Escherichia coli bientôt source d'hydrocarbure ?

01 octobre 2019 à 13h56
13
Escherichia coli

Des chercheurs français ont trouvé une nouvelle utilité à la bactérie E. coli. Grâce à une modification génétique, celle-ci peut être transformée pour produire en continu des hydrocarbures volatils, similaires à ceux de l'essence et du kérosène.

La bactérie Escherichia coli, ou plus simplement E. coli, n'a pas toujours bonne presse. Pourtant, il s'agit d'une bactérie intestinale très courante chez l'être humain et de nombreux animaux. Malheureusement, dans certains cas, de telles souches peuvent présenter des risques à la consommation, notamment dans la viande. Et entraîner des intoxications alimentaires graves, comme celle ayant conduit au décès d'un enfant le mois dernier.

Transformation génétique de la bactérie

Contre toute attente, E. coli pourrait opérer un retour en grâce, en devenant une source d'hydrocarbures. Ces derniers constituent en effet une source énergétique indispensable de nos jours. Mais leur raréfaction, conséquence de leur caractère non renouvelable, et la difficulté d'exploitation des gisements (charbon, pétrole, gaz naturel) posent problème.

Ces limites poussent les scientifiques à trouver des alternatives. Et des chercheurs du CEA, du CNRS et de l'Institut de Biosciences et Biotechnologies d'Aix-Marseille ont réussi à impliquer directement la bactérie E. coli dans la production d'hydrocarbures. Pour cela, ils ont procédé à une modification génétique, en incorporant à la bactérie deux nouveaux gènes : un correspondant à une enzyme de plante, l'autre à une photoenzyme (fonctionnant à l'aide de la lumière) de microalgue.


La combinaison de ces deux ajouts a alors permis la production, en quantité très importante, d'hydrocarbures sous forme très pure, ce qui limiterait ainsi l'émission de particules fines à la combustion.

Des hydrocarbures dans le gaz

De plus, un autre avantage de ce procédé réside dans le fait que les hydrocarbures formés étaient particulièrement volatils : ils s'évaporaient largement, et avaient donc une forte propension à sortir des souches et à se concentrer dans la phase gazeuse des cultures, où il était plus facile de les récupérer. Il s'agit là d'une véritable avancée dans l'exploitation de micro-organismes pour la fabrication de carburants, puisque ce procédé induit généralement une phase coûteuse d'extraction et de transformation des hydrocarbures.


Il reste toutefois une limite à l'utilisation d'E. coli dans ce processus : la bactérie nécessite l'ajout de sucre dans le milieu de culture, afin de s'en servir comme source de carbone. L'idée des auteurs de l'étude est donc ensuite de reproduire cette transformation génétique sur un micro-organisme photosynthétique, capable d'exploiter directement le CO2 de l'air.

Source : CEA

Bastien Contreras

Ingénieur télécom reconverti en rédacteur web. J'écris sur les high tech, les jeux vidéo, l'innovation... J'ai d'ailleurs été responsable d'accélérateur de startups ! Mais je vous réserve aussi d'autr...

Lire d'autres articles

Ingénieur télécom reconverti en rédacteur web. J'écris sur les high tech, les jeux vidéo, l'innovation... J'ai d'ailleurs été responsable d'accélérateur de startups ! Mais je vous réserve aussi d'autres surprises, que vous pourrez découvrir à travers mes articles... Et je suis là aussi si vous voulez parler actu sportive, notamment foot. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est comme du FIFA, mais ça fait plus mal aux jambes.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (13)

