Sécurité des enfants sur Internet : 4 conseils essentiels

le 07 septembre 2017 à 17:44
 0
Internet n'a plus rien d'une nouveauté, ni pour nous, ni surtout pour nos enfants qui sont nés avec ! Pourtant, les plus jeunes restent encore et toujours les cibles privilégiées de toutes sortes de menaces. Comment éviter de se faire des cheveux blancs et les laisser surfer l'esprit léger ?

Communiquer sur les règles à retenir



Finie l'époque où l'enfant devait utiliser l'ordinateur familial trônant dans le salon pour aller sur le web ! L'équipement des foyers en écrans grimpe en flèche et les plus jeunes sont aussi concernés. À titre d'exemple, 62 %* des familles étaient équipés d'une tablette en 2015, et 29 %* des 7 à 12 ans possédaient leur propre équipement...

01F4000008744124-photo-enfant-ordinateur.jpg


Avant 10 ans, il n'est pas judicieux de laisser un enfant surfer librement. Ce n'est qu'à partir de cet âge que le jeune sera en mesure d'entendre un discours de prévention et d'en retenir les règles de base :
  • on ne divulgue pas son vrai nom, son adresse, ses mots de passe et/ou sa photo sur internet : le vol d'identité et l'utilisation frauduleuse de compte (réseaux sociaux, e-mail, etc.) est un réel danger. Les plus jeunes accordent facilement leur confiance, sans imaginer la suite...
  • on lit toujours le contenu d'un écran avant de cliquer sur quoi que ce soit : aucun achat en ligne sans autorisation parentale ! Malins, certains concepteurs de jeux ou d'appli insèrent des écrans dont le contenu attrayant a tout l'air d'une pub : attention à ne pas accepter un paiement en pensant simplement fermer l'écran...
  • on n'accepte pas de nouveaux contacts inconnus : ni par e-mail, ni sur les réseaux et autres applications sociales. Prédateurs et harceleurs veillent !
  • on se montre respectueux des autres : les insultes et autres incivilités en ligne, tout comme les écrits, restent... Il est difficile d'effacer son passé numérique. Ces comportements inappropriés pourraient ressortir plus tard.
  • on respecte la loi : utilisation frauduleuse d'informations personnelles, téléchargement illégal... Ces actes ne sont pas anodins, même s'ils sont commis sous pseudonyme. Votre enfant doit comprendre que sa responsabilité est engagée.


Encadrer pour sa sécurité



Les enfants sont donc une majorité à disposer de leur propre écran : tablette, smartphone, console connectée ou ordinateur. Dans ces conditions, pas facile d'encadrer leur consommation ! On parle beaucoup de l'aspect addictif des jeux, mais les plus jeunes sont également accros aux réseaux sociaux, même si la plupart d'entre eux sont interdits aux moins de 13 ans.

01F4000008744130-photo-securite-internet.jpg


L'hyper-connexion amène de nouveaux problèmes : dépendance aux jeux, temps passé en ligne au détriment du sport ou du travail scolaire, harcèlement via les réseaux sociaux... S'il est possible de contrôler les deux premiers en instaurant un planning strict des heures de connexion permises, le danger du cyberharcèlement est, lui, plus difficile à contourner. Ayez l'œil (discret...) sur les fréquentations en ligne de votre enfant. Il se renferme, paraît déprimé, a des difficultés à se rendre à l'école, au collège, au lycée ? C'est peut-être le bon moment d'en parler avec lui.


Surveiller l'utilisation du web faite par l'enfant



Vous ne pourrez jamais tout savoir de la vie digitale de votre enfant. Pour gagner en tranquillité sans pour autant le « fliquer », installez sur les appareils un logiciel de contrôle parental. Indispensable pour laisser votre enfant surfer en toute sérénité !

01F4000008744126-photo-parental-control.jpg


Avant de vous lancer dans la recherche de la solution idéale, sachez que de nombreuses références, gratuites ou payantes, existent sur le marché ; pour ne pas vous tromper, voici les 4 fonctions de base qu'elle doit vous proposer :
  • la liste blanche : pour les plus jeunes (moins de 10 ans), elle permet à l'internaute de naviguer uniquement sur des sites que vous aurez sélectionnés en fonction de ses centres d'intérêt. Impossible pour lui de sortir de cet environnement sécurisé !
  • la liste noire : réservée aux plus grands, elle leur donne la possibilité de surfer presque librement, à l'exception de grands thèmes que vous aurez filtrés : violence, pornographie...
  • un timer : au bout d'un certain temps de navigation sur internet, l'accès est bloqué. Idéal pour limiter la durée quotidienne passée devant l'écran !
  • le blocage systématique de tout site à caractère illégal : téléchargement, drogue, armes...



Adapter la navigation sur internet



On reste zen : internet n'est pas seulement une espèce de fosse aux lions où vos enfants vont se faire dévorer tout crus ! Il s'agit surtout d'une formidable fenêtre sur le monde dont il serait dommage de les priver. D'innombrables sites, plateformes, logiciels et moteurs de recherches ont même été pensés directement pour eux : à utiliser sans modération !

