Les SSD plus fiables que les disques durs selon une étude

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
07 mai 2021 à 13h45
35
disque dur logo

Une conséquence de l'absence de pièces mécaniques au sein des SSD , sans aucun doute.

Depuis qu'ils sont arrivés sur le marché, les SSD ont toujours eu la réputation d'offrir une meilleure fiabilité que les disques durs traditionnels. Une étude confirme la chose de manière plus « rigoureuse » que le simple jugement au doigt mouillé.

Seagate 6 To / Toshiba 4 To : 0 % de panne

Spécialiste dans le stockage des données, la société Backblaze publie régulièrement des informations sur la fiabilité de ses unités. Pendant des années, ces données ont été utilisées par les uns et les autres afin de déterminer la fiabilité de telle marque par rapport à telle autre et de mettre en évidence des séries plus douteuses.

Fiabilité des disques durs © Tom's Hardware
© Backblaze

Ainsi, le tableau récapitulatif pour le premier trimestre 2021 recense 23 références issues de quatre marques, HGST, Seagate, Toshiba, Western Digital, avec des capacités comprises entre 4 To et 16 To.

Malgré une utilisation respective sur 71,8 et 70,3 mois, les champions de la fiabilité sont les modèles 6 To de chez Seagate et 4 To de chez Toshiba. Il convient toutefois de souligner que leur 0 % de panne est aussi à relier aux faibles quantités de disques concernées : 886 pour le modèle Seagate et seulement 99 pour le produit Toshiba.

Taux moyen de panne SSD : 0,65 %

Sur une période bien plus longue, d'avril 2013 à mars 2021, Backblaze a également recensé les pannes enregistrées au sein de ses unités afin de comparer la fiabilité des disques durs traditionnels à celle des solid state drives (ou SSD).

Fiabilité HDD-SSD © Tom's Hardware
© Backblaze

Le résultat ne souffre aucune ambiguïté. Alors que le nombre d'unités concernées est sensiblement identique, 1 518 SSD et 1 669 HDD, le nombre de pannes est bien plus important sur les disques durs avec 559 défaillances, contre seulement 8 sur les SSD.

Soulignons tout de même les limites de cette étude qui ne détaille pas les modèles de SSD / HDD et mélange donc peut-être des produits assez différents. Plus important encore, les SSD avaient un âge moyen de 12,66 mois quand les disques durs accusaient déjà 49,63 mois.

Pour être à même de conclure de manière plus définitive sur la fiabilité des SSD, il aurait été intéressant d'avoir des produits du même âge. Gageons que les prochaines versions de l'étude viennent étoffer ce qui reste une « bonne première impression ».

