Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ : Quel est le meilleur True Wireless avec ANC ?

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
14 novembre 2019 à 12h07
12
sony vs apple vs libratone.jpg

Un comparatif entre les Apple Airpods Pro, les Libratone Track Air + et les Sony WF-1000Xm3 n'est ni plus ni moins qu'une bataille entre les trois seuls écouteurs à réduction de bruits vraiment convaincants à l'heure actuelle. Des produits chers mais de qualité, et tous possédant leurs avantages et particularités. Tous ont déjà été testés sur Clubic, nous vous invitons donc à vous tourner vers les articles respectifs :

Design et confort

Trois marques trois écoles. D'un côté le Sony propose une architecture totalement intra-auriculaire, de l'autre les Libratone et Apple préfèrent sacrifier un peu d'isolation pour le confort plus universel des semi intra-auriculaires, une approche ne nécessitant pas de s'enfoncer très profondément une canule et un embout dans le conduit auditif.

Test Airpods Pro (26).JPG

Apple propose une continuité un peu plus discrète des Airpods, avec un système de tige réduite et d'un large évent à l'arrière pour réduire la pression acoustique et les ondes stationnaires. Les Libratone Track Air+ sont un peu plus classiques sur leur approche... tout en n'oubliant pas de placer une grande terminaison à gueule de monolithe, histoire de ne pas passer inaperçu. Les Sony WF-1000Xm3 propose une troisième solution avec une architecture vraiment intra-auriculaire et une enveloppe sensiblement plus volumineuse.

Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (21).jpg

Si les boites de recharge Apple et Libratone sont très compatibles avec une poche de pantalon, ce n'est clairement pas le cas de celle des WF-1000Xm3. Les Sony perdent légèrement de leur intérêt nomade de ce point de vue. Pas très grave en hiver lorsque les manteaux sont de sortie, un peu plus en été.

Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (12).jpg

La qualité de fabrication est correcte dans les trois cas, mais loin de modèles vraiment robustes. Les Sony se détachent un peu en mettant en avant un plastique plus dense, plus rigide, que ce soient sur les écouteurs ou la boite de charge. Les Airpods Pro reprennent presque à l'identique ce que faisaient les premiers Airpods, ce qui nous donne un plastique assez léger mais bien assemblé. Les Libratone sont un peu dans les mêmes eaux, avec toutefois un petit revêtement métallique sur leur dos. Bémol sur la qualité de leur boite de rangement, au plastique vraiment douteux (l'impression d'une boite de kinder).

Sur le plan du confort il faut se placer du côté du plus grand nombre. Dans un tel cas, et bien que les Sony ne soient pas les intra les plus intrusifs que l'on puisse faire, ils ne peuvent rivaliser avec les Track Air+ et les Airpods Pro. Une fois les bons embouts et la bonne manipulation (petit quart de tour une fois le modèle rentré), les WF-1000Xm3 proposent une confort acceptable, voire plutôt bon. La tenue est suffisante pour un usage classique mais difficilement envisageable pour le sport.

Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (4).JPG
Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (14).jpg

A l'inverse les écouteurs Libratone et Apple sont à la fois plus légers et bien moins intrusifs. Les Track Air+ se posent de manière très conventionnelle et compte sur la simple gravité (ainsi que les embouts) pour rester en place, presque comme les anciens Airpods. Les Airpods Pro demandent un léger mouvement de pivot et tiennent davantage sur l'intérieur de l'oreille. Les façons de faire sont proches ; les libratone tiennent légèrement mieux avec les mouvements de mâchoires, les Airpods pro sont mieux armés face aux mouvements de tête. Le confort est à peu près équivalent, très convaincant dans les deux cas, avec une sensation d'aération un peu supérieure des Airpods due à leurs évents.

Précisons enfin que les Track Air + et Airpods Pro sont certifiés IPX4 pour une résistance aux projections d'eau, les WF-1000Xm3 n'ayant pas de certification.




