Les baladeurs Mp3 contre les MiniDisc

11 mai 2000 à 14h13
0
00043910-photo-minidisc-contre-baladeur-mp3.jpg
Aujourd'hui le Walkman, qui est apparu il y a quelques dizaines d'années, commence peu à peu à disparaître pour laisser la place aux nouveaux produits audio portables, qui offrent un encombrement bien moindre et un son de bien meilleur qualité. Dans ces nouveaux produits audio portables deux grands types de produits prétendants à remplacer le bon vieux Walkman font beaucoup parler d'eux depuis quelques temps: le MiniDisc lecteur/enregistreur (qui a été mis au point par Sony en 1992) et le baladeur Mp3 (qui a fait ses premières apparitions en 1998). Cependant le choix entre ces deux produits est loin d'être simple, l'acheteur cherchant à investir dans l'un de ces deux produits se retrouve bien souvent dans une situation de choix loin d'être évidente, surtout que l'achat d'un de ces produits n'est pas investissement mineur (entre 1900 et 2300 francs). C'est pourquoi nous avons décidé de faire un comparatif entre ces deux types de produits, pour cela nous avons eu recours aux deux produits (un dans chaque catégorie) les plus en vogue en ce moment, à savoir le MiniDisc MZ-55 de chez Sony et le baladeur Mp3 Rio 500 de chez Diamond-Multimedia. Place maintenant au comparatif.

Deux technologies de compression pas si différente que ça:

Avant de passer à la comparaison a proprement parlé des deux produits procédons à un petit rappel sur les normes de compressions auxquels font appels les Baladeurs MP3 et les MiniDisc.

Comme son nom l'indique le baladeur Mp3 fait appel à la norme de compression baptisée Mpeg Audio Layer 3 (bien connue des Internautes) pour stocker les données audio. Le MiniDisc fait lui appel à une norme de compression nommée ATRAC (pour Adaptative TRansform Acoustic Coding) mise au point par Sony. Il existe vraiment de différence entre ces deux normes puisqu'elles fonctionnent sur le même principe à savoir: supprimer les fréquences inaudibles par l'oreille humaine afin de réduire la taille liée au stockage des données audio.
Au niveau des différences on remarque surtout que la compression ATRAC et donc le MiniDisc code les données audio à l'aide d'un bitrate de 285Ko/sec, alors que pour le Mp3 on utilise généralement un bitrate de 128Ko voir 160Ko/sec pour stocker les données dans une qualité proche de celle du CD. Etant donné que plus le bitrates est élevé moins la destruction de fréquences est effective, on pourrait croire que le MiniDisc propose une meilleure restitution du son mais il n'en n'est rien et la qualité d'un fichier Mp3 est vraiment très proche de celle d'une piste audio ATRAC sur MiniDisc, la différence entre ces deux formats est quasiment inaudible.

Présentation des deux produits:

00043901-photo-diamond-rio-500.jpg
Nous allons ici vous présenter rapidement les deux produits, tous les détails notamment ceux concernant les défauts et les qualités des deux produits seront énoncées dans la partie comparaison.
Le Rio 500 de Diamond-Multimedia est un baladeur Mp3 dit de deuxième génération, il est très petit et très léger. Il possède un écran LCD retro éclairé et il est équipé de 64 Mo de mémoire vive qui est destinée à stocker les fichiers Mp3. Coté batterie le Rio 500 fonctionne à l'aide d'une simple pile LR6. Le baladeur est fourni avec un CD sur lequel se trouve les logiciels nécessaires pour exploiter le baladeur, une paire d'écouteur de type oreillette, d'un câble de connexion USB pour relier le baladeur à l'ordinateur et d'une pile LR6 Duracell. D'un point de vu physique le design du Rio 500 n'est pas mauvais, mais son aspect plastique laisse présager une mauvaise solidité du produit.

