Les SSD sont-ils plus ou moins fiables que les disques durs ?

14 mars 2023 à 14h45
28
SSD © © mapo / Adobe Stock
© mapo / Adobe Stock

Backblaze s'est fendu pour la première fois d'un rapport s'intéressant à la fiabilité des SSD par rapport à un disque dur classique.

Pour cette étude, la société spécialisée dans le stockage sur le cloud et les services de récupération de données a ainsi comparé le taux annuel d'échec (AFR en anglais) des deux dispositifs de stockage.

Vitesse supérieure = meilleure fiabilité ?

Désormais largement adoptés, les SSD ont conquis le marché du PC grâce à une vitesse nettement supérieure par rapport à l'indécrottable disque dur. Pour autant, Backblaze a pris son temps pour proposer une étude de fiabilité de ces derniers.

Cet écueil est désormais réparé, en se basant sur les données de 2 906 SSD. Si l'on en croit ce rapport, leur taux annuel d'échec représente en moyenne 0,98 % toutes marques confondues (sauf Samsung), contre 1,64 % pour les disques durs de tous horizons.

Une légère différence qui peut laisser perplexe, compte tenu de la différence de fonctionnement entre les deux produits. D'un côté, nous avons les SSD qui font bouger des électrons à travers des puces mémoire, et de l'autre des disques durs utilisant un mécanisme de plateaux magnétiques plus propices à des dysfonctionnements.

Des résultats à relativiser

Backblaze indique ainsi que, sur les treize modèles de SSD testés, sept ont fonctionné sans aucune erreur à signaler. Toutefois, les six autres avait une durée de vie limitée à moins de 10 000 jours. Les données présentées dans le rapport ne doivent donc pas être prises totalement pour argent comptant.

D'autant que, comme mentionné plus haut, aucun SSD de Samsung (pourtant une marque de référence dans le domaine) n'a été testé. La raison se trouve peut-être dans le fait que Backblaze a acheté, pour la réalisation de son rapport, des SSD en gros, et que les modèles de Samsung s'avéraient trop chers pour la société.

Ceci étant dit, on trouve dans l'étude une analyse intéressante vis-à-vis des rapports générés par SMART (Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology) utilisée par les fabricants de disques durs et de SSD. Sur ces derniers, cette technologie semble présenter des statistiques manquant, assez ironiquement, de fiabilité.

Faute de mieux, on peut donc établir que les SSD sont en principe plus fiables que les disques durs, mais la différence n'apparaît clairement pas aussi flagrante sur ce terrain, contrairement aux performances et à la vitesse de lecture/écriture.