Connectivité

Les trois modèles sont de bons True Wireless en matière de qualité de connexion, mais ne dépassent pas cette condition. Pour commencer, aucun des trois n'est multipoints, pas possible donc de se connecter à plusieurs appareils en même temps et de facilement basculer sur le flux audio de l'un et l'autre.

Les limites de réceptions des trois écouteurs impliquent également une impossibilité de tenir de manière correcte un codec haute de définition comme le AptX HD de Qualcomm ou le LDAC de Sony. Sony n'a d'ailleurs même pas pris le risque d'implanter son codec. Nous avons ainsi : SBC et AAC pour les Apple Airpods Pro et le Sony WF-1000Xm3, SBC et AptX pour le Libratone Track Air +.

Les Sony WF1000Xm3 sont les plus stables à l'usage, surtout face aux obstacles. Cela s'explique en partie par leur connexion à chaque écouteurs séparément et non en maître/esclave. Les Airpods n'ont toujours pas progressé par rapport aux Airpods 2 voire aux Airpods 1. Leur puissance de réception est bonne, mais s'effondre assez vite à la moindre difficulté. Quant aux Libratone, ils ferment la marche tout étant très corrects.

Ergonomie

L'ergonomie est assez spartiate dans les trois cas. Par exemple, aucun ne propose de réglage sonore sur les écouteurs.

Les Libratone Track Air+ utilisent un système de double tapotements sur les écouteurs, les Airpods Pro une encoche à retour haptique sur le bout des tiges, le Sony une zone tactile.

Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (20).jpg

Le double tapotement des Track Air+ active une fonction parmi les quatre proposées dans l'application dédiée, tout en sachant qu'il est possible de séparer la fonction pour l'écouteur droit et l'écouteur gauche : lecture/pause, mode de réduction, piste suivante, et déclenchement de l'assistant vocal. Les écouteurs sont un peu piégés par leur simplicité car ne permettent pas de naviguer simplement. Un système de tapotement simple, double et triple aurait grandement facilité les choses. De même, les tapotements se ressentent un peu dans l'oreille, ce qui n'est pas toujours agréable.

Apple va un peu plus loin puisque s'appuie sur un système d'un, deux ou trois clics pour une navigation complète, cela pour les deux écouteurs. Le changement de mode de réduction passe par un clic long, qu'il est également possible de définir en tant qu'appel à Siri. En parlant de Siri, l'assistant peut être déclenché à la voix sous iOS. Cela permet, à défaut d'être discret, d'amener un sacré avantage sous iOS.

Test Airpods Pro (32).JPG

Sony fait à peu près la même chose, mais en un peu plus complet. L'écouteur droit permet de procéder à la navigation dans les pistes avec une deux ou trois tapes, l'écouteur gauche permet de déclencher le contrôle du son ambiant. Tout comme le Libratone les fonctions sont personnalisables, puisque l'application dédiée permet d'assigner à l'un ou l'autres de écouteurs l'une des deux fonctions citées, ou de changer pour l'appel à l'assistant vocal. La zone tactile est assez large, elle n'est en revanche pas parfaite sur la réactivité.

Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (11).jpg

Enfin, notons que tous les trois peuvent déclencher la pause et lecture automatique une fois retirés puis replacés dans l'oreille grâce à un système de capteur optique.

Nous avons ici une sorte de match nul sur l'ergonomie entre Sony et Apple bien qu'aucun ne soit vraiment satisfaisant. Les Libratone Track Air+ sont encore plus limitants de par leur approche à double tapes.

Fonctions Annexes

Une application dédiée est souvent le bon moyen pour la marque de vous traquer, le tout en étant parfaitement dispensable. Mais certaines sont réellement utiles et étudiées.

