Windows 7 : le test

22 octobre 2009 à 00h00
0

Arrivée de la virtualisation

Nous le disions précédemment, Windows 7 permet dorénavant le montage à chaud d'images disque virtuelles sans recourir à un logiciel tiers. Par rapport à Windows Vista, une image disque au format .VHD peut donc être montée comme un disque dur et accédée de la sorte depuis l'explorateur Windows. On glissera dès à présent que le montage des images ISO n'est toujours pas pris en charge, en revanche il est possible pour la première fois de graver les ISO depuis le système d'exploitation.

000000C302473766-photo-windows-7-rtm-windows-xp-mode-1.jpg
0000005002053406-photo-windows-7-rc-fr-14.jpg

Configuration de la machine virtuelle

Niveau virtualisation, Microsoft va plus loin en proposant avec certaines éditions de Windows 7, typiquement les versions Professionnelle et Intégrale, le Windows XP Mode. Il s'agit de proposer une machine virtuelle Windows XP permettant d'exécuter tous les logiciels compatibles Windows XP au sein même de Windows 7. Si la chose était déjà possible avec Windows Vista, jamais Microsoft n'a proposé de fonction dédiée à cet usage nativement dans Windows. Il fallait en effet télécharger Virtual PC et déployer soi-même Windows XP à partir d'une version légalement acquise.

000000C302473774-photo-windows-7-rtm-windows-xp-mode-5.jpg
000000C302473776-photo-windows-7-rtm-windows-xp-mode-6.jpg

Mise en place du XP Mode

Avec Windows 7, Microsoft fournit une image complète de Windows XP Service Pack 3, en édition x86 ou x64 qu'il suffit de télécharger pour la déployer avec la mise à jour Windows Virtual PC. Mieux, la fonction Windows XP Mode peut s'exécuter selon deux modes distincts : soit dans une application de machine virtuelle hôte, comme avec feu Virtual PC, soit en mode natif. Les applications Windows XP apparaissent en effet dans la liste des programmes du menu démarrer de Windows 7 et un clic dessus les fait démarrer et fonctionner aux côtés des applications Windows 7 sans aucune application maître ! C'est bluffant et efficace.

000000F502473784-photo-windows-7-rtm-windows-xp-mode-7.jpg

Exécution d'applications virtualisées aux côtés d'applications natives

Reste qu'à chaque démarrage d'une application Windows XP, il faut initialiser la machine virtuelle ce qui prend un certain temps. Autre point négatif, la virtualisation ne fonctionne que si le processeur prend en charge de manière matérielle la virtualisation : les anciennes machines ne pourront donc pas toutes profiter du mode Windows XP. Bonne nouvelle, Windows Virtual PC permet le partage des périphériques USB et des imprimantes connectés au système alors que tous les disques de votre ordinateur sont mappés sous Windows XP comme des lecteurs réseau. Mieux, les images VHD crées sous Virtual PC 2007, fonctionnent sans souci sous Windows 7. Reste que la prise en charge 3D est aux abonnés absents tout comme la gestion des coeurs, le processeur quadri-coeurs de notre machine de test apparaissant comme un processeur simple coeur sous Windows XP... virtualisé.

Des nouveautés tactiles !

0000008701764122-photo-touchsmart033.jpg
Les possesseurs d'ordinateurs avec écran tactile, qu'ils soient multipoint ou non, accueilleront vraisemblablement Windows 7 à bras ouverts. Microsoft a en effet fournit des efforts notables en la matière puisque le système gère nativement les écrans tactiles des Tablet PC, en reprenant et améliorant les fonctionnalités introduites avec Windows Vista notamment au niveau de la reconnaissance cursive. Mais le gros des efforts porte sur les écrans multipoints que l'on retrouve dans certains ordinateurs comme les fameux TouchSmart d'Hewlett Packard. Microsoft jette pour la première fois avec Windows 7 les bases d'une interface graphique tactile.

Pour ce faire, Windows 7 offre un nouveau clavier virtuel avec prédiction de texte alors qu'il reconnaît divers gestes. À la manière de MacOS X, ou de l'iPhone, Windows 7 est capable d'interpréter les mouvements effectués avec deux doigts pour ordonner la rotation d'une image ou effectuer un zoom dans cette dernière. Au total, ce sont moins d'une dizaine de gestes différents qui sont reconnus par le système, le but étant de garder un nombre réduit de gestes pour que ceux-ci soient mémorisés et surtout utilisés. On retrouve donc le déplacement avec le doigt, le tapotis / double tapotis pour cliquer ou double cliquer, le scroll pour faire défiler le contenu, le zoom avec le déplacement (ou le rapprochement) de deux doigts mais aussi la rotation et nous arrêterons ici la liste !

D'autres améliorations sont à signaler pour une meilleure prise en charge des écrans tactiles multipoint à travers le système avec des changements au niveau de la gestion des fenêtres pour faciliter leur manipulation : c'est pour cette raison que la taille des boutons permettant de minimiser, maximiser ou fermer une fenêtre a été augmentée. Quant aux développeurs, ils bénéficient pour la première fois avec Windows 7 d'une API leur permettant de tirer parti des différents gestes décrits plus haut.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top