Source : Backblaze

A découvrir en vidéo

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
28
27
max6
De ce que j’ai pu constater les SSD sont plus solides surtout sur les portables en entreprise à cause principalement au syndrome du bébé (du PC en fait ) secoué. C’est incroyable ce que certain font subir à un portable qui ne leur appartient et les DD mécanique ont une tendance très nette à faire CLAC CLAC rapidement.<br /> Pour les PC fixe vu la durée de vie entreprise (je ne parle pas de serveurs) qui est de 5 ans pas de différence, je ne crois pas qu’il y en ai beaucoup plus chez les particuliers.
Adria
Il eut été intéressant de connaître les marques et modèles de SSD fiables…
Gaby22200
Sur un pc de bureau ou un serveur, des configs fixes, je ne pensent pas que la différence de fiabilité soit réellement significative.<br /> En revanche pour un pc portable ou un disque externe qui se balade dans des sacs à dos, qui peut tomber, là le SSD est factuellement beaucoup plus fiable.
userresu
C’est incroyable ce que certain font subir à un portable qui ne leur appartient pas<br /> Oh que oui… c’est affolant… je travaille dans l’informatique au sein d’une société industrielle ; quand je vois l’état des iPhones, iPads ou PC Portables de certaines personnes ; je me demande ce qu’ils font avec.<br /> Même des fois sur des PC Portables remis au salarié il y a seulement quelques semaines ; on peut y voir des rayures en pagailles sur le capot ; les touches du clavier sont pleine de « gras » ; c’est immonde ; à croire que les gens mangent au-dessus du clavier (et je ne serai pas étonné car aujourd’hui plus rien ne m’étonne concernant les utilisateurs…)<br /> De toute manière, dès que ça ne leur appartient pas, les gens s’en foutent royalement
LedragonNantais
Le SSD n’a certes plus la sensibilité « physique » des HDD, ils restent toutefois quasi impossible de récupérer des donnée dessus en salle blanche comme avec un HDD, et pour de l’archivage sur long terme, c’est à oublié aussi car si leur puces de sont pas alimentées durant un certain temps, elles s’effacent. Le HDD n’a plus beaucoup d’avantages, mais il ne va pas disparaitre immédiatement ^^
xryl
C’est marrant, mais j’aurais cru le contraire. Les pistes magnétiques perdent peu à peu leur spin, alors que les cellules NAND sont électriquement figées. L’accès en lecture peut les effacer (car ça consomme du courant), mais les SSD réécrivent justement les blocs suites à de trop nombreuses lectures.
Laurent_Marandet
Il faudrait tester à la fois:<br /> Les hdd SATA<br /> Les hdd SAS<br /> Les SSD consumer<br /> Les SSD enterprise<br /> Concernant les hdd SAS ils sont incroyablement plus solides que les Sata mais très chers.
Maraut
«…De toute manière, dès que ça ne leur appartient pas, les gens s’en foutent royalement.»<br /> Malheureusement d’accord avec toi et ce n’est pas que sur les pc !<br /> et heureusement ce n’est pas le cas de tout le monde, mais quand même de trop de personnes !
xeno
Je ne suis pas certains que le SSD soit plus fiable une fois stocké et non en service, il me semble qu’un SSD perdrait plus facilement ses données a resté trop longtemps non alimenté
philumax
J’ai préféré les HDD pour le stockage et aussi, parce qu’ils sont moins chers.<br /> La bonne comparaison, ce serait de comparer, les HDD aux bandes : là, il y a de la donnée, non ?
fabdouglas
« … leur taux annuel d’échec représente en moyenne 0,98 % toutes marques confondues (sauf Samsung), contre 1,64 % pour les disques durs de tous horizons. Une légère différence qui peut laisser perplexe,… »<br /> Je pense que des cours de mathématiques s’imposent. Oui, la soustraction de pourcentages est petite, mais en ratio, donc 0,98/(1,64-0,98)*100 = 67% plus d’échec pour les HDD, ce qui ne correspond pas à « Une légère différence »
pecore
Pour les données vraiment sensibles, il n’y qu’un système Raid qui soit vraiment sécure. En dehors de ça, ni HDD ni SSD n’offrent de solution parfaite : Tôt ou tard, l’un comme l’autre finissent par mourir alors les données ne sont jamais vraiment à l’abri.<br /> J’ai choisi un système Raid 6 pour avoir la possibilité de perdre deux disques d’un coup sans perte de donnée mais c’est un peu extrême, il faut cinq disques. Un Raid 1 à deux disques suffit largement.
gounzor
Et non il a raison, c’est le plus gros soucis des ssds, ils ne sont pas fiables pour l’archivage.
