Live Japon : japonisation par applications

Par
Le 21 novembre 2010
 0
Pourquoi l'iPod n'a-t-il pas été développé par des Japonais, alors qu'ils disposaient de toutes les technologies pour ce faire? Telle est une question que se posent les Nippons depuis 2001. Bis repetita en 2007 avec le portable multimédia à écran tactile iPhone, et rebelote cette année avec la tablette numérique iPad. Frustrés, oui, les Japonais le sont. Mais ils ne boycottent pas pour autant ces produits conçus par l'américain Apple, au contraire. En revanche, pour se consoler, comme le caricature notre mangaka Jean-Paul Nishi (de son vrai nom Taku Nishimura), ils les japonisent... ou les ridiculisent.

01c2000003762810-photo-live-japon-applications-ipad-manga.jpg

A défaut d'avoir imaginé l'iPad, les Japonais le nourissent en effet d'applications qui lui confèrent un air nippon, un "wafu". Wa, qui signifie "harmonie" est en effet employé pour qualifier ce qui relève de la japonité ("washoku" veut par exemple dire cuisine japonaise et "wagakki" instrument de musique japonais).

Dans le manga de Nishi-san, le père joue au shogi, une variante japonaise des échecs et le fils au hyakunin-isshu, un jeu de cartes très prisé au nouvel an et qui consiste à associer les deux moitiés d'un même court poème. Ces divertissements traditionnels, tout comme le go, figurent bien sûr dans les applications incontournables pour iPad.

012c000003762818-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

Mais au-delà des jeux nippons, il existe une pléiade de programmes pour iPad à conseiller aux nippophiles, tant elles reflètent la culture, les traditions, la nourriture, le patrimoine et l'histoire du Japon. En voici une toute petite sélection. A noter que les références des exemples cités ne sont pas toutes mentionnées ici puisqu'elles sont pour la plupart en idéogrammes et syllabaires japonais et ne sont pas toujours traduisibles. Les personnes intéressées trouveront cependant aisément celles qui sont disponibles pour les résidents étrangers depuis le magasin App Store en y effectuant en français ou en japonais une recherche par mots-clefs (sushi, koto, kanji, etc.). Commençons par ce qui est cher au coeur des Japonais, comme des Français d'ailleurs: la nourriture.

Bento, sushi

Chaque matin, les mères de famille nippones, qui se lèvent aux aurores, se demandent quelle gamelle (bento) préparer pour leurs enfants, leurs maris ou elles-mêmes. Un bento, ce n'est pas simplement une sorte d'assortiment de riz, divers légumes et autres ingrédients dont le goût se marie bien. Ce doit être aussi joli et équilibré d'un point de vue diététique. Le plaisir de faire un bento n'est pas seulement le fait de bien réaliser une recette imaginée par d'autre, mais aussi d'en créer pour surprendre son entourage et soi-même. Pour cela, il existe une application, Bento Master, disponible également en anglais, qui permet d'effectuer des essais virtuels de différents arrangements. Lorsque l'on est satisfait de son ouvrage, on peut, directement depuis ce logiciel, en publier le résultat visuel et la recette sur le site communautaire Facebook afin d'en faire profiter les amis. A noter également une application d'Omotesandopress avec des vidéos pour expliquer comment donner diverses formes expressives à des légumes ou morceaux de viande, un bon moyen de décorer et de faire avaler avec bonne humeur aux enfants des aliments qui originellement ne sont pas appétissants. Rappelons que l'esthétique des mets est un des éléments essentiels de l'art culinaire japonais.

012c000003762844-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

Qui est amateur de sushis le sait bien, il est des variétés de poissons et autres produits de la mer à préférer en certaines saisons pour en apprécier toute la richesse gustative. De plus, l'art du sushi est si étonnant qu'on ne peut généralement pas se satisfaire d'en savourer le résultat en bouche, on veut en savoir plus sur l'importance de la gestuelle, la préparation du "shari" (le riz sur lequel est posé la tranche de poisson ou autre ingrédient), la bonne manière de déguster un sushi (on ne trempe surtout pas le riz dans la sauce soja et on ne le coupe pas en deux), les diverses variétés de poissons et dérivés utilisés (les blancs, les rouges, les lumineux, les coquillages, les oeufs). Il existe des livres sur le sujet, mais les applications interactives ont le mérite de faciliter les recherches et d'être corrigées ou enrichies plus facilement. L'auteur de ces lignes (qui a ses habitudes au comptoir de sushi-ya dans le quartier du marché aux poissons de Tsukiji à Tokyo) utilise pour sa part "Sushi Techo" (le carnet du sushi), qui peut aussi se lire page à page comme un livre.

