Les clés pour préserver son anonymat sur Internet

08 août 2012 à 18h10
0

Introduction


Les atteintes au droit à la vie privée sur Internet sont légion. Vouloir préserver son anonymat est un droit fondamental et une précaution quasiment indispensable pour garder le contrôle de son identité en ligne. Les dérives à répétition des géants du Web -Google, Facebook, Yahoo!, etc.-, ne peuvent que nous conforter dans cette idée. Le réseau n'est pas sous l'emprise d'un dictateur comme l'était le monde avec « Big Brother » dans le roman « 1984 » de Georges Orwell, mais il est bel et bien sous haute surveillance... de toutes parts ! Gouvernements, entreprises, applications, régies publicitaires, hackers, sites Web, etc. Tous scrutent, analysent, stockent et exploitent dans certains cas toutes les traces que nous laissons sur Internet. Une collecte des données quasi-systématique qui se fait la plupart du temps à notre insu. Si ces données ne sont généralement utilisées qu'à des fins commerciales et de profilage, l'actualité nous démontre trop souvent qu'elles peuvent aussi tomber entre de mauvaises mains.


0258000005324746-photo-protection.jpg


Pourquoi surfer anonymement ?

Avant de rentrer dans les détails, précisons que le but de ce dossier n'est pas de donner des solutions pour utiliser Internet à des fins malveillantes ou illicites. Notre démarche consiste à donner les clés pour préserver son anonymat sur Internet lorsqu'on le souhaite pour différentes raisons (non exhaustives) : parce que l'on partage son ordinateur avec d'autres personnes ou son conjoint, pour contourner les restrictions imposées par son entreprise afin d'accéder à certains services Web (Facebook, MSN, Deezer...), déjouer le pistage des moteurs de recherche et des régies publicitaires, ne laisser aucune trace dans un cybercafé, communiquer dans un pays sensible, préserver son identité en ligne, etc.

Même si l'on n'a rien à cacher, on peut avoir besoin à un moment donné de rechercher et d'échanger des informations sur le réseau en toute discrétion sans compromettre son identité. C'est le cas de particuliers et bien sûr de nombreux professionnels - militants, journalistes, militaires, avocats, etc. Comme dans la « vraie » vie, on n'a pas forcément envie de divulguer certaines informations, quelles qu'elles soient, au tout-venant. La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) estime que personne ne doit être fiché à son insu. Aussi une majorité des français jugerait que la constitution de fichiers porte atteinte à leur vie privée.

http://www.cnil.fr/vos-libertes/

0258000005320670-photo-cnil2-dr.jpg


Quelles sont les traces que nous laissons sur Internet ?

Dès lors que l'on se connecte à Internet, il est possible de connaître bon nombre d'informations sur notre connexion grâce à notre adresse IP : heure et date de connexion, position géographique, FAI, cookies acceptés ou non, résolution d'écran, système d'exploitation. Par défaut, un navigateur Web détient de précieuses informations sur ses utilisateurs telles que les sites visités, les pages consultées, ou encore ses centres d'intérêt au travers de son historique. Même s'ils ne conservent les données que quelques mois, les moteurs de recherche enregistrent, analysent, et régurgitent des informations grâce aux mots clés saisis, les liens sur lesquels on a cliqué, notre historique de navigation, etc. Idem pour certains services et sites Web qui emploient des méthodes toujours plus fines pour nous pister.

Pour limiter les risques, il est indispensable de rester vigilant quant aux données que l'on divulgue sur Internet. Mais cela ne suffit pas toujours et nos connexions peuvent parfois laisser des empreintes indélébiles...

0258000005329420-photo-remplaceintroduction-copyright-cnil-1.jpg


Les méthodes d'anonymisation

Il est possible d'agir de différentes façons pour minimiser les traces que l'on laisse sur Internet et naviguer incognito. Exploiter Firefox et ses nombreuses fonctionnalités et extensions. Opter pour le projet participatif Tor et son Pack de navigation anonyme, installer un proxy, utiliser un service Web d'anonymisation, un VPN, ou encore un logiciel comme JAP (Java Anon Proxy).

Toutes ces méthodes présentent des avantages et des inconvénients. Quelle que soit leur efficacité, elles peuvent s'avérer d'une parfaite inutilité si l'on ne prend pas un minimum de précautions pour protéger la confidentialité de ses données. Compte rendu détaillé...

Les fonctions de sécurité de Firefox

Tous les navigateurs proposent des options pour minimiser les traces que l'on peut laisser sur Internet et naviguer de façon anonyme. Tous sans exception proposent en effet la possibilité d'effacer son historique, de naviguer en privé, d'empêcher le pistage des sites Web, etc. Ils permettent tous également d'installer un proxy, ou des extensions de sécurité pour modifier son adresse IP, bloquer les publicités, les cookies, etc. Mais peut-on avoir confiance dans des navigateurs qui appartiennent à des sociétés participant activement à la collecte des données personnelles ? Chrome (Google), Internet Explorer (Microsoft), Safari (Apple) ou encore dans une moindre mesure Opera (Opera Software) ont tous en commun d'être gérés par des entreprises motivées par... la rentabilité.