Airpods Pro Réglages IOS  (3).jpg

Puis qu'Apple intègre les Airpods Pro à son écosystème, le produit possède toutes ses fonctions avancées sur iOS, et s'en retrouve totalement privé sur Android, du moins jusqu'à l'apparition d'une application tierces. En l'état Apple fait du Apple et se charge de tout, sans laisser de possibilités de personnaliser. Si iOS intègre bien des égaliseurs, il n'en existe pas dédiés aux écouteurs, prenant en compte leur spécificités pour plus de finesse de réglages. La fonction "dis Siri" peut toutefois être vu comme un très gros plus, car une approche assez totale et englobante de la navigation et des fonctions.

libratone equalizer
Screenshot_20190820_105935_com.libratone.jpg

Libratone ne propose rien de tel. Son application dédiée est assez sommaire, mais permet pourtant d'allouer une fonction au double tapotement, de régler le type de réduction de bruit (manuel ou automatique), et donne accès à trois égaliseurs préréglés se révélant franchement dispensables.

Comme avec les casques audio, l'application Sony Connect donne une leçon à la concurrence. L'application est vraiment pensée comme un hub sérieux et évolutif, bourré de petites options et de nouvelles fonctions apparaissant au fil des mises à jour. Sans rentrer dans les détails, il est parfaitement possible de changer la fonction des tapotements, d'utiliser plusieurs effets et améliorations sonores (plus ou moins utiles), mais surtout d'accéder à un petit égaliseur graphiques à 5 bandes. En outre, Headphones Connect apporte régulièrement des mises à jour intégrant de nouvelle fonction comme l'optimisation pour l'expérience sonore 3D Reality Audio (Voir notre retour sur cette technologie).

Sony WF-1000XM3 - Réglages ANC
Sony WF-1000XM3 - Egaliseur

Les WF-1000Xm3 proposent ainsi une palette de réglages et de petites personnalisations les laissant bien devant les deux autres modèles. Libratone tente de laisser un peu le choix, ce qui est particulièrement louable sur la réduction de bruit. Quant aux Airpods Pro, tout est sous contrôle.

Isolation

Il faut bien distinguer l'isolation passive, créée par les embouts, et l'isolation active générée par le système de traitement électronique.

En isolation passive le Sony WF-1000Xm3 n'est pas fabuleux pour un intra, mais se permet de faire mieux que les deux autres. Chose extrêmement étrange pourtant, le mode isolation active laisse un retour sonore dans les aigus. Le modèle isole clairement moins les aigus en mode actif qu'en mode passif. Viennent ensuite les Libratone Track Air+, pas si loin. Enfin, les Apple Airpods pâtissent clairement de leur évent et des embouts très peu intrusifs. La réduction est bien là, correcte, mais ne coupe pas du monde non plus.

Mesure ANC Airpods Pro.jpg
Mesure de réduction de bruits des trois modèles : Courbe de référence (rouge), Libratone Track Air+ (vert clair), Sony WF-1000Xm3 (bleu foncé), Airpods Pro (Vert foncé) et Sony WH-1000Xm3 (orange)


L'isolation active est une autre affaire, et les Airpods Pro prennent la tête dans cet exercice. Les WF-1000Xm3 fne sont pas très loin dans la plupart des cas, mais ne vont pas aussi loin dans les basses fréquences par exemple. Les Libratone sont vraiment étonnants de la part d'une "petite" marque et peuvent être qualifiés de vraiment efficaces. Néanmoins, cette isolation est inférieure aux deux autres, et va surtout générer un bruit de fond assez important (surtout en réduction max).

Micro

Si les trois modèles brillent par leur réduction de bruit, la gestion des micro n'en est pas pour autant bonne. Il y a des spécialistes comme plantronics et Jabra, et il y a ces trois marques. En milieu calme, tous proposent un rendu correct, les Airpods étant les plus naturels. En environnement bruyant, tout est bien plus compliqué. Les Sony sont presque inexploitables, les Libratone ne proposent guère mieux. Les Airpods Pro sont finalement les meilleurs, mais ne permettent pas un très grand confort de discussion et ne progressent clairement pas par rapport aux anciens Airpods.

En mode Retour sonore, les Airpods Pro prennent la tête en étant particulièrement naturel. Les Libratone peinent à retranscrire correctement les aigus. Même petit souci avec les Sony, très correct smais ne parvenant pas à faire revenir ce que les embouts ont atténué.