00043902-photo-minidisc-sony-mz-r55.jpg
Le MiniDisc lecteur/enregistreur de Sony, le MZ-R55 est lui aussi assez petit et léger, il possède un écran LCD plus petit que celui du Rio 500 mais aussi trois connecteurs (une entrée Digitale ou analogique, une entrée micro et une sortie ligne) à ce propos sachez qu'un câble destiné à la connexion optique est livré avec le produit.
Contrairement au Rio 500, le MiniDisc de Sony fonctionne à l'aide d'une batterie fournie avec le MiniDisc, le chargeur nécessaire pour recharger cette batterie est également livrée. Coté écouteur, le MiniDisc de Sony est livré avec une paire d'oreillette relié à une mini télécommande, toute la connectique au niveau des écouteurs et de la télécommande est en or afin de réduire les parasites sonores relatif à cette même connectique. A part cela le design métallique donne au Sony MZ-R55 un aspect sérieux et moderne.

Les présentations étant faites passons donc à la comparaison des deux produits.

Comparaison:

00043910-photo-minidisc-contre-baladeur-mp3.jpg

Une question de taille et de poids:

Si l'on compare le Rio 500 et le MiniDisc de Sony sur ce critère la victoire revient facilement au petit baladeur de Diamond qui comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous ne mesure que 9.1 cm de hauteur, 6.2 cm de largeur et 1.9 cm d'épaisseur contre 8.4 cm de hauteur, 7.9 cm de largeur et 1.9 cm d'épaisseur pour le MiniDisc MZ-R55 de Sony. Coté poids le Rio 500 ne pèse que 102 g (pile LR6 comprise) alors que le MiniDisc de Sony lui pèse 190g (support amovible MiniDisc et batterie comprise). Même si la taille et le poids du MiniDisc sont largements inférieurs à la taille et au poids d'un WalkMan ou d'un DiscMan seul le baladeur Rio 500 est vraiment très discret et sait vraiment se faire oublié une fois que vous l'avez dans la poche.

Mémoire contre support MiniDisc:

Comme je le disais dans la présentation, le Rio dispose de 64 Mo ce qui lui permet de se passer de support, tout se fait par transfert à l'aide du port USB de votre PC. Grâce à la vitesse du port USB le transfert d'un heure de musique, via l'excellent logiciel RioPort livré avec le baladeur se fait en a peu près 2 minutes 30 ou 3 minutes, ce qui est extrêmement rapide (environ 500Ko / seconde). De plus cette mémoire permet d'éviter tout "saut" puisque aucunes parties mécaniques ne sont utilisées lors de la lecture, l'absence de parties mécaniques permet également d'économiser l'énergie électrique mise en jeu lors de l'écoute, ce qui permet au Rio 500 de disposer d'une autonomie d'environs 13 heures en lecture.

015E000000043903-photo-le-minidisc-et-son-support.jpg
Contrairement au Rio 500, le MiniDisc fait lui appel a des supports dit "amovibles" (c'est à dire que l'on peut changer contrairement à la mémoire standard livrée avec le Rio 500) que se présente sous la forme d'un MiniCD "emprisonné" dans un boitier en plastique transparent, le tout prend l'aspect d'une disquette sur laquelle on peut stocker 74 minutes de musique. Ces supports sont vraiment petits et légers et il sera tout à fait possible de se balader avec deux ou trois de ces supports en poche afin de disposer de plusieurs heures de musique sur soit. Ceci est un réel intérêt par rapport au Rio 500, qui avec ses 64 Mo permet de ne stocker que l'équivalent d'une heure et quelques minutes de musique Mp3 en qualité CD (bitrate 128 Ko).
Or vous avez du surement comprendre que la lecture de ces supports MiniDisc se faisait de façon mécanique et que des "sauts" pouvait donc avoir lieu pendant la lecture. Et bien non il n'y a aucuns "sauts" sur le MiniDisc de Sony, même en le secouant dans tous les sens, mais comment cela se fait-il? Tout simplement parce que Sony a eu la bonne idée d'équiper son MZ-R55 de 40 secondes de mémoire tampon ce qui lui permet de faire face a n'importe quelle secousse, même prolongée. Au final on préférera donc les supports amovibles du MiniDisc que la mémoire du Rio 500 dont les extensions sont extremements couteuses (500 francs pour 16 Mo et 800 francs pour 32 Mo supplémentaire).
00EF000000043904-photo-pile-lr6-et-batterie-sony.jpg
Par contre la mécanique du MiniDisc consomme beaucoup d'énergie électrique, de ce fait le MiniDisc de Sony offre une autonomie plutôt limitée: 4 heures en lecture contre 13 heures, je vous le rappelle pour le baladeur Mp3 de Diamond. Pour tenter de palier à ce problème d'autonomie Sony livre avec le MZ-R55 une extension qui se présente sous la forme d'un compartiment qui se connecte sur le MiniDisc lui-même et qui offre la possibilité d'ajouter deux piles LR6 (cf. photo), ce qui permet de faire passer l'autonomie en lecture de 4 à 16 heures. Malheureusement cette l'extension rend le MZ-R55 vraiment lourd et encombrant.

