Essai CUPRA Born : une timide déclinaison sportive de l'ID.3

08 novembre 2021 à 09h44
4
Cupra Born © Jérôme Cartegini

Après la Formentor entièrement créée par ses soins, CUPRA exploite la plateforme de la Volkswagen ID.3 pour lancer son second modèle inédit en version 100% électrique CUPRA Born. Une déclinaison au style aguicheur et sportif, mais qui peine à cacher sa ressemblance avec sa cousine germanique.

Comme Citroën avec DS ou Volvo avec Polestar, CUPRA est la nouvelle marque automobile lancée par SEAT pour développer des véhicules qui se démarquent de sa propre production. Cette nouvelle-née avait fait forte impression avec son modèle Formentor lancé fin 2020, mais c'est un peu différent avec la CUPRA Born qui repose sur la même plateforme MEB que la fameuse Volkswagen ID.3 .

Produite dans la même usine allemande de Zwickau, la Born représente plus une déclinaison de cette dernière qu’un véritable nouveau modèle incarnant parfaitement l’ADN radical et sportif de CUPRA à l'instar de la Formentor. On retrouve néanmoins un coup de crayon inspiré qui parvient à insuffler à la Born un caractère bien trempé.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

Une CUPRA d'apparat

Déclinaison ou pas, il faut rendre à César ce qui appartient à César et reconnaître que le constructeur apporte un style novateur en matière de design. La Born, qui doit son nom au quartier branché « El Born » à Barcelone, affiche une silhouette racée qui attire les regards. Même constat pour l’habillage original de l’habitacle, entièrement conçu avec des matériaux recyclés issus notamment des déchets plastiques récupérés dans l'océan.

Différents niveaux de puissance variant de 150, 204 à 230 chevaux, sont proposés, mais seule la finition « VZ » 170 kW (230 ch) bénéficiera du e-Boost qui caractérise en principe les vraies CUPRA. En 2022, une version sage équipée d'un petit moteur électrique de 110 kW (150 ch) complètera le catalogue. Pour cet essai sous le soleil de la Catalogne, nous avons pris le volant de la version « V » dotée d'un bloc électrique de 150 kW (204 ch) et commercialisée hors bonus à partir de 40 250 €.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

100% électrique, et une neutralité nette en CO2

Avec une Born typée sport, le constructeur ambitionne de bousculer le marché des compactes électriques. Il s'agit par ailleurs du premier modèle proposant une neutralité nette en CO2. Outre l'usage de matériaux issus de sources renouvelables tels que la suédine recyclée Dynamica et le tissu Seaqual fabriqué à partir de plastiques marins renouvelés, la marque compense les émissions restantes en investissant dans des projets certifiés en faveur de l'environnement.

Bien que produite en Allemagne, la Born a été développée au siège de Martorell, à Barcelone. Les concepteurs se sont employés à lui donner une identité CUPRA en peaufinant notamment l'aérodynamisme de ses lignes, mais également en abaissant son châssis (15 mm de moins sur l'essieu avant et 10 mm de moins sur l'essieu arrière) par rapport aux autres véhicules basés sur la plateforme standard MEB de Volkswagen.

C'est en termes de design que la Born parvient à se distinguer le plus de l'ID.3, et plus généralement des compactes électriques du marché. Avec son capot plongeant nervuré, son imposante prise d'air, sa signature Full LED hypnotique, ses bas de caisse aérodynamiques, ses grandes jantes de 18 pouces (19 et 20 pouces en option), ses éléments cuivrés caractéristiques ou encore son spoiler et sa bande LED traversante à l'arrière, elle affiche un look agressif assez ravageur.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

Agrément de conduite

La Born embarque un système de suspension adaptative (DCC) réglable à l'envi sur 15 niveaux pour une conduite plus ou moins souple ou sportive via le mode « Individual ». Sur notre version d'essai, quatre modes de conduite sont proposés : « Range », « Comfort », « Performance » et « Individual ». Un cinquième mode CUPRA sera disponible uniquement avec le e-Boost sur la « VZ ». La transformation radicale n'est donc pas de mise sur cette CUPRA « V ».

Pour un modèle 100% électrique, son système de freinage manque cruellement de mordant. Heureusement, l'activation du mode « B » via le sélecteur de marche permet de renforcer la puissance du frein moteur et de conduire avec une seule pédale, mais sans pour autant pouvoir arrêter complètement le véhicule. A noter que la puissance de freinage peut être augmentée via les réglages (parfois tortueux) de l'ordinateur de bord. Même si la Born fait montre d'un certain dynamisme dans ce mode, elle n'a pas grand chose d'une sportive.

