100 millions de téléchargements pour eMusic

Par
Le 15 décembre 2006
 0
{PUB|
00425355-photo-logo-emusic-europe.jpg
}Les chiffres parleraient-ils en faveur de la musique sans DRM ? Le service de musique en ligne eMusic, qui commercialise des morceaux au format MP3 dépourvus de protections numériques contre la copie, annonce cette semaine avoir passé le cap des cent millions de morceaux vendus dans le monde, trois ans après son lancement. eMusic est encore loin du numéro un du secteur, iTunes, qui caracole en tête avec plus d'un milliard de titres vendus. Toutefois, ce relatif succès lui permet de revendiquer la légitimité du modèle qui consiste à vendre la musique dans des formats dépourvus de DRM.

Avec son catalogue de quelque deux millions de titres, en majeur partie des éditeurs indépendants, eMusic aurait vendu cinquante millions de morceaux sur les douze derniers mois et compterait 220 000 clients pour son offre d'abonnement mensuel. Ses concurrents comme 2, Napster ou Microsoft, avec son récent Zune Marketplace, ont quant à eux accès aux catalogues des majors. La principale raison du succès d'eMusic serait bien sûr l'absence de restrictions techniques, même si son catalogue, plus hétérogène, lui vaut sans doute les faveurs de certains internautes.

« A part iTunes, le seul qui s'en sort bien avec les téléchargements en ligne est eMusic, et c'est parce qu'il vend de la musique [ sans restrictions de lecture] », résume Phil Leigh, analyste chez Inside Digital Media, cité par l'agence AP. « Bien qu'il y ait une demande pour la musique alternative ou indépendante, au final, les consommateurs veulent les chansons qui marchent. Ce sont elles qui poussent le marché », explique un autre analyste, Michael Gartenberg de Jupiter Research.

La donne sur le marché de la musique en ligne pourrait donc changer si les majors décidaient de suivre le mouvement. Certaines d'entre elles ont déjà pris le parti de tester, sur des opérations ponctuelles, la vente de morceaux sans DRM qui peuvent donc être lus sur n'importe lequel des baladeurs du marché. EMI a par exemple récemment tenté le coup avec 10! Music sur un morceau de Norah Jones (voir Musique sans DRM : Yahoo! poursuit ses essais). Pour le moment, aucun chiffre n'a été communiqué quant à l'éventuel succès de ces opérations.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top