La reconnaissance vocale : mythe ou réalité ?

Par
Le 12 septembre 2008
 0
La capacité des ordinateurs à reconnaître le langage humain évoque l'un des plus grands mythes de l'informatique. En effet, lorsque l'on parle de reconnaissance vocale, on a le sentiment de palper les prémices de l'intelligence artificielle. Cette idée est illusoire dans la mesure où il s'agit uniquement de reconnaissance, et non pas d'interprétation. Cette limitation n'enlève rien aux progrès spectaculaires qui ont été réalisés dans ce domaine. Jadis, avec les programmes de ce type, il était nécessaire de passer par une phase d'apprentissage longue et pénible. Les dictées ne pouvaient s'effectuer de façon fluide, il fallait souvent découper les mots pour que la reconnaissance fonctionne. Ces archaïsmes appartiennent désormais au passé. En consultant notre test, vous vous apercevrez qu'au fil des années, cette activité s'est transformée en un véritable jeu d'enfant (avec les meilleurs programmes du genre). Pour savoir comment contrôler votre machine à la voix, ou cumuler les 20 en dictée, n'hésitez pas à parcourir les quelques lignes qui vont suivre !

Pour aborder le problème de la reconnaissance vocale, nous avons décidé de tester les deux principaux programmes du marché. Tout d'abord, nous passerons en revue le module de reconnaissance intégrée à Windows Vista. Étrangement, lors du lancement de son nouveau système d'exploitation, Microsoft n'a pas, ou peu mis l'accent sur cette fonctionnalité. Cette dernière mérite-t-elle que l'on s'intéresse à elle ? La réponse ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez. La deuxième application ne sera pas réservée au dernier OS de la firme de Redmond. En effet, Dragon Naturally Speaking fonctionne sur les 3 principaux systèmes de Microsoft (Windows 2000, XP et Vista). Ce programme spécialisé cible un public de particulier et de professionnels. Pourquoi utiliser la reconnaissance vocale ? Le système est-il vraiment pratique ? Quelles sont les forces et les faiblesses des deux logiciels que nous avons décortiqués pour vous ? Réponse au cours des quelques lignes qui vont suivre...

0226000001598008-photo-logo-article.jpg


Un domaine peu concurrentiel

Les plus curieux d'entre vous pourront être étonnés par le fait que ce dossier détaille deux uniques applications. Ceci s'explique par le fait que pour l'heure, l'utilisateur particulier sera limité par un choix particulièrement restreint. En effet, si le domaine professionnel reste concurrentiel, force est de constater qu'il n'en va pas de même pour les applications grand public. L'abandon d'IBM ViaVoice sur le sol français laisse le terrain libre à Dragon Naturally Speaking. Windows Vista nous sauve de ce monopole en intégrant nativement un module de reconnaissance vocale.

Les pièges de la reconnaissance vocale

0096000001598166-photo-trap2.jpg
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la reconnaissance vocale est un exercice informatique particulièrement difficile. À l'inverse de l'oreille humaine, les logiciels ne sont pas en mesure de distinguer les sons émis par la parole des bruits ambiants. Pour que le système fonctionne correctement, il sera donc impératif d'utiliser un micro de qualité (un micro-casque est fourni avec Dragon Naturally Speaking). Autre difficulté et non des moindres, la langue française compte de nombreux homophones. Ce terme désigne des mots ou groupes de mots dont la sonorité de prononciation est identique. Pour éviter ce piège élémentaire, les applications de reconnaissance vocale utilisent le contexte de la phrase. La reconnaissance sera donc plus pertinente avec de longues phrases qu'avec de petits groupes de mots. L'intonation jouera également un rôle important. Dans une conversation, l'accent ou le timbre de la voix ne gêne en rien la compréhension. Contrairement aux humains, les programmes ne sont pas en mesure de franchir cet écueil. Dans la grande majorité des cas, il faudra donc passer par une phase d'apprentissage obligatoire.

Pourquoi utiliser la reconnaissance vocale ?

Les logiciels de reconnaissance vocale offrent généralement deux fonctionnalités principales. La première qui vient à l'esprit n'est autre que la dictée vocale. Grâce à cela, il est possible de rédiger des documents sans avoir à effleurer la moindre touche de clavier. Dès lors, on comprend que cette capacité intéressera tout particulièrement les personnes pour qui la pratique intensive d'un clavier constitue encore un exercice douloureux. Les dactylographes chevronnés pourront également être séduits par le gain de temps apporté par cette technologie. En dehors des usages personnels, le domaine d'application de ces programmes est relativement vaste (pour plus d'informations, vous pourrez consulter le chapitre suivant).

0258000001598004-photo-hopital-reco-et-no-ordi.jpg


La seconde possibilité offerte par les logiciels de reconnaissance vocale ne viendra pas forcément de suite à l'esprit. Pourtant, elle mérite qu'on s'intéresse à elle pour plusieurs raisons. En effet, Windows Vista ou Dragon NaturalllySpeaking donnent la possibilité de diriger intégralement son ordinateur en prononçant une liste de commandes vocales. Cette possibilité mettra nos ordinateurs bien-aimés à la portée des personnes atteintes de handicaps les empêchant d'utiliser un clavier ou une souris.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top