Source : Tom's Hardware

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
35
22
Side_a9
J’avais ouie dire que niveau longévité, les HDD étaient plus efficace que les SSD, c’est toujorus le cas?
Francis7
A une époque, celle des dinosaures, dont je suis le récent descendant, cela nous faisait rire d’imaginer qu’un système d’exploitation puisse tourner sur de la RAM seulement.<br /> Ouais, alors avec le SSD, c’est devenu réalité.<br /> C’est bien aussi d’avoir un DD externe, on s’en doute bien, pour faire le stockage et réduire les accès à l’unité.
MattS32
Francis7:<br /> Ouais, alors avec le SSD, c’est devenu réalité.<br /> Ben non, un SSD ça n’a pas grand chose à voir avec de la RAM…
Alpach93
«&nbsp;il aurait été intéressant d’avoir des produits du même âge&nbsp;»<br /> Clairement vrai, le temps est un facteur très important pour voir la fiabilité.
duf666
Portable Acer combo SSD + HDD: le SSD a lâché juste avant la fin de garantie (2 ans) et hier son remplaçant après 1 an…<br /> De tous mes HDD (8) seul le WD black dans mon Auralic Aries mini a lâché, après 4 ans et sinon mon WD TV live hub donne des signes de fatigue, lui a 10 ans de bons et loyaux services.<br /> Donc je n’ai pas encore totalement confiance de la fiabilité des SSD !
Baxter_X
C’est pas mon expérience. J’ai vu les deux cas à la fois pour du SSD et du DD.
marco3522
Ben, à part les temps d’accès plus long, c’est quand même un peu le même type de mémoire, non?
tangofever
Pour les écritures fréquentes comme les téléchargement de gros fichiers par exemple c’est ce que j’avais fait à l’achat de mon tout premier ssd un qui à 6 ans et que j’utilise encore comme disque système, et certains jeux aussi qui n’avaient pas besoin d’un temps d’accès important aller aussi directement sur le disque dur, j’avais changer tous mes disques durs par des ssd et je continue toujours ce procédé, l’écriture se fait toujours hors disque système sauf pour les programmes.
kroman
J’ai un petit SSD de 56 Go qui sert intensivement depuis bien des années (Swap Windows, cache de logiciels gourmands, VirtualBox…). Il reste 85% de durée de vie après un cumul de 20000 h de marche, 80 To lu, 50 To écrit.<br /> Je suis convaincu que les SSD sont bien plus fiables car ils résistent aux chocs et n’ont pas de pièces mobiles. J’ai tué quelques HDD avec des chutes de même pas 1 m. D’autres ont juste été mis à l’écart car ils commençaient à faire des bruits bizarres…
KlingonBrain
en règle général les SSD « claque du jour au lendemain » alors que les HDD le font plus « progressivement ».<br /> C’est vrai, mais en pratique, ça ne fait pas forcément une différence.<br /> Exemple, le cas classique du HDD dont les têtes se dégradent preog et qui devient de plus en plus lent. Quand tu t’aperçoit du problème, il est trop tard. C’est devenu beaucoup trop lent pour récupérer les données.<br /> Bref, ce qu’il faut, c’est surtout sauvegarder…
MattS32
Non, pas du tout.<br /> Déjà physiquement, l’information n’est pas stockée de la même façon. En gros, un bit de DRAM, c’est un condensateur chargé ou déchargé (et qui se décharge en permanence, d’où le fait que la RAM doit être rafraichie et perd les données en cas de coupure d’alimentation), alors qu’en mémoire flash une cellule est un transistor d’un type particulier, qui permet de conserver durablement une charge électrique (et c’est le niveau de cette charge qui stocke l’information, avec éventuellement plus de deux niveaux possibles, pour stocker plus d’un bit par cellule).<br /> Après, au niveau logique, c’est très différent également. Une mémoire RAM supporte deux types d’opérations (lecture, écriture) et n’importe quelle opération peut être envoyée à chaque cycle vers n’importe quel mot (l’unité d’adressage de base, dont la taille est égale à la largeur du bus mémoire) mémoire, indépendamment de l’état de la mémoire et des opérations précédentes.