A l'heure où les données personnelles se monnaient à prix d'or, nous avons pris le parti de privilégier un navigateur « open source », en l'occurrence Firefox. Contrairement à ses concurrents précités, il n'a, à priori, aucun intérêt commercial à exploiter les données personnelles de ses utilisateurs. Pour fournir certains services comme Firefox Sync, Mozilla déclare toutefois devoir récolter de plus en plus d'informations sur ses utilisateurs comme nous le précisions il y a quelques mois ici. Bien sûr, ce n'est pas l'unique navigateur open source, mais la richesse de son écosystème n'a pas d'équivalent. Il possède en effet un large éventail d'outils et d'extensions permettant de sécuriser vos connexions. Présentation...

0258000005328050-photo-ff-addon.jpg


Naviguer en mode privé

Qu'il s'agisse de Chrome, Internet Explorer, Safari, Opera ou Firefox, vous pouvez lancer une navigation en mode privée. Sur Firefox, il suffit de cliquer sur « Outils » puis « Commencer la navigation privée ». Mais attention, contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette fonction n'a pas pour but de vous rendre anonyme, mais d'empêcher le navigateur d'enregistrer les pages visitées et les mots de passe, et de désactiver l'autocomplétion (réutilisation des informations enregistrées lorsque vous remplissez un formulaire).

Cette fonction est donc utile lorsque vous partagez un ordinateur avec d'autres personnes et que vous ne souhaitez pas qu'elles puissent connaitre votre activité en ligne, mais cela s'arrête là. Comme cela est précisé dans la FAQ de Firefox, votre employeur ou votre FAI peut toujours voir les pages que vous visitez et votre adresse IP.

0258000005320028-photo-navigateur-02.jpg


Les précautions de base

Le navigateur de la fondation Mozilla propose un éventail d'outils permettant de limiter les traces que vous laissez sur Internet. Comme avec tous les navigateurs, il est possible de supprimer les cookies, le cache, l'historique de navigation, de téléchargements et des formulaires. Bref, vous pouvez faire table rase de votre activité en ligne. En contrepartie, vous ne bénéficiez plus de certaines fonctionnalités bien pratiques : enregistrement des mots de passe, l'autocomplétion des formulaires en ligne, les pop-up dynamiques des précédentes requêtes effectuées, etc. Pour optimiser le nettoyage du cache de l'ordinateur et du navigateur, il est recommandé d'utiliser également un outil tel que CleanUP!.

012C000005320030-photo-navigateur-03.jpg


En cliquant sur « Outils/Options » puis sur l'onglet « Vie privée », vous accédez à des réglages permettant d'automatiser, par exemple, la navigation privée, ou encore la suppression de l'historique à chaque fois que vous fermez le navigateur. Autre possibilité (très vite copiée par les autres navigateurs) en cochant la première case : empêcher les sites Web de vous pister, c'est-à-dire de géolocaliser automatiquement votre ordinateur afin de vous proposer des services de proximité.

L'onglet « Sécurité » dans le même menu permet quant à lui de bloquer les sites qui tentent d'installer des modules complémentaires et malveillants. Si vous partagez un ordinateur avec plusieurs personnes, il est possible de débloquer l'enregistrement automatique des mots de passe (activé par défaut) en décochant la case « Enregistrer les mots de passe ». Ces premières fonctions basiques permettent de contrôler et limiter les informations pouvant être enregistrées à la fois par le navigateur et les sites Web.

000000FA05320032-photo-navigateur-04.jpg
000000FA05320034-photo-navigateur-04-1.jpg




Installer un proxy

L'une des solutions pour se connecter anonymement à Internet est de passer par un serveur proxy anonyme (ou serveur mandataire). Un proxy est un ordinateur qui sert d'intermédiaire entre votre navigateur et Internet. Concrètement, vous vous connectez au proxy, qui se connecte aux sites Web à votre place, et vous renvoie les pages. Vous devenez donc invisible pour les sites qui voient uniquement l'adresse IP du proxy. En fonction du proxy, ces allers/retours peuvent générer des lenteurs. A contrario, il peut aussi accélérer la navigation sur les sites les plus visités qu'il mémorise dans son cache. Mais cette méthode d'anonymisation n'est pas infaillible : les données ne sont pas cryptées et le trafic reste entièrement visible par votre FAI (fournisseur d'accès à Internet).

Installer un serveur de proxy dans votre navigateur n'est pas anodin. Il convient de s'assurer de sa fiabilité, car non seulement il voit passer tout votre trafic, mais il peut être malveillant et servir à des réseaux de botnets ! Même, si à priori, un proxy ne peut pas voir les données lorsque vous vous connectez à des sites sécurisés (https), la prudence est de mise. Il existe des proxys publics gratuits (non contrôlés et souvent très lents) ou privés payants (sécurisés et plus rapides) listés sur des services tels que « Hide My Ass ». Rendez-vous ici puis cliquez sur l'onglet « IP : Port Proxies ». Dans la liste qui s'affiche, copiez/collez l'adresse IP de l'un des proxys et le port de communication associé.