caprikorn
10 000 jours ça fait quan même 27 années c’est pas mal, non ?
jllc
Sur mes portable j’ai des SSD ou disque dur sur le 2eme emplacement. Pour les sauvegardes: disques durs externes + NAS avec disques durs + Blu-ray
Blap
Attention le raid n’est PAS du backup. Certains raids permettent une sécurité accru mais ça ne suffit absolument pas
LeChien
Tout système raid auquel on confie de la donnée ne devant pas être perdue doit être sauvegardé.<br /> Peu importe la quantité de membres pouvant être hors ligne en même temps.<br /> Celui qui croit en l’égalité « raid = aucun risque » méconnaît cette techno.
KlingonBrain
Celui qui croit en l’égalité « raid = aucun risque » méconnaît cette techno.<br /> Tout à fait, et c’est une erreur classique (et mortelle) de penser que l’usage du RAID dispenserait de réaliser des sauvegardes.<br /> Quelques raisons qui peuvent mener à la catastrophe…<br /> La première est liée à la technologie elle même. Qu’un bug ou un problème affecte la gestion du RAID, ou que les administrateurs maîtrisent mal la procédure en cas de panne d’un support peut aboutir à une perte des données.<br /> Un autre problème est lié au fait qu’on utilise souvent des unités de stockage similaires. Et la façon dont le RAID les exploite fait qu’ils sont soumis exactement aux même charges, aux mêmes temps de fonctionnement. Quand un défaut affecte une série d’unités et qu’elles fonctionnent de cette façon, il y a de fortes probabilités qu’elles tombent en panne quasiment au même moment, parfois à quelque heures d’interval.<br /> Ensuite fait que toutes les menaces ne sont pas causées par une défaillance du stockage. Si un malware détruit les données, le RAID ne sera d’aucun secours pour les récupérer.<br /> Bref, quel est l’utilité du RAID dans ces conditions ? L’intérêt c’est principalement d’éviter l’indisponibilité d’un système pendant des heures ou des jours a cause d’une simple panne de disque dur.
MattS32
pecore:<br /> J’ai choisi un système Raid 6 pour avoir la possibilité de perdre deux disques d’un coup sans perte de donnée mais c’est un peu extrême, il faut cinq disques. Un Raid 1 à deux disques suffit largement.<br /> D’un point de vue sécurité des données, un RAID6 est fondamentalement moins sécurisé qu’un RAID1, puisque tu n’as « en moyenne » qu’1.6 exemplaires de tes données (si on part sur une base de 3+2 disques) contre 2 en RAID0… Il apporte une meilleure disponibilité et de meilleurs performances, pas une meilleure sécurité, à fortiori si les disques sont identiques et ont été achetées ensemble (tu maximises dans ce cas le risque de panne quasi simultanée de plus de deux disques, à cause du risque d’un défaut de série, et donc tu as un risque important que les disques tombent un à un avant d’avoir fini la reconstruction sur un disque de remplacement…).<br /> Et toujours du point de vue sécurité des données, un RAID1 reste fondamentalement moins sécurisé que deux volumes indépendants dont l’un serait un backup de l’autre.<br /> Parce que ton RAID ne te protège que contre la perte de données suite à une panne matérielle de disque, ce qui est très loin d’être la seule cause de pertes de données, et n’est sans doute même pas la cause principale de pertes de données.<br /> Bref, si tu as des données « vraiment sensibles » comme tu dis, ce qu’il faut ce n’est pas un RAID, ce n’est pas non plus un backup d’ailleurs, mais bien DES backups. Et dans la mesure du possible, au moins un de ces backups doit être en un lieu physiquement éloigné des originaux (ça peut être simplement un disque dur chez un ami ou de la famille, en mettant à jour le contenu de temps en temps, voire, si tu as le budget pour, dans un coffre à la banque, mais ça peut aussi être sur un serveur dédié à ça, ou encore sur un cloud public, en prenant dans tous les cas bien garde au chiffrement des données).<br /> Le seul avantage du RAID à ce niveau, c’est son côté instantanée, toutes les données, même les plus fraiches, bénéficient immédiatement d’une redondance, sans délai de sauvegarde, sans risque d’oublie de sauvegarde… Mais cette qualité est aussi un défaut, puisque par exemple tout écrasement involontaire ou malveillant des données est également immédiatement redondé et reporté sur la « sauvegarde »…<br /> xryl:<br /> alors que les cellules NAND sont électriquement figées.