Un tarif Internet social entre 20 et 23 euros par mois le 13 septembre (màj)

0
Le ministre de l'Industrie Eric Besson a annoncé que, lors d'une réunion fixée le 13 septembre prochain, il serait présenté aux opérateurs télécoms une convention instaurant un tarif social de l'Internet, à l'instar de la convention définissant les critères du tarif social mobile, indique l'AFP.

00FA000003144268-photo-internet.jpg
Suite à l'aval de l'Autorité de la concurrence début juillet concernant la création d'un tarif social de l'Internet, la date du 13 septembre avait été annoncée pour la réunion des opérateurs télécoms à ce sujet. Une réunion au cours de laquelle Eric Besson ainsi que le secrétaire d'Etat à la Consommation Frédéric Lefebvre proposeront aux opérateurs de signer une convention. Le prix de l'Internet social fixé par cette convention a été révélé par Eric Besson dans une interview au Figaro : ce tarif s'élèverait ainsi à 20 euros par mois « pour le téléphone (fixe) et l'internet haut débit, plus 3 euros par mois pour une box ».

A noter que plusieurs opérateurs ont déjà lancé des offres Internet à moins de 20 euros par mois, parfois il y a plusieurs années. Toutefois, aucune ne semble vraiment correspondre à ce que devrait être le tarif social de l'Internet. En effet, certaines n'incluent qu'Internet, sans téléphone indépendant (ni télévision), comme Prixtel avec sa Prixtel Box à partir de 19,99 euros par mois (22,99 euros par mois en dégroupage total) donnant accès à Internet illimité haut débit et à la téléphonie par Internet, ainsi qu'Auchan avec sa Auchan « Box » actuellement à 19,99 euros proposant l'Internet très haut débit.

Côté triple play, Numericable avait lancé une offre à 19,90 euros par mois mais qui, côté TV, ne proposait que les chaînes de la TNT ; en outre, l'opérateur a plus tard réduit les avantages de cette offre en plafonnant l'accès haut débit et en supprimant les appels illimités vers l'étranger, ce qui aboutissait à un « triple play » bien limité. Citons enfin la AliceBox Initial, qui propose le double play pour 9,99 euros par mois et une option télévision pour 1,99 euro de plus mais implique de disposer d'une ligne France Télécom, le dégroupage total étant facturé en option 9,99 euros par mois, ce qui porte le montant de l'abonnement à 19,98 euros par mois.

En outre, la AliceBox Initial impose une durée d'engagement de 12 mois ainsi que des frais d'activation de 40 euros, sans compter les frais de résiliation de 49 euros, des conditions qui risquent de ne pas être compatibles avec le tarif social Internet. Rappelons en effet que, pour être labellisée « tarif social mobile », une offre doit ne comprendre ni engagement de durée ni frais d'activation ou de résiliation, une condition qui devrait logiquement s'appliquer également pour l'Internet. Alors, les opérateurs feront-ils des efforts pour proposer des offres Internet sociales ?

Pas sûr car rappelons que les opérateurs historiques Orange, SFR, Bouygues Telecom ainsi que plusieurs opérateurs virtuels (MVNO) ont signé en mars dernier une convention par laquelle ils s'engageaient à proposer dans les six mois un tarif social mobile donnant accès, pour moins de dix euros par mois, à 40 minutes de communication et 40 SMS minimum. Ces offres devaient être réservées aux allocataires du revenu de solidarité active (RSA). Toutefois, alors que l'échéance des six mois approche, peu d'offres ont à l'heure actuelle été labellisées « tarif social mobile ». Zéro Forfait avait été le premier à bénéficier du label.

Une offre insuffisante ? Eric Besson répond aux critiques

A noter que des critiques ont été émises envers le tarif social Internet et qu'Eric Besson s'est montré prompt à réagir aux deux principales : à l'argument « Ce tarif social est porteur de risques concurrentiels car il n'est pas réplicable par les concurrents de France Telecom », il répond sur Facebook « Le Gouvernement a saisi l'Autorité de la concurrence le 7 mars 2011. Elle a rendu son avis le 29 juin 2011, dans lequel elle a défini les conditions dans lesquelles ce tarif social pouvait être mis en oeuvre, notamment l'absence de services audiovisuel dans l'offre sociale. Ces conditions sont respectées ».

Sur la question des offres déjà existantes et aussi voire plus attractives, il précise qu'elles « sont limitées dans leur couverture géographique: Seul un tiers environ des foyers peuvent bénéficier des offres de Numéricable. Seuls deux tiers des foyers, situés en zones dégroupées, peuvent bénéficier l'offre Initiale d'Alice. En dehors de ces zones, l'offre d'Alice est de 34,95 euros par mois. Or l'ensemble des Français doivent pouvoir bénéficier du tarif social, quel que soit leur lieu de résidence ».

Mise à jour du 6 septembre à 17h concernant la réaction d'Eric Besson à certaines critiques du tarif social Internet.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page