0258000005320036-photo-navigateur-05.jpg


Dans Firefox, cliquez ensuite dans le menu « Outils/options » puis sur l'onglet « Réseau ». Sélectionnez l'onglet « Réseau » puis cliquez sur le premier bouton « Paramètres ». Cochez la case « Configuration manuelle du proxy » puis collez l'adresse IP d'un proxy en cochant la case « Utiliser ce serveur proxy pour tous les protocoles » puis indiquez le port de connexion.

012C000005320038-photo-navigateur-06.jpg


A noter que certains proxys ne fonctionnent pas ou se révèlent vraiment trop lents. Dans ce cas, il faut recommencer l'opération autant de fois que nécessaire. Pensez enfin à vérifier que votre adresse IP a bel et bien été modifiée en utilisant un site tel que http://www.mon-ip.com/, par exemple. Cette méthode peut être utilisée, entre autres, pour contourner les filtrages de de certains sites Web américains (App Store US, Pandora,YouTube, etc.). Dans ce cas de figure, il convient donc de choisir un serveur de proxy situé aux États-Unis.

Les extensions de surf anonyme pour Firefox

L'écosystème de Firefox permet de bénéficier d'une pléiade d'extensions pour effacer vos traces, naviguer anonymement, crypter vos données, vérifier en un clic votre adresse IP, etc. Installer une extension peut sembler, de prime abord, trop simple pour assurer la confidentialité de ses données et de ses activités sur Internet. C'est sans compter sur le talent des développeurs qui créent des solutions non seulement efficaces, mais d'une simplicité d'utilisation remarquable. Triées sur le volet, voici cinq extensions incontournables pour renforcer votre sécurité sur le Web avec Firefox.

0258000005334048-photo-firefox-1.jpg



Click&Clean : effacer ses traces

0064000005334222-photo-clickclean-1.jpg
Comme nous l'avons vu précédemment, il est possible de passer par le menu de Firefox pour effacer manuellement le cache du navigateur. Cette petite extension facilite cette tâche en supprimant les différentes données à chaque fermeture du navigateur, par exemple. Cliquez sur « Outils/Modules complémentaires » puis sur « Extensions », et enfin saisissez son nom dans le moteur de recherche.

Cliquez directement sur l'icône de Click&Cleaner pour ouvrir directement le menu « Supprimer l'historique récent » de Firefox. Il est possible de supprimer l'historique de navigation, les fichiers temporaires, les cookies, les mots de passe enregistrés, etc. D'autres options sont accessibles via le panneau de commandes de l'extension en cliquant sur la petite flèche de l'icône puis sur « Préférences » : effacer toutes les données lors de la fermeture du navigateur, supprimer les cookies Flash, etc. Une extension simple et pratique.

0258000005322110-photo-extensions-firefox-02.jpg


AnonymoX : surfer anonymement

0096000005323246-photo-anonymox.jpg
Voici l'une des extensions les plus populaires pour naviguer incognito sur le Web. Ses atouts ? Une simplicité d'utilisation à couper le souffle et la possibilité de configurer des profils de connexion pour se connecter à différents sites via des proxys situés aux Pays-Bas, en Angleterre, ou aux USA. Pour l'installer, rendez-vous également sur « Outils/Modules complémentaires » dans la barre de menu de Firefox, et cliquez sur « Extensions ». Saisissez enfin « AnonymoX » dans le champ de recherche puis lancez ensuite l'installation (un redémarrage du navigateur est nécessaire). Précisons que ce module se connecte à des proxys gratuits dont l'origine n'est évidemment pas garantie. Une offre Premium (4, 99 €/mois) permet de se connecter à des proxys basés dans vingt pays supplémentaires et qui seraient moins utilisés et plus rapides.

http://www.anonymox.net/en/premium

0258000005322112-photo-extensions-firefox-3.jpg


Une fois installée, elle apparaît sous la forme d'une icône « X » (à côté de la barre d'adresse) permettant de l'activer/désactiver rapidement. Et également dans la barre des modules (« Affichage/Barre d'outils/Barre des modules »), dans laquelle elle affiche l'adresse IP et le drapeau de son pays d'origine. En cliquant dessus, vous accédez à différentes options : activer/désactiver le service, désactiver tous les cookies (cochez la case « Steath »), changer de profil, etc. Avec la version gratuite, vous pouvez choisir de vous connecter dans l'un des trois pays mentionnés précédemment et accéder, par exemple, à la version US de YouTube, le service de streaming audio Pandora, etc. Enfin, si vous avez déjà installé Tor sur votre ordinateur, AnonymoX offre la possibilité de se connecter au fameux réseau de relais en oignons (Onion router).