<br /> Une mémoire flash supporte trois types d’opérations (lecture, effacement, programmation) sur différentes unités d’adressage (page, bloc) toutes largement plus grande qu’un mot. La lecture se fait par page (ie même si tu veux lire que 20 octets, tu dois lire une page complète, page qui fait généralement quelques Ko à quelques dizaines de Ko), la programmation, qui consiste à faire passer des bits de 1 à 0, se fait par page, mais comme tu ne peux faire que 1-&gt;0, tu ne peux le faire que sur une page ou tous les bits sont à 1 (puisque sinon, si tu as déjà des bits à 0, tu peux pas les repasser à 1). Et l’effacement, qui fait passer les bits de 0 à 1, il se fait par bloc, un bloc étant beaucoup plus gros qu’une page (quelques centaines de Ko à quelques Mo).<br /> Donc par exemple, en RAM, si tu veux incrémenter un entier 64 bits, tu vas lire 64 bits, puis écrire 64 bits.<br /> Pour faire la même opération sur un SSD avec des pages de 16 Ko et des blocs de 1 Mo, il va falloir lire 16 Ko, puis, dans le pire des cas, tu vas devoir lire 1 Mo - 16 Ko (les autres pages du bloc), effacer 1 Mo, écrire (programmer) 1 Mo (la page contenant ta donnée modifiée + les autres pages inchangées). Dans le meilleur des cas tu vas lire 16 Ko puis écrire 16 Ko (en écrivant dans une page qui est encore vierge, le contrôleur du SSD associant alors l’adresse logique des données à l’adresse physique de la nouvelle page… mais cette gestion qui fait que les adresses logiques ne correspondent plus à des adresses physiques implique des traitements supplémentaires).
tangofever
Il faut sauvegarder en effet et je préfère sauvegarder de ssd à ssd car entre les temps d’accès et le poids d’un disque dur le choix est vite fait, j’ai viré 6 disques 3"5 de ma tour pour les remplacer par des ssd, je vous laisse faire le calcul de poids, plus besoin de passer par la séance de musculation pour déplacer celle-ci
notolik
Merci MattS32 de nous remémorer le principe…<br /> Mais sans aller jusque là, en restant pragmatique, seul celui qui a eu la chance d’utiliser un RAM-DISK pour boot une machine peut bien comprendre que la différence entre SSD et RAM est un no-match…<br /> …même si une partition de 4-16 Go volatile c’est archi-archi-archi-casse pied.<br /> (Aussi casse pied que rapide)<br /> Mais loué soit le SSD quand même!! On ne va pas se mentir.
negima
Expérience et étude personnelles :<br /> Un disque dur tombe en panne en moins d’une seconde. Il suffit de faire tomber d’une hauteur d’1 cm (même quand c’est pas en fonctionnement). C’est le cas avec 2 de mes disques durs externes et 1 disque dur interne d’1 pc portable.<br /> Fin de l’étude.<br /> Depuis… je n’achète plus que des SSD où je n’ai jamais eu de problème.
MattS32
Pour la volatilité, il y a une solution toute simple : une batterie et un support de stockage persistant associés avec la RAM. En cas de coupure d’alimentation, la batterie prend le relais le temps de dumper le contenu de la RAM sur le stockage persistant.<br /> Mais ça fait longtemps que je n’ai pas vu de tels produits sur le marché, le plus récent dont je me souvienne était le Cloud Disk Drive 101, en 2014. C’était capable de tenir plus de 100KIOPS en 4K de manière soutenue (un bon SSD NVMe d’aujourd’hui dépasse largement ça aussi bien en lecture qu’en écriture, mais en écriture ça ne le tient pas de manière soutenue…)… Mais ce n’était pas vraiment la RAM qui était le facteur limitant, mais plutôt l’interface PCI-E 1.0 4x et le protocole AHCI, ça serait sans doute possible de faire bien mieux aujourd’hui avec du PCI-E 4.0 (et en 16x, soyons gourmands ^^) et le protocole NVMe.
wackyseb