012c000003762846-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

Il existe par ailleurs un guide géolocalisé des principaux restaurants de sushi au Japon pour iPhone et iPod, vraisemblablement également disponible en anglais sur les plates-formes App Store à l'étranger. Pour les dévoreurs de chair de boeuf, cheval, porc et volaille, est proposée une application carnet de "yakiniku" (viande grillée).

Calligraphie et boulier

L'ordinateur et le téléphone portable, objets du XXe siècle, ont des conséquences très dommageables sur l'aptitude des Japonais à écrire dans leur propre langue. Nombreux sont les Nippons qui vous affirmeront qu'ils sont désormais incapables de tracer plus de quelques centaines de kanji (idéogrammes) à la main, tant ils en ont perdu l'habitude. Lorsqu'ils rédigent avec un clavier, ils n'ont en effet qu'à saisir la prononciation et à sélectionner les bonnes combinaisons de kanji dans les choix alors automatiquement proposés (nombreux au demeurant). Mais savoir choisir un kanji et pouvoir le transcrire sont deux choses différentes, comme reconnaître et dessiner un visage. Grâce au large écran tactile de l'iPad, certains se prennent cependant à recouvrer partiellement le goût de la calligraphie, avec les doigts à défaut de pinceau, à travers des applications comme Zen Brush, Samurai Shodo ou encore iShodo et Crazy Shodo (disponibles aussi pour les étrangers en diverses langues).

012c000003762834-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

De l'avis professionnel du mangaka Jean-Paul Nishi, il est particulièrement "raku" (agréable, aisé, souple) de tracer des caractères ou de dessiner directement avec son index sur l'écran d'un iPad. Pour ceux qui ne maîtrisent pas l'art de l'écriture bien faite, une application, Deka Moji, permet de calligraphier automatiquement jusqu'à quatre caractères sur un tableau à la façon d'un maître, dans le style Aoyagi Kouzan. Va aussi de pair avec la calligraphie l'art des poèmes courts, les haiku, où il est question de saisons et dont plusieurs recueils illustrés sont offerts sur iPad. Apaisant.

Par ailleurs, le fait de pouvoir tracer le kanji est aussi un moyen plus rapide pour le retouver dans les dictionnaires électroniques également disponibles pour iPad. Sans cette faculté, il faudrait par exemple compter les traits ou encore entrer la prononciation d'un des éléments composant le caractère mystérieux.

012c000003762840-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

De fait, les encyclopédies et dictionnaires, ainsi que les applications d'écriture et lecture de kanji, sont parmi les titres les plus téléchargés. Les mises à jour sont en outre très appréciables, sachant par exemple que certains termes ou kanji rarement employés jusqu'à présent peuvent soudain devenir très fréquents, fût-ce ponctuellement, par exemple du fait d'un événement d'actualité. Les néologismes sont en outre fort nombreux. Les applications d'exercices de kanji sont aussi généralement proposées sur les App Store étrangers et existent le plus souvent également en versions iPhone/iPod Touch. A signaler au passage une très bonne application dictionnaire japonais/français tirée du Nouveau Petit Royal.

Tant qu'à apprendre à lire et écrire, autant aussi savoir compter à la japonaise. Peu importe que l'iPad soit truffé de puces, composants dont la fonction première est d'opérer rapidement des calculs, il est des Nippons qui préfèrent le bon vieux soroban (boulier japonais), lequel a l'avantage de faire travailler la cervelle. On ne saurait trop vous conseiller de télécharger une des applications de boulier, comme Abacus, et d'apprendre à compter avec, c'est captivant.

012c000003762822-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

Tissu et papier

Après l'art de bien écrire et compter, la manière de bien empaqueter et plier: c'est ce qu'enseignent deux applications d'apprentissage de pratiques traditionnelles japonaises: le furoshiki et l'origami.

Le furoshiki est un grand carré de tissu dont se servent les Nippons pour emballer et transporter divers produits et dont l'avantage est qu'il s'adapte parfaitement à la forme de la marchandise transportée, la protège et en améliore la répartition de la charge, le tout en fonction de la façon dont il l'enrobe. Le furoshiki ancestral revient à la mode du fait de la réduction imposée de l'usage des horribles et polluants sacs en plastique. Le guide interactif "Furoshiki tsukaikata" (l'utilisation du furoshiki) propose 24 façons de transporter aux mieux les divers produits et autorise la création de ses propres méthodes. Rien qu'à regarder les images, on a tout de suite envie de s'acheter un très joli furoshiki. Cette application est manifestement également téléchargeable hors du Japon en versions chinoise et anglaise.

Dans un registre voisin, existent plusieurs logiciels iPad pour apprendre à réaliser de jolis objets en papier plié (origami) dont Kids Origami, pour les enfants, et Hashibukuro Art, qui a la particularité de présenter uniquement des petits origami servant de supports de baguettes, en forme d'oiseau, d'avion, de crevette ou d'étoile. Diverses autres applications sont également proposées pour iPhone et iPod Touch.