0258000005322114-photo-extensions-firefox-4.jpg


Adblock Plus : bloquer les mouchards

0064000005333994-photo-abp-logo.jpg
A l'instar de NoScript, Adblock Plus est l'une des extensions les plus téléchargées sur Firefox (13,5 millions de fois). Elle permet de bloquer automatiquement les publicités considérées comme intrusives, c'est-à-dire celles qui comprennent du son, de la vidéo, ou encore qui cachent le contenu d'une page. Toutefois, elle ne se contente pas de bloquer tous les scripts à l'aveugle : une liste blanche (accessible via les paramètres de l'extension) mise à jour régulièrement comprend de nombreux sites Internet français autorisés à afficher leurs publicités.

Adblock Plus permet de limiter considérablement les sites qui analysent votre profil et d'éviter d'éventuels scripts malveillants. Le blocage des publicités permet en outre de naviguer plus rapidement. Adblock Plus fait donc bon ménage avec les proxys et les extensions qui en utilisent comme AnonymoX qui eux, à contrario, ralentissent considérablement la navigation. Si vous le souhaitez, vous pouvez bannir toutes les publicités (y compris celles de la liste blanche) : cliquez sur l'icône Adblock Plus dans la barre des modules puis sur « Préférences de filtres... » et décochez enfin la case « Autoriser certaines publicités non intrusives ». Une extension indispensable !

0258000005323118-photo-extensions-firefox-5.jpg


Ghostery : débusquer les voyeurs !

0064000005323250-photo-ghostery.jpg
Preuve, s'il en est besoin, que les internautes n'aiment pas être surveillés à leur insu, cette extension a été installée plus de 600 000 fois. Elle devrait continuer à séduire les foules, car Ghostery inverse les rôles en donnant enfin la possibilité aux internautes de découvrir tous les « fantômes » qui les épient sur le Web.

Une fois installée, elle détecte et affiche par l'intermédiaire d'une petite fenêtre dynamique les éléments tiers habituellement invisibles sur les pages Web que vous visitez: plug-ins de réseaux sociaux, publicités, pixels invisibles utilisés pour analyser les internautes, etc. Elle ne se contente pas de les signaler, elle bloque automatiquement les éléments potentiellement dangereux (leur nom est alors barré dans la liste) et elle permet même d'en savoir plus sur les sociétés qui les gèrent en cliquant sur leur lien ! Un vrai must.

0258000005322118-photo-extensions-firefox-6.jpg


HTTPS Everywhere: naviguer en sécurité

0064000005323252-photo-https-everywhere-logo.jpg
HTTPS Everywhere renforce votre sécurité sur Internet en activant, lorsque c'est possible, le protocole sécurisé https sur les pages http. Elle est le fruit d'une collaboration entre l'Electronic Frontier Foudation (EFF) et le projet Tor (l'extension intégrée nativement dans le pack de navigation Tor fonctionne en tâche de fond de manière complètement transparente). Elle vous protège ainsi des services réputés pour récolter un maximum d'informations sur les internautes. Le moteur de recherche Google, Twitter, Facebook, Flickr, PayPal, WordPress et bien d'autres (plus de 1 500 sites Web référencés) se voient automatiquement cryptés.

Par contre, il faut savoir que tous les sites n'autorisent pas le protocole https. Pour voir si la communication est chiffrée, assurez-vous qu'un petit cadenas ou le protocole https est affiché dans la barre d'adresse du navigateur. Le système n'est toutefois pas infaillible. Pour authentifier les sites, le module envoie une requête et vérifie leur certificat.

0258000005322120-photo-extensions-firefox-7.jpg


Certains services malveillants falsifient ces certificats et les données pour tromper ce type de dispositif. La dernière version d'HTTPS Everywhere propose aux utilisateurs un observatoire permettant de contrôler les certificats et de les alerter en cas de problème. Pour bénéficier de cette option désactivée par défaut, cliquez sur l'icône de l'extension puis sur « SSL Observatory Preferences ». Dans la fenêtre qui s'ouvre, cochez « Use the Observatory ». HTTPS Everywhere ne garantit pas un anonymat constant et 100 % fiable, mais elle permet d'améliorer significativement votre sécurité sur le Web.

Le pack de navigation Tor

0064000005334004-photo-tor-logo.jpg
On ne présente plus Tor (The Onion Router : Routage en Oignon), le fameux réseau qui achemine vos communications de façon aléatoire à travers des proxys bénévoles éparpillés partout dans le monde. L'ancienne version présentée sur Clubic (voir ou revoir le dossier complet ici) fonctionnait à l'époque sur Firefox à l'aide du module Torbutton. Ce dernier a disparu du catalogue de Firefox, car la communauté de développeurs qui travaille sur le projet Tor n'a pas les ressources nécessaires pour suivre la cadence infernale des mises à jour du navigateur. Torbutton est désormais inclus dans le pack de navigation complet baptisé Tor Browser Bundle qui prend la forme d'une version modifiée de Firefox. Présentation.

012C000005323142-photo-hmvhs.jpg


Tor Browser Bundle

Tor, est à juste titre considéré comme l'une des meilleures solutions pour naviguer anonymement sur Internet. Ce logiciel libre préserve votre anonymat en faisant passer vos communications par le biais de serveurs proxys gérés par des bénévoles (chacun peut apporter sa pierre à l'édifice et servir de serveur) situés dans les quatre coins du monde. Votre trafic est crypté et transite de façon aléatoire à travers trois serveurs (appelés aussi relais ou nœuds) du réseau.

