Test Bose Smart Soundbar 600 : de l’Atmos frontal dans les grandes largeurs

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
20 décembre 2022 à 11h45
5
Test Bose Smart Soundbar 600 lifestyle

La 600 est la cinquième barre de son intelligente de Bose. Elle remplace plus ou moins la 500 sortie depuis déjà trois ans. Il y a désormais de véritables haut-parleurs d’élévation afin de supporter le Dolby Atmos. Cette nouvelle version est aussi moins large, afin de trouver sa place plus facilement dans votre salon et de concurrencer de façon efficace les barres de Denon et Sonos positionnées au même prix.

Bose Smart Soundbar 600
  • Largeur et hauteur de la scène sonore
  • Grave profonde et englobant
  • Précision des dialogues
  • Réglages audio plutôt complets
  • Contrôle vocal avancé
  • Peu ou pas de projection vers l'arrière
  • Haut grave en retrait
  • Connectivité physique très limitée

Depuis quelques années, Bose met le paquet sur les barres de son. Dans sa gamme de produits connectés et intelligents, il y a des enceintes, mais aussi les Smart Soundbar. La 600 s’inspire à la fois de la petite 300, pour son positionnement milieu de gamme et son format ramassé, de la 500 qu’elle remplace et de la 900, pour le Dolby Atmos et les haut-parleurs sur le dessus.

Les barres de son Bose sont réputées pour leur simplicité. Elles s’installent facilement et ne demandent aucune connaissance technique. À ce propos, vous ne trouverez aucun mode sonore, c’est la barre qui décide afin de reproduire le son de la meilleure façon qui soit, quelle que soit la source écoutée, sa qualité et son nombre de canaux.

Test Bose Smart Soundbar 600 lifestyle
©Bose

Fiche technique Bose Smart Soundbar 600

Performances

Kit d'enceinte
3.0.2
Système de compression numérique
Dolby Atmos

Caractéristiques techniques

Entrée audio
Audio numérique S/PDIF Optique, HDMI
Nombre de haut-parleurs
5
Nombre de haut-parleur Large bande
5

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Multiroom
Oui
Ethernet
Non
Bluetooth
Oui
Bluetooth Version
4.2
AirPlay
AirPlay 2
Assistant vocal
Alexa

Caractéristiques physiques

Hauteur
56mm
Largeur
694mm
Profondeur
104mm
Poids
3,13kg

Design : le style Bose en version simplifiée

Si vous vous rappelez la Soundbar 900, celle-ci avait droit à un très élégant panneau supérieur en verre. C’est logique pour un modèle au sommet de la gamme. La Soundbar 600 revient à un châssis tout plastique plus classique.

Test Bose Smart Soundbar 600 côté
©Alban Amouroux pour Clubic

Le style Bose est bien reconnaissable dans les lignes de la 600 : simple et efficace entre le panneau supérieur plein et le pourtour constellé de microperforations. Le léger écart entre les deux permet d’alléger le dessin global, la barre paraît moins haute qu’elle ne l’est grâce à ce petit artifice.

Test Bose Smart Soundbar 600 boutons
©Alban Amouroux pour Clubic

Il n’y a que deux touches sur le dessus de la Soundbar 600. La première est liée au micro, la seconde sert à mettre la barre sous tension. Il n’y a pas de contrôle de volume ou de sélection de source comme chez la quasi-totalité des concurrentes. La télécommande infrarouge permet d’y remédier comme on le verra plus loin.

Équipement : 5 haut-parleurs se partagent les canaux et les fréquences

Bose est une société experte dans le son depuis très longtemps. C’est pourquoi elle ne fait pas toujours les choses comme les autres. Cela s’applique à la Soundbar 600 qui est un modèle en configuration 3.0.2.

Test Bose Smart Soundbar 600 inside
©Bose

Les haut-parleurs n’ont pas pris place aux endroits habituels. Par exemple, les canaux droit et gauche frontaux sont aux extrémités, orientés vers l’extérieur, comme s’ils tenaient le rôle de canaux surround. Ce sont pourtant bien les principaux. La voie centrale est dévolue à un unique haut-parleur large bande.

Test Bose Smart Soundbar 600 élévation
©Alban Amouroux pour Clubic

Les canaux d’élévation se situent au centre de la barre, alors qu’ils étaient placés aux extrémités sur la Soundbar 900. Mais, rassurez-vous, malgré des choix originaux, un traitement numérique du signal s’applique à ces cinq haut-parleurs afin qu’ils diffusent tous les éléments sonores dans les bonnes directions.

