Fossé numérique : le Gouvernement rend sa copie

20 avril 2011 à 15h38
0
Afin de lutter contre la fracture numérique, le Parlement avait demandé au gouvernement de faire un état des lieux de l'accès aux nouvelles technologies. Le Centre d'analyse stratégique a donc consulté des experts de la question afin de rédiger un rapport (.pdf) et savoir quelles sont les populations mises au ban du numérique.

00A0000001856388-photo-republique-francaise.jpg
L'intérêt de ce rapport est de cibler les personnes n'ayant « ni équipement informatique, ni accès à Internet dans leur foyer ». Pour rappel, le Centre d'analyse stratégique est un organisme qui a pour but « d'éclairer le Gouvernement » sur des sujets vastes allant de l'Economie au numérique en passant par le social, le jeu vidéo, la Culture...

Le Centre note que certaines catégories de français semblent peu concernés par le numérique. De même, des facteurs sociaux ou culturels (durée des études) sont autant de paramètres qui ont pour effet d'accroître la fracture numérique. Selon le rapport, il y aurait donc 3 fossés.

Tout d'abord, seulement 16,9 % des plus de 75 ans disposent d'un ordinateur et 15 % d'entre eux ont une connexion Internet. Ce « fossé générationnel » laisserait les personnes âgées en marge des nouvelles technologies.

Autre point soulevé, les personnes les plus démunies sont, en moyenne, moins bien équipées en matériel informatique. Ainsi, 34 % des faibles revenus (touchant entre 150 et 999 euros par mois) disposent d'un ordinateur à domicile. Enfin, seulement 28,2 % des individus de cette catégorie ont une connexion Internet. Même si les FAI semblent avoir encore du travail à réaliser sur l'élaboration de leurs tarifs sociaux, le Centre d'Analyse fait des propositions.

Concrètement, il préconise d'abaisser les tarifs sociaux d'accès à Internet (actuellement autour de 20 euros) grâce au « renforcement de la concurrence ou soit via la mise en place d'un tarif social de l'Internet à haut débit ». Ainsi les tarifs sociaux proposés par les opérateurs ne seraient pas avantageux car ils ne concernent que les grandes villes : zones dégroupées ou villes câblées (généralement dans le cadre d'un dégroupage partiel).

Malgré les récents mouvements en matière de tarification sociale, notamment de l'Autorité de la concurrence, le rapport insiste également sur la faiblesse des offres Double-play sur le marché français (considérées comme peu diversifiées et peu concurrentielles). Idem pour les abonnements à Internet seul où des exemples seraient à chercher du côté du Canada (9,68 euros par mois) ou du Danemark (13,31 euros).

Enfin, le rapport constate que le niveau d'étude joue dans l'équipement des ménages. Bien que les différences soient moins marquées que sur les autres critères mentionnés, les personnes les moins diplômées (niveau inférieur à un baccalauréat) ont relativement peu accès à un ordinateur (56 % d'entre eux) et à Internet (50,5 %). Le rapport évoque alors l'existence d'un « illettrisme numérique » en France.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top