012C000005323256-photo-tor-sticker.jpg


Votre adresse IP ainsi que votre géolocalisation changent environ toutes les dix minutes. Toutes les données sont chiffrées (en AES) entre vous et le réseau, et à l'intérieur du réseau Tor. Seul le dernier nœud entre Tor et la destination finale n'est pas chiffré. De quoi renforcer néanmoins considérablement votre sécurité et votre anonymat sur le Web, même si le système comprend des limites. Les sites qui utilisent des plug-ins JavaScript ou Flash, par exemple, sont capables de contourner le processus d'anonymisation.

Tous les scripts potentiellement dangereux pour le réseau sont désactivés par défaut. Il est possible de débloquer ces scripts via le Torbutton (intégré au navigateur portable), mais votre anonymat n'est plus garanti. L'utilisation de Tor génère en outre d'importants ralentissements de votre connexion. Rendez-vous ici pour le télécharger.


0258000005333920-photo-tor-project-anonymity-online-1.jpg


Le navigateur anonymisant présente l'avantage de pouvoir fonctionner sur n'importe quel système (Linux, Mac, et Windows). Préconfiguré, il peut être lancé depuis le disque dur d'un ordinateur, ou depuis n'importe quel périphérique externe (clé USB, disque nomade, carte SD, etc.). Aucune configuration n'est nécessaire : il suffit de cliquer sur l'exécutable pour lancer l'utilitaire Vidalia chargé de configurer automatiquement la connexion au sein du réseau. Une fois la communication établie, le navigateur s'ouvre et vous pouvez commencer à surfer anonymement.

0258000005322126-photo-extensions-03.jpg


Le panneau de contrôle Vidalia comprend de nombreuses options. Comme son nom l'indique, la fonction « Arrêter Tor » permet d'activer/désactiver d'un clic la navigation anonyme (fonction également accessible via le Torbutton du navigateur). Il est également possible de visualiser les relais du réseau à travers le monde « Voir le réseau Tor », de mettre votre machine à profit des autres utilisateurs en cliquant sur « Installer un relais », visualiser la bande passante, etc. L'option « Nouvelle identité » permet de renouveler votre connexion et donc votre adresse IP en un clin d'œil.

0258000005322128-photo-extensions-03-1.jpg


Tor n'est pas infaillible et recommande de ne pas installer d'autres extensions que celles qui sont pré-intégrées dans le navigateur du pack : Torbutton, NoScript, et HTTPS Everywhere. Le Torbutton offre un accès rapide aux principales fonctions de Vidalia : activer/désactiver la communication, nouvelle connexion, etc. L'extension NoScript permet quant à elle de gérer globalement, ou au cas par cas, l'exécution d'éléments JavaScript. Attention, désactiver NoScript compromet l'anonymisation de votre connexion.

HTTPS-Everywhere force, quand cela est possible, les sites à communiquer de manière chiffrée avec le protocole de sécurité https (utilisé notamment par les banques en ligne). Elle permet de chiffrer le dernier nœud entre Tor et la destination finale de la connexion, mais il faut savoir que certains sites n'autorisent pas les connexions sécurisées. Il convient donc de s'assurer que le protocole est bien activé dans la barre d'adresse. A noter que l'extension peut être utilisée avec la version traditionnelle de Firefox ou encore avec Chrome.

0258000005332914-photo-https-everywhere-001.jpg


Ce système de routage en oignon demeure une valeur sûre pour naviguer anonymement, mais il peut se révéler d'une lenteur exaspérante en fonction des nœuds auxquels il se connecte. De plus, tous les sites de streaming, et utilisant des éléments Flash ou JavaScript (YouTube, Yahoo!, etc.), fonctionnent très mal, même en autorisant leurs scripts. Malgré ces inconvénients, le pack de Tor se révèle une bonne solution pour surfer anonymement de façon ponctuelle chez soi ou à l'extérieur (cybercafés, administrations, entreprises) à fortiori si vous êtes connectés en Wi-fi.

Les VPN anonymisants

Difficile de parler d'anonymat sur Internet sans parler des VPN (Virtual Private Network). Il s'agit sans doute de l'une des méthodes d'anonymisation les plus efficaces. Un VPN permet de modifier votre adresse IP via des serveurs proxys situés généralement à l'étranger et de chiffrer toutes les données qui transitent entre votre ordinateur et Internet. Mais attention, cela n'empêche pas de laisser des traces sur Internet et vos informations privées peuvent être diffusées en clair sur le réseau dès lors que vous n'êtes plus connecté à un VPN.

Avant de choisir un service de VPN gratuit ou payant, il convient de bien lire leurs conditions de protection de la vie privée, en particulier pour les gratuits. Il faut s'assurer en effet qu'ils ne conservent pas l'historique de vos activités, votre adresse IP, etc. pour garantir réellement votre anonymat sur le Web. Nous vous présentons dans ce dossier Freedoom-IP, l'une des rares solutions VPN gratuites fiables pour surfer en totale sécurité. Rendez-vous ici pour plus de détails sur les VPN déjà largement évoqués dans nos colonnes.

