UL Benchmarks lance un test 3DMark DirectX Raytracing pour les GPU NVIDIA Ampere et AMD RDNA 2

03 novembre 2020 à 14h59
2

Une nouvelle arène pour confronter les cartes graphiques NVIDIA Ampere et AMD RX 6000 en Ray tracing .

Avec l’arrivée des RX 6800 XT et RX 6800 d’AMD le 18 novembre prochain, le Ray tracing ne sera plus chasse gardée des cartes graphiques RTX 3070 et 3080 de NVIDIA. En effet, les références d’AMD sous architecture GPU RDNA 2 proposent elles-aussi du Ray tracing matériel. Naturellement, les solutions vont s’affronter et être comparées sur cet aspect ; et pour cela, les benchmarks représentent les champs de bataille idéals.

UL Benchmarks dégaine ainsi un nouveau test 3DMark DirectX Ray tracing (v2.15.7078) qui devrait s’imposer comme une arène de choix pour ce type de confrontations.

NVIDIA n'a plus le monopole

D’ailleurs, dans son communiqué , l’entreprise expose clairement l’enjeu : « Le lancement des cartes graphiques AMD Radeon RX 6000 le 18 novembre mettra fin au monopole de NVIDIA sur le Ray tracing en temps réel. Pour la première fois, vous aurez le choix entre plusieurs fournisseurs pour l’acquisition d’une carte graphique compatible Ray tracing ».

« Aujourd'hui, nous publions un nouveau test 3DMark qui mesure les performances en Ray tracing pur. Vous pouvez utiliser le test 3DMark DirectX Raytracing pour comparer les performances du matériel Ray tracing dédié dans les dernières cartes graphiques d'AMD et de NVIDIA ».

Une scène tout en Ray tracing agrémentée d’un mode interactif

Très gourmand en ressources, le Ray tracing requiert l’utilisation d’un matériel dédié pour les calculs : les cœurs RT pour les RTX, les Ray Accelerators pour les RX 6000. Dans un jeu, le Ray tracing se combine aux techniques de rendu traditionnelles pour améliorer certains aspects comme les ombres ou les reflets.

Le benchmark 3DMark DirectX Ray tracing est conçu de manière à faire du Ray tracing un facteur limitant : en d’autres termes, la scène est entièrement reproduite en Ray tracing.

Selon l’entreprise, « la fréquence d'images est déterminée par le temps nécessaire pour tracer et ombrer un nombre déterminé d'échantillons pour chaque pixel, puis combiner les résultats avec les échantillons précédents et afficher le résultat à l’écran ».

Le benchmark propose également un mode interactif. Celui-ci permet à l’utilisateur de déplacer librement la caméra dans la scène et de faire des captures d’écran.

Pour avoir un aperçu du résultat, vous pouvez consulter la vidéo ci-dessous, proposée par le site Tom’s Hardware .

En ce qui concerne les performances, TweakTown a réalisé des tests avec les cartes RTX Ampere et Turing de NVIDIA.

La machine embarque un processeur AMD Ryzen 7 3800X installé sur une carte mère ASUS ROG X570 Crosshair VIII HERO et associé à 32 Go de RAM. Pour essayer le test chez vous, il vous faut une machine fonctionnant sous Windows 10 64 bits avec la mise à jour de mai 2020 (version 2004) et bien sûr, une carte graphique qui prend en charge le Ray tracing.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Vente Flash : le PC portable Lenovo Ideapad 3 à prix choc
MWC 2021 : Lenovo dévoile un monstre destiné aux pros et laisse sa gamme ThinkPad embrasser AMD
ASRock lance le DeskMini Max : un PC qui tient en 10 litres sans rien négliger
Même après le Prime Day, le SSD interne Crucial 1To est à prix cassé sur Amazon
Synology DSM 7.0, le nouvel OS pour NAS, sortira fin juin et annoncera des fonctionnalités dans le Cloud
Samsung Odyssey : la gamme 2021 de moniteurs gamer fait l'impasse sur l'incurvé
Cartes graphiques : les prix tendraient enfin à baisser
AMD Radeon : la FidelityFX Super Resolution débarque avec les pilotes Software Adrenalin 21.6.1
Sabrent Rocket XTRM-Q 16TB : un petit SSD de 16 To pour
Colorful lance une GeForce RTX 3090 à 4 999 dollars
Haut de page