Test Logitech SqueezeBox Touch

15 février 2011 à 12h32
0

Logitech Squeezebox Touch

Si vous connaissez la SqueezeBox Radio, sachez que Logitech a opté pour une approche radicalement différente pour la SqueezeBox Touch. Ici, le constructeur suisse propose un dispositif à l'esthétique minimaliste ressemblant à une sorte de cadre photo numérique. Posée sur un pied chromé avec une inclinaison fixe de 35°, la SqueezeBox Touch se compose d'un écran tactile occupant le plus clair de sa surface. Comme aplati, celui-ci donnera accès aux fonctions de l'appareil. Appareil qui, à la différence de la SqueezeBox Radio, ne comporte aucun haut-parleur. La SqueezeBox Touch n'est en effet pas autonome : il faudra la relier à une source audio externe (amplificateur home cinéma, dock iPod avec entrée ligne, etc) pour profiter de la musique. Quant au revêtement, nous avons droit à une coque en plastique noir brillant sensible aux traces de doigt alors que la base de l'écran est composée d'un bandeau métallique frappé en son centre du logo Logitech. Naturellement, la finition de l'ensemble est de qualité et ne souffre d'aucune critique.

000000FA04000090-photo-logitech-squeezebox-touch-1.jpg


Intégrant un processeur ARM et un circuit Wi-Fi de classe i802.11g, la SqueezeBox Touch est bien entendu pourvue d'un connecteur RJ45 : elle pourra donc fonctionner au choix en sans fil soit ou sur le réseau filaire. En matière de connectique audio, on retrouve une sortie RCA, une prise casque, une sortie coaxiale et une sortie optique, le tout dissimulé à l'arrière de l'appareil. Les audiophiles apprécieront un détail particulier de la SqueezeBox Touch : sa sortie numérique haute résolution capable de transmettre un signal 24 bits sur 96 kHz. Globalement, il n'y a rien à redire au sujet de la qualité audio de l'appareil.

Nous le disions dès le préambule, le cœur de la SqueezeBox Touch est à n'en pas douter son écran LCD tactile de 4,3 pouces. Celui-ci est bien entendu en couleurs et de fort bonne facture. La partie tactile nous laisse en revanche plus dubitatifs : annoncé comme capacitif, l'écran ne semble guère réactif. Il s'avère peu pratique à manipuler : on est tout de même loin de la réactivité d'un iPhone ou d'un iPad au point que l'on pourrait parfois croire l'écran résistif. Doté d'un capteur de luminosité et d'un détecteur de présence l'écran est notamment capable d'ajuster de lui-même sa luminosité.

Le premier démarrage invite l'utilisateur à configurer la SqueezeBox Touch, étape par étape, de la sélection d'un réseau sans fil à la saisie du mot de passe via le clavier virtuel, à l'entrée des identifiants et mot de passe pour le compte MySqueezebox. Si dans les premières moutures du firmware, la mise en route était capricieuse avec quelques bugs (généralement un plantage après la saisie du mot de passe Mysqueezebox), les choses semblent à présent rentrées dans l'ordre.



Accompagnée d'une télécommande infrarouge en apparence rudimentaire mais finalement assez ergonomique, la SqueezeBox Touch peut se piloter par ce biais ou directement au doigt en effleurant l'écran tactile. Selon le mode d'interaction retenu, l'affichage bascule : en utilisant la télécommande, le nom des commandes dans les menus s'affiche avec une police de caractère plus large, l'idée étant qu'en utilisant la télécommande vous êtes nécessairement plus éloigné de l'écran qu'en pilotant l'appareil au doigt. Dans tous les cas, on retrouve l'ergonomie SqueezeBox sans changement notable et si la navigation tactile dans les menus est intuitive, parcourir le listing des artistes ou des morceaux peut parfois être crispant du fait d'un certain manque de réactivité. Du coup on se surprend à utiliser la télécommande infrarouge pour accéder directement aux morceaux via un tri alphabétique : une pression sur la touche 7 permet d'accéder directement aux artistes/morceaux commençant par la lettre S. Plus pratique que le contrôle tactile approximatif !

En mode veille, la SqueezeBox Touch affiche l'heure et la date notamment alors qu'en lecture elle peut afficher la pochette de l'album, le nom du titre et de l'artiste ou encore une visualisation graphique comme un crête mètre oscillant au rythme de votre musique (avec toutefois des animations un peu saccadées).

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top