Test de la JBL Bar Studio : une mini-barre qui fait le maximum

27 mai 2019 à 18h10
0
La note de la rédac
JBL, c'est le son à l'américaine. Un son qui s'est forgé à travers le développement d'enceintes devenues mythiques. Certaines prennent même de la valeur année après année, à l'instar des voitures de collection. JBL, c'est un historique impressionnant partout où l'on écoute de la musique, avec une présence dans les maisons, les studios et sur les scènes de concerts, depuis des décennies.

En ce qui concerne la musique à la maison, les grosses enceintes n'ont plus la cote. La tendance va à la miniaturisation. Les enceintes Bluetooth, WiFi et les barres de son trustent le marché de l'audio. JBL a su décliner son savoir-faire dans ces domaines où la marque est très active. La JBL Bar Studio en est justement un bon exemple.

Du costaud, de l'efficace


La JBL Bar Studio est vraiment du genre compacte : 61,5 centimètres de largeur seulement. Si bien qu'au premier abord, on pourrait se dire qu'elle sera limitée à un usage avec des petits téléviseurs de 32''. Or il n'en est rien, comme nous le verrons plus loin. Avec 5,8 cm de hauteur et 8,6 cm de profondeur, elle trouvera facilement sa place dans la maison. Positionnée au pied d'un écran, elle ne cachera pas l'image.

jbl-bar-studio-02-leds.jpg

Une grille perforée recouvre la face avant et le dessus de la Bar Studio. La protection est maximale ; JBL a fait dans l'efficace, ici pas de tissu scandinave qui aurait grevé le budget. Les côtés sont faits de caches en plastique reprenant le point d'exclamation du logo JBL. On trouve dans le carton deux petits supports plastiques pour une fixation murale ; même s'ils ont l'air légers, cela devrait fonctionner puisque la barre pèse seulement 1,4 kg.

La Bar Studio fonctionne en stéréo exclusivement. Derrière la grille se trouvent les canaux gauche et droit, constitués chacun de deux haut-parleurs. Un bon point, car à ce niveau tarifaire, beaucoup de concurrents utilisent des haut-parleurs large bande, sans tweeter séparé. Ici, le tweeter mesure 38 mm de diamètre, le woofer 50 mm.

jbl-bar-studio-03-logo.jpg

La bande passante annoncée s'étend de 60 Hz à 20 kHz. Le 60 Hz représente sur le papier une belle performance avec des haut-parleurs de 5 cm seulement. Il faut dire qu'ils bénéficient de tout le volume de charge interne de la barre. JBL annonce 90 dB de niveau de pression acoustique maximal. C'est amplement suffisant pour une pièce de 15 à 20 m2.


Du HDMI ARC pour tous les téléviseurs actuels


Pas de WiFi, ni d'Ethernet avec la JBL Bar Studio. Sa seule connectivité sans fil est le Bluetooth (4.2), pour lire la musique depuis votre appareil mobile. Il est également possible d'associer, sans fil, la barre à un téléviseur équipé d'un émetteur Bluetooth. Les téléviseurs Loewe en sont équipés par exemple, mais il existe aussi des émetteurs à ajouter à n'importe quelle TV.

À l'arrière de la Bar Studio se trouvent les quatre connexions filaires possibles. Il y a tout d'abord une prise HDMI ARC, inespérée à ce prix. Connectée à un téléviseur compatible, c'est-à-dire tous les modèles actuels, la barre reçoit le son de tout ce que la TV affiche. Cette connexion est compatible Dolby Digital uniquement. Mais ce n'est pas très important, la barre ne possédant que les deux voies gauche et droite.

jbl-bar-studio-04-connexions.jpg

Il y a ensuite une entrée optique, idéale pour une liaison avec les TV sans HDMI ARC. L'entrée analogique sur mini-jack permet de connecter n'importe quelle source auxiliaire. Enfin, le port USB accepte clé USB et disque dur externe pour en lire le contenu. Sans afficheur ni application mobile, comment sélectionner sa musique ? Dès l'insertion dans le port USB, la Bar Studio lit le contenu à la suite ; il est alors seulement possible de passer en mode « aléatoire » et « répétition ».

Cinq LED en guise d'informations visuelles


JBL a prévu quatre touches sur le dessus de la barre : mise en route, volume -/+ et sélection de la source. Les actions sont confirmées par une série de cinq LED cachées derrière la grille, à l'extrême gauche de la Bar Studio. La LED du haut change de couleur en fonction de la source. Puis les cinq LED deviennent blanches et indiquent le niveau de volume, de 1 à 5. C'est aussi un indicateur du mode audio enclenché.

jbl-bar-studio-05-affichage.jpg

Une télécommande infrarouge format carte de crédit est fournie avec la barre. Essentielle, elle donne un accès direct au changement de source, au volume, et aux modes audio. Un réglage direct pour les basses est également proposé. Là aussi, les cinq LED servent à indiquer le niveau des basses.

