5G : l'Anssi commencera à délivrer des autorisations dès février, Huawei dans l'expectative

antenne 5G

Le calendrier de l'instauration du réseau 5G en France se précise : les autorisations d'installation d'équipements vont être envoyées à partir du mois de février, alors que les enchères de fréquences sont prévues pour le printemps.

Si la situation autour du développement du réseau 5G en France reste encore floue, Guillaume Poupard, Directeur Général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), apporte quelques éléments de réponse à cet égard dans un entretien accordé aux Échos.

Les autorisations arrivent bientôt

Première information, les opérateurs qui ont fait des demandes d'installation d'équipements 5G recevront les premières réponses au mois de février, que celles-ci soient positives ou négatives. Pour rappel, l'Anssi est chargée par le gouvernement de veiller à ce que les opérateurs respectent des règles strictes en matière de sécurité.


Nous vous rapportions il y a quelques mois l'adoption d'un nouveau texte surnommé « loi anti-Huawei ». Celui-ci prévoit que chaque nouvelle antenne installée sur le territoire doit être approuvée. Il s'agirait d'une manière pour l'exécutif d'écarter certains fournisseurs d'équipements sans les citer, et notamment Huawei, qui fait l'objet de nombreuses sanctions aux États-Unis. L'administration Trump a exhorté ses alliés à faire de même et à interdire purement et simplement la présence du groupe chinois chez eux. Il s'agit pour ces pays, dont la France, d'agir prudemment pour tenter de ne vexer ni les États-Unis, ni la Chine.

Des équipements Huawei ?

Guillaume Poupard admet qu'il existe des « risques plus forts » avec les équipements en provenance de Chine à cause du pouvoir que peuvent exercer les autorités chinoises sur les groupes privés. Il conseille ainsi les opérateurs français de bien choisir leurs partenaires et de « gérer leurs risques en connaissance de cause. »

Il fait savoir que si le matériel d'un équipementier est à plusieurs reprises pointé du doigt pour des soucis relatifs à la sécurité, alors celui-ci pourra être écarté du marché français par la force des choses.


Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom font ainsi face à un choix cornélien. Ils savent qu'il n'y a pas de risque 0 avec Huawei, mais que celui-ci offre le meilleur rapport qualité-prix de l'industrie. Il va falloir rapidement trancher. Pour rappel, les enchères pour l'acquisition des fréquences 5G sont prévues au printemps, pour une commercialisation des premiers forfaits à l'été ou pour la rentrée 2020.

Source : Les Échos
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
4
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🕹 Wolfenstein Youngblood : on teste le ray tracing en coop. ce midi !
NVIDIA : il y aura bien une variante Max-Q pour les GeForce RTX 2080 SUPER
L'application Bien-être numérique de Google va vous aider à prendre des pauses
La start-up Iceye suit les
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
NVIDIA : les specs des GeForce 3080 & 3070 auraient fuité
Le télescope Spitzer va être arrêté le 30 janvier
Enceinte sans fil Harman Kardon Omni 20 + stéréo HD à moins de 130€ grâce aux soldes Fnac
Quand Jeff Bezos fait la démonstration des cyclo-pousses de livraison électriques d'Amazon
Demain, des constructions à base de bactéries sur la Lune et sur Mars ?
Haut de page