Les accélérations sont franches (le 0 à 100 km/h est abattu en 7,3 secondes), mais elle se distingue surtout par sa consommation moyenne modérée de 19,1 kWh/100 km à l'issue de notre essai. C'est d'ailleurs à se demander si la marque veut changer de positionnement et faire concurrence à sa maison-mère SEAT, à qui ce modèle conviendrait bien mieux ! Rappelons que la Born avait initialement été présentée sous forme de concept sous le blason de SEAT.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

CUPRA Born : autonomie et recharge

Comme l'ID.3 Pro Performance, la Born est alimentée par une batterie de 58 kWh logée sous le plancher. Selon le cycle WLTP, elle serait capable de parcourir une autonomie de 424 km. Lors de notre essai, nous sommes partis avec une réserve totale de 334 km (calculée sur la base du dernier trajet réalisé). Après un parcours de 129 km durant lequel nous avons roulé en ville au pas, puis principalement sur autoroute à une vitesse comprise entre 80 et 120 km/h, il nous restait très exactement 200 km d'autonomie au compteur à l'arrivée.

Des résultats très satisfaisants qui montrent que le système de récupération d'énergie au freinage ainsi que le système de gestion thermique embarqué permettent d'optimiser l'autonomie du véhicule. Au niveau de la recharge, la Born peut être branchée sur des bornes allant jusqu'à 11 kW en courant alternatif, et jusqu'à 120 kW en courant continu.

Cupra Born © Jérôme Cartegini
Les batteries de la CUPRA Born
Cupra Born © Jérôme Cartegini
CUPRA exhibe les différents éléments conçus par ses soins
Cupra Born © Jérôme Cartegini
Les 3 modèles de jantes créées pour la Born

Il faut compter environ 8h30 pour recharger le véhicule à 80% sur une Wallbox de 7 kW, et seulement 45 minutes sur une borne rapide allant jusqu'à 100 kW. Il faut en revanche plus d'une vingtaine d'heures pour recharger entièrement la batterie sur une prise secteur à domicile. Pour la version VZ, CUPRA annonce la possibilité de récupérer 100 km d'autonomie à partir d'une borne de recharge de 170 kW en seulement 7 minutes.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

A bord de la CUPRA Born

CUPRA a repensé l'habitacle de la Born, qui s'avère moins austère que celui de l'ID.3. Comme la CUPRA Leon , elle est équipée de série de sièges à baquet enveloppants et d'un volant multifonction typé sport. On retrouve malheureusement le sélecteur de marche placé en hauteur à l'arrière droite du volant. Un positionnement étrange peu pratique à l'usage, car il faut se contorsionner pour voir ce que l'on fait. Dépourvue de sélecteur de marche, la console centrale se retrouve bien vide, d'autant que la plupart des boutons de commande physiques ont disparu au profit de commandes tactiles. Comme sur tous les autres modèles récents du groupe VW, le tout-tactile a été sans doute trop poussé à l'extrême.

Le Digital Cockpit se compose d'un petit écran pour l'instrumentation de 5,3 pouces. Il affiche les informations essentielles comme la vitesse, l'autonomie restante, les limitations de vitesse, les aides à la conduite ou encore les instructions de navigation. Au centre, on retrouve également un grand écran tactile de 12 pouces de série. Légèrement incliné vers le conducteur, ce dernier se montre très réactif tout en offrant une excellente lisibilité quelles que soient les conditions lumineuses. L'affichage tête haute est disponible uniquement en option sur cette version.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

Longue de 4,32 mètres, elle partage les mêmes dimensions que l'ID.3 et la même habitabilité plutôt généreuse pour la catégorie. Le poste de conduite s'adapte facilement à tous les types de gabarits. L’assise est un peu ferme, mais enveloppante. Les passagers arrière ne sont pas mal lotis non plus, avec un espace aux jambes satisfaisant.

Grâce à l'absence d'un tunnel central et une garde au toit assez haute, il est possible d'accueillir confortablement deux adultes et un enfant à l'arrière. Deux ports USB-C pour brancher et recharger un smartphone ou une tablette sont disponibles à l'arrière. Côté coffre, la Born dispose d'une capacité de chargement de 385 litres et d'une prise 12 volts toujours pratique lorsqu'on en a besoin.

Cupra Born © Jérôme Cartegini
Cupra Born © Jérôme Cartegini
Cupra Born © Jérôme Cartegini

Le plein de technologie à bord

Le système d'infotainment, qui se compose d'un écran tactile de 12 pouces, sert à piloter la quasi totalité des fonctionnalités relatives au véhicule : climatisation, gestion de l'énergie, sièges chauffants, assistances de conduite et multimédia. L'ergonomie souffre vraiment de l'absence de boutons physiques, ne serait-ce que pour la climatisation. Pianoter sur l'écran ou batailler avec les boutons tactiles sous ce dernier en conduisant n'est ni pratique, ni prudent.

L'interface graphique est très soignée, mais elle dissimule une pléiade de menus et de sous-menus dans lequel on se perd facilement. Il faut un certain temps pour comprendre comment accéder à des fonctionnalités essentielles comme régler la puissance du frein moteur ou configurer les aides à la conduite.

CUPRA Bord © Jérôme Cartegini

L'instrumentation numérique se révèle in fine plus simple à contrôler via les commandes au volant, même si on regrette là encore l'implémentation de boutons tactiles peu pratiques à l'usage. Il est possible d’afficher les informations de son choix telles que les données de consommation, le niveau de la batterie (exprimé en pourcentages et en kilomètres), le régulateur de vitesse adaptatif (ACC prédictif), les instructions de navigation ou encore la musique.

