Uber : bientôt des taxis volants développés en France ?

Par
Le 25 mai 2018
 0
La célèbre entreprise américaine de VTC mise gros sur le savoir-faire de la France en matière de deep learning. Uber se préparerait ainsi à ouvrir un centre de développement à Paris afin de rechercher une partie des technologies qui alimenteront ses futurs taxis volants.

Si le pari technologique est intéressant, la réputation mitigée de la société américaine sur notre sol risque d'être un frein à ses projets.

fotolia taxi volant


Uber veut développer ses propres taxis volants


L'avenir des transports légers se trouve-t-il dans les airs ? C'est ce que semble croire la plupart des grosses multinationales américaines, dont Uber. Le spécialiste des VTC aurait en projet le développement de taxis aériens via un programme nommé Elevate, soutenu par cinq gros constructeurs aérospatiaux américains. Et l'entreprise semble très sûre d'elle puisqu'elle a promis les premiers vols pour 2020.



Afin de pérenniser ce projet, Uber a annoncé la construction du ATCP - Advanced Technologies Center in Paris. 20 millions d'euros seront injectés lors des cinq prochaines années afin de soutenir la recherche sur les algorithmes de machine learning et autres technologies nécessaires aux vols particuliers à basse altitude.

Une fois de plus, la France attire les sociétés outre-Atlantique avec son savoir-faire sur l'intelligence artificielle. Sous l'impulsion du président Macron, le pays intensifie depuis plusieurs mois les initiatives autour des technologies dédiées aux machines autonomes. Uber n'est pas la première société tech à choisir notre sol. Google, Facebook ou encore Samsung ont développé ces dernières années leurs activités centrées autour de l'IA dans notre pays.



La réputation d'Uber sera-t-elle un frein à ses ambitions ?


La construction du centre de recherche Uber est plutôt une bonne nouvelle augurant la création de nombreux emplois. Il se peut cependant qu'Uber soit vite victime de sa réputation relativement mitigée en France. On se souviendra ainsi de l'affaire UberPOP. La France avait condamné en 2015 l'entreprise américaine à une amende de 800 000€ et à la fermeture de l'application éponyme pour concurrence déloyale envers les conducteurs de taxi.

D'autres affaires ont terni la réputation de la société américaine ces dernières années. A côté d'accusations de harcèlement sexuel et de passagers violentés, on se souviendra plus récemment de l'accident mortel causé par une voiture autonome Uber aux USA. Ce sont autant de tâches sur le CV de cette société qui risquent de lui porter préjudice pour son projet de taxi volant. Affaire à suivre donc...


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top