Au niveau de l'enregistrement le baladeur Rio 500 se distingue du MiniDisc, puisque comme nous le disions tout à l'heure le transfert des musiques au format Mp3 du PC vers le baladeur de chez Diamond se
0164000000043905-photo-le-minidisc-de-sony-et-son-support-piles-suppl-men.jpg
fait très rapidement. Contrairement aux transferts sur MiniDisc qui se font bien plus lentement puisqu'ils se font en "temps réel". C'est à dire que par exemple l'enregistrement d'un album d'une heure vous prendra une heure sur un MiniDisc.

Par contre pour enregistrer de la musique sur Rio 500 il faut forcément passer par le format Mp3 et donc par un PC et éventuellement par un encodage à ce même format (exemple: vous voulez enregistrer un CD sur votre Rio 500, il faudra d'abord l'encoder au format Mp3 puis le transferer). Alors qu'avec le MiniDisc l'enregistrement peut se faire depuis n'importe quelle source disposant d'une sortie analogique ou optique (carte son, DiscMan, Chaîne HiFi, télévision...). Il suffit de relier par un cable approprié la source à l'entrée analogique/optique du MZ-R55 de lancer l'enregistrement en faisant glisser un bouton et c'est parti. Je suppose que vous aurez compris qu'il faudra forcement passer par une source optique pour disposer d'un son numérique (le transfert de Mp3 par le Rio est numérique d'origine). Sinon il faudra vous comtenter du son analogique, ce qui n'est pas catastrophique étant donné la faible différence en terme de qualité sonore entre l'analogique et l'optique, du moins dans le cas du MiniDisc.

Ergonomie:

L'ergonomie du Rio 500 est très bonne, les boutons sont facilement repérables et la molette pour régler le volume est pratique. Malheureusement, une fois dans la poche les boutons du Rio 500 sont largement moins faciles d'accès et c'est également à ce niveau la que le MiniDisc MZ-R55 de Sony se détache du Rio.
0172000000043906-photo-la-t-l-commande-du-minidisc-de-sony.jpg
Si sur le MiniDisc, à proprement parler les boutons sont petits et assez délicats à manipuler, la présence d'une télécommande au niveau des écouteurs rend l'ergonomie du MZ-R55 excellence lors de son utilisation. Grâce à cette petite télécommande (bien qu'un peu encombrante à mon goût) que vous fixer quelque part sur vous à l'aide d'une petite pincette, vous pouvez tout contrôler sur votre MiniDisc sans à avoir à sortir celui-ci de votre poche. Vous pouvez augmenter/baisser le volume, faire une pause, changer de piste, change le mode de lecture (aléatoire, continue...), en plus de cela l'écran LCD de cette petite télécommande affiche en permanence un tas d'informations utiles comme l'état de la batterie, le temps de la piste en cours... Bref, c'est un petit bijou d'ergonomie seul reproche à lui faire: les boutons pour le réglage du volume sont assez mal placés, on aurait préféré une petite molette comme sur le Rio 500...

A noter également que si l'écran LCD du MiniDisc lui n'est pas rétro éclairé (contrairement au Rio 500), celui de sa télécommande l'est, et c'est tant mieux puisqu'on se servira d'avantage de la télécommande, du moins dans le noir, que de l'écran du MiniDisc.

Fonctionnalités:

0092000000043907-photo-le-rio-500-de-diamond.jpg
Le Rio 500 et le MiniDisc de Sony présentent quelques fonctionnalités communes. Tout d'abord ces deux produits font défiler sur leurs écrans LCD (y compris sur celui de la télécommande du MiniDisc) le titre de la chanson et le nom de l'artiste. Cependant sur le MiniDisc il vous faudra pour que cet affichage ait lieu, enter à la main le titre et le nom de l'artiste pour chaque artiste en faisant défiler les lettres à l'aide des touches + et -, alors que sur le Rio 500 cela se fait automatiquement lors du transfert à partir du nom du fichier Mp3. Toujours au niveau des fonctions similaires on trouve la possibilité de lire les chansons au hasard, en boucle cependant le Rio 500 propose un mode de lecture programme, un peu dans le même genre que la "PlayList" de Winamp.

