Test LG UltraGear GP9 : une barre de son gaming spécialisée dans la virtualisation sonore

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
16 janvier 2022 à 09h00
6
Test LG UltraGear GP9 : une barre de son gaming spécialisée dans la virtualisation sonore

La barre de son home cinema remplace les multiples enceintes des systèmes 5.1 et plus. Certains ont eu l’idée de décliner ce format à destination du gaming en la positionnant au pied du moniteur informatique. La barre de son concentre les canaux gauche et droite dans un seul boîtier. Et plus encore si le modèle est capable de virtualiser les canaux surround. C’est justement le cas de la LG UltraGear GP9 qui promet une véritable immersion sonore.

LG UltraGear GP9
  • Virtualisation sonore intéressante
  • Batterie de 5h
  • Connectivité
  • Personnalisation via l’app
  • Graves anémiques
  • Commande de volume redondante
  • Prix trop élevé

La barre de son gaming représente une nouvelle catégorie encore peu fournie. Les fabricants ont tout intérêt à redoubler d’efforts pour se faire une place sur un marché appelé à se développer. La barre de son gaming répond à une véritable attente en simplifiant le système pour un bureau moins encombré. De plus, ce type de produit connecté à l’ordinateur peut apporter des fonctionnalités complémentaires qui tombent sous la main de l’utilisateur. Il reste encore beaucoup de choses à explorer autour de ce format pour apporter des innovations destinées autant aux joueurs qu’à ceux utilisant plus classiquement leur ordinateur.

LG est un habitué des barres de son en général avec une large gamme dédiée à l’amélioration sonore des écrans plats et au home cinema immersif. Rien d’étonnant à ce que le fabricant coréen soit l’un des premiers à développer un modèle à associer à un ordinateur. Cependant, les deux types de barres sont bien distinctes. Si ce n’est le nom et le format, rien d’autre ne les rapproche. Par exemple, LG n’a pas fait appel au spécialiste HiFi anglais Meridian pour améliorer la section sonore, comme cela est devenu une habitude sur les modèles home cinema. Des modèles intermédiaires, un peu moins gaming et un peu plus HiFi, viendront peut-être rejoindre l’UltraGear GP9 à l’avenir. 

LG UltraGear GP9 lifestyle
©LG

Fiche technique LG UltraGear GP9

Performances

Kit d'enceinte
2.0 (Stéréo)
Système de compression numérique
Dolby Audio
Puissance admissible
20W

Caractéristiques techniques

Entrée audio
Audio numérique S/PDIF Optique, Prise casque - Jack 3.5mm
Nombre de haut-parleurs
6
Haut-parleur grave - medium
50mm
Haut-parleur tweeter
20mm
Nombre de radiateurs passifs BMR (caisson de basse)
2

Connectivité

Wi-Fi
Non
Multiroom
Non
Ethernet
Non
Bluetooth
Oui
NFC
Non
AirPlay
Non

Caractéristiques physiques

Hauteur
86mm
Largeur
376mm
Profondeur
108mm
Poids
1,5kg

Design : ambiance gaming assumée

La barre GP9 fait partie de la série LG UltraGear dédiée aux moniteurs pour le jeu vidéo. L’association s’avère donc évidente. Elle s’accompagne d’une esthétique spécifique et d’un logo rétroéclairé en façade de la barre. Cet éclairage fait partie de la dotation de tout produit gaming qui se respecte. Il est également présent pour éclairer de façon indirecte la grille de protection des haut-parleurs.

LG UltraGear GP9 face avant
©LG

A ce propos, la protection se décompose en deux parties avec des ailettes constituant le châssis et une grille micro perforée plus classique. Vous pouvez éteindre totalement le rétroéclairage, varier la luminosité et le personnaliser via une roue RGB depuis l’application mobile. Nous la détaillerons plus loin.

LG UltraGear GP9 dessus
©LG

Avec moins de 40 cm de largeur, on est loin de l’encombrement d’une barre de son home cinema. L’arrière part en forme de triangle dans un but : épouser la forme des pieds des moniteurs LG UltraGear. Mais le format compact lui permet de prendre place sur tous les bureaux, quel que soit votre écran.

