Après Reddit, Slack utilise vos données et conversations pour entraîner son IA sans votre consentement, comment refuser ?

Mélina LOUPIA
Publié le 19 mai 2024 à 10h01
Slack ne vous demande pas votre avis pour utiliser vos données pour entraîner son IA - © Ascannio / Shutterstock
Slack ne vous demande pas votre avis pour utiliser vos données pour entraîner son IA - © Ascannio / Shutterstock

Slack exploite les données de ses utilisateurs, messages et fichiers, pour développer ses outils d'intelligence artificielle. Une décision qui fâche les utilisateurs, automatiquement inscrits.

Certains l'ont découvert chez eux, en télétravail, en même temps que la pandémie de COVID-19, d'autres l'utilisaient déjà au bureau, mais Slack a su se faire une place dans nos machines. Au même titre que Discord et Microsoft Teams, Slack est l'un des outils collaboratifs les plus populaires.

Alors qu'il a subi un ravalement de façade en août 2023, avec de nouvelles fonctionnalités et un environnement plus agréable, sans crier gare, Slack a commencé à utiliser les conversations et documents de ses utilisateurs pour entraîner son IA. Exit la vie privée, les échanges confidentiels servent désormais de base d'apprentissage aux algorithmes de l'entreprise. De quoi agacer ses utilisateurs, qui n'ont pas eu leur mot à dire sur cet « enrôlement de force » à un programme d'entraînement d'IA. En effet, ni préavis ni demande de consentement ne leur a été donné.

Les meilleurs outils collaboratifs pour le télétravail et les projets partagés
A découvrir
Les meilleurs outils collaboratifs pour le télétravail et les projets partagés

07 septembre 2023 à 10h00

Comparatifs services

Slack enrôle ses clients dans la formation de l'IA sans leur consentement

Par défaut, les messages, fichiers et données des utilisateurs Slack alimentent les modèles d'apprentissage automatique de l'entreprise. Des fonctionnalités comme les suggestions de chaînes, les résultats de recherche ou la complétion automatique s'appuient sur ces précieux contenus. Un choix par défaut critiqué, les clients n'ayant pas été consultés au préalable.

Sur X.com, une passe d'armes entre un utilisateur qui se demande s'il n'est pas en train d'halluciner en constatant que Slack utilise ses données et Slack a d'ailleurs fait l'objet de nombreux partages et commentaires. Slack lui a répondu en recrachant sa politique de confidentialité, et confirmant qu'effectivement, le contenu de ses utilisateurs était utilisé à des fins de formation d'outils ou d'applications basés sur l'IA. Mais, comme pour justifier l'absence de consentement, ou plutôt, le consentement par défaut, Slack a argumenté que ces données n'entraînaient que des outils d'IA gratuits.

Pour couronner le tout, si les utilisateurs souhaitent que leurs données ne soient pas utilisées, ils ne peuvent pas le demander, mais doivent passer par la hiérarchie. En effet, seuls les administrateurs d'espaces de travail peuvent demander l'exclusion de leurs données, par e-mail. Aucune option simple n'est proposée aux utilisateurs individuels, mécontents de cette décision unilatérale. « Un gâchis en matière de confidentialité », dénonce une avocate.

Vous pouvez refuser que vos données soient utilisées pour entraîner l'IA de Slack - © rafapress / Shutterstock

Avant Slack, Squarespace, WordPress et Reddit entraînent aussi leur IA avec les données de leurs utilisateurs

Malheureusement, l'exploitation des données utilisateurs pour l'IA n'est pas une nouveauté. Squarespace par exemple récupère, sauf opposition, les contenus publiés sur ses sites web à des fins d'entraînement. Un choix par défaut qui interroge, là aussi. Quant à WordPress, depuis le mois de févier 2024, il vend le contenu créé par ses utilisateurs à des laboratoires d'IA.

Plus récemment, Reddit a conclu un partenariat avec OpenAI pour donner accès aux conversations de son célèbre forum. Un accord qui fait suite à celui signé avec Google quelques mois plus tôt, d'une valeur de 60 millions d'euros.

Le géant de la recherche peut ainsi exploiter les données du site communautaire pour parfaire ses modèles IA.

Si la démarche semble payante pour les entreprises, du moins à court terme, le respect de la vie privée des utilisateurs et surtout la notion de consentement, si chère au RGPD, prennent terriblement du plomb dans l'aile. Pour rappel, l'article 6 du Règlement Général sur la Protection des Données stipule que le traitement des données personnelles doit être légitime, ce qui signifie qu'il doit être basé sur le consentement ou la nécessité. Il semble que sur le consentement, Slack traverse en dehors des clous.

Slack
  • Solution de communication tout-en-un
  • Intégration avec de multiples logiciels
  • Interface facile à prendre en main
Reddit
  • Une très grande communauté (à condition de comprendre l'anglais)
  • Des tonnes de sujets abordés

Source : PC Mag, Slack

Par Mélina LOUPIA

Modératrice, contributrice et community manager pour le regretté OVNI Le Post, puis journaliste société spécialisée dans la parentalité et la psychologie notamment sur Le HuffPost, l'univers du Web, des réseaux, des machines connectées et de tout ce qui s'écrit sur Internet s'inscrit dans le champ de mes sujets préférés.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.