5G : pour le patron de l'Arcep, "les entreprises ne sont pas encore prêtes"

02 mai 2019 à 08h16
2
5G

Alors que la 5G se rapproche mois après mois de sa commercialisation française, le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, a été interrogé sur la relation entre les opérateurs, favorisés par le gouvernement, et les entreprises.

La 5G est destinée à révolutionner les usages existants et à en créer de nouveaux. De nombreux secteurs, comme ceux de l'automobile, des transports, de la santé ou de la mobilité au sens large, vont bénéficier de ses bienfaits. Sauf que les industriels, considérés par les opérateurs, le régulateur et le gouvernement comme devant être les premiers bénéficiaires logiques de la 5G, crient leur peine d'avoir été écartés de la procédure d'attribution des licences 5G.

Les industriels ont déjà été privés de 4G...

Le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), Sébastien Soriano, donne justement son avis sur la mise à l'écart des industriels dans une interview accordée à nos confrères de l'Opinion, ce 29 avril. « Ils seront au cœur de l'attribution de la 5G car l'ensemble des acteurs de l'économie seront à l'avenir utilisateurs de réseaux liés à l'internet des objets », concède-t-il.

Sauf que le gouvernement a décidé de réserver les licences 5G aux opérateurs, qui n'irriguent toujours pas les industriels, inquiets, de la 4G ! « Leur cœur de métier c'est le marché grand public, pas celui des entreprises, or l'avenir se trouve sûrement là », soutient Sébastien Soriano, sous-entendant - peut-être - qu'il aurait pu en être autrement. Le président de l'Arcep prend l'exemple de SNCF Réseau qui, grâce à l'IoT, indique pouvoir augmenter de 20 % la fréquence de passage des trains sur les voies, via une gestion plus fine du trafic.

...et veulent cette fois bénéficier de la 5G

« La réalité est qu'elles ne sont pas encore prêtes pour la 5G. L'an dernier, l'Arcep leur a offert la possibilité de réaliser des pilotes en 5G, sans grand succès », évoque Soriano au sujet des entreprises. « À court terme, ce n'est donc pas plus mal de réserver la 5G aux grands opérateurs télécoms ».

L'intérêt est donc de ne pas reproduire les mêmes erreurs qu'avec la 4G, et que les opérateurs puissent cette fois « faire du sur-mesure pour répondre aux besoins des entreprises », qui auront besoin des avantages procurés par la 5G.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
0
Mon_Z_DTQ
Ce pays toujours en retard de 10 ans sur les nouvelles technologies.
sexeplat
On dirait pas mais le Portugal est en avance ,les péages sans barrière depuis 10 ans , la 4G bien développé et on déjà signé avec Huawei pour équipé tous le territoires en 5G, la carte d’identité avec puce depuis 20 ans ,la fibre optique déjà a 50% sur tous le territoire
Vanilla
Ouais, mais ils parlent toujours portuguais … et ça…<br /> LOL.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Résultats financiers : les bénéfices d'exploitation de Samsung en chute libre au T1 2019
Anki, la start-up créatrice du petit robot Cozmo, met la clé sous la porte
La NASA prépare une simulation dans laquelle un astéroïde menace de frapper la Terre
Volvo propose désormais ses véhicules à la vente sur Internet au Royaume-Uni
Apple présente ses résultats du 1er trimestre : les ventes d’iPhone stagnent, les services explosent
Anno 1800 signe le meilleur démarrage de la franchise en termes de vente
La capture d'écran étendue sur Android Stock est
5G : l'UE va confirmer les conditions techniques d’utilisation de la bande 26 Ghz
🔥 French Days : notre sélection de produits Hardware en promotion
Des chercheurs conçoivent un pacemaker sans batterie, alimenté par les battements du cœur
Haut de page