Les moteurs de recherche pour enfants



01F4000008744132-photo-qwant-junior.jpg

Qwant Junior

Déclinaison version 6-13 ans du moteur de recherche français Qwant.com, Qwantjunior intègre une liste noire constamment remise à jour de sites à éviter : pornographie, violence, mais aussi e-commerce !
Qwantjunior.com a reçu le soutien de l'Éducation Nationale.

01F4000008744136-photo-xooloo-logo.jpg

Xooloo

Xooloo, c'est un ensemble de solution pour accompagner les enfants (et leurs parents !) dans leurs premiers pas autonomes sur internet. Contrôle parental, application « Digital coach », et également ce moteur de recherche sécurisé, qui propose des activités dès la page d'accueil.


Les réseaux sociaux pour enfants



01F4000008744138-photo-habouki.jpg


Habouki

Un réseau réservé aux 5-16 ans. Interactions sociales, créativité, activités ludiques, la plateforme a pensé à tout. Cerise sur le gâteau ? Internationale, elle permet de nouer des amitiés dans le monde entier !

0190000008744140-photo-lego-life.jpg


Lego Life

Les moins de 13 ans vont adorer cette appli communautaire ! Pour échanger entre fans de Lego, mais pas seulement, ce réseau social entièrement sécurisé offre aux plus jeunes un véritable espace de liberté et de créativité. A télécharger sur iTunes ou Google Play.

Les jeux et activités pour enfants



01F4000008744142-photo-webjunior.jpg


Webjunior.net

Des jeux, des coloriages, des clips musicaux, des sélections de films ou de logiciels... La caverne d'Ali Baba !

01F4000008744144-photo-hellokids.jpg


Hellokids.com

Courts-métrages d'animations, lectures, mais aussi activités manuelles et DIY (Do It Yourself), Hellokids, c'est l'ami des mercredis pluvieux !

01F4000008744146-photo-recreatif.jpg


Récréatif.fr

Internet fourmille de sites intéressants pour les enfants ; récréatif.fr est un guide collaboratif qui recense les meilleures ressources. Soumettez vos propres trouvailles grâce au formulaire en ligne.

Avec internet, ne cédez pas à la panique ! Les enfants sont souvent plus conscients des dangers du web que ce qu'on imagine : ils en entendent parler depuis toujours. Savoir que vous en êtes également conscients et que vous êtes attentifs à leur consommation et à leur bien-être en ligne les aidera à utiliser internet de manière responsable dès le plus jeune âge.

*Etude IPSOS Junior Connect 2015
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Virus et failles logiciel

La blague d’une adolescente ayant diffusé un code Javascript qui provoquait une boucle infinie de pop-up n’a pas été du goût des autorités japonaises…
17/03 | Insolite
Découverte il y a quelques semaines, la faille de sécurité dont a souffert WinRAR pendant 14 ans a éveillé l’attention des hackers. Le petit programme de compression fort de 500 millions d’utilisateurs a fait l’objet de nombreux « exploits » depuis la divulgation de sa vulnérabilité.
Une étude menée par des chercheurs en cybersécurité a repéré un nouveau malware présent dans des centaines d’applications téléchargées pour certaines des millions de fois sur le Play Store.
Plusieurs hackers ont pu mettre la mettre la main sur des prototypes d’iPhone moins sécurisés que les modèles vendus dans le commerce. Il leur était plus facile de repérer des failles de sécurité à exploiter.
11/03 | iPhone
Microsoft a publié une mise à jour de sécurité pour Windows 10 incluant une solution logicielle développée par Google qui limite la baisse de performances dûe aux correctifs luttant contre la vulnérabilité Spectre.
05/03 | Windows 10
Les experts en cybersécurité de Google ont rendu publique une faille de sécurité présente dans le noyau de macOS. Cette vulnérabilité, considérée comme « très sévère », a d’abord été communiquée à Apple, qui ne l’a pas encore corrigée.
Selon des ingénieurs du moteur de recherche, la faille d’origine matérielle sera impossible à combler par un ou plusieurs patchs. Seule une nouvelle architecture pourra venir à bout des problèmes de sécurité engendrés par Spectre.
Après un mois de travail, Uber vient de corriger un bug qui aurait pu permettre à des entités malveillantes d’accéder à des données de clients et de serveurs
24/02 | Uber
Un chercheur en cybersécurité a détecté une vulnérabilité permettant d’accéder à une colossale base de données tenue par une entreprise chinoise de reconnaissance faciale. Cette découverte a permis de mettre au jour une politique de surveillance généralisée à l’égard de millions d’habitants de l’Ouest du pays, principalement des Ouïghours, minorité musulmane.
Le plugin WordPress > présente une vulnérabilité qui expose de nombreux sites à de graves conséquences. Un utilisateur mal intentionné peut en effet s’octroyer des droits d’administrateur et ainsi prendre le contrôle du site.
MAJ avec les précisions d’Air France-KLM sur le rapport de Wandera du 6 février 2019 :
scroll top