Si vous possédez un téléviseur LG, Samsung ou Sony, leur télécommande est reconnue par la barre JBL pour le volume, ce qui a été notre cas lors du test. Avec d'autres téléviseurs, vous pourrez apprendre directement les codes du volume de n'importe quelle télécommande à la Bar Studio.

jbl-bar-studio-06-telecommande.jpg


Traitement psycho acoustique


La JBL Bar Studio est dépourvue de canaux surround. Les haut-parleurs stéréo vont s'acquitter de toutes les tâches. Afin de personnaliser le rendu, cinq modes principaux sont disponibles : standard, movie, music, voice, sport. Ils peuvent être combinés à un mode surround agissant sur la perception psycho acoustique. Autrement dit, la Bar Studio va reproduire des effets virtuels hors de l'enceinte, faisant croire à vos oreilles que le son vient de partout.

Chacun de ces réglages audio est confirmé par les LED en façade et par une voix en anglais. Il est possible de désactiver cette dernière via le bouton feedback sur la télécommande. Enfin, le night mode compresse le son afin de rendre intelligibles toutes les fréquences lors des séances cinéma nocturnes.

jbl-bar-studio-07-boutons.jpg

La barre décode seulement le Dolby Digital. Grâce à la connexion HDMI ARC et à la communication bidirectionnelle de la barre, le téléviseur s'adapte à cette contrainte. Il enverra uniquement du son que la Bar Studio est capable de traiter. Dans le cas contraire, ou si vous utilisez la sortie optique, il faudra configurer la sortie audio en PCM, et non en bitstream. C'est le moyen le plus sûr d'obtenir du son quel que soit le format audio de la source d'origine.

Un son 3D pour le home-cinema


Nous avons démarré les tests de la JBL Bar Studio par quelques écoutes musicales en Bluetooth, puis en liaison numérique optique. Nous sommes restés sur les modes standard et music. Dans tous les cas, l'écoute audio n'est pas le point fort de cette barre. Sans traitement, le son est forcément étriqué, de par le format de l'enceinte. Il manque de peps. Pour autant, le rendu n'est pas agressif. Pour de la musique d'ambiance, c'est idéal. Ça l'est un peu moins pour sonoriser une soirée.

jbl-bar-studio-08-accessoires.jpg

La restitution en mode home-cinema via le HDMI ARC reste également assez plate en mode standard. Le son vient clairement de la barre, ce qui crée un décalage avec l'image, surtout si elle est associée à un grand écran. Le mode voice est adapté au visionnage des informations, les fréquences médium/aigu étant renforcées pour plus de clarté. Mais l'apport, face à la section audio d'un écran plat, reste assez limité dans ce cas.

Nous passons alors sur quelques films à grand spectacle et appuyons sur la touche « surround ». Et là, c'est un autre monde. JBL maîtrise son sujet. Le son jaillit de la barre en trois dimensions. Les voix et l'action principale remontent pour se fondre avec l'image. La Bar Studio crée une très belle ambiance en hauteur et en profondeur, ce qui vient former une sorte de demi sphère sonore face à nous. En réglant le grave à trois crans sur cinq, nous obtenons une vigueur et un début d'impact intéressants, sans commune mesure avec le diamètre mini des haut-parleurs. Le résultat est ici largement supérieur à ce que sait faire la section sonore d'un écran plat.

jbl-bar-studio-09-fixation.jpg

Évidemment, il n'y a pas d'effets de déplacements précis d'objets sonores, comparativement à un système complet 5.1 ou Dolby Atmos/DTS:X. Mais le traitement JBL sait faire illusion sur l'ambiance et, ponctuellement, sur quelques mouvements sonores dans l'espace. Tout cela en conservant des voix bien centrées et intelligibles.

Un excellent rapport qualité/prix


JBL nage dans son élément. La barre de son JBL Bar Studio est minuscule, le son qui en sort ne l'est pas. L'adéquation entre les haut-parleurs et le traitement numérique du son est une réussite en mode home-cinema. Cela fonctionnera sans problème avec des écrans de grande taille (65'' ou plus). Alors certes, il manque du grave et de l'infragrave pour que le grand spectacle soit total. Il n'y a pas de caisson et il n'est pas possible d'en ajouter un, même en option.


Cette Bar Studio ne s'adresse donc pas à ceux qui recherchent un grave physique. En revanche, si vous souhaitez développer l'ambiance sonore pour joindre le son grand spectacle à l'image, la Bar Studio est faite pour vous. Elle sera idéale dans un petit salon, une chambre, ou en appartement, partout où la place est comptée et où l'environnement ne permet pas des écoutes à fort volume.

JBL Bar Studio

Les plus
+ Ambiance audio 3D
+ Intelligibilité et précision
+ HDMI ARC
+ Bluetooth
+ Télécommande infrarouge
Les moins
- Écoute audio standard étriquée
- Manque de basses
- Absence de connexion réseau
- Lecture USB limitée
Musique
Home Cinema
Finitions
4
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top