0258000005326452-photo-vpn-1.jpg


Freedom-IP : le VPN communautaire

Ce service illimité est l'une des références des VPN gratuits. Pas de conditions de protection de vie privée obscures, ni de filtrage, le fournisseur d'accès virtuel communautaire est financé par les dons de ses utilisateurs et la publicité. Il garantit un anonymat total en cachant votre adresse IP et en chiffrant vos communications (AES 256 bits). Même votre fournisseur d'accès ne peut pas voir ce que vous faites. Par ailleurs, le VPN ne conserve pas vos données (adresse IP, logs, activité, etc.). Son infrastructure qui est basée aux Pays-Bas offre un débit tout à fait satisfaisant, c'est assez rare pour le dire.

0258000005334108-photo-vpn-2.jpg


L'accès à ce service passe par une demande de candidature. Il faut donc prendre le temps nécessaire pour répondre à une série de questions dans la section « Inscription » et convaincre les modérateurs de Freedom-IP ! Les activités illicites liées notamment au téléchargement d'œuvres protégées par des droits d'auteur y sont proscrites. À noter que le service est compatible avec Linux, Mac, Windows et même l'iPhone.

https://freedom-ip.com

Les logiciels anonymisant

Il existe un nombre considérable de logiciels pour préserver votre anonymat, qu'il s'agisse de cacher votre adresse IP, effacer vos traces, ou encore crypter vos données. Dans la mesure du possible, il est préférable de privilégier des programmes open source à but non lucratif pour limiter les abus. Voici une sélection non exhaustive de ces logiciels.

JAP/JonDo : des proxys en cascade

Créé à l'origine par un groupe de chercheurs de l'université de Ratisbonne en Allemagne, JAP (Java Anon Proxy) est un logiciel open source basé sur le langage de programmation Java et le réseau JonDonym. L'une de ses particularités réside dans le fait qu'il utilise une méthode de connexion de proxys en cascade, en attribuant une adresse IP identique à plusieurs utilisateurs.

Les données passent par plusieurs serveurs proxys intermédiaires ainsi que par un système de cryptage, rendant l'identification des internautes quasiment impossible. Une partie des serveurs appartient à des utilisateurs bénévoles et d'autres à l'entreprise JonDos. À noter toutefois que JAP a été contraint par le gouvernement allemand par le passé d'ouvrir une porte dérobée (backdoor) pour pouvoir surveiller le réseau. Les développeurs affirment que cette porte a été refermée, mais cet événement laisse encore planer le doute sur la fiabilité du système.

0258000005332910-photo-jap-001.jpg


Comme Tor, le service a créé un navigateur portable basé sur Firefox JonDoFox, mais dans notre exemple, nous avons privilégié l'installation sur PC compatible avec tous les navigateurs. Rendez-vous ici pour télécharger le logiciel https://www.clubic.com/telecharger-fiche162740-jap.html. Lors de l'installation, vous devez indiquer une adresse email valide pour obtenir un code d'essai gratuit à enregistrer pour activer ensuite le client. Malheureusement, l'offre n'est pas très généreuse, car elle ne comprend que 40 Mo de volume de données sur une période de 15 jours. Après cela, il faut opter pour l'un des forfaits (ci-dessous) proposant différents tarifs et options.

0258000005326440-photo-jap-2.jpg


L'utilisation du programme a été simplifiée avec le temps. Un assistant vous guide pas à pas pour installer le logiciel et établir une connexion anonyme. Plus besoin de paramétrer votre navigateur, le programme se charge automatiquement de sa configuration : il fonctionne avec Chrome, Internet Explorer, Firefox et Opera. Un petit panneau de contrôle permet de visualiser le mixage de votre connexion à travers des serveurs proxys situés dans différents pays (symbolisés par de petits drapeaux), et le nombre d'utilisateurs connectés simultanément à la même adresse IP.

0258000005326442-photo-jap-3.jpg


En cliquant sur « Configuration » dans le panneau de contrôle, il est possible, entre autres, de choisir les serveurs (affichés dans la petite fenêtre du milieu) auxquels vous voulez vous connecter et d'éditer un filtre dans le menu « Services/Anonymat ». En cliquant sur l'un d'entre eux, vous pouvez visualiser toutes les informations les concernant : niveau d'anonymat (noté sur 6,6), nombre d'utilisateurs, débits de connexion, latence, etc. Pour éditer un filtre, rien de plus simple : il suffit de décocher les serveurs les moins bien notés puis cliquer sur « Éditer le filtre » et « Appliquer».

0258000005326444-photo-jap-4.jpg


Vous pouvez également cliquer sur « Actualiser » dans le panneau de configuration pour renouveler votre connexion si celle-ci se révèle trop lente. L'interface de contrôle permet d'activer ou désactiver à tout moment le service en cliquant sur « On/Arrêt » dans la case « Anonymat ». Bien qu'aléatoire, la vitesse de connexion se montre de manière générale plus véloce qu'avec Tor. Par contre le système se révèle moins stable et il n'est pas rare qu'il soit inutilisable pendant plusieurs heures.