Équipement : stéréo améliorée

LG annonce une puissance de 20 Watts. Cela peut s’avérer suffisant car cette barre fonctionne en écoute de proximité : dans la grande majorité des cas vos oreilles seront à moins d’un mètre de la barre. Fonctionnant en stéréo, la GP9 dispose de deux voies par canal, un médium de 5 cm et un tweeter de 20 mm.

LG UltraGear GP9 haut-parleur
©Alban Amouroux pour Clubic

Ils sont complétés en face arrière par deux radiateurs passifs de forme rectangulaire orientés à 45°. Ceux-ci ne sont pas protégés, il faudra veiller à ne pas trop appuyer dessus en manipulant la barre LG. En plastique épais, le boîtier de la GP9 semble solide et à même de contenir les éventuelles vibrations dans les basses fréquences.

LG UltraGear GP9 arrière
©Alban Amouroux pour Clubic

Connectivité : le fonctionnement sur batterie en bonus

La liaison évidente avec l’ordinateur passe par une connexion USB-C. Le cordon USB-C vers USB-A est fourni. La barre est alors reconnue comme une carte son USB. Une sortie casque mini-jack est également présente. Les deux connexions simultanées restent envisageables car une touche permet de passer de l’une à l’autre sans rien à avoir à débrancher/rebrancher.

LG UltraGear GP9 connexions
©Alban Amouroux pour Clubic

Plus rare, la GP9 reçoit une entrée optique. Celle-ci sera plus adaptée à une console de jeux. LG a prévu une sortie ligne sous la forme d’un mini-jack, pour alimenter d’autres enceintes ou pourquoi pas un caisson de basse. Quant au Bluetooth, il permet la connexion avec un smartphone ou une smart TV.  

LG UltraGear GP9 cables
©Alban Amouroux pour Clubic

Mis à part la sortie casque, toutes les autres prises sont protégées par un cache amovible anti-poussière. Cette spécificité s’explique par la présence d’une batterie dans la GP9 lui garantissant un usage nomade. En effet, cette barre peut fonctionner sans être raccordée au courant pendant environ 5 heures. Si vous la connectez en Bluetooth, elle se comporte alors comme une enceinte sans fil autonome.

Ergonomie : de multiples réglages pour personnaliser le son

La face supérieure de l’UltraGear GP9 accueille six boutons et un potentiomètre. Celui-ci pilote le volume. Mais attention, même en liaison USB, le volume est redondant avec celui de l’ordinateur, tout du moins sous macOS. C’est-à-dire que la barre de volume affichée sur l’ordinateur ne bouge pas lorsque vous manipulez le réglage de volume sur la barre. 

LG UltraGear GP9 top
©Alban Amouroux pour Clubic

Les boutons servent à mettre la barre sous tension, à sélectionner une source ou la sortie casque, et à choisir l’un des modes audio. Au centre du potentiomètre de volume se trouve la touche pour activer le micro. Celui-ci est associé à un système d’annulation de bruit afin que vos interlocuteurs vous entendent sans être gêné par la musique reproduite par la barre.

LG UltraGear GP9 boutons
©Alban Amouroux pour Clubic

Les différents réglages s’effectuent via l’application mobile LG XBoom dédiée habituellement aux enceintes sans fil de la marque. Les différentes commandes présentes sur la barre se retrouvent dans l’app ainsi que les modes sonores. En plus des modes liés au jeu, vous aurez accès à un égaliseur graphique à 10 bandes. Deux présélections sont proposées : cinéma et musique, appelée ici Sound Boost.

LG UltraGear GP9 app menu

D’autres paramètres donnent la main sur le rétroéclairage de la barre, le niveau de sortie des connexions ligne et casque, la désactivation du mode UAC 2.0 pour les consoles Playstation, ainsi que la gestion automatique de l’alimentation pour préserver la batterie.