00c8000003762824-photo-live-japon-applications-ipad.jpg
00c8000003762826-photo-live-japon-applications-ipad.jpg
00c8000003762828-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

Hanabi, koto et photos

Il est une tradition estivale au Japon à laquelle ne dérogent pas les couples, celle des festivals de feux d'artifice qui illuminent le pays et auxquels on se rend généralement vêtu d'un yukata (kimono léger d'été) en emportant de quoi manger et surtout boire. Les plus beaux feux d'artifice du pays donnent aussi lieu à des DVD, à des appareils domestiques permettant de reproduire des figures au plafond (comme les planétarium que Nishi-san nous a un jour présentés ici) et désormais à des applications vidéo pour iPad, comme Hanabi Surround.

00c8000003762812-photo-live-japon-applications-ipad.jpg
00c8000003762834-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

Dans le registre festif l'on trouve aussi une série d'applications textuelles et vidéo sur les Matsuri, fêtes locales à forte charge symbolique où l'on peut aussi souvent entendre le son de shamisen, koto, fue, wadaiko. Illusoire bien sûr de vouloir reproduire parfaitement le son de ces traditionnels instruments de musique japonais avec un iPad, surtout celui des tambours (wadaiko), mais une application permet cependant de s'entraîner au koto et de percevoir ses particulières tessitures sonores, voire de se surprendre à créer soi-même de jolies mélodies.

Pour les amateurs de belles images, signalons la collection de clichés "Tokyo no miryoku" (l'attractivité de Tokyo), une série de 210 vues de la capitale nippone, ainsi que "Kyoto, shashin to chizu de miru koto" (regarder l'ancienne capitale en photos et cartes), ou encore "Nihon no michi" (Les routes du Japon), magnifique recueil de clichés de rues désertes réalisés par Gojo Banko.

Calendriers et supersititions

00b4000003762832-photo-live-japon-applications-ipad.jpg
Au Japon, nous sommes certes en 2010 comme ailleurs sur Terre, mais les dates citées dans les discours, toutes les paperasses officielles, les journaux et bien d'autres documents parlent généralement de l'année Heisei 22, la 22e année de l'ère entamée en 1989 avec l'intronisation de l'Empereur Akihito, après le décès de son père Hirohito achevant une ère Showa débutée en 1926. On trouve ainsi pour iPad des applications qui donnent les correspondances pour les différentes ères, même pour celles qui remontent aux temps les plus anciens avant que les Japonais n'adoptent le calendrier grégorien.

Ces programmes indiquent aussi diverses informations plus ou moins utiles mais instructives, comme les faits historiques majeurs. Y sont aussi bien sûr mentionnés les jours fastes ou non, un élément essentiel pour choisir les dates de mariage, ou bien dont tiennent compte les banques et diverses institutions pour prendre des décisions et lancer des projets. Croyances aussi avec une application Blood Type, dérivée d'une série de livres best-seller, et destinée à mieux se connaître grâce aux traits de caractère que les Japonais prêtent à chaque groupe sanguin. Il est en effet extrêmement fréquent que les Japonais débattent des qualités et défauts des A, B, O, notamment lors des soirées entre amis.

Histoire et politique

A l'instar des séries TV, des mangas, des films ou encore des animations, les applications iPad embrassent la vague actuelle "jidaideki" (drame historique) et l'engouement des Japonais, notamment des jeunes filles (les surnommées rekijo), pour les siècles passés de l'histoire nippone. Ainsi trouve-t-on pour iPad de très nombreuses applications (des jeux, guides intéractifs, livres et mangas notamment), qui évoquent la période Edo, la fin du shogunat ou les guerres de clans intérieures.

00c8000003762814-photo-live-japon-applications-ipad.jpg
00c8000003762816-photo-live-japon-applications-ipad.jpg

Pour ceux qui préfèrent les faits plus récents, est offert gratuitement un registre des Premiers ministres japonais, trombinoscope d'un poste où les élus valsent à un rythme étourdissant (cinq changements depuis septembre 2006).

Enfin, puisque d'écoulement du temps il est question, que les fêtes du nouvel an approchent, terminons avec une application (Hayawaza nengajo) qui permet de créer des cartes de voeux enrichies de lapins, animal de l'année 2011. Les Japonais mettent un point d'honneur à expédier le 31 décembre des cartes qui seront déposées chez leurs destinataires par le facteur le 1er janvier exactement. Et pour fêter l'événement, mamie rebelle ressortira l'appli vuvuzela.

0190000003762842-photo-live-japon-applications-ipad.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Live Japon

scroll top