Peter_Vilmen
Je tiens le compte, il faudra environ 500 articles sur Escherichia coli produisant des hydrocarbures pour qu’une application pratique apparaisse.<br /> On en est à 1/500. Je prédis un début d’utilisation en 2 147, bien après la singularité ainsi que la ressuscitation de Michael Jackson dans Second Life Full Dive edition.
toug19
Ok, et puis un jour la bactérie se retrouve dans la nature et provoque des ravages. De plus, s’entêter dans le moteur thermique c’est rester dans le gaspillage énergétique.
scura
… un article du monde parle déjà du même sujet en 2011. Belle avancée en 8 ans…
max_971
Moi, je veux de l’essence BIO.
tmtisfree
Contre toute attente, E. coli pourrait opérer un retour en grâce,<br /> Elle n’est jamais tombée en disgrâce, on s’en sert en routine dans les labos du monde entier.<br /> –<br /> Ces derniers constituent en effet une source énergétique indispensable de nos jours.<br /> Il est bon de le préciser, ça s’oublie si facilement quand on est submergé par les intox alarmistes des escrolos.<br /> –<br /> Mais leur raréfaction, conséquence de leur caractère non renouvelable,<br /> Les réserves augmentent donc ils ne se raréfient pas, du seul point de vue qui nous intéresse c’est à dire économique. Comme on ne connaît pas la valeur exact du stock total final à un instant T, il est impossible de conclure sur ce point précis par ailleurs. Sur le caractère non renouvelable, c’est vrai pour le pétrole, quoique que du pétrole puisse être créé naturellement en grande profondeur. Ce n’est pas vrai pour le gaz qui est produit en permanence dans la croûte terrestre (et correctement simulé en laboratoire).<br /> –<br /> et la difficulté d’exploitation des gisements (charbon, pétrole, gaz naturel) posent problème.<br /> Ce n’est qu’un simple problème de bon sens (offre-demande) : il n’y a aucune raison d’exploiter de nouvelles sources quand l’offre est abondante. Il y a pléthore de charbon, de gaz (conventionnels ou non) et tant de pétrole que OPEP est obligé de restreindre sa production pour maintenir ses prix face à l’offensive US (pétrole non conventionnel) depuis 15 ans.
tmtisfree
max_971:<br /> Moi, je veux de l’essence BIO.<br /> Ça s’appelle pétrole : produit de décomposition organique issu de l’énergie solaire.
ariakas
la bactérie E.Coli se trouve en quantité dans l’intestin et les selles, oui…<br /> mais a vocation à y rester.<br /> La mauvaise “presse” vient de contamination des voies urinaires par cette bactérie…<br /> et là est le problème puisque cela provoque tadaaaaaaaa, une infection urinaire.<br /> Infection urinaire potentiellement multi résistante (aux antibiotiques), autrement appelé BMR.<br /> Cela provoque une fièvre importante, une fatigue, des brulure urinaires etc etc etc…<br /> faudrait un peu étudier le sujet avant de faire les étonner.<br /> Enfin bon, débrouillez vous
toug19
tiens, tu ne serais pas un peu climato-sceptique? Je pensais que ça n’existait plus de nos jours.
tmtisfree
On dit climato-hérétique face à un culte. Ou scientifique quand on a les moyens (intellectuels).
Blues_Blanche
Lol<br /> E Coli en disgrâce ?<br /> Vu le nombre de médicaments produits en bactérie recombinante et aussi quelques protéines de synthèse dans l’alimentation (vanille)… Sans parler de tout ce qui est au laboratoire et y reste.<br /> Pour la source de carbone c’est en général fournis par des levures (milieu LB).
gwlegion
tu est climato sceptique ?<br /> donc pour toi, l’activité humaine n’a pas de consequences ?<br /> Evidement, nous sommes pas d’accord, mais du coup, je suis curieux de connaitre tes arguments .<br /> tu peux m’en dire plus ? n’hesite pas a develloper, j’adore ca !<br /> mais je crois qu’on a deja eut cette conversation, ou tu nous sortais to graphe avec des valeurs de CO², certes exactes, mais remontant a des epoques ou la vie telle qu’on la connais aujoud’hui n’etais pas possible…
carinae
nonnn ? tu crois ça ? ça se verrait non si tmtisfree était climato-sceptique ? (humour inside je ne pouvais pas m’en empêcher …) ! :-)
tmtisfree
gwlegion:<br /> l’activité humaine n’a pas de consequences ?<br /> Au contraire ! Je pense que l’activité humaine a des conséquences, à la fois positives et négatives.<br /> Les positives sont généralement évacuées par les escrolos comme si elles n’existaient pas, ce qui rend toute discussion (avec eux) dérisoire.<br /> Les négatives sont exclusivement et arbitrairement perçues par les mêmes escrolos comme alarmistes, ce qui rend toute discussion (avec eux) également inutile.<br /> La question CO2 se résume à peu de choses : cf ici.<br /> Édition : j’ai modifié le lien qui était erroné.
max_971
De l’essence sans OGM.
toug19
C’est comme Trump qui se moque des prévisions climatiques en se basant sur 2 jours ou il fait très froid. Aucune démarche scientifique. Ils confondent météorologie et climatologie. Ils ont peut être pas appris à faire des moyennes à l’école… Ils faudra dire à l’éducation nationale de remettre une couche sur les mathématiques à l’école.
toug19
C’est toi l’hérétique. Mais peut-être travailles-tu pour Total.
toug19
C’est pas parce que c’est ‘Bio’ que c’est bon pour la santé …
Blues_Blanche
Au passage le Bifidus est une bactérie de bouse de vache et ça ne rend pas malade
gwlegion
apres, sans etre climato sceptique, je m’interoge.<br /> Les chiffres parlent … le climat change.<br /> Il est evident que l’activité humaine n’aide pas …<br /> mais est ce que c’est uniquement du a l’activité humaine ?<br /> on sait que le climat changeais drastiquement avant l’apparition de l’homme sur terre … c’est un equilibre fragile qui n’a cessé d’evoluer.<br /> Du coup, toujours sans contredire les chiffres ou l’interaction de l’homme dans l’affaire, peut on envisager que ca ne soit pas si simple et reducteur que ca ?<br /> Alors il n’empeche qu’il faut qu’on commence a faire gaffe a ce qu’on fait … mais il s’agit peut etre d’un cycle naturel que l’homme ne fais qu’exacerber, il y a peut etre d’autres actions a mener …
gwlegion
apres il y a un autre point de vue plus simple …<br /> Dans tout les cas, si nous voulons survivre en tant qu’espece, il faudra bien soit qu’on s’adapte au changement, soit qu’on fasse en sorte que celui ci n’arrive pas …<br /> Vu la brutalité du changement, il est clair que l’evolution naturelle ne suivra pas (peut etre le transhumanisme?)<br /> du coup, la seule alternative, c’est ralentir le rechauffement, deja, en arretant nos conneries, puis en cherchant ce qu’on peut faire d’autre.
Blues_Blanche
Vous etés fatiguants avec le climat. On parle d’une bactérie qui fait des prouts qui s’enflamment quand même…
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page