T’as pas de bol.<br /> Mon Macbook pro de 2011 tourne encore nickel avec son SSD de 120Go<br /> Au boulot, on a des bancs de contrôle avec un PC sous Linux et des SSD de 32Go ou 64Go (au tout début de l’ère du SSD) et on n’a jamais eu de panne.<br /> Sur mon PC, j’ai recyclé mon 1er SSD 120Go dans un vieux PC portable qui me sert de test Linux<br /> Mon 2ème SSD 240Go tourne encore après 8 ans dans le PC Fixe de ma femme<br /> Mes 2 SSD 1To en raid dans mon PC se portent bien ainsi que le petit nouveau de 2To<br /> Par contre, je ne compte plus le nombre de Disque dur plateau que j’ai remplacé depuis mes débuts en informatique aussi bien sur des PC fixes, des PC portables ou des serveurs.<br /> La seule chose qui abime un SSD c’est la limite du nombre d’écriture ou une mauvaise alimentation peut être. Après c’est du domaine du pas de bol
Blackalf
duf666:<br /> Portable Acer combo SSD + HDD: le SSD a lâché juste avant la fin de garantie (2 ans) et hier son remplaçant après 1 an…<br /> De tous mes HDD (8) seul le WD black dans mon Auralic Aries mini a lâché, après 4 ans et sinon mon WD TV live hub donne des signes de fatigue, lui a 10 ans de bons et loyaux services.<br /> Donc je n’ai pas encore totalement confiance de la fiabilité des SSD !<br /> Perso j’ai un ssd système qui contient l’OS, les jeux et les applications, il a + de 6 ans et est encore à 96% correct après 23.000 heures de fonctionnement.<br /> Il a à l’époque remplacé un WD Caviar Black qui a fonctionné 4 ans en disque système et est passé en disque de stockage à l’achat du ssd, il a donc + de 10 ans et plus de 35.000 heures.<br /> Tu n’as pas simplement pas eu de chance, voilà tout.
eric957
Non, la mémoire flash du SSD n’est pas adressable. Cela signifie que le code ne s’exécute pas directement sur le SSD. et les données manipulées par ce code ne s’y trouvent pas non plus. Il faut qu’il y ait un transfert en RAM d’abord. Mais c’est vrai que c’est de plus en plus rapide, notamment avec les NVMe en PCIe v4, il y a de quoi se tromper.
Ubwi
J’ai un SSD Plextor de 128 Go qui a fait trois ordis. Il a 7 ans et aucun problème, il tourne même plus vite qu’un Samsung M.2 512 Go «&nbsp;gentiment&nbsp;» intégré dans un Asus d’un an.<br /> J’ai aussi un Crucial de 4-5 ans 512 Go et RAS, bon ce n’est toujours pas la vitesse du Plextor mais aucun problème.<br /> Sinon deux HDD Western Digital de plus de 13 ans en externe dont un qui a fait 5 ans dans un fixe, toujours là !
BossRreynolds
On est passé de la disquette au HDD comme du HDD au SSHD au SSD, et maintenant le SSD M.2, et bientot un nouveau format plus fomaté en NTSF en 8192, ni 4096 mais peut etre a 1 bit/s soit en 1024, si vous ajouté des logiciel accelerateur de disque cela peut etre difficile de voir en banchmarks parfois. mais bon en l’etat c’est un tout qui fait quand même la difference et pareillement les benchmarks logiciel sont ils a jours, mais l’un comme l’autre n’affiche pas le meme resultat il en faudrait un standart, ainsi on pourrait mieux tous les comparaitre en meme configuration, puisque les performance de compatibilité joue aussi sur les performance d’un disque dur, apres on peux s’estimer content puisque finalement il faudrait que tout les logiciels soit aussi adaptée ainsi que le system de formatage entre Macintosh en FMB je crois et PC en NTSF , pour comprendre tout ça on veux le plus performant mais la limite du connecteur sata n’a pas evolué la aussi. que du parametrage mais en informatique le disque dur doit servir a stocker pendant longtemps… l’IOPS … bien alors comparons le l’IOPS<br /> donc vous avez indiqué : le nombre de pannes est bien plus important sur les disques durs avec 559 défaillances, contre seulement 8 sur les SSD.<br /> bonsoir
Olivier22
De mon expérience, un DD lâche rarement d’un coup, il donne souvent des signes de prochaine défaillance qui laissent une chance de sauver tout ou partie des données.<br /> Alors que le ssd de mon portable a claqué en 1 seconde, âgé d’à peine 6 mois.<br /> Dans le passé (bien avant 2010) j’ai eu des soucis avec les DD âgés de 3 4 ans. Mais j’ai l’impression qu’ils sont plus fiables depuis, celui de mon ordi est de 2013 et celui de mon NAS de 2014 et ils sont en pleine forme. Il faut dire aussi que j’ai mis des ssd pour faire fonctionner les OS, les DD me servent uniquement au stockage de données, ils sont donc moins sollicités que dans le passé.<br /> De toute façon, partant du principe que ni ssd ni DD ne seront fiables à 100%, toutes mes données perso (photos, documents etc) sont stockés sur NAS et dupliquées dans le cloud.
