Royaume-Uni : des conspirationnistes incendient des relais 5G pour avoir propagé le coronavirus

06 avril 2020 à 11h35
0
antenne 5G
Une antenne 5G, ici au premier plan (© Shutterstock.com)

Les policiers et pompiers britanniques ont été contraints d'intervenir sur plusieurs sites pour stopper des incendies causés, au départ, par une vaste campagne de désinformation.

Depuis plusieurs semaines, les théories fumantes concernant l'origine du coronavirus pullulent un peu partout sur le Web. Si vous avez bonne mémoire et que vous êtes un(e) lecteur(trice) assidu(e) de Clubic, ce dont on ne doute pas un instant, vous vous souvenez peut-être qu'il y a quelques jours, un député de la majorité avait ironisé sur la prétendue responsabilité de la 5G dans la propagation du virus qui tue plusieurs milliers de personnes chaque jour dans le monde. Au Royaume-Uni, la théorie a carrément conduit à incendier des antennes de cinquième génération.


Des théories qui se propagent vite sur les réseaux sociaux

Plusieurs antennes 5G, réparties sur les sites de Birmingham, Merseyside et Belfast, ont été incendiées ces derniers jours au Royaume-Uni. Les feux ont été provoqués par la diffusion, sur plusieurs groupes Facebook apparentés « anti-5G », d'une série de fake news sur la technologie mobile, faisant monter la tension chez les conspirationnistes.

Des pompiers et policiers ont dû intervenir pour stopper les incendies, et c'est désormais le gouvernement britannique qui s'empare de l'affaire. Celui-ci prévoit, par l'intermédiaire du secrétaire à la Culture Oliver Dowden, comme nos confrères du Guardian l'indiquent, de s'entretenir directement avec les différentes plateformes sociales, telles que Facebook, afin de s'entendre sur une méthode visant à dissiper les théories du complot reliant la 5G à la propagation du Covid-19.


Un « non-sens dangereux », pour le gouvernement britannique

L'intervention des autorités britanniques semble légitime, dans le sens où plusieurs employés travaillant dans les télécoms du royaume auraient été menacés, verbalement et physiquement, par des individus convaincus que les antennes 5G comportent des risques pour la santé et ont des conséquences néfastes sur leur système immunitaire. Un « non-sens dangereux » selon le journaliste de métier, et ministre de Boris Johnson, Michael Gove.

Joe Anderson, le maire de Liverpool, ville bien connue des amateurs de football, a lui-même indiqué avoir reçu des menaces après avoir écarté la théorie des conspirationnistes de la 5G, la jugeant « bizarre ». Stephen Powis, le directeur du National Health Service (NHS), la sécurité sociale britannique, précise que « la réalité est que les réseaux de téléphonie mobile sont absolument essentiels pour nous tous, en particulier à une époque où nous demandons aux gens de rester à la maison et de ne pas voir leurs parents et amis ».

Et le dirigeant, en colère, de se dire « absolument dégoûté que les gens prennent des mesures contre l'infrastructure même dont nous avons besoin pour répondre à l'urgence sanitaire ».

Source : The Guardian
Modifié le 06/04/2020 à 11h51
17
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
scroll top