A part cela on trouve quand même quelques fonctions différentes entre ces deux produits.

L'une des fonctions originales que seul le Rio 500 propose, c'est celle qui vous permet de créer des dossiers pour classer vos chansons. Vous pourrez ainsi classer vos chansons par thème (Rap, Rock...) ou par artiste, ce classement donne en quelque sorte l'aspect d'une arborescence de disque comme sous l'explorateur Windows.

Au niveau des fonctionnalités sonores le Rio 500 possède un équalizer (accéssible en appuyant sur la roulette servant à régler le niveau sonore). Dans cet équalizer on trouve trois modes prédéfinis: Classic, Rock et Jack. Mais on trouve surtout la possibilité de permettre au point son propre équalizer en réglant les fonctions Bass et Treble. Les basses seront à régler dés le départ, car si jamais vous laissez le niveau de basses par défaut vous risquez de ressentir un "manque" lors de l'écoute puisque ces dernières sont quasiment inexistantes dans ce cas la. Mais même en réglant les bass au maximum (niveau 10), ce n'est pas encore le pied et certaines oreilles seront surement déçues.
Coté MiniDisc pas d'équalizer mais une fonction baptisée "Digital Mega Bass" celle-ci vous permet de régler les Bass selon trois niveaux différents que l'on pourrait résumer à cela: "0 Normal", "1 léger renforcement de la présence des basses", "2 réel renforcement de la présence des basses". Autant vous dire que cette fonction à un réel intérêt puisqu'elle ajoute un véritable plus au son et personnellement j'ai toujours laissé le niveau 1 qui propose un niveau de basse impeccable. Le niveau 2 offre une assez grosse augmentation de la présence des basses, présence qui n'a rien à voir avec le niveau des basses rendues par le Rio 500 (même à son niveau maximum). Bref, au niveau des fonctionnalités sonores c'est le MiniDisc qui remporte la manche car la fonction "Digital Mega Bass" ajoute un réel plus à la qualité du rendu sonore. Puisqu'on est dans le registre de la qualité sonore, je tiens à rajouter également que le casque fourni avec le Rio 500 n'est vraiment pas de bonne qualité par rapport à celui fourni par Sony.

Conclusion:

00043908-photo-le-prochain-baladeur-mp3-de-diamond-le-rio-600.jpg
Pour conclure, je dirais que d'un point de vu global le MiniDisc vaut bien plus le cout que le baladeur Mp3 surtout que le MiniDisc est bien moins cher (moins 2000 francs pour le Sony MZ-R55 contre 2300 francs pour le Rio 500). Mais ceux qui se tournent uniquement vers le Mp3 pour écouter de la musique préféreront surement le Rio 500 avec ses atouts: rapidité de transfert, poids et taille très reduite. Cependant la donne risque de changer d'ici quelques temps avec l'arrivé des prochains Baladeurs MP3 qui proposeront des capacités de stockages musicales records, du coté du MiniDisc les changements vont également avoir lieu en proposant des produits toujours plus petit, léger et moins cher. Bref la guerre pour prendre la place du bon vieux WalkMan est loin d'être terminé.

Enfin, histoire d'y voir un peu plus clair après ce comparatif j'ai décidé de mettre au point un tableau comparatif ci-dessous afin de vous aider un peu plus dans votre choix.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel la Rambus seulement?
Pool of Radiance : le site relancé
Les sociétés éditrices de jeux en hausse!
Rage et Epic : l'entente mutuelle
Nouvelles photos Quake III Team Arena
Le site X-Box est ouvert
iPIN et FranceMP3 s'associent pour faciliter l'achat de musique en ligne
Cryo Networks fait son entrée sur le marché Italien.
ILoveYou : Le virus qui souligne les effets néfastes du monopole de Microsoft.
Nightmare Creatures 2 retardé
Haut de page