<br /> Ça c’est la théorie. Comme un condensateur ou une pile idéale hors circuit. La réalité, c’est qu’il y a toujours un peu de fuites. Et petit à petit, ces fuites finissent par fausser les données. D’après les normes de JEDEC, une mémoire flash est censée garder les données hors tension pendant 10 ans quand elle est neuve et 1 an à 30°C quand elle est en fin de vie (ie quand le SSD a atteint le volume d’écriture pour lequel il est garanti).<br /> En pratique, ça peut être encore moins, en fonction des conditions d’utilisation, sachant que plus la mémoire est chaude (dans la limite du raisonnable bien sûr…) lors de l’écriture (programmation en fait), plus la rétention sera longue (et du coup, mettre des refroidissements actifs sur des SSD, ça peut être contreproductif… l’idéal est de le refroidir le strict minimum pour qu’il reste à une cinquantaine de degrés), et à l’inverse, une fois hors tension, plus la température est faible plus la rétention est longue.<br /> Ça date un peu, mais voilà des mesures faites par Intel sur l’impact de la température de fonctionnement et de stockage sur la durée de rétention, exprimée ici en semaines, sur des mémoires flash de qualité « grand public » :<br /> 810×353 68.1 KB<br /> Extrait de cet article sur le sujet : The Truth About SSD Data Retention<br /> C’est un problème qu’on pourrait éviter avec d’autres types de mémoire persistantes, comme les mémoires à changement de phase, mais c’est encore loin d’être aussi accessible que la flash, particulièrement la NAND.
LeChien
Un autre effet négatif du raid, tel qu’il peut exister sur des appareils domestiques ou sur des gros nas « pro / geek », amplifié par la montée en volume proposée par les fabricants de disques (plusieurs To « facile ») :<br /> Durée de reconstruction interminable : on reste sur du raid logiciel, avec du petit cpu non spécialisé. Le besoin de disponibilité tant vendu (trop cher) sur papier n’est pas assuré.<br /> On peut croire à tort que l’array est sain et voir d’autres membres tomber durant une reconstruction : 1) parce que cette opération est plus intense pour les disques 2) parce que c’est quasiment le seul moment où ils sont parcourus en totalité (pour reconstruire, justement) et c’est là où les secteurs corrompus font leur coming out. (Qui a dit loi de Murphy ?).<br /> C’est un aspect moins connu des possesseurs de nas/raid grand public, grand public++ et c’est là où certains se disent un jour que ça aurait été pas mal, finalement, de sauvegarder les données stockées sur ce magnifique volume de 15To (voire bcp plus)… Du moins si leur perte est un problème.<br /> Le système RAID n’a pas été conçu à une époque où on parlait To dans les chaumières…
PyratOne
Oui quand je vois les PC de bon nombres de collègues et/ou amis, j’ai de la peine pour ces pauvres machines qui n’ont rien demander d’autres que de leurs rendre services.<br /> J’ai une expérience que je considère comparable quand au respects des gens et ce qui ne leurs appartient pas. Je louais deux appartements meublés (dont un au bord de la mer à la semaine) systématiquement a leurs départs, il y’avait des disparitions, de la casses et même une fois une personne avait changé des meubles car il les trouvait plus a son goût et une autre, vissé des fixations au mur pour sa planche de surf !?<br /> J’ai revendu celui en bord de mer et vidé l’autre pour continuer à le loué, mais en n’ayant déjà ce soucis là en moins vu le nombre d’autres a craindre continuellement.<br /> C’est triste à admettre mais je comprends la difficulté de se loger et la retissence et méfiance de bon nombres de bailleurs tjrs grandissante. (Tous ne sont pas des gens avides d’argent loin de là…)<br /> J’ai préféré couper court tant que possible car je ne pouvais me résoudre à durcir les conditions comme font certains, je voyais ça comme un échange de bons procédé, un service mutuel mais c’était en réalité plus souvent unilatéral, car un trop grand nombre co siderait cela en fait comme un du.<br /> Et je suis convaincu qu’il en es de même avec le matériel d’entreprise comme pour tant d’autre chose…
Remoss
Je bosse en bureau, j’hallucine quand je vois la saleté sur les écrans et claviers des gens!
wackyseb