LG UltraGear GP9 app réglages

La GP9 est compatible Dolby Digital pour la reproduction surround via les haut-parleurs. En ce qui concerne la sortie casque, le mode de virtualisation appliqué est le DTS Headphone:X. Une association originale des deux concurrents du son 3D, chacun dans un domaine à part.

Analyse : une virtualisation étonnante

Nous avons débuté les tests par un peu de gaming. Le mode standard, avec ou sans EQ enclenché, porte bien son nom. L’ouverture sonore est limitée, la dynamique est correcte. Le mode FSP ajoute de l’ampleur, tout en restant dans les limites de la barre GP9. C’est-à-dire que l’ensemble de l’action se situe au niveau de la barre. On change totalement de registre en activant le mode RTS. Le son se déploie en trois dimensions de façon spectaculaire. Avec Gears 5, tous les détails ressortent tout en conservant des dialogues toujours précis au centre. Les effets se situent même à l’extérieur de l’écran. Lorsqu’un soldat hors champs à nos côtés nous parle, sa position se ressent bien, même sans le voir. La musique de fond est suffisamment détachée du reste de l’action pour nous plonger dedans. Les objets en déplacement suivent une trajectoire virtuelle cohérente avec ce qu’il se passe à l’image. Lors des moments calmes, on ressent parfaitement les ambiances et les réverbérations des lieux dans lesquels on se trouve. Sur Forza Horizon, la cohérence est toujours de mise en mode RTS. Bien que les effets n’aillent pas jusqu’à nous entourer à 360°, on ressent les voitures isolées nous dépasser ou nous croiser.

LG UltraGear GP9 boite
©Alban Amouroux pour Clubic

En écoute musicale, le mode FPS est le plus adapté. Il ouvre la scène sonore en créant une ambiance agréable pouvant presque faire croire que nous avons des enceintes de chaque côté du moniteur. Cependant, la voix ou l’instrument leader parfaitement centré reste collé à la barre. Mais le résultat est globalement impressionnant pour le format de cette barre de son. Du côté des timbres, il ne faut pas trop lui en demander dans le médium un peu trop coloré à notre goût. L’aigu est monocorde, mais il existe grâce à la présence de vrais tweeters, contrairement à beaucoup de barres home cinema très limitées dans ce registre car reposant uniquement sur des haut-parleurs large bande. Quant aux basses, la GP9 mériterait d’être associée à un caisson pour en faire un duo redoutable. Même si elle arrive parfois à faire résonner notre bureau, il n’y pas de sensation de force ni d’impact, au mieux un léger effet de résonance et de rondeur. 

LG UltraGear GP9 casque DTS
©LG

L’écoute augmentée au casque via le DTS Headphone:X est imposée par défaut. L’application mobile permet de basculer sur l’égalisation custom, donc sans effet d’immersion. L’écoute en DTS s’avère là encore agréable, sans forcer sur les réverbérations et autres effets d’écho. Le son est ouvert, avec une belle projection sur les côtés et en avant participant à la séparation des éléments principaux par rapport aux effets et aux objets en mouvement. Cependant, ce type d’écoute ne remplace pas 5 ou 7 vraies enceintes autour de vous. A aucun moment le système nous laisse croire que nous n’avons plus de casque sur la tête. Ce type de restitution reste toujours plus intéressant que la sortie audio stéréo classique d’un ordinateur.

Prix et concurrence

La LG GP9 est positionnée à 499 €, une somme déjà importante. Dans cette catégorie à l’offre encore timide se trouve peu de diversité. Il existe déjà un certain nombre de barres d’entrée de gamme chez Razer, Thorne ou Trust, avec certains modèles présents depuis déjà plusieurs années. Aucune ne possède un niveau de fonctionnalité équivalent à l’UltraGear GP9, bien qu’il existe déjà des références avec caisson de basse séparé, l’un des points faibles de la LG. La concurrente assez proche dans l’esprit pourrait être la Sound Blaster Katana V2 bientôt en test chez Clubic. A 329 €, son positionnement tarifaire est bien moins élevé, avec pourtant un caisson de basse inclus.