Équipé d’une carte SIM en usine, le véhicule donne accès à une multitude de services et d’applications en ligne, dont un système de reconnaissance vocale en progrès. Activable via une commande au volant ou en prononçant les mots « Hola hola », il permet de demander notamment de mettre la climatisation, téléphoner ou lancer un morceau de musique sans quitter les yeux de la route. La Born est également compatible avec Apple CarPlay et Android Auto , qui demeurent le nec plus ultra pour toutes les applications multimédias.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

Les assistances à la conduite de la CUPRA Born

Notre version d’essai embarque un système de conduite semi-autonome de niveau 2 (« Travel Assist ») couplé au régulateur de vitesse intelligent, et le système de navigation. Il analyse les données fournies par les capteurs embarqués, les panneaux de signalisation et les instructions routières et de trafic en temps réel du système de navigation pour adapter automatiquement la vitesse du véhicule à l'approche d'un rond-point ou d'une intersection, par exemple. Ce dernier est complété par le très agaçant « Lane Assist » (aide au maintien dans la voie), activé par défaut.

Ce système trop sensible braque seul le véhicule pour le remettre dans la voie si le conducteur sort d'une voie sans avoir mis le clignotant au préalable. Cela fonctionne bien sur les routes bien balisées, mais dès que d'anciens et nouveaux marquages s'entrecroisent, les erreurs d'interprétation peuvent réserver quelques belles frayeurs. La Born dispose également d'une caméra de recul et des habituels radars pour l'aide au stationnement.

Cupra Born © Jérôme Cartegini

Nous n'avons pas pu tester l'application mobile, qui promet toutefois d'être aussi complète que pour la Formentor avec notamment de nombreuses commandes à distance et des fonctionnalités dédiées à la recharge du véhicule. Un équipement technologique complet qui surpasse celui de la plupart de ses concurrentes compactes à zéro émission.

CUPRA Bord © CUPRA

Fiche technique CUPRA Born

CUPRA Born : à partir de 40 250€.

Fiche technique CUPRA Born

Dimensions

Longueur
4,32 m
Largeur
1,81 m
Hauteur
1,54 m
Empattement
2,77 m
Volume de coffre
385 litres
Poids à vide
1 990 kg
Nombre de places
4

Motorisation

Moteur
58 kW
Puissance
204 ch
Couple
310 Nm
Batterie
Lithium-ion

Performances

0 à 100 km/h
7,3 secondes
Vitesse maximale
180 km/h
Cupra Born © Jérôme Cartegini

Avis CUPRA Born V : faut-il craquer ?

La première compacte électrique de CUPRA est sans doute le modèle le plus sexy de sa catégorie. Son design agressif et sportif tranche avec la concurrence. Mais l'expérience de conduite n'est malheureusement pas à la hauteur des promesses du constructeur. Avec une motorisation identique, mais un équipement plus complet, la Born V est affichée à 40 250 € (hors bonus écologique de 1 000 €), soit 375 € de plus que sa cousine germanique ID.3.

Pour l'heure, la marque n'a pas encore dévoilé les tarifs des autres versions de la Born attendues pour la fin du mois novembre 2021 et le premier trimestre 2022. Cette première incursion sur le marché des voitures électriques devrait être déterminante pour l'avenir de la marque.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
JoeJoe507
Elle est quand même beaucoup plus attractive que l’ I’d.3 ou la Renault Zoé !
zeebix
Plus sympa oui, par contre c’est pas le même prix non plus qu’une Zoé
Urleur
ya pas photo entre ID.3. et celle-ci, c’est la cuppra. Mais a comparer avec d’autres voitures. Ceci dit une Cuppra reste moins chères que ses cousines allemandes car c’est la branche Seat qui elle-même est le groupe VW (suffit de soulever le capot d’un moteur seat pour voir des pièces Audi).
philouze
19.1 kWh / 100 vu le trajet et la moyenne de l’essai, on peut pas dire que c’est frugal à défaut d’être délirant.<br /> Une zoé ou une Kia font mieux.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les nouveaux scooters NIU se montrent en vidéo
Mercedes Project MAYBACH : un concept déconcertant entre 4x4 et berline
La Ford Focus hybride dévoile des tarifs à partir de 29 000 euros
L'Italien Noko lance trois vélos électriques qui promettent jusqu'à 200 km d'autonomie
Pour le P.-D.G. de Stellantis, la conversion du marché automobile à l'électrique est trop rapide
En Corée du Sud, pour avoir le droit de continuer de conduire, les seniors seront invités à repasser leur permis... sur un casque VR
Tesla : le fameux volant Yoke ferait son retour dans le Cybertruck
Tesla lance un Cyberquad pour les enfants
Formule E : la nouvelle génération arrive, plus légère et beaucoup plus efficace
Tesla commercialise un
Haut de page