Taxe GAFA française : les USA dévoileront leurs mesures de rétorsion le 2 décembre

gafa.png

Lundi, les États-Unis annonceront les résultats de leur enquête menée depuis plusieurs mois sur la taxation française des géants du numérique. La France est sous la menace de sanctions commerciales.

Le 2 décembre, la France connaîtra les mesures de rétorsion prises par les États-Unis à son encontre, en réponse à l'instauration, cette année, d'une taxe sur les géants du numérique, plus que jamais valable tant que l'OCDE n'aura pas permis un consensus planétaire. L'annonce a été faite, mercredi, dans un communiqué du Bureau du représentant américain au Commerce (USTR).

Les États-Unis ont enquêté et décortiqué la taxe GAFA nationale

« Le représentant au Commerce est sur le point d'achever son enquête sur le projet français de taxe sur le services numériques », a précisé l'USTR dans son communiqué. En juillet, cet été, le président américain Donald Trump avait diligenté une enquête contre cette taxe hexagonale pouvant potentiellement donner lieu à des sanctions commerciales, telles que de forts droits de douane sur les produits en provenance de la France, comme le vin.


Pour prendre sa décision, le bureau américain a scrupuleusement étudié le Trade Act adopté en 1974, un texte de référence qui permet de déterminer l'équité des pratiques commerciales à l'égard des firmes américaines. La Chine avait déjà été confrontée à ce dernier, tout comme l'Union européenne, lors de l'octroi de subventions au groupe Airbus.

Macron compte sur « l'accord » conclu cet été avec Trump

Pour rappel, cette taxe GAFA à la française prévoit un taux de 3 % sur le chiffre d'affaires des entreprises qui génèrent un chiffre d'affaires annuel mondial d'au moins 750 millions d'euros, dont 25 millions en France.


Fin août, au sortir du G7 de Biarritz, Emmanuel Macron avait annoncé avoir trouvé « un accord » avec Donald Trump, sur cette fameuse taxe des géants du numérique. Évoquant une taxation temporaire, le chef de l'État s'était engagé à rembourser les entreprises qui paieraient plus avec la taxe française qu'avec la taxe mondiale, dans le cas où une taxation mondiale est décidée. Le président Macron doit désormais espérer que cet « accord » puisse être respecté.


Source : Challenges
Modifié le 28/11/2019 à 12h45
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
9
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Apple dépose le brevet d'un système éliminant les angles morts sur les voitures
La Valve Index est en rupture de stock… Merci Half-Life: Alyx !
La Ford Mustang Mach-E électrique est victime de son succès aux Etats-Unis
Black Friday 2019 : profitez de 100€ de remise sur une sélection de smartphones !
Black Friday 2019 : les offres high-tech inévitables du moment chez Amazon
NVIDIA pris de vitesse : des bidouilleurs de l’extrême créent une RTX 2080 Ti SUPER
Black Friday Amazon : Disque dur externe WD My Book 8 To à 149,99€ au lieu de 205,99€
Black Friday Amazon : Écouteurs Bluetooth Sony WF-1000XM3 à 212,49€ au lieu de 250€
Black Friday Rakuten : Huawei P30 lite 128 Go en promo
Avis aux joueurs : Samsung PlayGalaxy Link débarque sur les Galaxy S9, S10 et Fold
Haut de page