Test Bose Smart Soundbar 600 caisson satellites
©Bose

La 600 est compatible en option avec deux modèles de caissons de basse et deux modèles d’enceintes satellites. Vous pouvez ainsi faire évoluer le système pour passer en 5.1.2. Et, même un peu plus dans le grave puisque les amateurs exigeants pourront associer deux caissons.

Connectivité : le minimum et rien de plus

Bose n’a pas vraiment envie que cette barre serve de rassembleuse de sources. La marque estime que ce produit se suffit à lui-même : il s’adresse à une cible d’utilisateurs qui possèdent une smart TV et qui contrôlent la musique depuis leur smartphone.

Test Bose Smart Soundbar 600 connexions
©Alban Amouroux pour Clubic

À l’identique de la Soundbar 300, on trouve une double entrée physique HDMI eARC, la plus moderne, et optique, pour les anciens téléviseurs. À ce propos, saluons Bose qui fournit un cordon HDMI et un cordon optique. Les deux autres prises disponibles sont une entrée infrarouge et une sortie filaire pour un caisson de basse, si vous n’utilisez pas les caissons de basse Bose sans fil.

Test Bose Smart Soundbar 600 logo
©Alban Amouroux pour Clubic

Mais, une barre de son Bose Smart ne serait rien sans sa connectivité WiFi. Grâce à cette dernière, la Soundbar 600 accède à Deezer, Spotify et TuneIn, devient compatible AirPlay 2 et Chromecast, se pilote à la voix depuis Alexa. Attention, il n’y a plus Google Assistant comme les Smart Soundbar précédentes le proposaient. N’oublions pas le Bluetooth qui est bidirectionnel. Cela permet à la barre d’alimenter un casque sans fil, ou bien une petite enceinte Bluetooth Bose qui sera placée, par exemple, dans la cuisine (à moins de 10 mètres) pour relayer le son de la TV.

Ergonomie : simple, via la télécommande ou le contrôle vocal

On continue dans la simplicité avec un pilotage évident au quotidien depuis la toute petite télécommande infrarouge. Bien sûr, le HDMI CEC permet d’utiliser la télécommande de la TV si l’on préfère. Mais, il y a aussi le pilotage vocal depuis Amazon Alexa déjà bien connu. Bose va plus loin avec le Voice4Video. Cette technologie ajoute les commandes directes de la TV comme l’allumage ou le changement d’entrée HDMI. Ce sont plus ou moins les commandes CEC qui deviennent pilotables à la voix.

Test Bose Smart Soundbar 600 télécommande
©Alban Amouroux pour Clubic

La télécommande sert à allumer la barre, et la TV simultanément, à contrôler le volume et à changer de source. Les ordres sont confirmés par le bandeau led en façade de la barre qui va s’allumer en blanc de différentes façons. D’autres couleurs correspondent, par exemple, à la phase d’installation (orange) ou aux échanges vocaux (violet).

Test Bose Smart Soundbar 600 app installation
Test Bose Smart Soundbar 600 installation

Pour rentrer dans les réglages avancés, il faut passer par l’application mobile Bose Music. La phase d’installation est habituelle, à l’exception du partage de la barre. En effet, il faut créer un compte pour le système et la barre peut être partagée entre plusieurs comptes.

Test Bose Smart Soundbar 600 app menu

La page d’accueil donne accès aux commandes principales que sont le volume, les groupes d’enceintes pour le multiroom, le changement de source et l’allumage/extinction du système. On peut ensuite se rendre dans les favoris où se trouvent les présélections musicales, une webradio ou une playlist par exemple. Le troisième écran donne justement accès aux services musicaux intégrés dans l’app.

Test Bose Smart Soundbar 600 app audio

L’écran de paramétrage sert à renommer la barre, à régler la mise en veille automatique ou à changer de langue. C’est également ici que se trouvent tous les réglages audio. Il y a le renforcement des dialogues et une optimisation du son en fonction de la position de la barre, posée ou fixée au mur. La synchronisation son/image est également présente dans ce menu. Enfin, en plus des corrections de tonalité, il est possible de modifier individuellement le niveau de la voie centrale et des canaux d’élévation.

