T411 ne sera pas vraiment bloqué, la Justice avoue son impuissance

07 avril 2015 à 12h46
0
T411 ne sera pas vraiment bloqué. Le jugement rendu vendredi à la demande de la SCPP est comme on pouvait le craindre caduc avant même son entrée en vigueur. La Justice reconnait son impuissance.

Blocage d'un nom de domaine désormais inutilisé

La Société civile des producteurs phonographiques (SCPP), qui représente l'industrie musicale en France, s'est félicitée vendredi d'avoir obtenu du tribunal de grande instance (TGI) le blocage du site de partage T411. En dépit de la concision du communiqué, on se doutait que le jugement serait semblable à celui rendu trois mois plus tôt pour The Pirate Bay, et donc qu'il ne serait pas très efficace.

Pire encore, il est totalement vain. Le jugementPDF, que notre confrère de Next Inpact s'est procuré, confirme effectivement que la SCPP n'a obtenu le blocage que de l'ancien nom de domaine du site incriminé. Les administrateurs du célèbre tracker BitTorrent avaient effectivement anticipé cette situation et déménagé dès la première audience au mois de février. Le nom de domaine sur lequel le tracker et l'annuaire opèrent depuis un mois et demi est totalement épargné, du moins pour le moment.

Le jugement n'affectera que les membres distraits qui utilisaient encore l'ancien nom de domaine et étaient redirigés sur le nouveau. Mais une simple recherche dans Google ou dans un autre moteur de recherche les renverra tout aussi bien sur ce dernier. Et dans leur rubrique actualités, les administrateurs du site renvoient dès à présent vers un document détaillant les multiples méthodes permettant de contourner, dans certains cas en quelques secondes, un éventuel blocage du dernier nom de domaine.

07990462-photo-logo-t411.jpg

La SCPP et la Justice reconnaissent leur impuissance

Le tribunal de grande instance a d'ailleurs bien conscience que « toute mesure de blocage peut être contournée par une partie des internautes » . Il révèle et regrette que la SCPP n'ait même pas mis en demeure l'éditeur du site. Ils savent tous deux que le changement de nom de domaine et/ou d'hébergeur « rend toute action à leur encontre très aléatoire ». Mais le TGI reconnait malgré tout les droits des ayants-droit et valide donc la demande de blocage, qui est « le seul moyen dont ils disposent actuellement », faute de mieux. Il estime que « la mesure vise le plus grand nombre des utilisateurs, qui n'ont pas le temps ou les compétences pour rechercher les moyens de contournement que les spécialistes trouvent ».

Concrètement, Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom bloqueront l'ancien nom de domaine au plus tard le samedi 18 avril, ce pour une durée limitée d'un an. La SCPP n'a pas demandé de blocage à Numericable, ce qu'ont regretté Free et le TGI, même si ce dernier n'a pas estimé que cela constituait une atteinte au principe de proportionnalité, du fait que ce FAI ne draine que 5 % du trafic. Enfin, contrairement à ce qu'elle a réclamé (qui ne tente rien n'a rien), le blocage se fera aux frais de la SCPP et non à ceux des FAI.

En somme, comme pour The Pirate Bay, on regrette que les ayants-droit fassent tant fonctionner le système judiciaire, en partie aux frais du contribuable, alors qu'ils reconnaissent leur relative impuissance.

00F0000007992116-photo-logo-minist-re-de-la-justice.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top