Nouveau 6play : de la TV personnalisée pour le Netflix du groupe M6

15 octobre 2015 à 19h44
0
M6 a présenté aujourd'hui le nouveau 6play, qu'on pourrait présenter comme le Netflix des chaînes du groupe.

Le groupe M6 (éditeur de Clubic) a présenté aujourd'hui le nouveau 6play. Le service de télévision de rattrapage, qui est devenu un « service de divertissement TV » en accueillant l'année dernière quatre puis cinq chaînes délinéarisées, se présente désormais comme « la première offre gratuite de télévision en ligne personnalisée ».

Pour notre part, nous le présenterions plutôt comme le Netflix du groupe M6. Les similitudes sont effectivement multiples.

0226000008208656-photo-nouveau-6play.jpg

Le Netflix du groupe M6

Pour commencer, l'utilisateur doit désormais s'identifier dès la première visite (via Facebook Connect ou en créant un compte), puis désigner quelques uns des programmes et quelques unes des personnalités qu'il préfère. Le service lui présente ainsi une rubrique « Ma sélection », avec les programmes présélectionnés et des suggestions personnalisées. Exactement comme sur le service de vidéo à la demande américain.

Dans cette optique de découverte, le service intègre un moteur de recherche efficace. Désormais, le mot-clé « ménage » ne renverra pas seulement vers la série Scènes de ménages, mais aussi vers Capital, présenté par François-Xavier Ménage, et vers les apparitions du groupe Ménage à trois dans l'émission La France a un incroyable talent. 6play associe pour ce faire Algolia, la solution d'une start-up française utilisée par des acteurs tels que Periscope ou Vevo, à des métadonnées enrichies pour les 3 000 heures de programmes mises à disposition.

Et comme Netflix encore, le nouveau 6play testera constamment de nouvelles évolutions. Il intègre pour ce faire Maxymiser, une solution de test A/B utilisée notamment par Hulu.

035C000008208668-photo-nouveau-6play.jpg

React et isomorphisme = une interface confortable

L'expérience utilisateur a été entièrement revue, pour adopter les derniers canons du secteur. Sur ordinateur, 6play repasse ainsi au HTML. Enfin presque, il n'abandonne pas encore Flash pour le lecteur vidéo. Les responsables du service espèrent passer au tout HTML début 2016, « quand les DRM HTML5 donneront satisfaction aux ayants-droit ». Le service mise quoi qu'il en soit sur la fluidité et exploite à ce titre React, une solution d'interface utilisateur open source en JavaScript initiée par Facebook et utilisée, entre autres références, par Netflix.

6play se vante plus précisément d'avoir adopté une « approche isomorphique », avec laquelle les pages sont entièrement générées sur les serveurs, et pas en partie par les navigateurs. Concrètement, l'utilisateur charge les pages d'un coup, pas en deux temps comme c'est parfois le cas, et il n'y a jamais de rechargement. Le service est confortable car il se comporte comme une application, pas comme un site internet.

0226000008208670-photo-nouveau-6play.jpg

Refresh, le service de consommation rapide sur mobile

Le site internet est par ailleurs responsive, c'est-à-dire que l'interface s'adapte à toutes les tailles d'écran. On peut donc le consulter d'un téléphone ou d'une tablette, sans installer d'application. Du moins le catalogue dans un premier temps : en attendant la vidéo HTML5, le site devra lancer l'application pour démarrer la lecture.

M6 lance ainsi de nouvelles applications mobiles natives. Elles proposent un nouveau service, baptisé « Refresh », spécifiquement adapté au mode de consommation rapide du mobile. Il présente sous forme de flux des vidéos divertissantes ultra courtes, extraites des programmes du groupe. Les utilisateurs, en particulier les « millenials », peuvent partager des extraits sur les réseaux sociaux et découvrir de nouvelles vidéos par le biais de hashtags.

0190000008208664-photo-nouveau-6play.jpg
0190000008208662-photo-nouveau-6play.jpg

La HD pour « bientôt »

Malheureusement, 6play s'en tiendra dans un premier temps à la SD 480p (définition standard). Mais la plateforme est compatible avec la HD, techniquement, et le groupe M6 espère diffuser en haute définition « bientôt ». Il doit d'abord résoudre une problématique de droits sur certains programmes, mais aussi et surtout une problématique économique. La chaîne compte compenser le surcoût d'une diffusion en HD par de nouveaux formats publicitaires à la fois mieux intégrés et plus efficaces. Le site présentera notamment des publicités entre deux rubriques par un effet de parallaxe.

Le service reste enfin privé de diffusion via AirPlay ou Chromecast. Le groupe M6 facture effectivement aux fournisseurs d'accès à internet l'intégration de 6play à leurs box, comme le rappelle le CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée) dans ses baromètres de la télévision de rattrapage, ces derniers ont obtenu en contrepartie l'exclusivité du service sur l'écran de télévision.

0190000008208658-photo-nouveau-6play.jpg
0190000008208660-photo-nouveau-6play.jpg

Le nouveau 6play sera lancé sur le Web, sous forme d'applications et sur les décodeurs des FAI fin novembre. Le service Refresh ne sera lancé que début 2016. Une bêta du site internet sera ouverte à tous dès lundi : vous pouvez la consulter ici.


Mise à jour : Contrairement à ce que nous avions compris de l'expression « tout HTML » avec laquelle M6 a communiqué, le service utilisera encore un lecteur vidéo Flash pour quelques temps. L'article a été modifié en conséquence.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Enfin des nouvelles de Squadron 42, le mode solo de Star Citizen ?
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
Freebox Pop : la fibre, l'expérience TV et le répéteur Wi-Fi à l'honneur de la campagne d'affichage de la box
scroll top