0258000005326446-photo-jap-5.jpg


https://anonymous-proxy-servers.net/

Hide My IP : surfer caché

Bien qu'il soit payant, Hide My IP séduit par sa simplicité. Comme son nom l'indique, il dissimule votre adresse IP et peut même la changer toutes les minutes si vous le souhaitez. Pour cela, il se connecte à des serveurs de proxys un peu partout dans le monde. Nous avons constaté quelques légers ralentissements du taux de connexion durant la navigation. En revanche, les téléchargements peuvent être beaucoup plus lents qu'à l'accoutumée.

0258000005334144-photo-hide-my-ip-1.jpg


Comment ça marche ? Difficile de faire plus simple, il suffit de l'installer, de redémarrer l'ordinateur et le programme est prêt à fonctionner. Il est possible de choisir la fréquence de changement d'adresse IP (réglée par défaut toutes les 10 minutes) via le menu « Change IP Every ». En cochant les autres cases, vous pouvez supprimer les cookies à chaque changement d'adresse IP « Clear Cookies When IP Changes », lancer automatiquement le programme au démarrage de Windows (ou Mac) « Launch On Startup », ou encore forcer le système à se connecter à des proxys situés aux USA « Require US Based IP » si vous souhaitez accéder aux services de streaming américain, par exemple.

Hide My IP est compatible avec les navigateurs Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari, et Opera. En le cumulant avec d'autres programmes ou plug-ins de nettoyage, notamment, vous pouvez préserver votre anonymat, contourner les restrictions et les filtrages et limiter vos traces sur Internet de manière significative. Pour vous faire une idée, vous pouvez profitez d'une offre d'essai de 14 jours. C'est sinon 29,95 $ pour une licence à vie !

https://www.hide-my-ip.com

0258000005327584-photo-hide-my-ip-2.jpg


CleanUP! : effacer vos traces

Ce petit utilitaire très simple d'utilisation permet d'effacer les traces que vous laissez sur Internet et qui sont stockées sur votre disque dur. Que vous utilisiez un ou plusieurs navigateurs, CleanUP! est capable de supprimer en un clin d'œil les fichiers temporaires, les favoris, les cookies, les caches, etc.

Un mode de simulation permet de visualiser le type et le volume de données à supprimer avant de les effacer complètement. Un logiciel à utiliser ponctuellement, en complément des outils ou des plug-ins de nettoyage des navigateurs.

http://www.stevengould.org/

0258000005326436-photo-clean-up.jpg



NoTrace : éradiquer les fichiers temporaires

Les navigateurs et les logiciels qui communiquent avec Internet permettent de récolter de nombreuses informations à votre sujet. Compatible avec les navigateurs Internet Explorer, Firefox et Opera, ce petit utilitaire offre la possibilité de vider le cache, supprimer les cookies, vider l'historique, effacer toutes les adresses tapées, etc.

Par ailleurs, il peut se charger de supprimer de nombreux fichiers temporaires stockés sur Windows : listes des derniers fichiers exécutés, les recherches effectuées sur l'ordinateur, le presse-papier, etc. Enfin, dans le menu « Logiciels externes », NoTrace liste tous les logiciels susceptibles de communiquer des informations à votre insu sur le Web. Un mode de simulation de nettoyage permet de voir les fichiers temporaires avant de les supprimer complètement.

0258000005326448-photo-no-trace.jpg



TrueCrypt : protection renforcée

0046000005327630-photo-truecrypt-7-1a.jpg
On n'est jamais assez prudent... Même les applications pour préserver votre anonymat sur Internet les plus efficaces ne sont pas à l'abri d'attaques de programmes malveillants. Si vous stockez des informations sensibles (relevés bancaires, documents administratifs ou professionnels, liste de mots de passe, etc.) sur votre ordinateur, mieux vaut les protéger. TrueCrypt est un logiciel qui permet de chiffrer un fichier, un volume externe (une clé USB par exemple) voire l'intégralité d'une partition ou du système.

0258000005328578-photo-truecrypt.jpg


Il est également possible de créer un nouveau volume, de le rendre invisible et de le protéger par un mot de passe. Plusieurs algorithmes de cryptage quasiment inviolables sont proposés : AES-256, CAST5, Blowfish, etc. De quoi décourager les intrus qui parviendraient à s'introduire dans votre ordinateur.

http://www.truecrypt.org/

Les proxys Web

Les sites de surf anonyme se multiplient sur le Web et soulèvent de gros problèmes de sécurité, car certains d'entre eux se révèlent potentiellement très dangereux. Ces sites censés vous protéger peuvent en effet vous conduire tout droit sur des sites d'hameçonnage (phishing), enregistrer vos identifiants, exploiter vos données, etc. Pour minimiser les risques, il vaut mieux se renseigner sur leur fiabilité et privilégier les services réputés fiables.

