Sony Ericsson met des coquillages dans sa gamme

Jérôme Bouteiller
03 septembre 2003 à 00h00
0
Petit déception chez les fans de la marque nippo-suédoise. Alors que la presse spécialisée attendait le lancement officiel d'un hypothétique P810/P900, c'est finalement des modèles relativements conventionnels qui ont été présenté lors de la conférence de presse inaugurale du Sony Dream World, qui se tiendra ce week-end à Paris.

Sony Ericsson élargit donc son milieu de gamme avec le Z200 et le Z600, deux modèles reprenant les positionnements et les technologies respectives des T310 et T610 mais avec un format "coquillage" ou "clamshell" comme disent les anglophones. Sony a réussi à supprimer les antennes extérieures et propose une multitude de coques pour personnaliser ces téléphones plutôt sympathiques.

A l'occasion de cette conférence, Sony Ericsson a également présenté le T230, un modèle GSM/GPRS d'entrée de gamme à écran couleur reprenant les principales caractéristiques du de la série 300, le HBH-200, une oreillette bluetooth intégrant un écran de contrôle ou encore le EGB-10, un gamepad pour le Z600.

Rien de très excitant donc, pour ce Sony Dream World 2003, si ce n'est le Car-100, une minuscule voiture télécommandée via liaison bluetooth, depuis son téléphone mobile. Les mobinautes auront donc le choix entre ce petit jouet et les Jeux Vidéo V-Rally d'Atari préchargés sur toute la gamme pour devenir des as de la conduite. Merci Sony...
Modifié le 20/09/2018 à 14h26
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Coincés à la maison ? Voilà 10 films à (re)voir absolument en streaming
Qu'est-ce qu'un malware et comment s'en protéger ?
Test Roccat Elo Air 7.1 : un casque complet, qui oublie pourtant l'essentiel
Sonde Galileo : en route pour Jupiter
Boston Dynamics va vendre des bras pour Spot, son chien robot, dès l'an prochain
Test Apple Watch Series 6 : une évolution en douceur pour une montre toujours aussi réussie
La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
Essai du Range Rover Autobiography P400e : l’hybridation royale
scroll top