Analyse : une fenêtre ouverte sur l’action

La Soundbar 600 n’a pas de système de calibrage, contrairement à la 500 qui utilisait une sorte de casque factice avec micros intégrés. Nous nous contenterons des réglages dans l’app. Cette barre a vraiment du coffre, surtout dans les nappes de bas grave. Cela sera suffisant pour bon nombre d’utilisateurs qui pourront ainsi se passer de l’achat d’un caisson. Ce sera notamment le cas dans les pièces de petit volume ou en appartement. Dans de plus grands espaces, le caisson s’impose toujours. Toutefois, la gestion des basses par la Soundbar 600 est remarquable. Il manque un peu d’impact, mais rien ne vibre, tout est contrôlé, et surtout, c’est démonstratif, parfaitement en accord avec l’idée que l’on peut se faire du home cinema. Vous pouvez donc vous risquer d'augmenter le niveau du grave, ce que nous avons fait en le passant de 0/100 à 30/100.

Test Bose Smart Soundbar 600 face
©Alban Amouroux pour Clubic

En revanche, on peut se passer du réglage d’aigu. Ceux-ci sont suffisamment présents, en tous les cas lors de nos séances de test. Remonter leur niveau vient à rendre l’écoute désagréable, désincarnée. En l’état, la courbe est bien réglée d’usine sur la Soundbar 600 dans ce domaine. En ce qui concerne les voix, elles sont bien surélevées, même si l'on a déjà vu mieux dans ce domaine. Leur timbre est plutôt porté sur les fréquences moyennes et hautes, il leur manque de l’assise et de la rondeur, surtout avec les voix masculines. Le tout petit diamètre de la voie centrale explique cette limitation. Le réglage de la voie centrale est bien géré, car il augmente seulement les voix sans rehausser les autres éléments sonores de l’action.

Test Bose Smart Soundbar 600 arrière
©Alban Amouroux pour Clubic

Le reste de l’action, les effets et les objets se déploient pour leur part en arrière de la barre, en hauteur et sur les côtés. La Soundbar remplit de façon convaincante la totalité du mur face à nous où se trouve le téléviseur. Les effets projetés vers nous restent modérés. Ils ne vont pas à plus d’1 mètre en avant. La scène sonore reste donc face à nous, dans les très grandes largeurs. Quant aux effets de hauteur, ils sont bien présents, quasiment au niveau du plafond, donc performants. Mais, ils restent, eux aussi, face à nous, ils ne viennent jamais au-dessus de nos têtes et de la zone d’écoute.

Test Bose Smart Soundbar 600 app lecture

À ce propos, à partir de films en 5.1 ou en stéréo, la barre applique toujours une virtualisation profitant de cet effet de projection. Bose estime que les utilisateurs sont confrontés à des bandes son Atmos seulement 2 % du temps ! On se retrouve avec des sonorités projetées vers le haut que la barre réussie à extraire du reste de la bande son avec brio. Quelques objets précis semblent parfois traverser la pièce et s’approcher de nous, même s’ils ont plus de facilité à se déplacer devant nous, autour de l’écran. Globalement, tous les objets avec un peu de matière sont reproduits dans cette zone frontale, tout en profitant de toute la largeur de la pièce.

Test Bose Smart Soundbar 600 lifestyle
©Bose

Nous terminons sur des écoutes musicales avec une belle tension dans le grave sur tout ce qui est électro. Le travail de la Soundbar 600 est plaisant, bien que là encore, le haut médium soit en avant avec une bande passante typée physiologique. L’aigu n’est pas trop agressif. Cela permet à la barre de passer facilement tous les styles musicaux. Tout ce qui se passe au centre est concentré autour de la barre tandis que l’ambiance prend de l’ampleur sur les côtés et en arrière de façon naturelle. Sans aller jusqu’à comparer la Soundbar 600 à des enceintes HiFi, elle se défend plutôt bien sur le créneau de l’enceinte connectée. Elle remplit parfaitement ce double rôle home cinema et musique sans fil.

Prix et concurrence

Comme nous l’évoquions en introduction, à 549 € la Bose Smart Soundbar 600 concurrence frontalement la Denon Home 550 et la Sonos Beam Gen 2 proposées à peu près aux mêmes tarifs. Elles présentent toutes les trois un format compact autour de 65 cm de large, elles sont toutes évolutives avec caisson et enceintes surround. Elles possèdent toutes des micros pour le contrôle vocal. Ce sont aussi toutes les trois des barres Dolby Atmos, la Denon disposant en plus du DTS:X.