BossRreynolds
on s’en moque pas vue que le sata4 arrive et bien sure le PCIe x6, bien sure le monde entier peux se les permettre (d’etre equipé du dernier cri question informatique ) et le sujet reste encore le disque dur.<br /> bien à vous
BossRreynolds
bon faite une recherche sur le net…
BossRreynolds
d’accord merci
juju251
BossRreynolds:<br /> bientot un nouveau format plus fomaté en NTSF en 8192, ni 4096 mais peut etre a 1 bit/s soit en 1024,<br /> Quel format ?<br /> BossRreynolds:<br /> si vous ajouté des logiciel accelerateur de disque cela peut etre difficile de voir en banchmarks parfois.<br /> Bof, le genre de logiciels qui n’apporte rien de bon pour tous les risques qu’il fait prendre : instabilités du systèmes, problèmes venus de nulle part, potentielles pertes de données etc …<br /> BossRreynolds:<br /> les benchmarks logiciel sont ils a jours, mais l’un comme l’autre n’affiche pas le meme resultat il en faudrait un standart, ainsi on pourrait mieux tous les comparaitre en meme configuration<br /> Bah, il suffit de tester avec les mêmes systèmes de fichiers, sur la même machine, non ?<br /> Et puis globalement, quel intérêt d’avoir des benchs ultra précis de centaines de disques durs / SSD ?<br /> Je ne suis pas sûr que «&nbsp;faire du bench&nbsp;» soit l’utilisation typiques des machines et encore moins de leurs unités de stockage.<br /> BossRreynolds:<br /> system de formatage entre Macintosh en FMB je crois et PC en NTSF<br /> Faux pour les machines Apple, c’est du APFS (Apple FileSystem). Et anciennement HFS / HFS+.<br /> Pour les PC, sous Windows on est en NTFS (tu confonds NTFS avec la norme vidéo NTSC ? ).<br /> Par contre, il existe d’autres systèmes de fichiers, sous Linux / BSD, etc, tels que Ext4, BTRFS, Open ZFS, ZFS, etc. (la liste n’est évidemment pas exhaustive).<br /> A ma connaissance, FMB n’a jamais été l’acronyme d’un système de fichiers existant (à ma connaissance, je n’ai pas la prétention de tous les connaitre).<br /> Ton post est tout de même bien embourillé, tu gagnerais à écrire plus lisiblement en faisant des phrases courtes et en aérant ton texte et en évitant de mélanger les différentes notions.
BossRreynolds
merci de répondre a ma théorie superficiel… j’ajoute juste que les Bench sont quand même utiliser bon je parle pas par des novices mais y viendrons. et je suis un ex operateur Pao donc j’ai oublié le monde Mac, je n’utilise pas linux (ce qui est dommage) et j’ai la mémoire courte (même sur les technologies et plus), en soi en regardant le passé on a dépenser énormément en disque dur peut importe pour PC / Mac… j’avoue votre article attire l’attention, c’est cool<br /> Bonjour
SanDream
Salut,<br /> L’incendie d’OVH rappelle qu’il ne faut pas trop compter dans le cloud… J’ai un VPS et son contenu qui sont partis en fumée sans aucune possibilité de ne rien récupérer !<br /> Dans mon PC, j’ai 1 SSD pour l’OS + logiciels/jeux et 2 HDD identiques en Raid 1 pour mes documents importants.
MattS32
SanDream:<br /> L’incendie d’OVH rappelle qu’il ne faut pas trop compter dans le cloud<br /> Bah c’est comme n’importe quel support de stockage : l’information ne doit jamais être stockée a un seul endroit. Ton SSD et ton RAID1 de HDD sont d’ailleurs tout aussi vulnérables en cas d’incendie chez toi…<br /> Olivier22 parle de données dupliquées dans le cloud, donc lui ne risque aucune perte de données en cas d’incendie dans la datacenter de son hébergeur de cloud. Il devra juste réuploader les données vers un autre datacenter.