Autonomie

Les chiffres constructeur (avec ANC) sont assez parlants :
• Sony WF-1000Xm3 : 6 h
• Libratone Track Air+ : 6 h
• Airpods Pro : 4 h 30

En pratique : les chiffres sont parfaitement vérifiés et sont même un peu supérieurs. Les Airpods Pro atteignent environ les 5 h, les libratone Track Air+ environ 6 h 15 et les Sony à peu près les même chiffres. Tous sous iOS ou Android. Les Airpods Pro sont donc en-dessous, mais tout de même corrects. A noter, ces chiffres ne seront pas aussi bon en hiver (dehors), le froid étant un facteur assez déterminant.

Son

Trois transducteurs d'approches différentes, les trois modèles mettent en avant trois sonorités qui trouveront chacune leur public.

Les Airpods Pro délivrent un son à la fois très accessible, mais pourtant pas courant pour un intra. Le modèle se permet, grâce à son très large transducteur (manifestement 12 ou 14mm), une sonorité très régulière dans les basses et dans les aigus, sans débordement. Les aigus ne sont pas en retrait mais ne vont pas non plus essayer d'apporter un peu de tranchant. Cette gamme de fréquence n'est pas délivré avec autant de qualité que les autres, sans pourtant s'effondrer.

Airpods Pro driver.jpg

Le produit n'est alors pas le plus percutant du monde, mais peut descendre très bas et apporter une assise, une impression bien plus enveloppante que les deux autres. Les basses peuvent dépasser le cadre du simple modèle intra si on vient les titiller, cela sans effort. Les médiums ne sont pour une fois pas en retrait, ce qui permet de donner la part belle aux voix. L'écoute est assez ample sans être extrêmement profonde ni vraiment très détaillée.

Le Libratone prend le chemin inverse. Ses transducteurs de 5,3mm ne peuvent jamais rivaliser en ampleur avec les basses des Airpods Pro. Le produit s'oblige donc à pousser le curseur des basses et des aigus (signature en V) en essayant de maîtriser le résultat au maximum. Le son est plus percutant, plus rentre-dedans, les Track Air+ semblent livrer plus de détails, mais deviennent également plus fatigants, pas aussi polyvalents. Les voix sont repoussées plus en arrière et légèrement envahies par les basses. Le modèle est agréable, descend très bas même s'il ne le fait pas toujours dans la mesure, il manque d'ampleur mais n'est jamais agressif ou trop pataud.

Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (23).JPG

Pas si éloignés des Libratone, les Sony WF-1000Xm3 sont également légèrement en V mais de manière plus fine. Les écouteurs sont moins percutants que les Track Air+. Ils poussent plus loin les aigus, ce qui les rendent d'autant plus clairs et détaillés. A l'écoute, ils apparaissent comme une version plus maîtrisée et plus technique, le niveau de détails et l'espace sonore sont clairement un cran au-dessus. Mais les Libratone peuvent paraître plus amusants, plus joueurs, moins agressifs sur certains styles tranchants. Même si peu comparables aux Airpods Pro, les WF-1000Xm3 sont techniquement un peu au-dessus. Les médiums restent plus agréables et détaillés chez Apple ; la qualité des basses est une affaire de préférences, plus rondes et enveloppantes chez Apple, plus percutantes et détaillées chez Sony ; les aigus sont de meilleure qualité chez Sony. Le modèle Japonais conserve une scène sonore plus profonde et plus détaillée.

Airpods Pro VS Sony WF-1000Xm3 VS Libratone Track Air+ (24).JPG

Pour résumer : Les Sony se détachent sur les aigus, la scène sonore, le niveau de détails et la technicité en général ; les Airpods sont les plus polyvalents et restent au-dessus sur les médiums tout en proposant les basses les plus profondes ; les Libratone sont les plus percutants, les plus énergiques.
Notons tout de même que l'égaliseur dédié des Sony WF-1000Xm3 est un gros plus car permet de sortir un peu de leur zone de confort, le transducteur se comportant assez bien avec l'égalisation.

