Uber interrompt ses tests de voitures autonomes en Californie

Axel PERRU
28 mars 2018 à 13h03
0
Suite à l'accident mortel qui a eu lieu en Arizona, Uber a annoncé qu'il ne demandera pas le renouvellement de son permis de tests de voitures autonomes en Californie.

Cette décision coupe court au programme Uber prévoyant la commercialisation de véhicules autonomes en 2019.

Uber a foncé droit dans le mur

La stratégie agressive mise en place par le réseau VTC était plus que risquée. L'entreprise voulait à tout prix faire plus vite que les autres pour arriver la première sur le marché et mettre en vente, un an avant tout le monde, une série de voitures autonomes. En 2016, Uber avait déployé pendant plusieurs mois ses véhicules sur les routes, contre l'avis du Département des Véhicules à Moteur (DMV) de Californie. D'après des mails récupérés par The Verge, l'entreprise américaine n'ignorait pourtant pas que ses voitures autonomes ne respectaient pas les règlements californiens, selon lesquels les véhicules doivent être autorisés avant de circuler sur les routes publiques. Elle avait justifié ses essais en soulignant qu'un conducteur était au volant de la voiture et que la voiture n'était donc pas totalement autonome.

Ce conducteur n'a cependant pas suffi à éviter l'accident mortel à Tempe le 19 mars 2018. A la suite de cet incident, le gouverneur d'Arizona Doug Ducey a immédiatement suspendu le permis d'Uber jusqu'à nouvel ordre. La réaction de l'opérateur VTC ne s'est pas non plus fait attendre. L'entreprise a fait profil bas afin d'éviter tout conflit politique et son porte-parole a annoncé qu'elle ne demandera pas le renouvellement de son permis en Californie obtenu un an plus tôt. Ses essais réalisés à Pittsburgh et Toronto ont eux aussi été interrompus.

uber



L'entreprise a raté le coche

Cet accident a des conséquences immédiates plutôt lourdes pour Uber, dont la stratégie commerciale a échoué. L'opérateur ne pourra pas offrir des services de transport sans conducteur d'ici la fin de l'année comme il l'avait prévu, d'autant plus que ses voitures ont éprouvé quelques difficultés à fonctionner correctement en conditions réelles. A long terme, le PDG d'Uber Dara Khosrowshahi s'est même demandé s'il ne devrait pas se retirer du marché, mais a finalement décidé de reconduire le projet.

L'échec de Tempe arrive au plus mauvais moment pour Uber, puisque le DMV s'est dit prêt à autoriser des tests de véhicules autonomes sans conducteur sur les routes dès le 2 avril, sans pour autant signifier qu'un constructeur répondait encore aux normes fixées par les autorités. Les chances qu'Uber obtienne un permis auraient alors été faibles, mais elles sont désormais nulles.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des députés proposent de taxer les véhicules en fonction de leur poids
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
La nouvelle Livebox d'Orange est enfin dévoilée !
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top