur et de ses amis. » Par ailleurs, « il expose aussi potentiellement l'employeur qui a une responsabilité légale imprévue avec cet accès. »

En pratique, l'employeur est bien évidemment en tort, mais l'utilisateur aussi puisque la fameuse déclaration des droits et responsabilités qui fait tant parler d'elle ces derniers jours stipule bien, à destination des inscrits : « Vous ne communiquerez pas votre mot de passe (ou, dans le cas des développeurs, votre clé secrète), ne laisserez personne accéder à votre compte ou ne ferez quoi que ce soit qui puisse compromettre la sécurité de votre compte. » Néanmoins, ce sont bel et bien les employeurs que vise Facebook, qui explique qu'une telle pratique peut, entre autres, « causer des problèmes que les employeurs ne peuvent pas anticiper. Par exemple, si un employeur voit sur le site que quelqu'un est membre d'un groupe protégé, il peut s'ouvrir à des allégations discriminatoires qui vont entrainer la non-embauche de cette personne » explique Erin Egan, ajoutant que les recruteurs ne sont souvent pas formés pour traiter des informations privées.

Des actions en justice contre les entreprises

Outre le simple constat, le réseau social annonce son intention de « prendre des mesures pour protéger la vie privée et la sécurité des utilisateurs ». Le réseau social entend par là, d'une part, entamer des actions en justice ciblant les entreprises qui pratique ce genre de démarche à l'encontre de leurs postulants. D'autre part, Facebook affiche son intention de mobiliser des décideurs politiques pour sensibiliser les hautes sphères autour de cette situation délicate. « Il est important que tout le monde comprennent que sur Facebook, c'est un droit de conserver son mot de passe pour soi, et nous ferons de notre mieux pour conserver ce droit » conclut Erin Egan.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Windows 8 : comment Metro s'adaptera aux écrans haute résolution
Rapport de sécurité : Verizon pointe du doigt les menaces externes
Clubic Week 2.0 : du pain, des femmes et des jeux
Revue de presse : le mini-ITX, l'avenir du PC pour joueur ?
Revue de Web : une semaine en 8-bits !
Jean-Luc Leleu, Cellfony : bientôt un Square à la française ?
iOS : une faille dans Safari rend le phishing indétectable
L'hébergeur de MegaUpload demande un soutien pour conserver 25 pétaoctets de données
Asus lance une carte mère
Monster, spécialiste des annonces d'emploi, est à vendre
Haut de page