Quel choix ?

D'un point de vue technologique, les Libratone Track Air+ se classent derrière leurs deux concurrents. Le produit est un peu moins efficace en ANC, moins technique dans sa sonorité et assez restreint au niveau des commandes. Pourtant, les écouteurs sont confortables, bien isolants, et gardent sous le coude un son remplit d'énergie et sans agressivité, ainsi qu'une excellente autonomie et une boite de taille réduite. Mais surtout, le tarif de base de 200 Euros en fait les plus abordables.

Les Airpods vont plus loin sur la plupart des points, à commencer par l'ANC absolument bluffant. Plus complets niveau ergonomique même si encore limités par l'orientation iOS/Mac, les écouteurs possèdent une sonorité très polyvalente, qui apparaîtra un peu terne chez certains. Ils sont également les plus chers avec 280 Euros.

Le Sony n'est pas aussi impressionnant qu'Apple sur l'ANC et ne possède aucune certification IP, mais va plus loin pratiquement partout. Plus isolants, plus techniques, bien plus complets sur les réglages et les possibilités de personnalisation, les WF-1000Xm3 ne se heurtent finalement qu'à leur approche intra beaucoup moins confortable, leur micro désastreux en milieu bruyant, et une boite de rangement mettant un sérieux coup de frein à la notion de mobilité. Le prix de base de 250 Euros se situe entre les deux autres, mais les baisses de prix sont très fréquentes.



Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
8
Boleg35
Mouais franchement pour avoir testé les xm3 et les airpods pro la différence de réduction de bruit est vraiment imperceptible les test en labo c’est bien beau mais dans la rue ou le métro c’est vraiment impossible de voir lequel est meilleur même avec mes anciens bose qc20 c’est vraiment similaire… par contre je trouve que les aipods pro sont plus efficace sur l’effacement des voix humaines par rapport au sony mais moins efficace sur les gros bruit (rue métro…)surement du à la conception semi intra.
guifou
Imperceptible je ne trouve pas, mais le problème est que cette différence va dépendre des cas d’utilisation. En pleine rue (la plupart du temps), les sons basses fréquences sont rarement de très haut niveau (le ronronnement de la ville on va dire), un casque ANC correct suffit déjà à abaisser le son jusqu’à un seuil imperceptible . En avion, près d’une voiture/moto ou d’un compresseur (genre un chantier) c’est déjà beaucoup plus facile de s’en rendre compte. Idem pour ne pas être dérangé par le caisson du voisin. L’ANC est presque le même dans la plupart des cas, mais l’Airpods a pourtant encore plus de réserve, surtout pour des cas extrêmes.
Boleg35
Ok donc la plupart du temps on verra aucune différence différence quoi . Franchement une fois que l’ANC est activée et que la musique est lancée on entend vraiment rien que ce soit avec les sony les airpods ou les QC20. Pour les utiliser en plein Paris avec une circulation très dense bus camion ou dans le métro on entend vraiment rien à part le claquement des porte du métro ou un petit bruit de fond selon l’intensité de la musique. Enfin j’ai pas l’habitude de rester collé à un compresseur non plus pour vérifier!
AceGt972
Bonjour très bon comparatif , étant intéressé par les libratone, jugez vous cela comme un bon investissement pour leur prix ? De plus l anc des libratone est elle vraiment faible par rapport aux autres ou bien se fait elle quand même ressentir ? Enfin le son de ceux ci est il bon pour le prix et sera t il vraiment moins bon que les deux autres pour une oreille « lambda » ?
guifou
@killian Jr Franchement oui. La sonorité n’est pas au-dessus du lot en soi, mais déjà au niveau (même si un peu différente, plus percutante que la moyenne) de ce qui se fait chez Jabra ou Bose par exemple. L’ANC est en-dessous des deux, mais comme je le précise suffisamment bon pour couvrir la grosse majorité des cas. On est très loin d’une fonction juste potable.<br /> Par contre toujours un petit reproche sur la navigation très sommaire, qui va demander presque obligatoirement de passer par le téléphone. Idem pour l’Appli. Il y a pire, mais ce qui se fait chez Sony ou Jabra est bien au-dessus en terme de possibilités.
MLe007
Bonjour,<br /> Merci pour ce comparatif remarquable mais il me reste une question : quel est le meilleur achat pour l’utilisation en salle de fitness ?
guifou
Bien qu’aucun ne soit parfait, je pense que les airpods sont les mieux adaptés parmi les 3.<br /> Le Sony est un vrai intras, et je ne conseille personnellement pas ce format pour la pratique sportive (même si cela dépend vraiment des gens). Les vaisseaux sanguins de l’oreilles sont plus dilatés avec le sport, la petite suppression créée par le côté clos de l’intra est encore plus accentuée. De plus le modèle n’est pas IPX4 comme les deux autres. Et puisqu’ils dépassent également plus de l’oreille, la probabilité de les faire chuter en tapant dedans est plus grande.<br /> En salle le libratone et les airpods tiendront aussi bien, mais les airpods me semblent encore plus agréable (aéré, grâce à l’évent) à l’usage.<br /> Si l’idée n’est pas forcément d’avoir un modèle avec réduction de bruit, des produits comme les Powerbeats Pro (même si intra et assez chers) ou plantronics Fit3150 (semi intras et IP57) sont déjà des très bons modèles, mais donnant un peu moins la sensation d’être dans sa bulle
MLe007
Merci pour l’information
nnay07
Moi qui prends beaucoup l’avion, je trouve que la vrai utilité de l’ANC et là où les journalistes devraient mettre l’accent sur leur tests, est celle d’éliminer les voix humaines. Le bourdonnement sourd et régulier de l avion est finalement bien moins dérangeant lorsque l’on cherche à se reposer/dormir que le papotement des 2 commères 2 rangées derrière.<br /> Lorsque l ANC fait disparaître le bruit de l avion, les voix humaines n en sont finalement une plus présentes et envahissantes.
guifou
Les ANC modernes font malgré tout un bon boulot sur l’effacement des voix, qui n’est pas une chose simple car beaucoup moins prédictible qu’un simple ronronnement de moteur. Ceci dit c’est vrai que ça reste un des axes d’amélioration, mais pour les voix le mieux est encore un très bon intra :). Il faut bien se rappeler qu’à la base (même si ce n’est plus du tout le cas), le concept d’anc a été imaginé dans les années 40 pour les pilotes militaires (le tout premier proto a été dev par L’USAF) à causes de tous les problèmes liés aux expositions prolongés aux bruit des moteurs, pas du tout pour la vie quotidienne donc. Le fait de vouloir dépasser l’utilisation en avion (qui est devenue grand public fin 90’s) est assez récente finalement, le modèle se cherche encore.
benben99
Donc finalement, on achète les Sony.
playAnth95
J ai leurs casque anti bruit le MX3B, et le son et la réduction de bruit sont très impressionnant, Sony maîtrise son sujet.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Vente flash Fnac : -20% sur la tablette Lenovo Tab M10HD 10.1'' 32 Go soit moins de 120 €
WeWork accuse 1,25 milliard (oui, oui) de pertes au troisième trimestre
Altice (SFR) dévoile d'excellents résultats trimestriels, avec une flambée sur mobile
Sapphire lance une Radeon RX 5700XT Nitro+ survoltée et... RVB (évidemment)
Sur fond de polémiques, Ultima Thule devient Arrokoth
Sur Mars, l'oxygène ne se comporte pas de la même façon que sur Terre
L'ancien directeur de HBO rejoint les équipes Apple TV+
La douane américaine interdite de
Le trou dans la couche d'ozone n'a jamais été aussi petit depuis les années 1980
Forfait mobile : nouvelle offre Sosh à 11,99 € par mois pour 50Go
Haut de page