LG UltraGear GP9 nomade
©LG

L’avis de Clubic

LG est pour l’instant le seul à se positionner sur le créneau des barres de son gaming premium. Pour justifier le positionnement de l’UltraGear GP9, LG a mis le paquet niveau design, connectivité et fonctionnalité. Les réglages audio ne sont pas en reste.

Le but est atteint avec une virtualisation qui fait son effet en gaming. L’immersivité donne sa pleine mesure en sélectionnant le mode adapté ou en retaillant le son avec l’égaliseur graphique. Elle se révèle un petit peu moins à l’aise sur les écoutes musicales et les films. 

Malgré un équipement complet, le tarif reste élevé pour une si petite barre de son, surtout en l’absence d’un caisson de basse. Car la reproduction des graves est vite limitée. La sortie ligne peut compenser le manque via un caisson externe, mais avec une facture qui augmentera encore.

7

Pour un usage principalement gaming, l’UltraGear GP9 effectue parfaitement son job. La virtualisation est majeure à partir d’une barre de son vraiment peu encombrante. La connectique est large pour un maximum de possibilités. Son vrai défaut se situe au niveau du tarif difficile à justifier.

Les plus

  • Virtualisation sonore intéressante
  • Batterie de 5h
  • Connectivité
  • Personnalisation via l’app

Les moins

  • Graves anémiques
  • Commande de volume redondante
  • Prix trop élevé

Films 7

Musique 6

Gaming 8

Connectivité 8

Ergonomie 7

Finitions 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
fg03
500 euros ? Rien que la photo on dirait du plastic ABS cheap bas de gamme, indigne d’un tel prix.<br /> A un moment et je ne juge pas les qualité de l’appareil, faut quand meme etre raccord entre la qualité perçue et les qualités intrinsèques.
kast_or
Je sais bien que je suis pas la cible de ce produit mais mon dieu, qu’est ce que je trouve le produit moche. On dirait un radiateur pour mains USB
Opto2a
Pareil, je lisais l’article et regardait les photos je disais vu le truc cheapos, 40€ c’est correct, 90€ ca fait cher pour ce que c’est (Les gars 20 watts quand même)<br /> 500 balles? Mais lui allez vous coucher LG xD
lolol98
heu…500€ déjà je me suis dit vu l’image sa vaut 50-100€ max mais quand j’ai vu dans les moins le prix je me suis dit , bon Ok surement un truc a 300€ … mais bon il justifie comment les 500€? la c’est clairement du plastic
pecore
Un jour on m’expliquera peut être l’intêret d’une barre de son pour ordinateur de bureau, surtout à ce prix. A coté de cela on trouve de très bons systèmes 2.1 autour de 100€ et des casques de bonne marque pour à peu près autant.
BossRreynolds
et en la branchant sur un home cinema d’un televiseur j’imagine que le 3D surround est sensationnel… oui/non ? avez vous essayé ? car c’est une barre de son assez chere mais… en tant que gamer je préfére les kits à 1500 watts ou 3000 watts (qui dure dans les siécles) et si on fait une soirée pas besoin de DJ au pire… (lol), au flat Taxe (au fait) merci pour cet article.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Philips présente ses nouveautés audio 2022 : home-cinema premium et sport au programme
Philips OLED et The One : Ambilight amélioré, IMAX Enhanced, OLED EX, les annonces à retenir
JVC HA-FW1000T : des True Wireless très haut de gamme avec un son en bois
De nouveaux écouteurs OPPO en partenariat avec Dynaudio en préparation
Disneyland Paris met le paquet pour ses 30 ans : 200 drones vont illuminer son château tous les soirs
Behringer dévoile sa Vintage Microphones Series : 5 micros USB bientôt chez vos streamers préférés
Xiaomi lance son nouveau videoprojecteur compact : 15 cm3 d'Android TV à emmener partout ?
Freebox : le Player Devialet est enfin disponible à la location, les fans auront encore essuyé les plâtres
TV : le Filmmaker mode va être mis à jour pour utiliser les capteurs de luminosité ambiante
On en sait désormais plus sur les téléviseurs OLED de Samsung, et ils arriveront cette année
Haut de page