Pour avoir fait de l’assistance aux particuliers pendant plus de 15 ans en plus de mon Job,j’en ai vu des PC fixes et surtout portable complètement moisi.<br /> Même quand çà leur appartient, il n’y a pas de soin particulier. C’est impressionnant et affligeant de voir çà. Dans le mauvais sens du terme.<br /> Je ne parle pas des démontages. Clavier avec des touches collés par du sucre (coca ou autres boissons sucrées), des miettes de toutes sortes, des touches arrachées (comment on fait çà ?), l’intérieur d’un PC avec des tonnes de poussières, ventilateurs bloqués.<br /> Lors de mes visites à domicile, tu te rend compte des intérieurs des maisons, c’est pas beaucoup mieux (même chez des cadres !!). J’ai déjà refusé un verre d’eau voyant la vaisselle accumulé et la couleur du verre !!!<br /> Et les voitures… On dirait que les gars bossent sur des chantiers. Sièges noirs, papiers partout, bouteilles d’eau, restes de bouffe, sacs de Mc Do !!!<br /> HORRIBLE
Pierre771
L’article n’aborde pas le pb de la durée de vie
_DARKWOLF_1_1
De mon expérience perso, plusieurs disques durs mécaniques ont lâché, alors que mon premier SSD dans mon PC Gaming vient de passer ses 10 ans.<br /> Pour la sauvegarde, ce que je lis ici m’inquiète et me rassure : j’ai investi dans un NAS avec deux disques SSD de 4To, en RAID1, une autre sauvegarde sur un SSD externe et la base est mon portable, avec une synchronisation via Syncback, et vérification des données modifiées via le log fourni.<br /> J’espère avoir fait le bon choix, mes données sont aussi sur deux disques mécaniques en RAID1, mais ne sont plas actualisées, faute de place (2To).<br /> Le temps me dira si j’ai fait le bon choix…<br /> Mais je valide l’état des appareils que ce soit dans le domaine pro ou perso. Ici c’est nettoyage tous les jeudis de toutes les machines, que ce soit l’aspect esthétique (avec chiffon et produit dédié), mais aussi nettoyage software avec vidage de tous les caches soft, mise à jours applis et OS.<br /> Quand je vois l’état (hard &amp; soft) des machines que je dépanne, je confirme que t’as parfois pas envie de serrer la main des proprios
big_yuul
Citation<br /> Oui, la soustraction de pourcentages est petite, mais en ratio, donc 0,98/(1,64-0,98)*100 = 67% plus d’échec pour les HDD, ce qui ne correspond pas à « Une légère différence »<br /> HAA !! Merci ! J’étais justement en train de me dire qu’il y avait erreur sur l’analyse
paskalito
J’ai eu moins de chance, j’ai acheté une tour pc HP avec un SSD DE 125 Go et un disque dur de 1 To, le SSD a lâché avant la fin de garantie de 2 ans, il m’a été remplacé mais j’ai perdu des fichiers. Je sauvegarde désormais sur un disque amovible.
gounzor
Pour l’archivage, non c’est pas assez.
MattS32
caprikorn:<br /> 10 000 jours ça fait quan même 27 années c’est pas mal, non ? <br /> Non. C’est un MTBF, ça ne doit en aucun cas être pris individuellement, c’est une donnée statistique sur un grand nombre d’exemplaires : en moyenne il faut s’attendre à une panne tous les 10 000 jours de fonctionnement cumulés.<br /> Donc par exemple, pour une entreprise qui aurait un parc de 100 unités, ça veut dire qu’elle doit s’attendre en moyenne à une panne tous les 100 jours.<br /> Et si le modèle s’est vendu à 10 millions d’exemplaires, en moyenne tu en as 1000 qui lâchent chaque jour.<br /> Mais ça ne veut pas dire qu’un exemplaire peut tenir 27 ans. En fait, tu peux tout a fait avoir un produit dont le MTBF est très supérieur à la durée de vie du produit (ce qui dénote un produit qui s’use à l’utilisation, mais qui par contre est très fiable). Par exemple, un disque de frein de voiture a sans doute un MTBF très supérieur a sa durée de vie.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Saviez-vous qu'IKEA a des drones ? Mais ils ne sont pas à vendre
Aïe ! Ernie, le rival chinois de ChatGPT, ne sait rien de Xi Jinping
Il tenait le plus puissant forum de ventes de données :
Amazon officialise sa nouvelle vague de licenciements, qui va mettre à la porte des milliers de personnes
Attention : ces fausses contraventions veulent vous mettre à l'amende !
Arrêtez tout ! Valve a fait enregistrer la marque Counter-Strike 2 !
The Last of Us : accrochez-vous, il va falloir attendre longtemps pour la saison 2
Tweets recommandés : le code source
Microsoft Edge bientôt portefeuille crypto et NFT ?!
Pourquoi le Bitcoin pourrait bientôt arriver à 30 000 dollars
Haut de page