<br /> Clairement le cloud aujourd’hui ça fait partie des trucs qu’il ne faut pas négliger pour le sauvegarde, c’est un moyen simple et peu coûteux d’avoir une sauvegarde sur site distant, et l’incendie d’OVH ne remet en aucun cas ça en question (tout au plus ça rappelle qu’il est encore mieux de sauvegarder vers deux cloud, pour avoir une copie distante même en cas de défaillance d’un des fournisseurs de cloud…).<br /> SanDream:<br /> 2 HDD identiques en Raid 1 pour mes documents importants.<br /> Ça fondamentalement, ça reste un mauvais usage du RAID. Le RAID, ça sert à assurer la haute disponibilité, pas à assurer la sauvegarde. Et les documents importants, ça a bien plus besoin d’être sauvegardé que d’avoir une haute disponibilité.<br /> Or si le RAID1 peut jouer un rôle de sauvegarde face à un type de sinistre (la panne matériel d’un disque dur), il ne couvre pas tous les autres sinistres contre lesquels la sauvegarde doit protéger (et ils sont bien plus nombreux et fréquents que les pannes matérielles) : erreur humaine (effacement accidentel des données), erreur logicielle, acte de malveillance (virus, cambriolage…), incendie, catastrophe naturelle…<br /> Et il introduit même une cause de perte de données supplémentaires : le dysfonctionnement du contrôleur RAID (rare, mais ça peut arriver…).
tangofever
Pour la batterie cela s’appelle un onduleur.
MattS32
Non, rien à voir. Un onduleur c’est un dispositif externe à la machine, qui prend le relai temporairement en cas de panne secteur.<br /> Si le secteur est pas rétabli avant la fin de la batterie de l’onduleur ou si l’alimentation de ton ramdisk est coupée pour une autre raison qu’une coupure secteur (débranchement, panne de l’alimentation de la machine… ou panne de l’onduleur s’il y en a un !), les données du ramdisk sont perdues.<br /> Ce dont je parle, c’est bien d’une batterie directement intégrée au ramdisk, et qui va prendre le relais en cas de coupure d’alimentation quelque soit la cause, juste le temps que le contrôleur du ramdisk fasse le dump de la RAM.<br /> Cf par exemple le Cloud Disk Drive 101 que j’ai cité en exemple :<br /> 800×640 103 KB<br /> Le gros bloc blanc, c’est la batterie, à droite tu as les barrettes de RAM, et entre les deux sur la tranche de la carte les 6 slots microSD (3 de chaque côté) qui servent comme destination du dump.
tangofever
Je ne connaissais pas et ça tient combien de temps ?
MattS32
Sans doute pas longtemps, mais ça n’a pas besoin de tenir plus.<br /> Le but n’est pas de maintenir les données en RAM pendant toute la durée de la coupure d’alimentation, mais d’avoir assez d’énergie pour assurer le dump. Avec 6 slots microSD, on peut tabler facilement sur 300 Mo/s, donc en moins de 5 minutes y a moyen de dumper 64 Go.
tangofever
Ok et quelle est la désignation de cette article ?<br /> Chez moi si j’ai une coupure une fois dans l’année on peut dire que c’est d’une extrême rareté mais dans certaine zone ça peut être utile même couplée à un onduleur.
MattS32
tangofever:<br /> Ok et quelle est la désignation de cette article ?<br /> Cloud Disk Drive 101<br /> Je me rappelle également d’un autre modèle en 5.25" SATA, qui utilisait un disque dur pour le dump. Mais je ne trouve plus la référence.<br /> Mais c’est vieux, il n’y a à priori pas de produit récent équivalent (faut dire que les SSD NVMe ont quand même sacrément réduit l’intérêt des ramdisks physiques, même s’ils restent quand même moins performants).
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

AMD FidelityFX Super Resolution (FSR), concurrent du DLSS de NVIDIA, arriverait en juin
Google va activer l'authentification à deux facteurs par défaut
Sennheiser vend son activité audio grand public comprenant casques, écouteurs et barres de son, à Sonova
Bitdefender présente Digital Identity Protection, sa solution de contrôle de l'identité numérique
Renault présente son nouveau logo et le dépose déjà sur sa future Megane E-TECH 2022
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Tribes of Europa (S01)
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique For All Mankind (S02E01)
Mini critique Snowpiercer (S02E01)
Haut de page