Les clés pour préserver son anonymat sur Internet

08 août 2012 à 18h10
0

Introduction


Les atteintes au droit à la vie privée sur Internet sont légion. Vouloir préserver son anonymat est un droit fondamental et une précaution quasiment indispensable pour garder le contrôle de son identité en ligne. Les dérives à répétition des géants du Web -Google, Facebook, Yahoo!, etc.-, ne peuvent que nous conforter dans cette idée. Le réseau n'est pas sous l'emprise d'un dictateur comme l'était le monde avec « Big Brother » dans le roman « 1984 » de Georges Orwell, mais il est bel et bien sous haute surveillance... de toutes parts ! Gouvernements, entreprises, applications, régies publicitaires, hackers, sites Web, etc. Tous scrutent, analysent, stockent et exploitent dans certains cas toutes les traces que nous laissons sur Internet. Une collecte des données quasi-systématique qui se fait la plupart du temps à notre insu. Si ces données ne sont généralement utilisées qu'à des fins commerciales et de profilage, l'actualité nous démontre trop souvent qu'elles peuvent aussi tomber entre de mauvaises mains.


0258000005324746-photo-protection.jpg


Pourquoi surfer anonymement ?


Avant de rentrer dans les détails, précisons que le but de ce dossier n'est pas de donner des solutions pour utiliser Internet à des fins malveillantes ou illicites. Notre démarche consiste à donner les clés pour préserver son anonymat sur Internet lorsqu'on le souhaite pour différentes raisons (non exhaustives) : parce que l'on partage son ordinateur avec d'autres personnes ou son conjoint, pour contourner les restrictions imposées par son entreprise afin d'accéder à certains services Web (Facebook, MSN, Deezer...), déjouer le pistage des moteurs de recherche et des régies publicitaires, ne laisser aucune trace dans un cybercafé, communiquer dans un pays sensible, préserver son identité en ligne, etc.

Même si l'on n'a rien à cacher, on peut avoir besoin à un moment donné de rechercher et d'échanger des informations sur le réseau en toute discrétion sans compromettre son identité. C'est le cas de particuliers et bien sûr de nombreux professionnels - militants, journalistes, militaires, avocats, etc. Comme dans la « vraie » vie, on n'a pas forcément envie de divulguer certaines informations, quelles qu'elles soient, au tout-venant. La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) estime que personne ne doit être fiché à son insu. Aussi une majorité des français jugerait que la constitution de fichiers porte atteinte à leur vie privée.

http://www.cnil.fr/vos-libertes/

0258000005320670-photo-cnil2-dr.jpg


Quelles sont les traces que nous laissons sur Internet ?


Dès lors que l'on se connecte à Internet, il est possible de connaître bon nombre d'informations sur notre connexion grâce à notre adresse IP : heure et date de connexion, position géographique, FAI, cookies acceptés ou non, résolution d'écran, système d'exploitation. Par défaut, un navigateur Web détient de précieuses informations sur ses utilisateurs telles que les sites visités, les pages consultées, ou encore ses centres d'intérêt au travers de son historique. Même s'ils ne conservent les données que quelques mois, les moteurs de recherche enregistrent, analysent, et régurgitent des informations grâce aux mots clés saisis, les liens sur lesquels on a cliqué, notre historique de navigation, etc. Idem pour certains services et sites Web qui emploient des méthodes toujours plus fines pour nous pister.

Pour limiter les risques, il est indispensable de rester vigilant quant aux données que l'on divulgue sur Internet. Mais cela ne suffit pas toujours et nos connexions peuvent parfois laisser des empreintes indélébiles...

0258000005329420-photo-remplaceintroduction-copyright-cnil-1.jpg


Les méthodes d'anonymisation


Il est possible d'agir de différentes façons pour minimiser les traces que l'on laisse sur Internet et naviguer incognito. Exploiter Firefox et ses nombreuses fonctionnalités et extensions. Opter pour le projet participatif Tor et son Pack de navigation anonyme, installer un proxy, utiliser un service Web d'anonymisation, un VPN, ou encore un logiciel comme JAP (Java Anon Proxy).

Toutes ces méthodes présentent des avantages et des inconvénients. Quelle que soit leur efficacité, elles peuvent s'avérer d'une parfaite inutilité si l'on ne prend pas un minimum de précautions pour protéger la confidentialité de ses données. Compte rendu détaillé...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top