La Denon est la plus performante en musique, la Bose est celle qui possède le plus de réglages et la Sonos est la plus consensuelle. Il est difficile de les départager sans les avoir toutes les trois sous la main simultanément. Nous vous conseillons d’écouter les trois concurrentes avant l’achat.

Bose Smart Soundbar 600 : l’avis de Clubic

Bose Smart Soundbar 600

7

La Soundbar 600 étonne par la largeur et la hauteur de la scène sonore qu’elle reproduit face à nous, tout autour de l’écran et jusqu’aux murs latéraux. En revanche, la projection vers l’arrière de la pièce est quasiment inexistante, raison pour laquelle il est possible de la compléter par des satellites surround qui combleront ce manque.

Grâce à son hyper connexion AirPlay 2 et Chromecast, il est possible de lui faire lire n’importe quelle source audio depuis un smartphone ou une tablette. De plus, ses qualités dans le grave sont très intéressantes, aussi bien pour les films que pour la musique.

Les plus

  • Largeur et hauteur de la scène sonore
  • Grave profonde et englobant
  • Précision des dialogues
  • Réglages audio plutôt complets
  • Contrôle vocal avancé

Les moins

  • Peu ou pas de projection vers l'arrière
  • Haut grave en retrait
  • Connectivité physique très limitée

Films 7

Musique 7

Gaming 7

Connectivité 7

Ergonomie 9

Finitions 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
3
frenchboy79
« Peu ou pas de projection vers l’arrière » LOL. Comment avoir du son qui viendrait de l’arrière avec un système placé devant ? Ça n’existe pas. « raison pour laquelle il est possible de la compléter par des satellites surround qui combleront ce manque » ça n’est donc pas un manque.<br /> C’est un peu comme dire « l’écran est bon mais ne fourni que l’image, pas de son, raison pour laquelle il est possible de la compléter par des haut parleurs qui combleront ce manque. »
Multiroom
@frenchboy79 « Projection vers l’arrière » veut bien dire ce que ça veut dire : « projection en direction de l’arrière de la pièce ».<br /> Les barres de son actuelles sont capables de projeter le son vers l’arrière de la pièce, jusque sur les côtés de la position d’écoute pour les modèles performants, presque derrière la position d’écoute pour les meilleures.
frenchboy79
« Projection vers l’arrière », cela veut donc dire « devant l’enceinte ». Qu’est ce qui pourrait empêcher que le son se déplace en ligne droite devant l’appareil? Peut-être un nouveau genre de mur du son? « presque derrière pour les meilleures », c’est presque un argument sérieux mais c’est fumeux.
Multiroom
@frenchboy79 Vos messages montrent que vous ne comprenez pas comment fonctionne la virtualisation sonore multicanal d’une barre de son.<br /> Informez-vous sur ce sujet, vous vous rendrez compte que votre ton dédaigneux était inutile.
sebstein
Peu ou pas de projection vers l’arrière<br /> Pour ça que le gars de la photo de com’ es assis par terre pour regarder sa télé plutôt que dans son fauteuil ? ^^’<br /> Me font toujours rire avec leurs photos marketing dans des positions plus incongrues les unes que les autres.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Apple MacBook Pro 14 (2023) : le M2 Pro pour les dominer tous
Test Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals : le premier volant direct drive du Suisse est-il à la hauteur de son prix ?
Test JBL Tour One M2 : un casque haut de gamme réussi moins cher que la concurrence ?
Test Apple HomePod (2023) : retour en fanfare pour l'enceinte connectée d'Apple ?
Test Dell XPS 13 2-en-1 2022 : la Surface Pro 9 peut-elle dormir sur ses deux oreilles ?
Test JBL Tour Pro 2 : des écouteurs pas tout à fait matures, mais aux innovations prometteuses
Test Elgato Facecam : que vaut son
Test G.Skill Trident Z5 RGB DDR5-6800 CL34 : et la DDR5 se transforme en fusée !
Test Intel Core i3-13100F : que vaut l'entrée de gamme de Raptor Lake ?
Test Polar Ignite 3 : une montre connectée sport tout en élégance
Haut de page