De même, les proxys Web (gratuits) sont particulièrement lents et contraignants, car d'une part ils sont moins performants que les proxys traditionnels, et d'autres part, ils sont souvent incompatibles avec les sites de streaming et sécurisés https. Concrètement, cela signifie que la plupart se révèlent incapables de se connecter à Facebook, YouTube, ou un Webmail, par exemple. Cela reste malgré tout une solution d'appoint ou de dépannage simple et rapide, car vous n'avez aucun logiciel à installer et vous pouvez vous en servir sur n'importe quel ordinateur. Voici deux solutions dont nous pouvons être à peu près sûrs.

012C000005329424-photo-kozzi-computer-keyboard-key-s-and-save-1311x1601.jpg


Zend 2 : proxy Web de dépannage

008C000005327660-photo-zend2.jpg
Comme tous les proxys Web, il ne nécessite aucune installation ni configuration. Il suffit de saisir l'URL du site Web que vous souhaitez visiter dans le champ de recherche. Le service se charge de modifier tous les liens de la page pour que votre navigateur se connecte au proxy. Vous vous rendez vite compte que la tâche est ardue, car cela peut prendre parfois un temps fou. Zend2 a la particularité de permettre de naviguer sur les versions HTML simples de Facebook et YouTube. Par-dessus tout, ce service créé en 2006 jouit d'une bonne réputation. Il est notamment connu pour être utilisé par de nombreux citoyens résidant dans des pays répressifs qui censurent l'accès à Internet.

https://www.zend2.com

0258000005328582-photo-zend-2.jpg


Netscop : sans restriction

008C000005327628-photo-netscop-1.jpg
Le service qui édite Ghost Navigator (un navigateur anonyme) propose également un proxy Web payant. Il dispose en effet d'une interface en ligne idéale pour les novices permettant de surfer anonymement sur Internet, y compris sur les sites sécurisés (https). Toutes les données sont cryptées sur les serveurs de l'éditeur qui ne conserve aucun log de vos communications. Il est possible de choisir le pays de connexion, de gérer les cookies, etc. L'interface vieillotte se révèle par contre assez décevante. Comptez 29 € / an.

http://www.netscop.net

0258000005329432-photo-proxy-web-2.jpg

Conclusion

Rester parfaitement anonyme sur Internet est une utopie. Aucune des techniques que nous vous avons présentées n'est infaillible. Face à des multinationales toutes puissantes, des régies publicitaires aux moyens considérables, des hackers toujours plus déterminés et des gouvernements qui accroissent leur surveillance, protéger sa vie privée demande beaucoup de persévérance.

0258000005327668-photo-clavier-ok.jpg


Les différentes méthodes que nous avons pu voir sont pour certaines très simples à mettre en œuvre. Elles permettent de compliquer votre identification et de limiter vos traces sur Internet. Mais leur utilisation n'est pas sans contraintes. Qu'il s'agisse des proxys ou des plug-ins anonymisant à installer sur Firefox, du navigateur Tor, ou des sites de proxys Web, tous provoquent de forts ralentissements et font mauvais ménage avec les technologies comme Flash. Sans compter que l'on peut mettre en doute leur fiabilité, car on ne peut pas savoir qui se cache vraiment derrière les serveurs de proxy.

Plus rapides (mais pas forcément totalement fiables), les services payants tels que JAP ou Hide My IP doivent impérativement être complétés par divers utilitaires de sécurité et de nettoyage pour renforcer votre protection. À condition d'être accepté par sa communauté et de respecter ses conditions d'utilisation (assez strictes), le VPN Freedoom-IP représente une excellente alternative.

Au-delà des outils passés en revue, chacun d'entre nous doit être vigilant et veiller à ne pas divulguer des informations personnelles n'importe où sur Internet. Utiliser divers pseudo et mots de passe complexes pour accéder aux services Web. Penser à crypter ses mots de passe et toutes ses informations importantes à l'aide d'un logiciel comme TrueCrypt. Toujours regarder les conditions d'utilisation des données personnelles des services gratuits ou payants que l'on utilise. Effacer régulièrement les fichiers temporaires, veiller à mettre à jour ses logiciels, etc. Ou encore penser à bien régler les paramètres de confidentialité des services tels que Google et Facebook. Des petites précautions qui peuvent en faire sourire certains, mais qui sont encore trop souvent négligées par le plus grand nombre.

0258000005320022-photo-introduction-matt-westervelt.jpg


Télécharger Hide My IP pour Windows.

Télécharger Tor Browser pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google investit dans la signature numérique avec DocuSign
Debian 7 pourrait adopter Xfce à la place de GNOME
Google teste l'intégration des emails dans son moteur
Steam proposera des logiciels autres que des jeux à la rentrée
Nikon 1 J2 : l'hybride renouvelé, nouvelle optique et caisson étanche
Microsoft travaillerait déjà sur une nouvelle tablette
Etude : 28% des ordinateurs en France seraient infectés d'un malware
Open Data : la RATP libère finalement le plan du métro parisien
SCO Group, la bête noire du monde Linux, n’est plus
Android : Sharp signe avec Microsoft pour le brevet exFAT
Haut de page